SCEAUX. Le Quatuor Hermès joue Haydn, Schubert, Janacek

Schubertiade de Sceaux Logo copiable logo 2018SCEAUX, La Schubertiade, le 29 fév 2020 : Quatuor Hermès. Prochain programme événement à Sceaux car la Schubertiade à l’invitation de son directeur artistique le pianiste Pierre-Kaloyann Atanassov, reçoit ce 29 février à 17h30, à l’Hôtel de Ville, le Quatuor Hermès. L’ensemble accueille depuis peu son nouveau violoncelliste Yann Levionnois, nouvel élément qui a engagé un renouvellement du fonctionnement, de l’écoute et aussi de la sonorité du Quatuor français. « C’est un grand changement pour nous car nous avions la même équipe depuis nos débuts. S’ouvrir à un nouveau musicien suppose de changer certaines habitudes et doit nous permettre de devenir encore meilleurs. C’est une chance pour le quatuor d’accueillir un violoncelliste extraordinaire » précise Omer Bouchez, premier violon.

 

 

Programme :

Haydn : Quatuor op. 20 n° 4
Janáček : Quatuor n°2 « lettres intimes »
Schubert : Quatuor « la jeune fille et la mort ».

Les quatre instrumentistes du Quatuor HERMES
Omer Bouchez et Elise Liu, violons,
Yung-Hsin Lou Chang, alto
Yan Levionnois, violoncelle.

________________________________________________________________________________________________

quatuor hermes concert sceaux schubertiade annonce critique classiquenews haydn schubert janacek critique classiquenews

 

SCEAUX, HĂ´tel de Ville
Samedi 29 février 2020, 17h30
Quatuor Hermès

INFORMATIONS, RÉSERVATIONS
https://www.schubertiadesceaux.fr/la-programmation/edition-2019-2020/

 

Le mĂŞme jour Ă  11h30, La Schubertiade de Sceaux prĂ©sente « A vous la scène »  – en partenariat avec ProQuartet – centre europĂ©en de musique de chambre. Ce 29 fĂ©vrier, une masterclass sera dĂ©livrĂ©e par Pierre-Kaloyann Atanassov au duo de violons E&O, suivie d’une prestation publique du duo. EntrĂ©e libre.

La Schubertiade de Sceaux  -  
Lieu du concert: Hôtel de ville de Sceaux (92), 122 rue Houdan
  -  Samedi 29 février 2020 17h30 (et 11h30)  -  
Renseignements: 06 72 83 41 86  -  
Réservations: www.schubertiadesceaux.fr/billetterie/

 

________________________________________________________________________________________________

VIDEO Quatuor Hermès

Le Quatuor Hermès interprète le mouvement lent du Quatuor à cordes de Claude Debussy en direct des Flâneries Musicales de Reims.
(Juillet 2016)

________________________________________________________________________________________________

Illustration : DR, © L Kanko

 

 

JANACEK : Quatuor n°2 « Lettres intimes » (1928)

Le dernier amour de LEOS JANACEK

kamila janacekL’oeuvre est totalement soumise à la passion amoureuse que voue le compositeur à son aimée, Kamila Stösslova: “j’ai commencé à écrire quelques chose de beau. Il contiendra notre vie. Je l’appelle “lettres d’amour”. Ainsi, voici en musique, l’expression d’un serment particulièrement vivace, ardent, d’une indéfectible énergie communicative. Le compositeur choisit un instrument mis en avant: évidemment, la viole d’amour (remplacé in fine par l’alto). Le concert permet de mesurer combien le choix de Janacek pour la viole d’amour était juste ; mais son remplacement par l’alto éclaire tout autant ce jaillissement des sens et une nouvelle volupté qui fait jour dans l’écriture de Janacek, alors comme régénéré par son dernier amour… Kamila.

Composée du 29 janvier au 17 février 1928, la partition est écrite dans la fulgurance, celle d’une passion qui submerge… D’ailleurs, les musiciens doivent veiller à leur jeu précis, intense autant dans l’expression émotionnelle que dans la spiritualité d’un amour ainsi exalté et secrètement (à peine) célébré. Aujourd’hui, les lettres échangées entre le compositeur et Kamila indiquent l’intensité des sentiments en jeu, l’échange des serments à l’œuvre. Miroir des humeurs de l’artiste, véritable canevas des sentiments de l’homme épris, le Quatuor « Lettres intimes » est un autre accomplissement psychologique dans l’oeuvre de Janacek… L’oeuvre est créée dans l’intimité de la maison de l’auteur à Hukvaldy, les 18 puis 25 mai 1928. Le compositeur ne devait pas assister à la première publique (11 septembre 1928): il était décédé le 12 août précédent. Porté par un tel ébranlement de l’âme, le Quatuor, le dernier de Janacek fusionne architecture et spiritualité, avec des effets expressifs expérimentés dans ses opéras antérieurs, non des moindres, Katya Kabanova, L’Affaire Makropoulos… (jeu sul ponticello con sordina). Il en découle une vibration sourde et viscérale d’une réelle puissance poétique.

La force de l’œuvre tient à la solidité de son matériau mélodique et rythmique, emprunté aux œuvres précédentes ; or plutôt que d’une mosaïque éparse de citations combinées, Janacek édifie une nouvelle cathédrale dont les éléments s’associe en un tout organique d’une évidente unité.

1. L’Andante, agité, a la liberté de la forme rhapsodique, exprimant le miracle de la première rencontre, vécue, énoncée (au violon I) comme un jaillissement exalté, inespéré…

2. L’Adagio est plus intense et ardent encore, construit sur deux motifs chantés à l’alto ; il y faut une clarté simultanée des quatre voix.

3. Moderato : s’y enchevêtrent berceuse russe, sarabande du violon I (électrique) en un mouvement irrépressible, voire panique qui semble fixer une jubilation proche de la … détresse.

janacek4. L’Allegro fait la synthèse de ce qui a prĂ©cĂ©dĂ©, avec de claires citations des opĂ©ras Katya Kabanova (thème de la Volga), surtout De la maison des morts (motif de la rĂ©demption) – La texture s’enrichit encore en rĂ© bĂ©mol majeur, et avec une violence presque dure, comme un ultime triomphe sur la vie qui s’achève ; celle de Janacek septuagĂ©naire, alors saisi par le miracle d’un dernier amour.  Au final, vie intime est chant musical se mĂŞle Ă©troitement ; ils forment en 1928, l’une des partitions de musique de chambre la plus personnelle, puissante, originale du dĂ©but du XXè siècle.

Durée : presque 30 mn.

 

 

ALAIN PLANES et ses élèves à SCEAUX

thumbnail_2ème ed banniere RM 362x508px CONCERT4-v2SCEAUX, La Schubertiade, le 18 janv 19, 17h30. ALAIN PLANES. Le rĂ©cital s’intitule « Dix mains pour un piano »… c’est un rĂ©cital en famille qui met en lumière l’entente et la complicitĂ© artistique entre le pianiste Alain Planès et ses anciens Ă©lèves du CNSM de Paris : Natacha Kudritskaya, Simon Zaoui, François Pinel, Pierre-Kaloyann Atanassov… Soliste, chambriste, accompagnateur, pĂ©dagogue, amateur de peinture et amoureux de poĂ©sie, Alain Planès est un artiste Ă  la curiositĂ© et la culture sans limite, qui a marquĂ© et continue d’inspirer le travail de ses Ă©tudiants au Conservatoire national supĂ©rieur de musique de Paris. Quatre d’entre eux, menant une carrière de soliste et de chambriste – Simon Zaoui, Pierre-Kaloyann Atanassov, François Pinel et Natacha Kudritskaya – se joignent Ă  lui le temps de ce nouveau concert Ă  Sceaux dans le cadre de La Schubertiade… Moment de musique et d’amitiĂ© Ă  quatre mains, autour de Schubert bien sĂ»r (le fil rouge de La Schubertiade Ă  Sceaux), dont Alain Planès est un interprète renommĂ©, mais aussi d’un florilège d’œuvres françaises.

Innovation pour cette 2ème saison de La Schubertiade de Sceaux, le programme prĂ©liminaire “Bout’Schub” Ă  15h, action en direction du jeune public qui est proposĂ© avant le concert de 17h30 ; spectacle musical pour les enfants rĂ©alisĂ© par PK. Atanassov et F. Pinel autour des contes de “Ma Mère l’Oye” de Maurice Ravel. Les textes seront lus par une enfant de 10 ans, championne du concours de lecture de Sceaux.

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Programme du concert :

Schubert : Variations D.813 et D.624
Bizet : jeux d’enfants
Fauré : Dolly
Ravel : Rapsodie espagnole
Satie : morceaux en forme de poire.

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

RESERVEZ VOTRE PLACE directement auprès du producteur du concert
La Schubertiade de Sceaux
https://www.schubertiadesceaux.fr/la-programmation/edition-2019-2020/

La Schubertiade de Sceaux : Schubert, Brahms, Schumann

sceaux la schubertiade de sceaux hotel de ville saison sur classiquenewsSCEAUX, Sam 19 janv 2019. 17h30 : alto / piano, L Hennino / PK Atanassov. Duo de charme, alto / piano, le nouveau concert présenté dans le cadre de la Schubertiade de Sceaux, et dans la salle principale de l’Hôtel de ville, met l’accent sur une facette passionnante de la musique de chambre : le dialogue entre deux instruments aux moirures complices… le pianiste Pierre-Kaloyann Atanassov quitte son trio (Trio Atanassov) le temps de ce programme et joue avec l’une des altistes les plus prometteuses de sa génération, Léa Hennino, dans un programme d’œuvres romantiques, associant Schubert, Schumann, Brahms. L’opus D 821 était originellement pour piano et arpeggione. L’arpeggione est un ancien instrument entre la guitare et le violoncelle, expérimentation qui résulte d’une commande de son ami Vincenz Schuster, guitariste affirmé ; l’arpeggione n’avait que 6 cordes, rendant extrêmement difficile sa maîtrise : l’instrument nouveau ne s’imposa pas et l’œuvre est aujourd’hui surtout joué par l’alto ou le violoncelle. La Sonate Arpeggione de Schubert (1824) comprend trois mouvements (allegro moderato, adagio, allegretto). Lumineuse et profonde, l’œuvre porte qualités et caractères de Schubert : nostalgie, finesse, renoncement poétique, tendresse rêveuse et mélancolie éthérée… avec dans variations et reprises, une réflexion personnelle sur le sens et la direction de l’écriture mélodique.

 

 

image1-1

 

Léa Hennino, alto  -  Pierre-Kaloyann Atanassov, piano

   

 

Brahms johannes concertos pianos orchestre par adam laloum nelson freire critique annonce par classiquenewsL’opus 120 de Brahms comprend deux sonates (composĂ©es Ă  l’étĂ© 1894, initialement pour piano et clarinette, et transcrites plus tard par le compositeur pour alto et piano). Pierre-Kaloyann Atanassov et LĂ©a Hennino jouent la n° 2 en mi bĂ©mol majeur. La transcription n’entame en rien l’élĂ©gance d’une Ĺ“uvre de la pleine maturitĂ© (les deux Sonates sont ses ultimes pièces dans le genre) : multiplicitĂ© mouvante de l’écriture en variations (dont Brahms a le gĂ©nie), surtout riche exploitation du timbre sombre, parfois âpre et amer de l’alto que le compositeur aime passionnĂ©ment comme Berlioz avant lui. A noter l’Allegro appassionato, fiĂ©vreux et serein Ă  la fois, exprime au plus près, les deux faces de la passion brahmsienne, Eros et Tanatos, – l’équivalent du doublĂ© ambivalent : Florestan / Eusebius de Schumann. Jamais l’élan poĂ©tique et l’architecture faussement simple des deux dernières Sonates n’ont Ă  ce point fusionnĂ©. La Sonate est l’un des sommets de l’inspiration chambriste de Brahms.

Enfin, de Schumann, les deux instrumentistes interprètent Märchenbilder, soit 4 pièces très contrastées inspirées de vieilles légendes populaires : il s’agit des (trop) rares partitions du répertoire écrites initialement pour alto et piano.

________________________________________________________________________________________________

 

   

 

SCEAUX (92), La Schubertiadeboutonreservation
HĂ´tel de Ville
Samedi 19 janvier 2019, 17h30

 

 
Schubert: Sonate Arpeggioneschubert-franz-schubertiade-concert-annonce-par-classiquenews
Schumann: FantasiestĂĽcke op. 73
Brahms: Scherzo de la sonate FAE
Brahms: Sonate op. 120 n° 2 en mi bémol majeur

LĂ©a Hennino, alto
Pierre-Kaloyann Atanassov, piano

 

 

RESERVATION
http://www.schubertiadesceaux.fr/pierre-kaloyann-atanassov-et-lea-hennino-19-janvier-2019/

Renseignements
06 72 83 41 86 – schubertiadesceaux@orange.fr

 

   

 

MASTERCLASS PRÉALABLE :

A 11h45 « A vous la scène » :

Master-classe publique de Pierre-Kaloyann Atanassov à destination d’un ensemble amateur sélectionné, suivie de la prestation publique de l’ensemble / En coproduction avec Proquartet Centre Européen de Musique de Chambre.