CD, compte rendu critique. Mozart : L’Enlèvement au sérail, Die Entfhürung aus dem serail. Schweinester, Prohaska, Damrau, Villazon, Nézet-Séguin (2 cd Deutsche Grammophon)

mozart-2-cd-deutsche-grammophon-die-entfurhung-aus-dem-serail-enlevement-au-serail-yannick-nezet-seguin-villazon-prohaska-paul-schweinester-rolando-villazonCD, compte rendu critique. Mozart : L’Enlèvement au sĂ©rail, Die EntfhĂĽrung aus dem serail. Schweinester, Prohaska, Damrau, Villazon, NĂ©zet-SĂ©guin (2 cd Deutsche Grammophon). Après Don Giovanni et Cosi fan tutte, que vaut la brillante turquerie composĂ©e par Mozart en 1782, au coeur des Lumières dĂ©fendue Ă  Baden Baden par NĂ©zet-SĂ©guin et son Ă©quipe ? Évidemment avec son lĂ©ger accent mexicain le non germanophone Rolando Villazon peine Ă  convaincre dans le rĂ´le de Belmonte;  outre l’articulation contournĂ©e de l’allemand, c’est surtout un style qui reste pas assez sobre, trop maniĂ©rĂ© Ă  notre goĂ»t, autant de petites anomalies qui malgrĂ© l’intensitĂ© du chant placent le chanteur en dehors du rĂ´le.

Mozart_Die_Entfu_hrung_aus_dem_Serail_DG_Nezet_Seguin_Selig_Schweinester_Prohaska classiquenews juillet 2015Plus problĂ©matique est la Contanze de Diana Damrau dont l’agilitĂ© parfois mise Ă  mal et les aigus comme les trilles de son grand air « Martern aller Arten ». … vraie dĂ©claration de guerre de la captive Ă  l’endroit de son geĂ´lier et dans une moindre mesure, expression pour l’Ă©mancipation de la femme, de toutes les femmes, sont tirĂ©s et laissent une impression d’inabouti; la soprano coloratoura que nous avions tant apprĂ©ciĂ©e dans La Traviata d’ouverture de la nouvelle saison de La Scala en novembre 2014, ne maĂ®trise pas le legato ni la puretĂ© du phrasĂ© mozartien : qu’on Ă©coute simplement l’évidence et l’assurance d’une Grubarova pour mesurer l’enjeu dramatique, psychologique, technique de cet air axial .. ici mal emmanchĂ© et qui fait aussi les dĂ©lices des concerts comme air sĂ©parĂ©. L’articulation mozartienne exige l’excellence, c’est ainsi. Son premier air cd 1/11 fait saillir un vibrato mal maĂ®trisĂ©, des vocalises approximatives, des aigus sans tenus proches du larsen. … puis l’air 19 (doloriste et presque dĂ©sespĂ©rĂ©e prĂ©figuration de Pamina dont le caractère convient pourtant mieux Ă  son timbre blessĂ© ) et l’air plus redoutable encore dont nous venons de parler  – d’Ă©mancipation celui lĂ , hĂ©las soulignent les mĂŞmes limites vocales (souffle court, aigus vibrĂ©s  sans soutien, et parfois justesse sacrifiĂ©e). La diva paierait-elle un surcroĂ®t d’activité  rĂ©cente? De toute Ă©vidence,  nous l’avons connue mieux chantante et son personnage souffre de ce manque d’évidence.

 

 

 

Paul Schweinestet et Anna Prohaska,
vrais champions de cet Enlèvement

 

 

schweinester-paul-tenor-mozart-revelation-die-entfurhung-aus-dem-serail-mozart-classiquenews-nezet-seguin-ete-2015Nous confirmons ce qui a Ă©tĂ© dit dans notre article d’annonce de cette production de Baden  Baden 2014 : la jubilation vient des autres chanteurs et aussi de la direction du chef NĂ©zet Seguin : les deux jeunes  tempĂ©raments que sont Pedrillo (le tĂ©nor tyrolien Paul Schweinester) et Blonde (Anna Prohaska) devancent leurs aĂ®nĂ©s par le naturel, la prĂ©cision, la pĂ©tillance, l’amusement facĂ©tieux car ils ne sont pas que les doubles comiques des deux protagonistes : ils sont douĂ©s d’une profondeur et d’une vĂ©ritĂ© inĂ©dite que Mozart a fouillĂ© de façon aussi gĂ©niale qu’inattendue. .. la grâce comique de ce Pedrillo irrĂ©sistible;  l’engagement hyperfeminin et sĂ©ducteur de Blonde font la valeur de cette lecture incarnĂ©e, offrant enfin de vrais instants de théâtre quand les deux sont confrontĂ©s au vieil ours Osmin. La caractĂ©risation antagoniste qui joue du grotesque bouffon de la basse saisit  par sa justesse. Et pourtant ni l’un ni l’autre n’ont des voix rĂ©ellement puissantes. Leur instinct musical compense et se rĂ©vèle payant.

seguin_yannick_nezet_chef_maetroDe son cĂ´tĂ©, le chef dĂ©taille la brillante parure orchestrale que Mozart a conçu pour chaque Ă©pisode ; en jouant constamment l’Ă©coute chambriste, le dĂ©licat  Ă©quilibre entre voix et instruments, le chef relève les dĂ©fis d’une partition raffinĂ©e, subtile, palpitante qui regarde et vers La FlĂ»te enchantĂ©e (ensembles de solistes, Ă©clat privilĂ©giĂ©e des clarinettes, bassons et hautbois) et l’urgence fraternelle de Fidelio. Les ensembles de choeur ou entre les solistes sont ciselĂ©s ; l’ajout du pianoforte dans les rĂ©citatifs ajoute au raffinement sonore qui coule ici comme une onde riche et percutante. Oublions l’air isolĂ© « Martern aller Arten » oĂą le maestro soucieux de prĂ©server l’allure de la soliste Ă©paissit le trait et opte pour des tempi parfois surprenants. Le mouvement gĂ©nĂ©ral, le sens du théâtre, la bouillonnante Ă©nergie de la comĂ©die turque, trop dotĂ©e en notes, oĂą perce la vitalitĂ© des janissaires (entre autres) sont très convaincants.

CD, compte rendu critique. Mozart : L’Enlèvement au sérail, Die Entfhürung aus dem sérail. 2 CD Deutsche Grammophon 479 4064

Konstanze : Diana Damrau
Belmonte : Rolando VillazĂłn
Osmin : Franz-Josef Selig
Blondchen : Anna Prohaska
Pedrillo : Paul Schweinester
Bassa Selim : Thomas Quasthoff

Vocalensemble Rastatt
Chamber Orchestra of Europe
Yannick NĂ©zet-SĂ©guin, direction.
Baden-Baden, été 2014.
2 CD Deutsche Grammophon 479 4064

 

LIRE aussi notre compte rendu critique de DON GIOVANNI et de COSI FAN TUTTE par la mĂŞme Ă©quipe Villazon / NĂ©zet-SĂ©guin qui fait actuellement l’affiche de Banden Baden chaque Ă©tĂ© (cycle des opĂ©ras de Mozart Ă  Baden Baden)

 

 

 

seguin_yannick_nezet_chef_maetroA VENIR… LA SUITE DU CYCLE MOZART PAR NEZET-SEGUIN. PortĂ©s par le succès de leurs prĂ©cĂ©dents Mozart (Cosi fan tutte, Don Giovanni et donc le plus rĂ©cent enregistrĂ© en juillet 2014 : L’Enlèvement au sĂ©rail / Die EntfĂĽhrung aus dem serail), Yannick NĂ©zet SĂ©guin, le tĂ©nor Rolando Villazon et l’équipe rĂ©unie Ă  Baden Baden, annoncent leur prochain projet, prĂ©sentĂ© sur scène et au disque pour Deutsche Grammophon : Les Noces de Figaro. Ce cycle Mozart / Baden Baden / NĂ©zet-SĂ©guin, fruit de prises live corrigĂ©es / complĂ©tĂ©es par des complĂ©ments en studio dans la foulĂ©e, s’achèvera en 2020. A venir en 2016 : Les Noces de Figaro avec un choix de solistes prometteur, tant du point de vu de leur tempĂ©rament vocal que de leur aisance mozartienne : Luca Pisaroni en Figaro, Sonya Yoncheva en Comtesse, Thomas Hampson en Comte, Christiane Karg en Susanna, Anne Sofie von Otter en Marcellina, Jean-Paul FouchĂ©court en Don Curzio… Ă  venir sur classiquenews : annonce, infos et compte rendu du concert puis du coffret programmĂ©s Ă  partir de l’Ă©tĂ© 2016…

LIRE l’entretien avec le producteur exécutif Renaud Loranger de l’Enlèvement au sérail sur le site le club Deutsche Grammophon

 

CD, Ă©vĂ©nement. Mozart : L’Enlèvement au sĂ©rail / Die EntfĂĽhrung aus dem serail. Yannick NĂ©zet-SĂ©guin, direction (Baden Baden 2014), annonce

CD, Ă©vĂ©nement. Mozart : L’Enlèvement au sĂ©rail / Die EntfĂĽhrung aus dem serail. Yannick NĂ©zet-SĂ©guin, direction (Baden Baden 2014). Après Don Giovanni, Cosi fan tutte, voici le dĂ©jĂ  3ème volet d’un cycle annoncĂ© de 7 rĂ©alisations mozartiennes par Rolando Villazon au festival de Baden Baden (Ă  l’Ă©tĂ© 2015, les mĂŞmes planchent et rĂ©alisent Le Nozze di Figaro). En version de concert, chaque opĂ©ra est enregistrĂ© avec un soin particulier que ce nouveau jalon confirme : l’image sonore et spatiale privilĂ©gie l’Ă©quilibre entre solistes et orchestre pour une très fine caractĂ©risation dramatique dont la verve, la finesse et le style saisissent immĂ©diatement. Voici peut-ĂŞtre l’une des rĂ©alisations d’une subtilitĂ© admirable de bout en bout et mĂŞme le tĂ©nor mexicain, aĂ®nĂ© d’un jeune arĂ©opage, profitant d’une maĂ®trise linguistique rarement atteinte jusque lĂ  depuis des annĂ©es (tous sont germonophones sauf Villazon), sait profiter de leur voisonage artistique et expressif. Voici en avant première la critique de classiquenews qui paraĂ®tra le jour de la parution annoncĂ©e du coffret de 2 cd Deutsche Grammophon : le 10 juillet 2015.

mozart-2-cd-deutsche-grammophon-die-entfurhung-aus-dem-serail-enlevement-au-serail-yannick-nezet-seguin-villazon-prohaska-paul-schweinester-rolando-villazon“PĂ©tillante,  fine, affĂ»tĂ©e, la version orchestrale dĂ©fendue par Yannick  NĂ©zet-SĂ©guin ne manque pas d’attraits. … Ă©quilibrĂ©e, fruitĂ©e, rythmiquement très finement caractĂ©risĂ©e, la direction fait merveille sur le plan dramatique. Ensuite tout tient au choix des chanteurs rĂ©unis par le chef canadien Ă  Baden Baden. .. d’emblĂ©e en basse bouffe idĂ©alement fluide et caverneux l’Osmin de l’excellent Franz-Josef Selig cisèle un babillage naturellement expressif d’une dĂ©licatesse dĂ©lectable  (d’une verve rossinienne et aussi d’une finesse de ton linguistique qui lui ouvre les bras de l’Ochs straussien (Der Rosenkavalier). Il fait tout le piment orientaliste des premières scènes oĂą Mozart pose le cadre  de ce Proche-Orient enturbané  si cher  Ă  l’esprit  aventureux et universaliste des Lumières propre aux annĂ©es 1780 (L’Enlèvement au sĂ©rail premier opĂ©ra populaire en langue allemande, s’Ă©cartant des serias italiens formatĂ©s est crĂ©Ă© Ă  Vienne en 1782). Le duo qu’il forme avec Rolando Villazon pĂ©tille de subtilitĂ© et quand le tĂ©nor mexicain sait soigner son legato  et la puretĂ© de son chant sans contorsion latine la langue de Mozart peut s’Ă©panouir avec la dĂ©licatesse  de style  requise. Et nous ne parlons pas du duo Osmin / Blonde, ce dernier personnage, – parfaite figure populaire rĂŞvĂ©e et affinĂ©e par Mozart, relevĂ© par la dĂ©licieuse et percutante, si fĂ©minine (une vraie rivale pour Constanz) de Anna Prohaska qui rĂ©ussit avec une intelligence nuancĂ©e suractive mais mesurĂ©e et rĂ©flĂ©chie une incarnation … exemplaire. Les phrasĂ©s de l’orchestre, l’ajout du pianoforte dans rĂ©citatif et airs, la finesse et l’intelligence globale suscite les meilleurs louanges. Ce Mozart Ă©tonne, captive, respire (les climats psychologiques de chaque scène, si ressentis et concentrĂ©s par les femmes – rĂ´les nettement privilĂ©giĂ©s par Mozart, comme il le fera dans les Noces de Figaro, rayonne d’une profondeur et d’une tendresse grave … bouleversante.

schweinester-paul-tenor-pedrillo-baden-baden-2014-revelation-classiquenews-juin-2015-582-594RĂ©vĂ©lations : la pĂ©tillante et millimĂ©trĂ©e Ana Prohaska donc, surtout le tĂ©nor sĂ©duisant tout en charme juvĂ©nile du jeune Paul Schweinester, timbre fin et racĂ©, Ă©mission et projection d’une facilitĂ© Ă©tonnante, rĂ©vĂ©lĂ© au concours des jeunes chanteurs de Salzbourg en 2012. La verve, la musicalitĂ© lui promettent demain une carrière en or… Ă  suivre de près.

Critique complète de L’enlèvement au SĂ©rail de Mozart par Yannick  NĂ©zet-SĂ©guin (Baden Baden, juillet 2014) dans le magasin ce dvd livres de classiquenews.com au moment se la sortie annoncĂ©e du coffret soit le 10 juillet prochain.