Vienne : Anna Netrebko reprend Anna Bolena

Vienne, Opéra (Staatsoper) : Anna Netrebko chante Anna Bolena, les 10,13,17, 20 avril 2015. Depuis 2011 sur la scène du Metropolitan Opera de New York et aussi à l’Opéra de Vienne la même année, Anna Netrebko a fait sien le personnage digne et sacrifié d’Anna Bolena (Anne Boleyn), l’épouse autant adulée que finalement humiliée par Henry VIII. Bel cantiste et actrice née, voire tragédienne d’une expressivité mordante, Maria Callas assure en 1957, la résurrection d’Anna Bolena (à La Scala de Milan et dans la mise en scène de son mentor Visconti), un ouvrage qui était tombé dans l’oubli aussitôt après sa création en 1830. A sa suite, en 2011, sur les planches new yorkaises, Anna Netrebko réactive la magie Bolena et affirme une prestance aussi convaincante que celle de son aînée légendaire. Quatre années après sa prise de rôle, la reine Anna répètera-t-elle en avril 2015, son succès premier ?

donizetti anna bolena anna netrebko elina garancaSur le livret de Felice Romani, l’opéra Anna Bolena est créé au Teatro Carcano à Milan, en décembre 1830. L’oeuvre, en deux actes et six tableaux, remporte un succès honorable. A Londres en 1536, l’épouse d’Henry VIII, Anna Bolena échoue à donner un héritier mâle au souverain caractériel. Certaine de sa mort inéluctable, Anna se laisse prendre dans le filet tendu par son époux, d’une perversité rare, prêt à tout pour désormais favoriser sa nouvelle compagne, Giovanna (Jane Seymour) : il accuse la Reine Anne d’adultère, profitant de la présence de son ancien fiancé Lord Richard Percy à la Cour de Londres. La machine d’état entraîne avec elle Anna sans autre alternative que la mort par décapitation, pour la Reine et son “amant”…

 

 

Vienne, mars 2015 : Anna Netrebko reprend le rôle d'Anna Bolena

 

 

Cette production (avec une distribution différente) est retransmise au cinéma les 21 et 28 mai 2015 dans le cadre du programme de Viva l’Opéra

 

LIRE la critique complète du DVD Anna Bolena de Donizetti avec Anna Netrebko (Anna Bolena) et Elina Garanca (Giovanna Seymour) (Vienne, 2011)