ENTRETIEN, présentation du Festival PIANO au Musée WÜRTH 2019

WURTH piano au musée würth 2019 annonce classiquenews PMW-2019-1800x1029px-700x400ENTRETIEN, présentation du Festival PIANO au Musée WÜRTH 2019. Marie-France Bertrand, directrice du Musée Würth et Olivier Erouart, directeur artistique présentent les singularités du nouveau Festival Piano au Musée Würth qui a lieu du 15 au 24 novembre 2019 à Erstein, où se situe la remarquable collection d’art contemporain. Non subventionné par l’Etat, le festival Piano au Musée Würth sait se renouveler chaque année, disposant de son propre auditorium (et de sonpiano Steinway D). Autour du thème de l’Humour, le Festival 2019 implique davantage les jeunes musiciens de l’Ecole de musique d’Erstein ; propose un spectacle inédit à partir de la Cantatrice Chauve de Ionesco… , sait équilibrer les profils artistiques invités, entre célébrités et jeunes tempéraments. Surtout chaque festivalier peut y organiser sur la journée (dimanche) son propre programme profitant des ressources du site pour y vivre une expérience unique, riche, et complète entre peinture et musique. Présentation, explications…

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : D’après quels critères avez-vous sélectionné les artistes de cette année ? Comment réinventer aujourd’hui un festival de piano ?
 
Votre question est essentielle. Piano au Musée Würth ne perçoit aucune subvention publique à l’exception de la prise en charge par la municipalité d’Erstein d’un concert – celui de Jean-François Zygel (16 novembre). Piano au Musée Würth n’a pas à subir le désengagement de l’État ou des collectivités territoriales. Le budget est donc défini sans la crainte de savoir si une subvention sera ou non versée. Il n’en demeure pas moins que l’équilibre budgétaire est fragile. Il est essentiel pour la pérennité du festival d’essayer de « se réinventer ». Or, il n’y a pas de solution miracle et, surtout il ne faut pas chercher à imiter. Nous sommes dans une sorte de laboratoire où nous essayons différentes formules en espérant que le précipité correspondra à nos attentes.
La thématique de cette édition 2019 est celle de l’humour dans la musique. Les artistes ont accepté que leur programme y fasse un clin d’œil comique, sarcastique, frivole… en le déclinant selon les contrées visitées. Cette année, nous associons davantage les élèves de l’École de musique d’Erstein – c’est le public de demain. L’année passée, nous avions été enthousiastes par la qualité du travail effectué par l’équipe pédagogique. Aussi il nous a paru évident de les intégrer pleinement au festival (23 novembre). Des rencontres leur sont prioritairement proposées. Jean-François Zygel a accepté de dialoguer avec les élèves. Ils pourront également échanger avec deux professeurs de la Haute École Des Arts Du Rhin (HEAR) : le pianiste Jean-Baptiste Fonlupt, le comédien Olivier Achard, et avec Gaspard Thomas, brillant jeune pianiste, lauréat de Piano Campus 2019. Nous convions également le public à des concerts étonnants ou détonants : le Trio C’est Pas si grave (piano, contrebasse et basson), le 17 novembre, ou la rencontre avec Pauline Haas (harpe), Dimitri Vassilakis (pianiste de l’ensemble Intercontemporain) et Thomas Bloch (instruments rares), le 17 novembre. Nous sommes heureux qu’Olivier Achard et Jean-Baptiste aient conçu, à notre demande, un spectacle associant texte et musique et leur choix s’est porté sur des extraits de La Cantatrice chauve d’Eugène Ionesco dont la profondeur du texte n’a pas pris une seule ride.
Quant au choix des artistes, il est lié à des rencontres, à des concerts entendus, aux propositions des agents, à des envies. Nous ajoutons la notoriété (Simon Ghaichy, Jean-François Zygel, Tedi Papavrami), mais nous aimons également proposer des artistes dont le talent est indiscutable et qui gagne à être connus davantage comme Jean-Baptiste Fonlupt (22 novembre), Olivia Gay (24 novembre). S’étonner que d’autres artistes ne soient pas plus souvent invités en France alors qu’à l’étranger ils sont sollicités comme Martin Stadtfelfd (24 novembre).

 

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : De quelle façon les spectateurs peuvent-ils assister aux concerts et découvrir aussi les collections du Musée Würth ?
 

L’originalité du festival est d’avoir lieu au cœur des collections, dans l’auditorium qui dispose à demeure d’un piano Steinway D. Depuis le 1er janvier dernier, l’accès à ces collections est gratuit. Si dans les années à venir, nous essaierons d’imaginer des déambulations musicales dans le musée, les auditeurs pourront au cours des deux dimanches (17 et 24) profiter pleinement des concerts et de l’exposition qui est actuellement consacrée au peintre portugais José de Guimarães, puisqu’une visite guidée et gratuite sera proposée. Par ailleurs, les deux dimanches seront des journées intenses puisque le festivalier pourra être présent dès 11 heures du matin et repartir après le concert de 18 heures ou 20 heures. Il se restaurera à la cafétéria ou réservera une place pour le buffet campagnard. Pour qu’il puisse en profiter pleinement, nous avons mis en place un pass à des conditions tarifaires raisonnables. Il pourra aussi assister aux rencontres animées par le directeur artistique.

 

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : Cette année, vous faites évoluer la programmation en proposant de nouvelles formes de spectacles, en associant entre autres d’autres disciplines, comme le théâtre. Pour quelles raisons ? Qu’en attendez-vous ?

Votre question rejoint la première et est au cœur de nos préoccupations, celle de la recherche de nouveaux publics mais aussi celle d’ouvrir le plus largement possible la culture à celles et ceux qui n’osent pas encore franchir les portes d’un musée ou les portes d’une salle de concert. Cela passe bien sûr par des tarifs raisonnables, par l’accès gratuit au musée mais aussi par des spectacles associant la musique à d’autres formes d’expression artistique. Tout au long de l’année, le musée propose ce type de rencontres. Un festival ne peut plus s’auto-centrer sur la musique, il doit chercher des collaborations. En Alsace, nous avons un lieu d’excellence d’enseignement, le Conservatoire de Strasbourg et la Haute École Des Arts Du Rhin et il était naturel pour nous de permettre à ces apprentis musiciens ou comédiens d’imaginer, de proposer à notre public des spectacles ou des concerts inédits. Ce sera le cas avec La Cantatrice chauve d’Eugène Ionesco (24 novembre) qu’Olivia Achard mettra en espace et que les élèves de Jean-Baptiste Fonlupt mettront en résonance avec différents morceaux écrits pour le piano et pour ensemble avec piano. Près d’une vingtaine d’artistes seront sur la scène de l’auditorium.

 

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : Les festivals de piano sont nombreux dans l’Hexagone. Qu’est ce qui singularise le vôtre ? Quels chemins artistiques encore irréalisés aimeriez-vous emprunter dans les années prochaines ?

Piano au Musée Würth est animé par une équipe de salariés et de bénévoles enthousiastes et engagés pleinement dans la réussite de l’événement. Nous sommes des artisans de la musique et notre volonté est de créer un climat de convivialité, d’amitié entre les artistes, l’équipe du festival et les festivaliers. Après un concert, les artistes se mêlent au public, signent des disques avec une coupe de champagne à la main. L’année passée, l’après-concert d’André Manoukian avait duré deux fois plus longtemps que le concert lui-même. C’est dire !
Quelques chemins de traverse ont été pris et nous croyons que c’est dans cette direction que nous devons construire l’avenir et donc la pérennité du festival. Les idées ne manquent pas et nous aurons plaisir à vous en faire part le moment venu.

 

 

 

Marie-France Bertrand, directrice du Musée Würth
Olivier Erouart, directeur artistique de Piano au Musée Würth

Propos recueillis en novembre 2019

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

TOUTES LES INFOS sur le Musée Würth à Erstein
https://www.musee-wurth.fr/activites-evenements/piano-au-musee-wurth/
Informations par téléphone
03 88 64 74 84

 

 

 

 

L’exposition dédiée à JOSÉ DE GUIMARÃES / COLLECTION WÜRTH ET PRÊTS
DU 18 JUIN 2019 AU 15 MARS 2020
https://www.musee-wurth.fr/jose-de-guimaraes/

 

FORMULES spéciales pour les concerts des dimanches 17 et 24 nov
comprenant 2 ou 4 concerts, buffet, visite de l’exposition José de Guimarães

Musée WÜRTH
Rue Geroges Besse – 67 150 Erstein

 

 

wurth-musee-piano-au-musee-wurth-festival-concerts-annonce-critique-classiquenews

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Festival à ERTSEIN
PIANO AU MUSEE WÜRTH
15 – 24 novembre 2019
TEMPS FORTS

 

 

 

 

wurth-musee-festival-piano-au-musee-wurth-2019-auditorium-concerts-critique-classiquenews

 

 

 

 

 

 

1er week end
des ven 15, sam 16 et dim 17 novembre 2019

________________________________________________________________________________________________

 

 

Ouverture avec Simon Ghraichy, ven 15 nov 2019, 20h
Programme : Liszt, Schumann, Albeniz, Sibelius, Bizet.
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/simon-ghraichy/

sam 16 nov 2019, 20h
JF ZYGEL : voulez vous faire l’humour avec moi ? Virtuosité, sens des couleurs, fantaisie, humour et imagination sont les maîtres-mots de ce concert
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/jean-francois-zygel/

Dim 17 nov 2019, 11h
Trio C’est pas si grave
Programme : Rossini, Moussorgski/Ravel, Debussy, Schumann, Gershwin.
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/trio-cest-pas-si-grave/

 

 

 

15h : Programme surprise
PAULINE HAAS, DIMITRI VASSILAKIS ET THOMAS BLOCH
harpe, piano, ondes martenot, glassharmonica…
Touches d’humour dans un jeu de hors-piste
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/pauline-haas-dimitri-vassilakis-thomas-bloch/

 

 

 

17h : TRIO ÉLÉGIAQUE
Programme : Haydn, Beethoven, Schubert.
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/trio-elegiaque/

 

 

 

 

 

 

2ème week end
des ven 22, sam 23 et dim 24 novembre 2019

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

ven 22 nov 2019, 20h
JEAN-BAPTISTE FONLUPT
Chopin, Pichon (Polonaise), Liszt (Chapelle de Guillaume Tell, Vallée d’Obermann)
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/jean-baptiste-fonlupt/

 

 

 

sam 23 nov 2019, 20h
MAKI OKADA ET TEDI PAPAVRAMI
violon, piano
Beethoven, Poulenc, Debussy (Minstrels), Prokofiev, Sarasate (Fantaisie Carmen)
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/maki-okada-et-tedi-papavrami/

 

 

 

Dim 24 nov 2019, 11h
Récital de GASPARD THOMAS
Chopin, Ravel (Gaspard de la nuit)
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/gaspar-thomas/

 

 

 

Buffet campagnard à 12h
sur réservation en ligne
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/formules-du-dimanche-24-nov/

 

 

 

15h
ÉTUDIANTS DES CLASSES DE OLIVIER ACHARD ET JEAN-BAPTISTE FONLUPT
La cantatrice chauve : extraits et musiques (de Domenico Scarlatti à Dimitri Chostakovitch).
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/etudiants-des-classes-de-olivier-achard-et-jean-baptiste-fonlupt/

 

 

 

17h
VANESSA WAGNER ET OLIVIA GAY
piano, violoncelle
Programme : Debussy, Bohuslav o Martinů, Schumann, Chostakovitch.
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/vanessa-wagner-et-olivia-gay/

 

 

 

20h
MARTIN STADTFELD
Quatre drilles du XVIIIè, dont Beethoven qui aimait précisé son humeur, en déclarant : « « Aujourd’hui, je suis tout à fait déboutonné »… Au programme aussi, l’humour de JS Bach, WA Mozart, Haendel…
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/martin-stadtfeld/1574625600/

 

 

WURTH-musee-piano-au-musee-wurth-2019-annonce-concerts-selection-temps-forts-par-classiquenews

 

 

Festival PIANO AU MUSÉE WÜRTH (Erstein, Alsace)

WURTH piano au musée würth 2019 annonce classiquenews PMW-2019-1800x1029px-700x400ERSTEIN (67). PIANO AU MUSEE WÜRTH : 15 – 24 nov 2019. La collection d’art moderne et contemporain propose son festival de piano chaque année en novembre : temps privilégié qui offre l’écoute de tempéraments artistiques choisis et délectables, dans un écrin culturel qui favorise le questionnement et la contemplation entre peinture, arts plastiques et musique. Actuellement le Musée expose José de Guimaraes (jusqu’en mars 2020).

Selon le vœu de Marie-France Bertrand, directrice du Musée Würth et Olivier Erouart, directeur artistique de Piano au Musée Würth, cette déjà 4è édition proclame comme fil directeur, « de l’humour en toutes choses ! ». Un vent de légèreté (qui n’exclut pas la profondeur ni les traits d’esprit…) s’empare de la programmation 2019, à travers une offre éclectique qui mêle les genres et les formes de spectacle : théâtre, musique de chambre et bien sur, piano. 1001 nuances humoristiques donc, avec la verve parodique voire grinçante d’Olivia Gay et Vanessa Wagner ; le rire iconoclaste du Trio bien nommé « C’est pas si grave ! » ; le rire aussi du compositeur Frédéric Pichon, dévoilé par Jean-Baptiste Fonlupt ; la sensibilité atypique et rafraîchissante de l’imprévisible Simon Ghraichy, sibélien et schumannien de charme… sans omettre les diverses nuances d’humour selon la nationalité des compositeurs. Le festival 2019 se déroule en 2 week ends, des 15,16,17 puis 22, 23, 24 nov prochains de quoi programmer votre séjour sur place en un parcours culturel et musical de haut intérêt. Les concerts ont lieu dans le très bel auditorium du musée Würth qui se prête idéalement aux concerts de musique.

 

 

 

1001 nuances facétieuses
Cartographie de l’Humour au clavier
de Bach, Haendel, Haydn et Mozart
à Debussy, Poulenc et Prokofiev…

 

 

 

WURTH-musee-piano-au-musee-wurth-2019-annonce-concerts-selection-temps-forts-par-classiquenewsLa cartographie se poursuit ensuite sous les doigts tout aussi enchanteurs de Martin Stadtfeld, interprète de Bach, Beethoven, Haendel et du très jeune Mozart. Haydn aussi facétieux qu’élégant (c’est à dire authentiquement viennois XVIIIè) participe à la fête (trio Gipsy par le Trio Élégiaque). Ne manquez pas non plus l’humour déposé en filigrane chez Debussy, Poulenc ou Prokofiev, chacun dans sa couleur et son écriture spécifique, grâce au duo enchanteur, Maki Okada et Tedi Papavrami
C’est donc toute une géographie de l’humour à travers styles et pays qui se déploie à Erstein, le temps du festival PIANO AU MUSEE WURTH.Parmi les jeunes tempéraments invités, Gaspard Thomas (lauréat du Concours Piano Campus 2019) ; et surtout les meilleurs interprètes parmi les élèves de l’École de Musique d’Erstein.

Nouveauté cette année, le spectacle surprise conçu par Pauline Haas, Thomas Bloch et Dimitri Vassilakis et aussi la performance poétique tel un exercice d’équilibriste virtuose grâce aux doigts habiles, improvisés de Jean-François Zygel, toujours très inspiré… Un autre temps fort est le spectacle élaboré en commun par Olivier Achard et Jean-Baptiste Fonlupt de la Haute École des Arts du Rhin à partir de la célèbre et délirante Cantatrice Chauve d’Eugène Ionesco (extraits) et « ses » musiques. Avant, après les concerts proprement dits, le festival PIANO AU MUSEE WÜRTH propose tout un cycle de rendez vous conviviaux qui participent aussi à la réussite et à l’ambiance très séduisante de l’événement (directs par la radio Accent 4, rencontres avec les artistes, buffet campagnard le dimanche à 12h, avant le concert de 15h, …)

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

TOUTES LES INFOS sur le Musée Würth à Erstein
https://www.musee-wurth.fr/activites-evenements/piano-au-musee-wurth/
Informations par téléphone
03 88 64 74 84

 

 

 

 

L’exposition dédiée à JOSÉ DE GUIMARÃES / COLLECTION WÜRTH ET PRÊTS
DU 18 JUIN 2019 AU 15 MARS 2020
https://www.musee-wurth.fr/jose-de-guimaraes/

 

FORMULES spéciales pour les concerts des dimanches 17 et 24 nov
comprenant 2 ou 4 concerts, buffet, visite de l’exposition José de Guimarães

Musée WÜRTH
Rue Geroges Besse – 67 150 Erstein

 

 

wurth-musee-piano-au-musee-wurth-festival-concerts-annonce-critique-classiquenews

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Festival à ERTSEIN
PIANO AU MUSEE WÜRTH
15 – 24 novembre 2019
TEMPS FORTS

 

 

 

 

wurth-musee-festival-piano-au-musee-wurth-2019-auditorium-concerts-critique-classiquenews

 

 

 

 

 

 

1er week end
des ven 15, sam 16 et dim 17 novembre 2019

________________________________________________________________________________________________

 

 

Ouverture avec Simon Ghraichy, ven 15 nov 2019, 20h
Programme : Liszt, Schumann, Albeniz, Sibelius, Bizet.
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/simon-ghraichy/

sam 16 nov 2019, 20h
JF ZYGEL : voulez vous faire l’humour avec moi ? Virtuosité, sens des couleurs, fantaisie, humour et imagination sont les maîtres-mots de ce concert
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/jean-francois-zygel/
 

Dim 17 nov 2019, 11h
Trio C’est pas si grave
Programme : Rossini, Moussorgski/Ravel, Debussy, Schumann, Gershwin.
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/trio-cest-pas-si-grave/

 

 

 

 

15h : Programme surprise
PAULINE HAAS, DIMITRI VASSILAKIS ET THOMAS BLOCH
harpe, piano, ondes martenot, glassharmonica…
Touches d’humour dans un jeu de hors-piste
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/pauline-haas-dimitri-vassilakis-thomas-bloch/

 

 

 

17h : TRIO ÉLÉGIAQUE
Programme : Haydn, Beethoven, Schubert.
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/trio-elegiaque/

 

 

 

 

 

 

2ème week end
des ven 22, sam 23 et dim 24 novembre 2019

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

ven 22 nov 2019, 20h
JEAN-BAPTISTE FONLUPT
Chopin, Pichon (Polonaise), Liszt (Chapelle de Guillaume Tell, Vallée d’Obermann)
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/jean-baptiste-fonlupt/

 

 

 

 

sam 23 nov 2019, 20h
MAKI OKADA ET TEDI PAPAVRAMI
violon, piano
Beethoven, Poulenc, Debussy (Minstrels), Prokofiev, Sarasate (Fantaisie Carmen)
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/maki-okada-et-tedi-papavrami/

 

 

 

 

Dim 24 nov 2019, 11h
Récital de GASPARD THOMAS
Chopin, Ravel (Gaspard de la nuit)
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/gaspar-thomas/
 

 

 

 

Buffet campagnard à 12h
sur réservation en ligne
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/formules-du-dimanche-24-nov/
 

 

 

 

15h
ÉTUDIANTS DES CLASSES DE OLIVIER ACHARD ET JEAN-BAPTISTE FONLUPT
La cantatrice chauve : extraits et musiques (de Domenico Scarlatti à Dimitri Chostakovitch).
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/etudiants-des-classes-de-olivier-achard-et-jean-baptiste-fonlupt/

 

 

 

17h
VANESSA WAGNER ET OLIVIA GAY
piano, violoncelle
Programme : Debussy, Bohuslav o Martinů, Schumann, Chostakovitch.
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/vanessa-wagner-et-olivia-gay/

 

 

 

 

20h
MARTIN STADTFELD
Quatre drilles du XVIIIè, dont Beethoven qui aimait précisé son humeur, en déclarant : « « Aujourd’hui, je suis tout à fait déboutonné »… Au programme aussi, l’humour de JS Bach, WA Mozart, Haendel…
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/martin-stadtfeld/1574625600/

 

 

 

WURTH-musee-piano-au-musee-wurth-2019-annonce-concerts-selection-temps-forts-par-classiquenews

 

 

Festival Piano au Musée Würth (Ersntein), à partir du 9 nov 2018

wurth piano au musee wurth festival nov 2018 presentation sur classiquenewsERSTEIN, Piano au Musée WÜRTH : 9-18 nov 2018. Le Musée Würth à Erstein, près de Strasbourg n’est pas seulement l’une des plus intéressantes collection d’art contemporain entre France et Allemagne ; c’est aussi un écrin pour les concerts et les événements interdisciplinaires, comme en témoigne le festival Piano au Musée Würth, du 9 au 18 novembre prochains. La (déjà) 3è édition met à l’honneur la notion de « générations d’interprètes » : ainsi les élèves du Conservatoire de Strasbourg (le 10 nov, 17 et 18h) et de l’École Municipale de Musique d’Erstein paraissent (le 15 nov, 20h et 21h) aux côtés de Philippe Entremont (concert de clôture, le 18 nov, 20h), lui-même élève de Marguerite Long qui collabora avec les grands musiciens et compositeurs du XXe siècle tels Stravinsky, Bernstein, Milhaud, Stokowski… De filiations en transmissions s’écoule une même passion pour le clavier et l’idée d’une musique totale, source de partage, de dépassement, d’enchantement.

 

 

Jean-Marc Luisada, Marie-Josèphe Jude, Philippe entremont, André Manoukian, Philippe Kantorow…

Festival de Piano
au musée WÜRTH d’ERSTEIN

 

Au Musée Würth, le piano est mis en scène sous toutes les formes : récital chambriste (Luisada joue Schumann, soirée d’ouverture le 9 nov, 20h), symphonique, ou en dialogue avec le jazz (Trio Pierre de Bethmann, le 14 nov, 20h) et aussi le cinéma (cf la soirée de « cinépiano, mon amour », concoctée par Jean-Marc Luisada, le 10 nov, 20h, lequel en cinéphile passionné, accompagne et commente La Valse dans l’ombre, chef d’oeuvre du cinéma hollywoodien des années 40.

Anniversaires obligent, le même Jean-Marc Luisada et sa consœur, Marie-Josèphe Jude (16 nov, 20h) célèbrent le 350e anniversaire de la naissance de François Couperin, et le centenaire de la mort de Claude Debussy, deux immenses génies de la couleur et de l’évocation.

Même esprit d’ouverture avec une journée spéciale en compagnie d’André Manoukian (17 nov : 17h, 18h, 20h), pianiste compositeur qui, avec son album Apatride, explore de nouvelles contrées proches de ses origines arméniennes. sans oublier le jeune public.

Les familles (re)découvrent l’Histoire de Babar de Poulenc et quelques fables de Jean de La Fontaine contées par Jean Lorrain et Inga Katzantseva (18 nov, 11h).

Curiosité et anticipation grâce au Quatuor Florestan qui joue Maurice Journeau, décédé en 1999. « Un compositeur français et une oeuvre à découvrir avec sa fille, Chantal Virlet-Journeau » (le 18 nov).

JEUNES TALENTS… Comme Schumann a su discerner le génie du jeune Brahms, quand celui ci était encore inconnu, Piano au Musée Würth, souhaite accompagner l’émergence des jeunes tempéraments en herbe, professionnels attachants qui méritent un tremplin suplémentaire. Ainsi en novembre 2018, sont présents dans la programmation, les nouveaux grands pianistes de demain : Alexandre Kantorow (11 nov, 15h), Emmanuel Coppey, Guillaume Bellom, Maria Kustas, les étudiants de la Haute École des Arts du Rhin… et Charlotte Juillard convie ses amis Jonas Vitaud et Sébastien van Kuijk (11 nov).
Le festival défend aussi la diffusion de compositeurs injustement méconnus, ainsi le déjà cité, Maurice Journeau, ou encore Reynaldo Hahn, Alberto Ginastera, Nino Rota. De quoi associer la découverte de nouveaux interprètes et celle d’auteurs trop peu connus… une équation prometteuse.

 

 

 

infos-pratiques-bandeau

 

 

 

——————————————————————————————————————————————————

A NOTER. La radio ACCENT 4 diffuse deux Opus Piano au Musée Würth en direct les 11 et 18 novembre 2018.

BRUNCH. Les 11 et 18 nov, 12h : brunch entre deux concerts, permettant la dégustation de produits locaux

——————————————————————————————————————————————————

 

 

 

wurth piano au musee wurth VIGNETTE sur classiquenews

TOUTES LES INFOS, le détail de chaque concert, les dates et les horaires, les réservations et renseignements pratiques sur le site du Musée Würth à Erstein / Festival PIANO au Musée WÜRTH : 9 – 18 nov 2018

https://www.musee-wurth.fr/activites-evenements/piano-au-musee-wurth/

——————————————————————————————————————————————————

 

 

LIRE aussi notre entretien avec Olivier EROUART, directeur artistique du festival PIANO AU MUSEE WÜRTH. Présentation et fonctionnement de l’édition 2018…

WURTH-piano-au-musee-wurth-festival-2018-programme-presentationEntretien avec Olivier Erouart, directeur artistique du Festival Piano au Musée Würth. Présentation de l’édition 2018 du festival de piano au Musée Würth, à Erstein près de Strasbourg. Etabli dans le musée Würth, qui met à disposition son auditorium (220 places / et son piano de concert…), le Festival affirme une identité artistique forte, qui prend en compte les spécificités du lieu où il se déroule (les collections de peinture dont le musée est l’écrin…), et aussi les évolutions artistiques du piano actuel. Eclectique, inovant, expérimental aussi, le cycle musical proposé est l’un de splus complets actuellement, Rencontre et explication avec Olivier Erouart, directeur artistique du Festival…

 

 

 

 

 

 

Entretien avec Olivier Erouart, directeur artistique du Festival Piano au Musée Würth

WURTH-piano-au-musee-wurth-festival-2018-programme-presentationEntretien avec Olivier Erouart, directeur artistique du Festival Piano au Musée Würth. Présentation de l’édition 2018 du festival de piano au Musée Würth, à Erstein près de Strasbourg. Etabli dans le musée Würth, qui met à disposition son auditorium (220 places / et son piano de concert…), le Festival affirme une identité artistique forte, qui prend en compte les spécificités du lieu où il se déroule (les collections de peinture dont le musée est l’écrin…), et aussi les évolutions artistiques du piano actuel. Eclectique, inovant, expérimental aussi, le cycle musical proposé est l’un de splus complets actuellement, Rencontre et explication avec Olivier Erouart, directeur artistique du Festival…

 
 

CLASSIQUENEWS : Comment se déroule le festival (lieux investis, intérêt patrimonial et musique, accessibilité des concerts et des événements) ?

OLIVIER EROUART : Piano au Musée Würth en est à sa troisième édition. À la demande de Marie-France Bertrand, directrice du Musée Würth, j’en assure la direction artistique depuis cette année. L’originalité de ce festival est qu’il se situe dans un musée qui lui-même est situé sur le site de l’entreprise Würth. Passionné par les arts et la musique, Reinhold Würth, fondateur-propriétaire du groupe Würth, a pourvu ce musée d’un bel auditorium de 220 places où tout au long de l’année se succèdent des concerts, des conférences, des rencontres, des spectacles de théâtre, etc. Le mois de novembre est dévolu au piano, car se trouve à demeure dans cet auditorium un piano de concert Steinway D.
Erstein se trouve à une vingtaine de kilomètres de Strasbourg et le musée dans la zone industrielle facilement accessible en voiture ou en train. Pour les années à venir, nous réfléchissons à mettre en place un système de covoiturage pour en faciliter davantage l’accès.

 
 

CLASSIQUENEWS : Quels sont les critères artistiques qui assurent à la programmation sa cohérence et sa singularité ?
Pour cette troisième édition, nous n’avons pas envisagé de thématique particulière. L’une s’est néanmoins imposée, c’est celle de génération en écho au thème de l’exposition Namibia, l’art d’une jeune génération, car ce sont des générations d’interprètes qui vont se produire sur la scène de l’auditorium : des jeunes élèves de l’École de Musique d’Erstein à Philippe Entremont, une légende du piano qui a connu et collaboré avec Stravinsky, Milhaud, Bernstein, etc. Nous commençons également une collaboration avec les classes de musique de chambre du Conservatoire de Strasbourg et trois élèves des classes de Craig Goodmann et de Pierre Brégeot joueront des œuvres pour piano, alto et clarinette de Mozart, Schumann et Bruch. Par ailleurs, nous invitons un des lauréats de Piano Campus à donner un récital (Maria Kustas, le 11 novembre).
L’amitié, la fidélité ont aussi été nos guides. Une belle amitié nous lie à Jean-Marc Luisada, à Marie-Josèphe Jude. Ce sont aussi le plaisir des rencontres musicales renouvelées avec la pianiste Inga Katzantseva qu’à titre personnel, je suis depuis son arrivée en Alsace, ou la violoniste et chambriste Charlotte Juillard. Ce sont également des chocs musicaux lors de concerts entendus en Alsace ou ailleurs. Alexandre Kantorow, l’un des grands pianistes de demain, a été pour nous une révélation. Nous privilégions aussi une carte régionale, car l’Alsace est une terre de musique et nous aurons plaisir à accueillir le Quatuor Florestan et Eveline Rudolf. Toutefois, dès l’édition 2019, la programmation sera axée autour d’une thématique. Nous sommes déjà en mesure de vous révéler que celle de 2019 sera L’humour dans la musique.

 
 
CLASSIQUENEWS : Quelle est l’expérience que vit le festivalier à chaque édition ?
Une expérience unique qui est celle du plaisir des yeux avec les expositions du musée, l’écoute des concerts, les rencontres et les discussions à bâtons rompus avec les musiciens à la fin de chaque concert. La possibilité également d’assister à deux émissions de radio, car la radio Accent 4 qui diffuse un programme de musique classique, délocalise son studio pour être au cœur de notre manifestation. Et puis, s’il a une petite faim, il peut se restaurer à la cafétéria du musée.
 
 
CLASSIQUENEWS : Comment choisissez-vous chaque programme ? Etes-vous soucieux de l’inédit, de la création ?

Bien sûr, même si le public aime se retrouver en terre connue. Schumann, Chopin, Mozart, Debussy, Couperin, Beethoven seront présents. Mais Couperin sera interprété pour la première fois en concert par Marie-Josèphe Jude. Nous aimons les chemins de traverse et la venue d’André Manoukian, homme de télé, de radio, pédagogue – écoutez ses chroniques sur France-Inter ! – et excellent pianiste en est un. Nous avons à cœur de décloisonner la musique. C’est dans cette optique que, depuis trois ans, nous convions Jazzdor à délocaliser l’un de ses concerts. Cette année, ce sera le Trio Pierre de Bethmann.
Jean-Marc Luisada est un cinéphile averti et passionné et il proposera une soirée « Cinepiano, mon amour » tout en émotion avec la projection d’un chef d’œuvre du cinéma hollywoodien de 1940, La Valse dans l’ombre de Mervyn Leroy, précédée des Intermezzi opus 117 de Brahms.
Nous aimons provoquer les rencontres. Ce sera le cas avec le conteur et comédien Jean Lorrain et la pianiste russe Inga Kazantseva pour un concert en famille avec L’Histoire de Babar de Poulenc et Jean de Brunhoff. Nous avons convié Charlotte Juillard, super-soliste de l’Orchestre philharmonique de Strasbourg, en lui proposant d’inviter ses complices : le pianiste Jonas Vitaud et le violoncelliste Sébastien van Kuijk.
De l’inédit peut-être pas, mais de l’inattendu sans doute avec le Quatuor à cordes de Maurice Jouneau, un homme qui a traversé le siècle et qui a laissé des œuvres que sa fille, Chantal Viret-Journeau, défend avec ferveur et passion ou le très agréable Quintette avec piano de Reynaldo Hahn. Nous pourrions encore citer les Trois danses argentines de Ginastera…
Poulenc disait qu’il était un musicien sans étiquette. Avec audace, nous dirons que nous sommes des organisateurs sans étiquette, mais avec goût.

 
 
CLASSIQUENEWS : Comment fonctionne la programmation musicale pendant le festival, et les lieux du musée ? Quel bénéfice pour le public ? Y a-t-il une offre groupée associant visite du musée et concert ?

Tout au long du festival, le musée ouvre ses portes et des visites guidées gratuites pour le festivalier sont proposées. Les dimanches 11 et 18 novembre, nous allons inviter le public à rester en notre compagnie et celles des artistes à partir de 11h. Il pourra ainsi entre les concerts visiter les collections, « bruncher” à l’heure du déjeuner, écouter de la musique, rencontrer, une coupe de champagne à la main, les artistes invités à se produire.
 
 
CLASSIQUENEWS : Y-a-t-il un lien entre les collections permanentes du musée, et le choix des artistes ou des œuvres jouées pendant le Festival PIANO au Musée Würth ?

Si cette année, il était difficile de trouver une correspondance évidente entre le thème de l’exposition et la programmation, nous souhaitons pouvoir dans les années à venir offrir un concert en lien, voire une déambulation musicale ou la commande d’une œuvre.
Si vous le permettez, je voudrais souligner que Piano au Musée Würth existe grâce à l’engagement d’une équipe de salariés (Claudine, Stéphanie, Alan), de bénévoles et de partenaires dont la Ville d’Erstein.

 
 

Propos recueillis en octobre 2018

 

 
 
 
 

——————————————————————————————————————————————————
 
 

wurthe-banniere-horizontale-2018-par-classiquenewsLIRE aussi notre présentation du Festival PIANO au Musée WÜRTH (Erstein : 9 – 18 nov 2018) - Le Musée Würth à Erstein, près de Strasbourg n’est pas seulement l’une des plus intéressantes collection d’art contemporain entre France et Allemagne ; c’est aussi un écrin pour les concerts et les événements interdisciplinaires, comme en témoigne le festival Piano au Musée Würth, du 9 au 18 novembre prochains. La (déjà) 3è édition met à l’honneur la notion de « générations d’interprètes » : ainsi les élèves du Conservatoire de Strasbourg (le 10 nov, 17 et 18h) et de l’École Municipale de Musique d’Erstein paraissent (le 15 nov, 20h et 21h) aux côtés de Philippe Entremont (concert de clôture, le 18 nov, 20h), lui-même élève de Marguerite Long qui collabora avec les grands musiciens et compositeurs du XXe siècle tels Stravinsky, Bernstein, Milhaud, Stokowski… De filiations en transmissions s’écoule une même passion pour le clavier et l’idée d’une musique totale, source de partage, de dépassement, d’enchantement. TOUTES LES INFOS? les dates, les artistes, les programmes sur le site du Musée WÜRTH à ERSTEIN