Charpentier: David & Jonathas. Christie. Paris, Opéra Comique, du 14 au 24 janvier 2013

William Christie ressuscite David et Jonathas de Charpentier: Paris, Opéra Comique, 14-24 janvier 2013

Marc-Antoine Charpentier

David et Jonathas, 1688

tragédie biblique

CrĂ©Ă© Ă  Aix en Provence Ă  l’Ă©tĂ© 2012, le spectacle trouve dans la mise en scène rĂ©alisĂ©e une nouvelle vĂ©ritĂ© dramatique et théâtrale qui renforce son architecture musicale et la continuitĂ© des scènes bibliques abordĂ©es. A l’origine, il s’agit d’une reprĂ©sentation ou tragĂ©die biblique destinĂ©e en 1688 au Collège des JĂ©suites Louis-le-Grand dont les Ă©pisodes dialoguaient avec une autre tragĂ©die en latin dĂ©diĂ©e Ă  la figure de SaĂĽl. Les deux drames approfondissaient l’enseignement des reprĂ©sentations et le sens de la geste David contre SaĂĽl… Les rĂ´les tous masculins, Ă©taient confiĂ©s Ă  de jeunes garçons, sopranistes ou altistes: David est un tĂ©nor aigu, Jonathas, un soprano; SaĂĽl, un baryton…

SaĂĽl contre David…

David_jonathas_charpentier_christie_charpentierDans la production rĂ©glĂ©e par William Christie auquel on doit une excellente version discographique de l’Ĺ“uvre de Charpentier, la soprano Ana Quintans joue Jonathas, tandis que Pascal Charbonneau incarne David. Très proches voire amants, David, fils de JessĂ© et vainqueur du GĂ©ant philistin Goliath, et Jonathas, incarnent une alliance amicale exemplaire car elle reste dans la mise en scène, pure et sans dĂ©rapage. Or Jonathas est le fils du roi SaĂĽl qui voit en David, certes ce jeune musicien apaisant ses crises d’inquiĂ©tude, surtout un jeune rival outrageusement douĂ©, capable de prĂ©cipiter sa chute…  Parmi les rĂ©ussites indiscutables du spectacle dĂ©voilĂ© Ă  Aix 2012, soulignons la plainte de David Ă  la fin du V quand, au sommet poĂ©tique et expressif de l’action, David pleure la perte du seul ĂŞtre qu’il aimait…

En un travail de relecture apportant ses rĂ©sultats discutables, le metteur en scène invente une action destinĂ©e en thĂ©orie Ă  intensifier les interactions entre le trio de protagonistes: David, Jonathas, SaĂĽl. Ainsi, David aurait causĂ© accidentellement la mort de la femme de SaĂĽl… voilĂ  qui souligne davantage la rancĹ“ur du roi vis Ă  vis du jeune champion, David. Etait-ce bien nĂ©cessaire ?

Fin dramaturge, William Christie tout en Ă©clairant la langue raffinĂ©e de Charpentier (suavitĂ© mĂ©lodique italienne, mesure et nuance françaises), cisèle le parcours dramatique de l’opĂ©ra, sa veine tragique qui coule scellant le destin des trois protagonistes: la mort de Jonathas, le suicide de SaĂĽl, la prière dĂ©chirante du victorieux jeune roi David, pleurant la mort de son jeune frère et amant…

Victoire de David, mort de Jonathas

L’action reprend la narration et les Ă©vocations des Livres de Samuel, sur la dĂ©faite de SaĂĽl et de son fils, sur le triomphe final de David. Dans les montagnes de GelboĂ«, oĂą il mène une lutte sans merci contre les philistins parmi lesquels s’est refugiĂ© celui qu’il pourchasse toujours, David, SaĂĽl, premier souverain d’IsraĂ«l, paraĂ®t telle une figure centrale, rongĂ©e et dĂ©vorĂ©e par l’angoisse; sans signe clair du ciel, se sentant abandonnĂ© par Dieu, SaĂĽl demande Ă  une sorcière nĂ©cromancienne (pourtant interdite par ses propres lois) de lui rĂ©vĂ©ler son destin prochain: par son entremise SaĂĽl peut consulter l’esprit de son prĂ©cĂ©desseur, le prophète visionnaire Samuel. Dieu soutient plutĂ´t les Philistins surtout le destin du jeune israĂ©lite David, alors soumis Ă  l’exil par le vieux roi. Si SaĂĽl s’obstine contre David, il en paiera le prix…

Acte I. Charpentier exprime le contexte martial: David et le roi des Philistins, Achis entendent signer une paix profitable avec SaĂĽl mais c’est compter sans l’intriguant Joabel, faux ami de David et jaloux qui conspire auprès de Achis: la guerre totale pourrait tuer David et garantir pour Achis, la voie du triomphe politique: il faut se battre contre SaĂĽl !

Acte II. SaĂĽl entend Joabel: abandonnĂ© de Dieu, il doute de la prophĂ©tie de la sorcière (mort de Jonathas, son fils, l’ami de David; triomphe de David…): il affrontera les Philistins et entend tuer David, fĂ»t-il le meilleur ami de son fils.

Acte III. SaĂĽl aveuglĂ© par ses terreurs secrètes, n’entend ni l’appel de David, ni l’offre pacifique d’Achis, ni mĂŞme l’exhortation de  son fils Jonathas… Agent de la malĂ©diction et de la tragĂ©die, Joabel triomphe.

Acte IV. Dans des adieux déchirants, David salue son jeune ami Jonathas: il sait que chacun devra assumer son destin qui passe par la souffrance et la perte. Achis de son côté est prêt à la bataille.

Acte V. Au terme de la guerre, Jonathas mortellement blessĂ© paraĂ®t. SaĂĽl suicidaire est ivre de dĂ©sespoir mais d’une totale impuissance. Au comble de la douleur et alors que son fidèle ami meurt dans ses bras, David pleure la perte de Jonathas (“Jamais amour plus fidèle et plus tendre eut-il un sort plus malheureux ?”). SaĂĽl se tue en maudissant David. Joabel est mort dans le choc des armes. Achis paraĂ®t et fait comprendre Ă  David qu’il est le nouveau roi d’IsraĂ«l: saisi par la douleur et le deuil, le nouveau souverain laisse s’imposer la clameur de ses troupes victorieuses sans participer vraiment Ă  HĂ©bron, Ă  la liesse gĂ©nĂ©rale. Son triomphe valait-il la mort de son ami ?

Charpentier: David et Jonathas Ă  l’OpĂ©ra-Comique
Tragédie biblique en cinq actes et un prologue, 1688.
Livret du Père Bretonneau.
Les Arts Florissants
William Christie
, direction
Andreas Homoki, mise en scène

6 représentations parisiennes :
Le lundi 14 janvier 2013 Ă  20:00
Le mercredi 16 janvier 2013 Ă  20:00
Le vendredi 18 janvier 2013 Ă  20:00
Le dimanche 20 janvier 2013 Ă  15:00
Le mardi 22 janvier 2013 Ă  20:00
Le jeudi 24 janvier 2013 Ă  20:00