CinĂ©-Concert Ă  LILLE : l’ONL joue le Retour du Jedi

star-wars-retour-jedi_slide_328px_19-20LILLE, ONL, les 21 et 22 fév 2020. STAR WARS : Le Retour du Jedi. Ciné-concert. Expérience inoubliable à Lille en ce mois de février où l’Orchestre National de Lille propose une immersion complète dans l’univers fantastique et épique de la Guerre des Etoiles / STAR WARS, à travers la projection de l’épisode 6 : « Le retour du Jedi » avec le concours de l’Orchestre qui réalise en temps réel la parure symphonique inscrite dans le scénario. Sorti au grand écran en 1983, Le Retour du Jedi conclut la première trilogie de Star Wars. C’est l’épisode 6 (selon l’ordre chronologique du drame). Opéra galaxique, on ne compte plus les atouts de sa dramaturgie cinématographique qui mêle astucieusement les intrigues du bien contre le mal (Luke Skywalker versus Dark Vador), de l’amitié indéfectible (Luke Skywalker / Solo), de l’amour aussi (Solo aime la princesse Leia)… Ses Ewoks (les habitants attendrissants de la lune forestière de la planète Endor, qui réapparaîtront en 2019 dans l’épisode L’ascension de Skywalker), son sens du spectacle en font l’un des épisodes les plus populaires de la saga. Mais l’attrait de la fresque revient aussi, surtout à la formidable enveloppe orchestrale composée par John Williams et qui confère au film son étonnante force expressive et spectaculaire.

Star_Wars,_épisode_VI_-_Le_Retour_du_Jedi_logoDernier volet de la Trilogie originelle (avant l’essor des préquelles), Le retour du Jedi fait suite ainsi aux épisodes précédents : Un nouvel espoir, puis l’Empire contre-attaque. A l’époque où l’Empire galactique dont l’impérialisme est une claire référence aux nazis, construit sa nouvelle base générale (l’étoile de la mort), les rebelles et combattants de l’Alliance concentrent toutes leurs forces pour anéantir cette étoile noire, axe du mal, d’autant que l’Empereur Palatine s’y rend pour inspecter l’avancée des travaux. Le jeune héros Luke Skywalker prend conscience de sa force et souhaite ralier à la cause de l’Alliance, son père, le redoutable Dark Vador. Les lois du sang et la tendresse ensevelie seront-elles plus fortes que la tentation du pouvoir absolu ?
Le tournage est réalisé pendant toute l’année 1982, aux studios de Pinewood (Angleterre) et en Californie. Pour le 20è anniversaire de la sortie du premier épisode de Star Wars (Un nouvel espoir), George Lucas corrige certaines scènes et les retraite numériquement, perfectionnant certains effets visuels.

La partition révèle un sens réel de la texture symphonique et tisse une véritable symphonie dans laquelle les thèmes de la Force, de la Marche impériale et de Luke se déploient avec finesse et raffinement. Pour dépeindre les adorables Ewoks, armée des peluches qui aident Luke et Solo à vaincre le mal, le compositeur exploite un large choix de percussions insolites (claves, maracas, métallophones…) Le résultat, comme toujours avec Williams, est irrésistible et prodigieusement efficace. D’un scintillement enivrant. Rien de tel que la diffusion du film avec la réalisation de la musique par l’Orchestre National de Lille : expérience mémorable pour tous.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Star Wars : Le Retour du Jedi

Vendredi 21 février 2020, 20hboutonreservation
Samedi 22 février 2020, 18h30
Lille – Auditorium du Nouveau Siècle

Musique originale de John Williams
ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE
Direction : Ernst van Tiel

RESERVEZ VOTRE PLACE directement sur le site de l’ONL LILLE
https://www.onlille.com/saison_19-20/concert/star-wars-le-retour-du-jedi/

Projection sur grand Ă©cran et orchestre en direct
En version originale, sous-titrée en français
Presentation licensed by Disney Concerts in association with 20th Century Fox,
Lucasfilm Ltd., and Warner / Chappell Music. © 2017 & TM LUCASFILM LTD.
ALL RIGHTS RESERVED

Star Wars : Le Retour du Jedi
Film américain de Richard Marquand / Co-écrit par George Lucas et Lawrence Kasdan

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

VIDEO BANDE ANNONCE
Le retour du Jedi, 1983

 

 
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18732395&cfilm=25803.html

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Star Wars: The Return of the Jedi
The Return of the Jedi concludes the first Star Wars trilogy. Its sense of grandeur and the dramatic underpinnings make this one of the best-loved episodes of the saga. The themes of the Force, the Imperial March and Luke all metamorphose with dazzling virtuosity. The result, as always with Williams, is irresistible and wonderfully powerful.

________________________________________________________________________________________________

Cd, critique. ACROSS THE STARS : John Williams / AS Mutter (1 cd DG Deutsche Grammophon, août 2019)

across satrs anne sophie mutter john williams cd critique dg deutsche grammophon critique cd reviex classiquenewsCd, critique. ACROSS THE STARS : John Williams / AS Mutter (1 cd DG Deutsche Grammophon, aoĂ»t 2019). ComparĂ©e aux versions originelles pour orchestre, cette nouvelle lecture gagne en relief et richesse instrumental : le violon privilĂ©giĂ©, exalte la profondeur nostalgique de chaque pièce qui tĂ©moigne de la verve du grand conteur qu’est John Williams. Le geste tout en finesse et intĂ©rioritĂ© de la violoniste Anne – Sophie Mutter apporte un classicisme et une noblesse expressive aux airs qui sont parmi les plus populaires au grand Ă©cran : l’extase amoureuse de Luke et Leia (STAR WARS, plage 10), comme le thème de l’amour « across the stars » qui donne son titre Ă  cet album (4). En studio en Californie, le compositeur Ă©toilĂ©, oscarisĂ©, magicien au grand Ă©cran, dirige comme chef l’orchestre composĂ© de 71 instrumentistes de Los Angeles, dans ses propres arrangements, renouvelĂ©s pour y intĂ©grer la voix intĂ©rieure de Anne-Sophie Mutter, complice d’une occasion gĂ©nĂ©reuse en belles rĂ©alisations. Car le musicien maestro a rĂ©orchestrĂ© ses partitions ajoutant en connaisseur des couleurs : cĂ©lesta, cor français, harmonica…. En dĂ©coule une sensibilitĂ© affĂ»tĂ©e qui s’embrase littĂ©ralement, veillant aux Ă©quilibres d’une Ă©criture qui demeure l’une des plus imaginatives et narratives ; des qualitĂ©s sonores et symphoniques qui expliquent aussi le succès de la saga de STAR WARS. Mais l’auditeur trouve d’autres sources de suspensions comme de plĂ©nitudes sonores avec d’autres musique de films, tout autant cĂ©lèbres depuis Hollywood, ici finement investies par les cordes de Mutter, une soliste Ă  la fois sensuelle et prĂ©cise : comme le thème principal de La liste de Schindler / Schindler’s List, de Memoirs of a Geisha, Dracula, sans omettre l’un des volets de HARRY POTTER : The Philosopher’s stone (3 : le thème d’Hedwige). VoilĂ  un superbe livre de contes et lĂ©gendes du XXè, orchestrĂ©s et arrangĂ©s par l’un des meilleurs orchestrateurs d’aujourd’hui. A Ă©couter d’urgence. Incontournable.

________________________________________________________________________________________________

Cd, critique. ACROSS THE STARS : John Williams / Ane-Sophie Mutter (1 cd DG Deutsche Grammophon, août 2019).

CLIC D'OR macaron 200A wide-ranging selection of Williams’ celebrated movie themes.
Sélection des thèmes musicaux des films les plus célèbres composés par John Williams. Avec Anne-Sophie Mutter, violon.

Recording Arts Orchestra of Los Angeles
John Williams
Sortie : 30 août / august 2019
1 CD / Deutsche Grammophon 0289 483 7456 4

VIDEO
https://www.deutschegrammophon.com/fr/cat/4837456

Programme / tracklisting :

John Williams (*1932)

1. Rey’s Theme 3:09
2. Yoda’s Theme (Bernhard GĂĽttler, Tobias Lehmann Remix) 3:33
3. Hedwig’s Theme 5:58
4. Across The Stars (Love Theme) 4:56
5. Donnybrook Fair 3:43
6. Sayuri’s Theme 4:42

7. Night Journeys 5:28
8. Sabrina’s Theme 5:11
9. The Duel 4:22

10. Luke And Leia 4:51
11. Nice To Be Around 3:47

John Williams (*1932)
12. Theme From Schindler’s List 4:06
Anne-Sophie Mutter, violon
The Recording Arts Orchestra of Los Angeles,
John Williams, direction

Durée globale : 53’46 mn

Concert Williams, Herrmann, Barber Ă  l’OpĂ©ra de Tours

John+Williams+PNG+VersionTours, OpĂ©ra. Concert Williams, Herrmann, Barber, les 25 et 26 janvier 2014. Musique et cinĂ©ma au programme des deux concerts – les premiers de l’annĂ©e 2014 de la saison symphonique 2013-2014 Ă  l’OpĂ©ra de Tours-, des 25 et 26 janvier 2014.
Immersion tout d’abord dans le film de Hitchcock, Psychose grâce Ă  la musique composĂ©e pour le film par Bernard Herrmann : l’impact du son Ă  l’image frappe immĂ©diatement l’imaginaire du spectateur, la fameuse scène du crime sous la douche gagne grâce aux cordes troublantes et menaçantes, un vrai climat d’angoisse et de peur. Le film d’Hitchcock n’ a rien perdu de son aura comme l’indique le très grand succès de la nouvelle sĂ©rie Bates Motel qui rĂ©tablit l’enfance de Norman Bates, le fils schizo de Psychose… en soulignant en particulier, la relation fusionnelle de Norman avec sa mère.

Psychose, Star Wars : musiques du cinéma américain

Suit en fin de partie, le lyrisme Ă©chevelĂ© de l’une des sagas les plus stimulantes au grand Ă©cran : Star Wars rĂ©alisĂ© par George Lucas. C’est Steven Spielberg qui recommande Williams pour la musique de Star Wars…  Ă©pique, sidĂ©rale, mystĂ©rieuse. John Williams a composĂ© la bande son de nombreux longs mĂ©trages, tous des succès phĂ©nomĂ©naux, soulignant l’impact de la combinaison son/images quand elle est rĂ©ussie : Les dents de la mer (1975), Rencontres du troisième type (1977), Superman (1978), Les aventuriers de l’arche perdue (1981), L’Empire du Soleil (1987) qui marque l’apogĂ©e d’une inspiration couronnĂ©e par plusieurs oscars.
La musique de Star War remonte Ă©galement Ă  1977. Williams composera ensuite la bande son de L’empire contre attaque (1980) puis La menace fantĂ´me (1999). D’une sensibilitĂ© romantique et instrumentale, Williams opère comme Wagner, en crĂ©ant une totalitĂ© organique grâce au jeu des motifs musicaux (leitmotiv), lesquels caractĂ©risent une situation, un personnage, un climat… thèmes de la force, thème principal, d’Obi-Wan Kenobi, de Luke Skywalker, de la princesse LeĂŻa de Yoda, trompettes de la marche impĂ©riale… autant de motifs dont les tableaux visuels sont durablement inscrits dans l’imaginaire collectif de tous les cinĂ©philes.

Entre ces deux Ă©popĂ©es symphoniques riches en suggestions visuelles, – un vrai dĂ©fi pour l’orchestre dirigĂ© par Jean-Yves Ossonce-, le Concerto pour violon de Samuel Barber : ainsi s’accomplit le triptyque amĂ©ricain du premier concert 2014 de l’OSRCT. Le Concerto pour violon de Barber date de 1940, portant parfois avec une fantaisie dĂ©concertante, des inflexions nettement jazzy (mouvement 1).

Ce sont trois oeuvres nouvelles dans le rĂ©pertoire de l’OSRC-T, pour une incursion dans la musique symphonique amĂ©ricaine.

Opéra de Tours
OSRCT
Orchestre Symphonique RĂ©gion Centre Tours
saison symphonique 2013-2014

Samedi 25 janvier 2014, 20h
Dimanche 26 janvier 2014, 17h

Fanny Clamagirand, violon
Jean-Yves Ossonce, direction

Bernard Herrmann
Suite pour orchestre “Psycho”

Samuel Barber
Concerto pour violon, op.14

John Williams
Star Wars, Suite symphonique

boutonreservation

Illustration : John Williams, le gĂ©nial compositeur de la musique de Star Wars, mais pas seulement … (DR)