Exposition & catalogue : « Un air d’Italie » – cĂ©lĂ©bration des 350 ans de l’OpĂ©ra national de Paris, jusqu’au 1er septembre 2019

exposition catalogue paris bibliotheque musee de l opera garnier paris critique annonce classiquenews un-air-d-italie-opera-de-paris-de-louis-XIV-a-la-revolution-catalogue-critique-annonce-exposition-opera-par-classiquenews-mai-sept-2019Exposition & catalogue : « Un air d’Italie » – cĂ©lĂ©bration des 350 ans de l’OpĂ©ra national de Paris, jusqu’au 1er septembre 2019. Enfin une rĂ©elle mise au point sur la relation complexe, ambivalente de l’Italie et de la France sur le registre des arts du spectacle. L’une et l’autre s’influencent, se rĂ©pondent souvent, mais osons dire sans chauvinisme que c’est la France qui semble synthĂ©tiser une histoire tricentenaire (depuis le dĂ©but du XVIIĂš et les premiers essais rĂ©ussis d’opĂ©ras / fabulas in musica, Ă  Florence). A partir de Lully, au dĂ©but des annĂ©es 1670, c’est la France qui prend et sait intĂ©grer les Ă©lĂ©ments Ă©trangers Ă  sa culture pour mieux enrichir son thĂ©Ăątre lyrique. Paris et la Cour de Versailles imposent un modĂšle bientĂŽt repris dans l’Europe entiĂšre, oĂč les costumes, la danse et Ă©videmment cette dĂ©clamation particuliĂšre du français demeurent des caractĂšres spĂ©cifiques. LiĂ© au parcours musĂ©ographique de l’exposition prĂ©sentĂ©e au Palais Garnier cet Ă©tĂ© (BibliothĂšque-MusĂ©e), le catalogue explicite les Ă©volutions de cette influence croisĂ©e en 11 chapitres / thĂ©matiques dont certains Ă©clairent pour la premiĂšre fois de façon claire et accessible, ce qui relĂšve effectivement de la tradition baroque franco-française.

 

 

 

Exposition, catalogue

Pour les 350 ans de l’OpĂ©ra de Paris

UN AIR D’ITALIE


 

On y suit pas Ă  pas les Ă©volutions majeures du spectacle lyrique en France, depuis la fin de la Renaissance jusqu’à la RĂ©volution, 2 siĂšcles (XVIIĂš et XVIIIĂš) baroques traversĂ©s par des rĂ©gimes successifs et toujours, la confrontation de deux esthĂ©tiques florissantes dans l’Europe qui se construit : L’Italie, mĂšre des arts depuis le XVĂš (avec la premiĂšre Renaissance) puis la France, Ă©tat Ă©mergeant, et bientĂŽt premiĂšre puissance en Occident, avec l’avĂšnement du Roi artiste, Louis XIV.
Ainsi de 1581 (Beaujoyeux : Ballet comique de la Reine) Ă  1791 (abolition du privilĂšge de l’OpĂ©ra comme une activitĂ© exclusive)
 se dessinent les rapports entre France et Italie, l’une puisant dans l’innovation de l’autre, et vice versa ; chacune exacerbant peu Ă  peu ses propres arguments, affirmant de plus en plus ce qui les distingue : drame, mĂ©lodie, virtuositĂ© chez Monteverdi, Cavalli, 
 essor du thĂ©Ăątre total incluant ballet et intermĂšdes, divertissements aux cĂŽtĂ©s d’une dĂ©clamation spĂ©cifique chez Lully puis Rameau. Ici mĂ©lange des genres comiques et hĂ©roĂŻques, puis distinction entre buffa et seria ; avĂšnement de la tragĂ©die en musique, sƓur de plus en plus sophistiquĂ©e et supĂ©rieure du thĂ©Ăątre parlĂ© (de Corneille et Racine) ; ainsi se prĂ©cise l’identitĂ© culturelle et l’imaginaire artistique de deux nations parmi les plus crĂ©atives de l’Europe moderne. Les contributions n’oublient pas les formidables interprĂštes qui ont su attiser les foules et renforcer l’impact de l’opĂ©ra français dans la sociĂ©tĂ©, vĂ©ritable pop stars avant l’heure, en particulier les chanteuses qui trouvent alors des rĂŽles Ă  la mesure de leur talent, tant dramatique que vocal : ainsi en couverture du catalogue, la MĂ©dĂ©e de Rosalie DUPLAN lors de la reprise Ă  l’Ă©poque de Gluck, du ThĂ©sĂ©e de Lully (en 1770 et 1778), baguette de sorciĂšre enchanteresse Ă  la main droite, hĂ©ritage des dĂ©itĂ©s baroques…

Le catalogue permet de repérer les éléments de cette évolution déterminante.

Au XVIIĂš, se dĂ©tachent particuliĂšrement, les jalons de cette lente mais progressive maturation du genre lyrique en France Ă  partir du terreau italien exportĂ© Ă  la Cour de France : Orfeo de Rossi (1647, premier opĂ©ra italien donnĂ© Ă  Paris) ; tragĂ©die Ă  machine de Corneille (AndromĂšde de 1650) ; essor du ballet Louis XIV (ballet royal de la nuit, 1653) ; prĂ©sence de Cavalli Ă  Paris (Xerse, 1660 ; Ercole Amante, 1662) ; avĂšnement de Lully (1673 : Cadmus, premier essai de tragĂ©die en musique) ; Armide (1686), sommet Lullyste aprĂšs l’installation de la Cour Ă  Versailles (1682) ; L’Europe Galante, premier opĂ©ra-ballet de Campra (1697) ; puis Le carnaval de Venise du mĂȘme Campra (1699) qui fusionne style français et chant italien
 On voit bien comment l’opĂ©ra français comparĂ© Ă  son homologue italien est d’abord un acte politique : culturel, poĂ©tique, et de propagande (surtout dans le contexte versaillais au XVIIĂš), puis comme portĂ© par l’abstraction des ballets (qui parfois n’ont guĂšre de lien direct avec la trame lyrique : « divertissement »), plutĂŽt que rompre le fil du spectacle, l’exalte plutĂŽt, et fonde dĂšs les XVIIIĂš, le principe d’un spectacle total, comptant autant pour ses dĂ©cors, machineries, chanteurs, action et drame, que ballets et qualitĂ©s spectaculaires d’émerveillement. Une vision universelle et hautement esthĂ©tique alors que l’opĂ©ra demeure un fait monarchique quand l’Italie, cultivant la virtuositĂ©, les voix aiguĂ«s, agiles, et l’ivresse mĂ©lodique, a dĂ©jĂ  en 1637, inventĂ© l’opĂ©ra payant et publique.

Seule rĂ©serve et qui ne concerne que l’édition du catalogue, les sections thĂ©matisĂ©es imprimĂ©es sur un fond chamois qui rend la lecture du texte noir trop fin, assez illisible. L’iconographie en revanche composĂ©e de gravures, dessins, relevĂ©s d’époque est en tout point remarquable.

Parmi les thĂ©matiques pertinentes Ă  notre avis, relevons prĂ©cisĂ©ment : le genre des parodies d’opĂ©ras (1672 – 1749) avec deux perles originales Ragonde et PlatĂ©e ; le cas de la Forlane, une danse vraiment italienne ? ; une phalange renommĂ©e : l’orchestre de l’OpĂ©ra de Paris ; les habillements français 
 Et l’on comprend mieux ainsi que la confrontation des styles et des esthĂ©tiques a favorisĂ© l’émergence et l’essor d’un art authentiquement et spĂ©cifiquement français du spectacle musical. Passionnant.

 

un air ditalie exposition opera garnier annonce classiquenews
 

 
 

________________________________________________________________________________________________

CLIC_macaron_2014PARIS, Exposition & catalogue : « Un air d’Italie » – cĂ©lĂ©bration des 350 ans de l’OpĂ©ra national. BibilothĂšque MusĂ©e de l’OpĂ©ra, Palais Garnier de PARIS, jusqu’au 1er septembre 2019 — Ă©ditions BNF – 39 euros – N° ISBN 978 2 7118 7400 2. CLIC de CLASSIQUENEWS de l’étĂ© 2019 – 192 pages.

 

 

un air d italie opea de paris de louis XIV a la revolution catalogue exposition critique annonce classiquenews mai septembre 2019 palais garnier