CD coffret événement, critique, « The New Stravinsky Complete Edition », 30 cd Deutsche Grammophon DG, CLIC de CLASSIQUENEWS, Printemps 2021.

Stravinsky-Complete-Works-Edition-Limitee-Coffret classiquenews review critiqueCD coffret, Ă©vĂ©nement, critique. NEW STRAVINSKY COMPLETE EDITION STRAVINKSY (30 cd Deutsche Grammophon) – Il est mort il y a juste 50 ans (le 6 avril 1971) : Igor Stravinsky reste celui par lequel le scandale est venu : gĂ©nie des ballets Russes, son Sacre du Printemps de 1913 aura marquĂ© l’histoire du TCE Ă  Paris ; furieuse, incandescente, voluptueuse et aussi sacrificielle, la musique d’Igor ne cesse depuis de nous interroger ; Ă  l’aube de la premiĂšre guerre mondiale, le Sacre a plongĂ© l’histoire musicale dans l’ironie cynique et sanglante du XXĂš. Voici que pour fĂȘter l’évĂ©nement, DG Deutsche Grammophon publie l’intĂ©grale la plus complĂšte de son Ɠuvre : la somme dĂ©finitive sur STravinsky jamais rĂ©alisĂ©e, avec le soin Ă©ditorial et le niveau artistique qui font le prestige de la marque jaune.
PrĂ©sentĂ©e par ordre chronologique et aussi par genre, l’édition regroupe en 30 cd les Ɠuvres scĂ©niques (ballets, opĂ©ras, oratorio), orchestrales, chorales, vocales pour solistes, de chambre, pour piano sans omettre plusieurs inĂ©dits, des raretĂ©s dignes du jubilĂ© 2021 : quelques enregistrements historiques. Les grands interprĂštes de l’Ɠuvre de Stravinsky se rassemblent ici en un brillant arĂ©opages des mieux inspirĂ©s, tels les chefs Abbado, Barenboim, Boulez (ce dernier bien reprĂ©sentĂ©), Bernstein, Gardiner, Levine, Chailly, Nagano,
 les solistes Argerich, Ashkenazy, Bostridge, Craft, Knussen, les sƓurs LabĂšque, Langridge, Maisky, Mustonen, Mutter, Pletnev, Pollini, Sacher, Shelton, Terfel… sans omettre le compositeur et chef Stravinsky lui-mĂȘme.
Comme les facettes portraits de l’auteur polymorphe qui orne les faces du cube en or, les maniĂšres du gĂ©nial compositeur son ainsi Ă©voquĂ©es : l’écriture post romantiques comme auteur pour les Ballets Russes de Diaghilev (L’oiseau de feu, Petrouchka) ; le choc transcendant du Sacre du printemps, ici dĂ©fendu par Pierre Monteux, le crĂ©ateur de l’Ɠuvre-, dont les audaces exploitent en rĂ©alitĂ© la facture instrumentale Ă  Paris au dĂ©but du XXĂš (ici dĂ©fendu par ; les ouvrages nĂ©oclassiques (Pulcinella), celle plus jazzy (Ebony Concerto, Ragtime) ; l’épure spirituelle (Symphonie des Psaumes et le fabuleux oratorio nĂ©o antique : Oedipux Rex sur le livret de Cocteau) ; le maĂźtre de la scĂšne et des registres mĂȘlĂ©s : The Rake’s progress
.

La somme ainsi rĂ©alisĂ©e complĂšte la prĂ©cĂ©dente de 2015 (3 Ɠuvres en plus) enrichie d’un livret trilingue de 150 pages : Ă  savoir prĂ©cisĂ©ment le Chant funĂšbre (le manuscrit est restituĂ© par par Riccardo Chailly et l’orchestre du Festival de Lucerne) ; l’orchestration par Stravinsky de « Vom Himmel hoch da komm ich her » BWV 769′ de JS Bach ; enfin l’hymne national des États-Unis « A Star-Spangled Banner » rĂ©Ă©crit par Stravinsky. Box coffret indispensable, incontournable. La premiĂšre intĂ©grale Ă©vĂ©nement de l’annĂ©e 2021.

________________________________________________________________________________________________

CD coffret événement, critique, « The New Stravinsky Complete Edition », 30 cd Deutsche Grammophon DG, CLIC de CLASSIQUENEWS, Printemps 2021. CLIC de CLASSIQUENEWS, printemps 2021.

CD, annonce. Coffret Stravinsky : complete edition (30 cd Deutsche Grammophon).

stravinsky complete edition deutsche grammophon review presentation account of compte rendu critique CLASSIQUENEWS CLIC de classiquenews octobre 2015CD, annonce. Coffret Stravinsky : complete edition (30 cd Deutsche Grammophon). SimultanĂ©ment Ă  ses coffrets Ă©vĂ©nement dĂ©diĂ©s Ă  Martha Argerich (the complete recordings on Deutsche Grammophon) et Sibelius Ă  l’occasion du 150 Ăšme anniversaire du compositeur finnois, DG nous gratifie en octobre 2015 d’un troisiĂšme somptueux coffret, celui lĂ  consacrĂ© Ă  Igor Stravinsky, regroupant l’essentiel de ses bandes prestigieuses globalement trĂšs convaincantes pour une intĂ©grale Stravinsky qui fera date. La boĂźte est d’autant plus miraculeuse et apprĂ©ciĂ©e qu’elle ne correspond en vĂ©ritĂ© Ă  aucune cĂ©lĂ©bration particuliĂšre… C’est de l’aveu du responsable Ă©ditorial, l’aboutissement d’un travail de recherche de plusieurs annĂ©es, Roger Wright, conscient dĂšs les annĂ©es 1990, quand il collaborait activement Ă  l’enrichissement du catalogue de la major, de la richesse exceptionnel du fonds Stravinsky chez DG. L’idĂ©e d’une intĂ©grale discographique a donc trĂšs rapidement germĂ© : elle se concrĂ©tise aujourd’hui, permise grĂące Ă  un jeu d’enregistrements rĂ©alisĂ©s en divers lieux, Ă  diffĂ©rentes pĂ©riode… afin de constituer Ă  terme, une intĂ©grale digne de son intention premiĂšre.

CLIC D'OR macaron 200Piliers de ce coffret Stravinsky 2015 : Pulcinella d’Abbado, (1978), Les Noces de Bernstein (avec les pianistes Argerich et Zimerman, 1977), le Concerto pour violon par Anne-Sophie Mutter, Oedipus Rex (1926) de 1991 enregistrĂ© Ă  Chicago par un James Levine Ă©ruptif et affĂ»tĂ© avec l’excellent tĂ©nor Philip Langridge (et Jules Bastin en narrateur français), l’Histoire du soldat avec Tom Courtenay, sans omettre The Rake’s progress pilotĂ© alors par Gardiner en1997 (avec deux chanteurs au sommet de leur potentiel expressif, Bryn Terfel, le baryton gallois en Nick Shadow et Ian Bostridge dans le rĂŽle-titre : Rake), les trois ballets pour Diaghilev par Pierre Boulez (nouvelles versions propres Ă  l’engagement du chef français chez DG en 1990) ; soit un noyau de lectures aujourd’hui incontestables sur le plan interprĂ©tatif et artistique, que plusieurs complĂ©ments tout aussi avisĂ©s ont enrichi ensuite : Symphonie en mi bĂ©mol par Mikhail Pletnev (qui venait d’enregistrer une sĂ©rieuse intĂ©grale des Symphonies de Tchaikovsky), le Baiser de la fĂ©e et un cycle dĂ©diĂ© aux Ɠuvres ultimes de Stravinsky par Oliver Knussen, fervent adepte du dĂ©tail, et tout autant fin dramaturge, pĂšsent aussi de tous leur poids.

Outre l’intĂ©rĂȘt des interprĂ©tations ici rĂ©unies, soulignons aussi l’importante notice de prĂ©sentation avec essai biographique sur la personnalitĂ© multiple et complexe de Stravinsky, en français, anglais, allemand Ă  travers les grandes pĂ©riodes crĂ©atrices de l’ex Ă©lĂšve de Rimski, devenu amĂ©ricain en 1945 et qui cĂšde aprĂšs de multiples accents toujours visionnaires et modernistes aux potentialitĂ©s dodĂ©caphoniques au tournant des annĂ©es 1950-1960… (aprĂšs la mort de Schoenberg – son voisin lui aussi exilĂ© Ă  Los Angeles, et aprĂšs avoir crĂ©Ă© pour la Biennale de Venise, son opĂ©ra The Rake’s progress en 1951… qui demeure sa derniĂšre offrande nĂ©oclassique). L’Ă©clairage sur cette derniĂšre sĂ©quence de la vie si riche et dense de Stravinsky, celui dodĂ©caphoniste, prolongeant aprĂšs le dĂ©cĂšs de Schoenberg, les recherche sur le mĂ©tier sĂ©riel, reste captivant et fait entre autres, la grande valeur de ce coffret, Ă©ditorialement pensĂ© : les derniĂšres Ɠuvres, Abraham and Isaac – comme le Viennois Schoenberg avait composĂ© toute sa vie Moses und aron-, puis Variations enfin Requiem Canticles de 1965-1966), enfin Agon, ballet pour Balanchine qui ne comporte certes qu’un seul Ă©pisode vĂ©ritablement dodĂ©caphonique, en tĂ©moignent particuliĂšrement. L’apport de cette somme est incontestable. Louons prĂ©cisĂ©ment le scrupule Ă©ditorial qui mieux qu’ailleurs, prĂ©sente en fin de livret, l’ensemble des enregistrements prĂ©cisant sur le mĂȘme page, numĂ©ro du cd, date et lieu d’enregistrement… une manne informative qui ici est heureusement synthĂ©tisĂ©e sur la mĂȘme feuille. Confort de lecture exemplaire pour l’amateur soucieux de suivre selon la chronologie, chaque lecture.

 

 

 

Les 30 cd sont divisés en 8 sections :
Oeuvres scéniques (cd 1-12)
Musique orchestrale (cd 13-18)
Musique chorale (cd 19-21)
Musique pour solistes vocaux (cd 22-23)
Musique de chambre (cd 24-25)
Musique pour piano (cd 26-27)
Enregistrements historiques dont ceux par Stravinsky lui-mĂȘme rĂ©vĂ©lant, soulignant l’exactitude du chef (aux cĂŽtĂ©s du compositeur) : cd 28-29
Bonus : cd 30 : Martha Argerich et Daniel Barenboim jouent la version pour piano et percussions du Sacre du Printemps

 

 

 

stravinsky complete edition deutsche grammophon review presentation account of compte rendu critique CLASSIQUENEWS CLIC de classiquenews octobre 2015Coffret Stravinsky : complete edition, 30 cd Deutsche Grammophon. InterprĂštes : Caludio Abbado, Leonard bernstein, Pierre Boulez, Riccardo Chailly, Robert Craft, John Eliot Gardiner, Oliver Knussen, James Levine, Masha Maisky, Anne-Sophie Mutter, Mikhail Pletnev, Maurizio Pollini, Bryn Terfel, Martha Argerich, Daniel Barenboim… 30 cd Deutsche Grammophon 00289 479 4650 Edition Stravinsky 2015. CLIC de classiquenews d’octobre 2015. Prochaine grande critique dans le mag cd dvd livres de classiquenews.com

 

 

 

CD. Recréation du Sacre du printemps version mai 1913 (Les SiÚcles, François-Xavier Roth), annonce

stravinsky_siecles_sacre_printemps_cd_actes-sudCD. Nouvelle lecture «  historique » du Sacre du printemps
 François Xavier Roth et son orchestre sur instruments d’époque, Les SiĂšcles, poursuivent leur exploration de la musique française Ă  l’aube de la premiĂšre guerre mondiale avec une excellente version du Sacre du Printemps d’Igor Stravinsky dans la formulation de la crĂ©ation, celle du 29 mai 1913 au ThĂ©Ăątre des Champs ElysĂ©es : direction vive, claire et musclĂ©e rĂ©vĂ©lant avec les instruments de 1913, l’éclat inouĂŻ de la facture française d’époque (bois, cuivres, …) sans omettre, dans un format sonore restituĂ©, des dynamiques justes, une palette de timbres magistralement associĂ©e, cette sauvagerie rythmique qui fondent toujours la fascination d’une Ɠuvre clĂ© de l’histoire de la musique. Le disque qui paraĂźt le 7 mai 2014 est l’aboutissement d’une sĂ©rie de concerts et d’un travail important rĂ©alisĂ© sur les sources du Sacre pendant l’annĂ©e du Centenaire de l’Ɠuvre en 2013. Le Sacre du Printemps ainsi rĂ©vĂ©lĂ© est couplĂ© avec la version originale de Petrouchka de 1911. Outre la spĂ©cificitĂ© de l’orchestre français des annĂ©es 1910, c’est aussi deux jalons de l’écriture de Stravinsky qui nous sont restituĂ©s quand le compositeur participait Ă  l’épopĂ©e des Ballets Russes Ă  Paris (1 cd Actes Sud, collection Les SiĂšcles Live). CD Ă©vĂ©nement. Grande critique Ă  venir dans le mag cd de classiquenews.

Les SiĂšcles ont prĂ©cĂ©demment enregistrĂ© chez Actes Sud, deux albums dĂ©diĂ©s aux compositeurs français romantiques, chacun dĂ©voilant une perle inĂ©dite, vĂ©ritable rĂ©vĂ©lation musicale par le disque : ThĂ©odore Dubois (superbe ouverture de Frithiof) et le plus rĂ©cent, Paul Dukas (cantate VellĂ©da de 1889 et surtout l’ouverture de Polyeucte).