CD, compte rendu critique. The Franchomme Project. Partitions rĂ©cemment redĂ©couvertes d’Auguste Franchomme (1 cd Delos

franchomme project auguste franchomme nouvelles partitions newly discovered scores review critique classiquenewsCD, compte rendu critique. The Franchomme Project. Partitions rĂ©cemment redĂ©couvertes d’Auguste Franchomme (1 cd Delos). NĂ© Lillois Ă  l’aube du XIXè, Auguste-Joseph Franchomme (1808-1884) est ce violoncelliste et compositeur français, professeur au Conservatoire de Paris qui affirme une belle crĂ©ativitĂ© aux cĂ´tĂ©s de son activitĂ© pĂ©dagogique tout au long du XIXè. En 1832, il fait partie de la Musique du Roi Louis-Philippe (qui le tenait en grande estime au sein de son orchestre) et rencontre Chopin dont il transpose plusieurs partitions comme en tĂ©moigne la première oeuvre du programme(Andantino de la Ballade n°2 opus 38) ; Franchomme, comme ce dernier a la passion de Bellini (Ă©couter ici l’air inspirĂ© de la Norma pour violoncelle et piano : oĂą jaillit entre autres Casta diva….). ElĂ©ment pilier de trois l’orchestre de trois opĂ©ras parisiens, le compositeur avait tout loisir d’enrichir sa connaissance du rĂ©pertoire lyrique dans l’exercice de son mĂ©tier. Franchomme cultiva une solide amitiĂ© avec Chopin dont il aida Ă  publier les oeuvres après sa mort en 1845.

Le violoncelle de Franchomme ressuscite avec Ă©clat

Le frère de Chopin

Le prĂ©sent rĂ©cital Ă©claire la personnalitĂ© pragmatique et carrĂ©e, simple et rassurante, sobre et très musicale de Franchomme, qui ne fut pas seulement l’ami de Chopin Ă  Paris, mais un violoncelliste particulièrement adulĂ© et estimĂ©, un pĂ©dagogue avisĂ© et admirĂ©.
CLIC D'OR macaron 200SensibilitĂ© musicale d’envergure, Franchomme exprime plus prĂ©cisĂ©ment une certaine langueur nocturne et belcantiste que manifestent idĂ©alement les deux partitions ici pour deux violoncelles (deux Nocturnes opus 15 et 14 n°1, emblĂ©matique des annĂ©es 1838-1839 dans le genre fixĂ© par John Field que Chopin transfigure et que Franchomme sublime lui aussi) d’une puissance tĂ©nue, Ă  la fois tendre et virile. Une finesse que nous apprenons Ă  redĂ©couvrir et qui renseigne prĂ©cisĂ©ment l’exigence et l’Ă©lĂ©vation poĂ©tique d’un immense violoncelliste qui fonda aussi la très influente sociĂ©tĂ© de musique de chambre avec le violoniste Jean Delphin Alard, dont les lectures des quatuors et Sonates de Mozart et Beethoven furent particulièrement applaudies.
Ce que rĂ©vèle le programme et la très subtile sĂ©lection de partitions choisies, c’est Ă©videmment l’acuitĂ© d’une Ă©criture instrumentale très influencĂ©e par l’opĂ©ra, oĂą se mĂŞlent l’esprit mĂ©lancolique de Schubert et la sĂ©duction de Mozart (Solo pour violoncelle opus 18 n°3) mais aussi l’esthĂ©tique portĂ©e sur l’intĂ©rioritĂ© et la suggestion (cf cette rĂ©serve extrĂŞme dont parle Berlioz) incarnĂ©e par les affinitĂ©s en dialogue entre les personnalitĂ©s que Franchomme a su rĂ©unir autour de lui : Chopin donc, mais aussi Hiller, Berlioz, Mendelssohn…
La prodigieuse musicalitĂ© de Franchomme comme compositeur se lit sans rĂ©serve dans la transposition de la marche funèbre d’après Chopin pour 4 violoncelles et piano (Ă©lĂ©ment central de sa Sonate n°2 opus 35); d’une acuitĂ© hypnotique. Sans omettre l’Ă©lĂ©gance suave et faussement insouciante de la Mazurka opus 33. Autant de qualitĂ©s d’une invention constante et perfectionniste que le chant intĂ©rieur des interprètes de ce disque (majoritairement amĂ©ricains) en tout point convaincants, cultive avec une sensibilitĂ© ardente, dramatique, sensuelle. Superbe rĂ©vĂ©lation.

CD, compte rendu critique. The Franchomme Project. Partitions rĂ©cemment redĂ©couvertes d’Auguste Franchomme. Louise Dubin, Julia Bruskin, Sæunn Tortsteinsdottir, Katherine Cherbas, violoncelles. HĂ©lène Jeanney et Andrea Lam, piano. 1 cd Delos. DurĂ©e : 1h07. Enregistrement rĂ©alisĂ© en 2012 et 2014 au New Jersey.