L’Ensemble pour voix de femmes De Caelis rĂ©compensĂ©

DISTINCTIONS. De Caelis, laurĂ©at du Prix Liliane Bettencourt pour le chant choral 2016. C’est un ensemble de voix de femmes que classiquenews a accompagnĂ© rĂ©cemment, discernant une implication musicale rare, une audace aussi du geste interprĂ©tatif, passant avec une souplesse inĂ©dite entre rĂ©pertoire mĂ©diĂ©val (Hidegard von Bingen) et Ă©criture contemporaine (Zad Moultaka). Leur rĂ©cente rĂ©sidence Ă  Saintes (Abbaye aux Dames) a portĂ© ses fruits en produisant l’exceptionnel programme dont le prolongement discographique est intitulĂ© « Gemme ». Ce mardi 21 juin, l’ensemble De Caelis, dirigĂ© par Laurence Brisset a obtenu Ă  l’issue des dĂ©libĂ©rations du jury prĂ©sidĂ© par Thierry Escaich et composĂ© de membres de l’AcadĂ©mie des beaux-arts et personnalitĂ©s du monde musical, le Prix Liliane Bettencourt pour le chant choral 2016, dont c’est la 26ème Ă©dition. Heureuse destinĂ©e Ă  De Caelis, un ensemble artistiquement et humainement stimulant, que l’Ă©quipe vidĂ©o de CLASSIQUENEWS a eu beaucoup de plaisir Ă  suivre.

 

 

 DE CAELIS ©GuyVivien2-724x481

 

 

 

VOIR et ECOUTER : visionner le reportage vidéo du studio CLASSIQUENEWS : De Caelis en résidence à l’Abbaye aux Dames de Saintes (juin 2014), préparation puis enregistrement du programme GEMMES, Hildegard von Bingen et Zad Moultaka

 

LIRE notre critique complète du cd GEMME par De Caelis (CLIC de CLASSIQUENEWS de mars 2015)

 

 

” Gemme”: le concert Ă©vĂ©nement de De Caelis

couverture GEMMEParis. Eglise EvangĂ©lique, jeudi 9 avril 2015,20h30. De Caelis : Gemme. L’ensemble de voix de femmes De Caelis interprète le programme de leur dernier cd Gemme, fruit Ă©tincelant et fulgurant de leur travail avec le compositeur Zad Moultaka, Ă  partir des visions et compositions de l’abbesse Hildegard von Bingen… Le final d’un parcours qui est surtout une expĂ©rience profonde et mĂ©morable, se compose du triptyque UBi es (oĂą es tu?), interrogation posĂ©e par Zad Moultaka Ă  l’issue d’un cycle inspirĂ© par les visions, doutes et prĂ©monitions d’Hildegard von Bingen… Le nouvel album de l’ensemble De Caelis (5 voix de femmes) illustre l’admiration inspirĂ©e des interprètes pour l’abbesse allemande du XII ème siècle Hildegard von Bingen et aussi leur curiositĂ© engagĂ©e pour l’Ă©criture contemporaine, en particulier celle du compositeur libanais Zad Moultaka.

 

boutonreservationGemme par De Caelis : D’Hildegard von Bingen Ă  Zad Moultaka
Paris, Eglise Evangélique
Le 9 avril 2015, 20h30
Réservations : 
www.empreinte.digitale-label.fr

 

 

 

Les 5 voix de femmes de De Caelis tracent de nouvelles voies de Bingen Ă  Moultaka

Souffle, conscience, espérance

DE CAELIS voix femmes laurence brisset Saintes Jardin clos de-caelis-400x266Conçue comme une expĂ©rience qui se dĂ©roule du dĂ©but Ă  la fin, tel un cycle d’Ă©veil progressif, les interprètes dĂ©ploient une large palette  expressive interrogeant l’idĂ©e mĂŞme du souffle,  sa longueur, sa hauteur… et dans sa portĂ©e, cultivent dans les rĂ©sonances que sait ciseler le compositeur Zad  Moultaka, le sens / l’essence mĂŞme du chant;  chant  évidemment spirituel et mystique puisque liĂ© Ă  la quĂŞte faite inquiĂ©tude et angoisse  de l’Abbesse qui s’est Ă©teinte en 1179… Le programme fait entendre le souffle primordial,  primitif… Celui crĂ©ateur qui rĂ©alise l’incarnation. Dès lors investies d’un texte, les arabesques vocales (liĂ©es  aux visions d’une  religieuse qui a doutĂ©) s’enrichissent d’un sens qui organise et structure le programme : faille  ouverte fervente encore inarticulĂ©e, puis  dĂ©votion spĂ©cifique personnelle Ă  Marie (superbe solo embrasĂ©, fragile donc  spĂ©cifiquement humain de la soprano C. Tassit  dans l’Ave Maria, plage 6), enfin au croisement  de deux  époques / regards  qui s’interpĂ©nètrent le regard distanciĂ© et fraternel  de Zad Moultaka, l’accomplissement d’un geste Ă  la fois guerrier et angoissĂ©, et ses dĂ©flagrations calculĂ©es qui convoquent le choc des combats  … on ne cesse de suivre et d’approfondir chaque section entonĂ©e tel un questionnement profond sur l’homme et le monde, et dans  la vision chrĂ©tienne d’Hildegard, la question finale du salut : l’homme peut il ĂŞtre sauvĂ©?  Peut il se sauver lui mĂŞme?

En un rĂ©sumĂ© portĂ© par les seules 5 voix  à cappella, voici magnifiĂ©e par l’acoustique  idĂ©ale de l’abbatiale de Saintes, une histoire de l’humanitĂ© : espoir primitif, mais inĂ©luctable inflexion, faillite des civilisations  qui ont perdu toute  rĂ©flexion comme  toute exigence spirituelle. LIRE notre critique complète Gemme par De Caelis (par notre collaborateur Alexandre Pham)

 

 

 

couverture GEMMECd, compte rendu  critique. Gemme : Hildegard  von Bingen,  Zad  Moultaka. Ensemble De Caelis. 1  cd l’empreinte digitale ED  13241 – parution  annoncĂ©e le 1er avril 2015. Visionner notre teaser vidĂ©o du cd Gemme de  De Caelis (consultez notre home  ”videos” depuis la home page de classiquenews).  Reportage vidĂ©o de l’enregistrement du cd  Gemme Ă  venir sur classiquenews le 10  avril 2015.

CD. GEMME, le nouvel album de De Caelis (1 cd l’empreinte digitale, le 1er avril 2015)

couverture GEMMEVIDEO. CD. Gemme, le nouvel album de De Caelis… Le  1er avril 2015, l’Ensemble De Caelis Ă©dite leur nouvel album : GEMME (1 cd l’empreinte digitale) : flamboiement sonore et miroitement vocal d’une puissance esthĂ©tique et poĂ©tique bouleversantes grâce au travail du compositeur Zad Moultaka lui-mĂŞme inspirĂ© des textes et compositions de l’abbesse Hildegard von Bingen. La rencontre et l’enregistrement qui en dĂ©coulent n’ont pu ĂŞtre possibles que grâce Ă  la rĂ©sidence de De Caelis Ă  l’Abbaye aux Dame de Saintes : un Ă©crin exceptionnel qui stimule l’inspiration et favorise l’engagement des interprètes. DĂ©flagration et implosion disent ce temps de libĂ©ration nĂ©cessaire pour que naisse un nouvel ordre du monde… CLASSIQUENEWS Ă©tait prĂ©sent lors de l’enregistrement de GEMME Ă  Saintes en septembre 2014: premières images avant le reportage complet… © CLASSIQUENEWS.COM 2015

Festival de Saintes 2014. De Caelis, Zad Moultaka rĂ©alisent “Jardin clos” (crĂ©ation)

Jardin clos, la nouvelle crĂ©ation de De Caelis Ă  SaintesSaintes, Festival 2014. De Caelis, Zad Moultaka:Jardin clos, le 13 juillet 2014. Ensemble en rĂ©sidence Ă  l’Abbaye aux Dames de Saintes, De Caelis croise l’Ă©criture du compositeur contemporain Zad Moultaka pour enfanter un nouveau programme : “Jardin clos”. Des visions et chants mystiques mĂ©diĂ©vaux d’Hildegard Von Bingen aux vertiges suspendus irradiants de Zad Moultaka, le concert fait l’Ă©vĂ©nement du prochain festival de Saintes 2014 (crĂ©ation mondiale le 13 juillet 2014 Ă  la CathĂ©drale Saint-Pierre de Saintes). Pour le compositeur contemporain d’origine libanaise, l’extase expressive de Bingen fait jaillir des lignes de forces proches des dĂ©flagrations de notre Ă©poque. En portant un regard fraternel sur l’Ĺ“uvre de l’Abbesse, Zad Moultaka en partant du jardin clos, souhaite faire Ă©clater les murs, fondre l’Ă©difice en s’abimant dans les tĂ©nèbres, puis rĂ©tablir la libertĂ© de pensĂ©e et l’espĂ©rance d’un monde apaisĂ©… De Caelis le suit dans cette traversĂ©e vocale qui au moment du concert devrait apporter aux festivaliers de Saintes, une expĂ©rience mĂ©morable. Reportage vidĂ©o exclusif : travail et rencontre des 5 chanteuses de De Caelis avec Zad Moultaka (© CLASSIQUENEWS.TV 2014)

Compte rendu, rencontre. Saintes, la cité musicale, le 24 mai 2014. De Caelis, Zad Moultaka : Jardin clos, prémices avant la création estivale.

Jardin clos, prochaine crĂ©ation. A Saintes, les cinq chanteuses solistes de l’ensemble vocal De Caelis guidĂ©es par le compositeur Zad Moultaka revisitent la figure mythique de Hildegard von Bingen, poĂ©tesse mystique, compositrice inspirĂ©e du XIIème siècle .. dont les Visions embrasĂ©es, apocalyptiques par leur force comme leurs images surrĂ©alistes se rĂ©vèlent magistralement modernes.

 

 

 

 

RĂ©sidence de De Caelis Ă  Saintes

De Bingen Ă  Moultaka : faire sauter les murs…

Première étape avant la création de Jardin clos, création mondiale présentée le 13 juillet 2014

 

 

DE CAELIS ©GuyVivien2-724x481IntitulĂ© “ Jardin clos ” , la nouvelle crĂ©ation portĂ©e par  chanteuses et compositeur passe les Ă©tapes successives de sa conception et s’offre mĂŞme le luxe pour les spectateurs venus dĂ©couvrir les coulisses d’une oeuvre nouvelle en gestation, les surprises d’une rencontre ce samedi 24 mai (Salle AdĂ©laĂŻde dans l’enceinte de l’Abbaye de Saintes) oĂą, en prĂ©sence du compositeur Zad Moultaka et des chanteuses de De Caelis, les auditeurs ont pu goĂ»ter le chant extatique en latin sans Ă©quivalent au Moyen-Age, composĂ© et probablement chantĂ© par la cĂ©lèbre abbesse germanique. De Caelis a chantĂ© deux extraits des pièces de Bingen qui seront prĂ©sentĂ©es dans le concert dĂ©finitif.  C’Ă©tait une “restitution de rĂ©sidence” dans le jargon spĂ©cialiste : une première offrande musicale expliquĂ©e avant la crĂ©ation du programme Jardin clos dans sa version complète et finale, le dimanche 13 juillet 2014 dans le cadre du festival estival de Saintes. Ce nouveau travail s’inscrit dans la rĂ©sidence que Saintes offre depuis 3 annĂ©es Ă  l’ensemble vocal.

L’oeuvre croise deux mondes concertants, celui mĂ©diĂ©val et mystique de la Sainte,  celui millimĂ©trĂ©,  magistralement dramatisĂ© du libanais Moultaka dont la sensibilitĂ© marronite favorise une Ă©criture centrĂ©e sur les mondes intĂ©rieurs,  les vertiges d’une conscience rĂ©vĂ©lĂ©e Ă  ses propres tensions dont la rĂ©solution pointe vers une explosion salvatrice des clĂ´tures qui enferme et Ă©touffe notre existence moderne. Si le raffinement apportĂ© Ă  la partition en crĂ©ation – que nous avons dĂ©couvert lors d’un premier filage en matinĂ©e du 24 mai dernier sous la voĂ»te idĂ©alement rĂ©verbĂ©rante de l’Ă©glise abbatiale de Saintes, privilĂ©gie la couleur,  le timbre, d’infinies nuances dynamiques – vrai dĂ©fi pour De Caelis lors de sa  rĂ©sidence,  la pièce finale du programme jouĂ©e en crĂ©ation mondiale s’appuie sur la portĂ©e expressive du texte en une dramaturgie progressive irrĂ©sistible de trois parties : inspirĂ© par le modèle des partitions dHildegard,  Zad Moultaka fait sauter la clĂ´ture du jardin… pour que ce monde s’effondre et laisse la place Ă  un nouveau.

Pour se faire, tout le travail contemporain du compositeur se concentre sur l’Ă©cho, la rĂ©sonance, – leur trace que suscite l’Ă©noncĂ© de la parole mĂ©diĂ©vale de Bingen. Avant la crĂ©ation proprement dite et comme enchassĂ©es entre les chants de la Sainte, Moultaka produit des ondes sonores (Ă  partir des voix de De Caelis prĂ©alablement enregistrĂ©es), comme autant de rĂ©ponses en miroirs qui sont contemporaines au verbe mystique de Bingen, traces, empreintes qui font sens aujourd’hui et nourrissent notre sensibilitĂ© moderne.

Pour Laurence Brisset,  soprano de De Caelis,  une crĂ©ation ne se rĂ©duit pas aux seuls signes et indications de la partition … c’est surtout une rencontre.  Celle avec Zad Moultaka est exceptionnelle : elle porte chacune des soliste Ă  se dĂ©passer… torches ardentes d’un tableau sonore vertigineux, dĂ©sormais Ă  dĂ©couvrir cet Ă©tĂ© lors du festival estival de Saintes.

Feux,  crĂ©pitements embrasement salvateurs s’invitent donc Ă  Saintes …. que le programme soit portĂ© uniquement par les 5 voix de De Caelis est dĂ©jĂ  une performance en soi. C’est le prochain Ă©vĂ©nement du festival de Saintes, Ă  dĂ©couvrir ce dimanche 13 juillet 2014 dans le vaste Ă©crin de la CathĂ©drale Saint-Pierre (19h30).

Création à Saintes (17) : Jardin clos par De Caelis (annonce)

34570ba96cc3a4daee50221a47a4e2ec_LSaintes. De Caelis: Jardin clos, le 24 mai 2014 (15h30). En rĂ©sidence Ă  l’Abbaye de Saintes depuis 2012, l’ensemble de voix de femmes De Caelis poursuit son exploration des rĂ©pertoires mĂ©diĂ©vaux en relation avec l’histoire du lieu abbatial et aussi cette annĂ©e, avec la collaboration du compositeur contemporain d’origine libanaise, Zad Moultaka. A Saintes, les 24 mai (15h30) puis 13 juillet 2014 (au sein de la programmation du Festival estival 2014 : crĂ©ation Ă  la CathĂ©drale Saint-Pierre, 19h30), De Caelis prĂ©sente son nouveau programme en crĂ©ation : «  Jardin clos », … musiques du libanais Zad Moultaka et de Hildegard Von Bingen (1098-1179). Orient-Occident, secret-sacrĂ©, la crĂ©ation associe Ă©criture contemporaine et chant suspendu extatique de la figure majeure de l’Occident chrĂ©tien au XIIème siècle. Quand le chant extatique mĂ©diĂ©val inspire et libère la parole et le geste du libanais Moultaka et des voix fĂ©minines de De Caelis….

Jardin clos est répété, réalisé pendant une résidence de De Caelis à Saintes (22>24 mai 2014). Selon les écrits et descriptions de l’abbesse Hildegard von Bingen, le jardin clos est une figure symbolique riche, complexe, ambivalente exprimant l’enfer et le paradis : cauchemars et délices, verger abrité, préservé, irrigué et aussi lieu d’enfermement, prison asphyxiante… Dans l’architecture sacré médiéval, le jardin clos est le cloître des monastères, espace fermé ouvert sur le ciel : c’est l’âme retirée du monde en relation étroite avec le Dieu céleste. C’est aussi dans l’imaginaire des troubadours laïques, le lieu des courtoisies initiées et raffinées, «  hortus conclusus », jardin mystique, fiancée du Cantique des Cantiques, la femme, le tombeau, le ventre, la source première scellée… Tous ces aspects et leur symbolique spécifique sont agencés et combinés en une constellation nouvelle qui fait sens. Ainsi sont nés le projet et le programme  « Jardin clos », tel qu’il sera dévoilé dès ce printemps 2014 à Saintes.

Jardin clos en création

 

DE CAELIS ©GuyVivien2-724x481Zad Moultaka apporte ses propres résonances contemporaines et orientales : incises éblouissantes et scintillantes qui inscrites dans le chant extatique de Bingen, recomposent un rythme propre comme des gemmes et des éclats de lumière, sertis sur le plat d’un reliquaire ou d’une chasse sacrée. Spécialiste du répertoire médiéval a cappella, De Caelis (Laurence Brisset, direction) réalise ce programme inédit écrit pour 5 voix. Son fort pouvoir évocatoire découle d’un voyage imaginaire entre l’esthétique et la culture médiévale mis en regard avec la sensibilité du temps présent, filtrée par le regard du compositeur libanais.

Saintes, Abbaye. De Caelis: Jardin clos, création. Les 24 mai puis 13 juillet 2014. Jardin clos est répété, réalisé pendant une résidence de De Caelis à Saintes (22>24 mai 2014). La rencontre concert du 24 mai 2014 à 15h30 est en entrée libre. Puis, dans le cadre du Festival estival de Saintes, le 13 juillet 2014, 19h30 (Cathédrale Saint-Pierre).

boutonreservation

 

 

 

 

VOIR le reportage vidĂ©o : De Caelis et Zad Moultaka rĂ©alisent Jardin clos, crĂ©ation, commande de L’Abbaye aux Dames, la citĂ© musicale, Saintes (2014)

Création à Saintes (17) : Jardin clos par De Caelis (annonce)

34570ba96cc3a4daee50221a47a4e2ec_LSaintes. De Caelis: Jardin clos, le 24 mai 2014 (15h30). En rĂ©sidence Ă  l’Abbaye de Saintes depuis 2012, l’ensemble de voix de femmes De Caelis poursuit son exploration des rĂ©pertoires mĂ©diĂ©vaux en relation avec l’histoire du lieu abbatial et aussi cette annĂ©e, avec la collaboration du compositeur contemporain d’origine libanaise, Zad Moultaka. A Saintes, les 24 mai (15h30) puis 13 juillet 2014 (au sein de la programmation du Festival estival 2014 : crĂ©ation Ă  la CathĂ©drale Saint-Pierre, 19h30), De Caelis prĂ©sente son nouveau programme en crĂ©ation : «  Jardin clos », … musiques du libanais Zad Moultaka et de Hildegard Von Bingen (1098-1179). Orient-Occident, secret-sacrĂ©, la crĂ©ation associe Ă©criture contemporaine et chant suspendu extatique de la figure majeure de l’Occident chrĂ©tien au XIIème siècle. Quand le chant extatique mĂ©diĂ©val inspire et libère la parole et le geste du libanais Moultaka et des voix fĂ©minines de De Caelis….

Jardin clos est répété, réalisé pendant une résidence de De Caelis à Saintes (22>24 mai 2014). Selon les écrits et descriptions de l’abbesse Hildegard von Bingen, le jardin clos est une figure symbolique riche, complexe, ambivalente exprimant l’enfer et le paradis : cauchemars et délices, verger abrité, préservé, irrigué et aussi lieu d’enfermement, prison asphyxiante… Dans l’architecture sacré médiéval, le jardin clos est le cloître des monastères, espace fermé ouvert sur le ciel : c’est l’âme retirée du monde en relation étroite avec le Dieu céleste. C’est aussi dans l’imaginaire des troubadours laïques, le lieu des courtoisies initiées et raffinées, «  hortus conclusus », jardin mystique, fiancée du Cantique des Cantiques, la femme, le tombeau, le ventre, la source première scellée… Tous ces aspects et leur symbolique spécifique sont agencés et combinés en une constellation nouvelle qui fait sens. Ainsi sont nés le projet et le programme  « Jardin clos », tel qu’il sera dévoilé dès ce printemps 2014 à Saintes.

Jardin clos en création

 

DE CAELIS ©GuyVivien2-724x481Zad Moultaka apporte ses propres résonances contemporaines et orientales : incises éblouissantes et scintillantes qui inscrites dans le chant extatique de Bingen, recomposent un rythme propre comme des gemmes et des éclats de lumière, sertis sur le plat d’un reliquaire ou d’une chasse sacrée. Spécialiste du répertoire médiéval a cappella, De Caelis (Laurence Brisset, direction) réalise ce programme inédit écrit pour 5 voix. Son fort pouvoir évocatoire découle d’un voyage imaginaire entre l’esthétique et la culture médiévale mis en regard avec la sensibilité du temps présent, filtrée par le regard du compositeur libanais.

Saintes, Abbaye. De Caelis: Jardin clos, création. Les 24 mai puis 13 juillet 2014. Jardin clos est répété, réalisé pendant une résidence de De Caelis à Saintes (22>24 mai 2014). La rencontre concert du 24 mai 2014 à 15h30 est en entrée libre. Puis, dans le cadre du Festival estival de Saintes, le 13 juillet 2014, 19h30 (Cathédrale Saint-Pierre).

boutonreservation

 

 

 

 

VOIR le reportage vidĂ©o : De Caelis et Zad Moultaka rĂ©alisent Jardin clos, crĂ©ation, commande de L’Abbaye aux Dames, la citĂ© musicale, Saintes (2014)

Création : Jardin clos par De Caelis

34570ba96cc3a4daee50221a47a4e2ec_LSaintes. De Caelis: Jardin clos, le 24 mai 2014. En résidence à l’Abbaye de Saintes depuis 2012, l’ensemble de voix de femmes De Caelis poursuit son exploration des répertoires médiévaux en relation avec l’histoire du lieu abbatial et aussi cette année, avec la collaboration du compositeur contemporain d’origine libanaise, Zad Moultaka. A Saintes, les 24 mai (15h30) puis 13 juillet 2014 (au sein du Festival estival), De Caelis présente son nouveau programme en création : «  Jardin clos », … musiques du libanais Zad Moultaka et de Hildegard Von Bingen (1098-1179). Orient-Occident, secret-sacré, la création associe écriture contemporaine et chant suspendu extatique de la figure majeure de l’Occident chrétien au XIIème siècle.

Jardin clos est répété, réalisé pendant une résidence de De Caelis à Saintes (22>24 mai 2014). Selon les écrits et descriptions de l’abbesse Hildegard von Bingen, le jardin clos est une figure symbolique riche, complexe, ambivalente exprimant l’enfer et le paradis : cauchemars et délices, verger abrité, préservé, irrigué et aussi lieu d’enfermement, prison asphyxiante… Dans l’architecture sacré médiéval, le jardin clos est le cloître des monastères, espace fermé ouvert sur le ciel : c’est l’âme retirée du monde en relation étroite avec le Dieu céleste. C’est aussi dans l’imaginaire des troubadours laïques, le lieu des courtoisies initiées et raffinées, «  hortus conclusus », jardin mystique, fiancée du Cantique des Cantiques, la femme, le tombeau, le ventre, la source première scellée… Tous ces aspects et leur symbolique spécifique sont agencés et combinés en une constellation nouvelle qui fait sens. Ainsi sont nés le projet et le programme  « Jardin clos », tel qu’il sera dévoilé dès ce printemps 2014 à Saintes.

Jardin clos en création

DE CAELIS voix femmes laurence brisset Saintes Jardin clos de-caelis-400x266Zad Moultaka apporte ses propres résonances contemporaines et orientales : incises éblouissantes et scintillantes qui inscrites dans le chant extatique de Bingen, recomposent un rythme propre comme des gemmes et des éclats de lumière, sertis sur le plat d’un reliquaire ou d’une chasse sacrée. Spécialiste du répertoire médiéval a cappella, De Caelis (Laurence Brisset, direction) réalise ce programme inédit écrit pour 5 voix. Son fort pouvoir évocatoire découle d’un voyage imaginaire entre l’esthétique et la culture médiévale mis en regard avec la sensibilité du temps présent, filtrée par le regard du compositeur libanais.

Saintes, Abbaye. De Caelis: Jardin clos, création. Les 24 mai puis 13 juillet 2014. Jardin clos est répété, réalisé pendant une résidence de De Caelis à Saintes (22>24 mai 2014). La rencontre concert du 24 mai 2014 est en entrée libre.

boutonreservation

Saintes. De Caelis: Polyphonies du XIIè. Le 9 mars 2013

Saintes. De Caelis: Polyphonies du XIIè. Le 9 mars 2013

T42b2q81eN_2012420FWL15YTG09

 
Après leur prĂ©cĂ©dent programme dĂ©diĂ© aux chants florentins du XIVème, l’ensemble de voix de femmes De Caelis poursuit sa rĂ©sidence Ă  Saintes.

Début mars 2013, les 5 chanteuses explorent le répertoire aquitain du XIIème siècle, cependant que la Saintonge, ainsi que l’Angoumois, le Poitou, le Limousin, appartenaient au duché d’Aquitaine.
Ce répertoire extraordinaire à plus d’un titre, trop peu connu et trop peu chanté, (re)trouve ainsi sa place légitime dans l’Abbaye aux Dames de Saintes.
Cinq voix de femmes a cappella. CrĂ©Ă© en 1998, sous la direction artistique de Laurence Brisset, l’ensemble De Caelis est spĂ©cialisĂ© dans l’interprĂ©tation du rĂ©pertoire mĂ©diĂ©val a cappella. PassionnĂ© par ce rĂ©pertoire peu connu, il effectue un travail d’interprĂ©tation reposant sur la connaissance des sources, des notations, du contexte des Ĺ“uvres. En prĂ©servant la notion de geste vocal, l’ensemble fĂ©minin souligne l’interaction mobile entre articulation, projection et intonation des textes chantĂ©s avec l’espace dans lequel la matière sonore et vocale rayonne… De Caelis est un clin d’œil au traitĂ© d’Aristote De Cælo et Mundo, Ă©tudiĂ© et commentĂ© durant tout le moyen âge. VoilĂ  qui rappelle aussi ce qui est au cĹ“ur d’une approche vivante et critique des rĂ©pertoires.

Florence Limon, Léna Orye, Caroline Tarrit et Estelle Nadau, chant
Laurence Brisset, chant et direction

Toutes les infos et les modalitĂ©s pratiques pour rĂ©server et venir Ă  l’Abbaye aux Dames Ă  Saintes, sur le site de l’Abbaye aux Dames

RĂ©servations

Ă€ l’Abboutique, la boutique de l’Abbaye, tous les jours de 10 Ă  18 h. L’Abboutique est ouverte les soirs de concerts. Par Internet : www.abbayeauxdames.org. Par tĂ©lĂ©phone: au 05 46 97 48 48 (règlement uniquement par carte bancaire). Abbaye aux dames: 11 Place Abbaye 17100 Saintes – 05 46 97 48 48
Illustration: © G.Vivien