BEETHOVEN 2020. ENTRETIEN avec Cyprien KATSARIS, piano

katsaris cyprin piano 21 beethoven concert critique classiquenewsBEETHOVEN 2020. ENTRETIEN avec Cyprien KATSARIS. Pianiste inspirĂ©, Cyprien Katsaris a publiĂ© sous son propre label PIANO 21, un coffret remarquable de 6 cd synthĂ©tisant son regard sur l’écriture de Beethoven. « A chronological Odyssey » / un voyage chronologique, marque l’approfondissement et la pertinence d’une comprĂ©hension majeure de l’Ɠuvre beethovĂ©nienne. Le coffret prĂ©sente son travail de dĂ©frichement et d’analyse du matĂ©riau beethovĂ©nien, variations et musique de ballet, mĂ©connues de jeunesse, transcriptions nombreuses de ses oeuvres majeures par wagner, Moussorgski, Saint-SaĂ«ns
 La publication a dĂ©crochĂ© le CLIC de CLASSIQUENEWS de janvier 2020, apport majeur pour l’annĂ©e Beethoven 2020..

________________________________________________________________________________________________

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : Quels ont été les critÚres qui ont prévalu pour la sélection des partitions de ce coffret de 6 cd ?

CYPRIEN KATSARIS / CK : Une disposition chronologique depuis la toute premiĂšre composition du jeune Beethoven, jusqu’à sa toute derniĂšre oeuvre. Ce programme comporte un mĂ©lange d’Ɠuvres originales connues dont 8 Sonates, les 32 Variations, etc
 ainsi que des transcriptions rare telles que les sonates pour violon et piano : « Kreutzer », « Le Printemps », sans omettre des mouvements de quatuors


 

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : Quels sont les découvertes que vous avez faites au cours de cet enregistrement ?

CYPRIEN KATSARIS / CK : Un petit ballet transcrit par Beethoven lui-mĂȘme, le ballet « chevaleresque », les 2 PrĂ©ludes dans les 12 tons majeurs, l’Adagio de la Symphonie n°9 par
 Wagner (!) ; un mouvement de quatuor par Saint-SaĂ«ns et un autre par Moussorgski, ou le final du Concerto pour violon transcrit par Franz Kullak. En fait, toutes ces transcriptions effectuĂ©es au XIXĂš, montrent bien comment Beethoven Ă©tait perçu alors.

 

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : Quelle est votre vision de Beethoven ? Qu’aimez vous pardessus tout chez lui, et que le corpus ainsi enregistrĂ© en 6 cd, met en avant ?

CYPRIEN KATSARIS / CK : son humaniste Ă©vident et son esprit rĂ©voltĂ© contre les injustices et les guerres de son temps, et ce, Ă  travers les trĂšs nombreux accents indiquĂ©s sur les contre-temps dans les partitions, comme pour bien marquer sa dĂ©termination Ă  protester et son son insistance Ă  « faire avancer les choses » pour le bien de l’humanitĂ©. Avec parfois des Ă©tats de grĂące comme la partie centrale du final du Concerto pour violon don tle sublime thĂšme nous prend Ă  la gorge


 

 

 

 

 

KATSARIS-cyrpien-piano-concerts-beethoven-2020-annonce-critique-classiquenews-_JBM4868+(c)Jean-Baptiste-Millot

 Cyprien Katsaris © JB Millot

 

 

 

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : quel est votre souhait pour cette année BEETHOVEN 2020 ?

CYPRIEN KATSARIS / CK : 
 que sont message d’humanisme soit abondamment diffusĂ© dans notre sociĂ©tĂ© devenue trop superficielle et perdant petit Ă  petit ses plus belles valeurs.

 

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : Qu’allez vous jouer en particulier cette annĂ©e de commĂ©moration ?

CYPRIEN KATSARIS / CK : AprĂšs le Japon en dĂ©cembre dernier lors de ma 33Ăš tournĂ©e, je rejouerai entre autres Ă  Bonn (ville natale de Beethoven), le 4 mai 2020, le mĂȘme programme chronologique, comportant sa premiĂšre composition (9 Variations sur une marche de Dressler), le Ballet « Chevaleresque », la Sonate n°17 « La TempĂȘte », le final du Concerto pour violon, une marche militaire, 2 mouvements de symphonies (9Ăšme transcrite par Wagner, 7Ăš par Liszt), et la fantaisie chorale opus 80 transcrite pour 2 pianos par Hans Von BĂŒlow (le premier mari de Cosima, la fille de Liszt que Wagner Ă©pousa par la suite). Ma partenaire sera la pianiste japonaise Etsuko Hirose, 1er Prix du Concours International pour jeunes pianistes de Moscou, et 1er Prix du Concours Marta Argerich Ă  Buenos Aires. Elle vit Ă  Paris et joue tous les ans Ă  la Folle JournĂ©e de Nantes et trĂšs souvent au Festival de la Roque d’AnthĂ©ron.
Je participerai aussi Ă  un concert dans la salle de concert de la Beethoven Haus de Bonn, la maison natale de Ludwig, le 16 dĂ©cembre 2020, jour anniversaire de sa naissance. Sont prĂ©vus en outre des Concertos pour piano dans plusieurs villes d’Europe.

Propos recueillis en janvier 2020

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

VISITEZ le site de Cyprien Katsaris
http://www.cyprienkatsaris.net

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

VOIR la chaĂźne YOUTUBE de Cyprien KATSARIS
https://www.youtube.com/c/CyprienKatsaris-pianist-composer

Dont entre autres Concerto pour piano n°3 de Beethoven (extrait 33 mn)

 

https://www.youtube.com/watch?v=3op9eaJiyTE&list=PLqa5cA-ylEJQAz0pcRAhxNI0e1vHXXS4J&index=13

 

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

  CD, BEETHOVEN : “A chronological Odyssey” 6cd PIANO 21

katsaris beethoven piano beethoven 2020CD Ă©vĂ©nement critique. Cyprien Katsaris, piano. BEETHOVEN : a chronogical odyssey (6 cd Piano 21 – Paris, Ă©tĂ© 2018) sauf 2016 (cd4). Pianiste mĂ©connu en France, hĂ©las, Cyprien Katsaris affirme ici une comprĂ©hension prĂ©cieuse et passionnante de Beethoven, sa langue, sa dramaturgie, son architecture Ă©motionnelle qui en font l’apĂŽtre du sentiment. Romantique, oui, mais d’une pensĂ©e qui structure et organise son chant, sans dĂ©monstration ni dilution
 A travers les 6 cd, cette odyssĂ©e chronologique brosse le portrait d’un auteur qui s’exprime sans Ă©panchement avec le nerf et l’énergie qui le caractĂ©risent. Le pianisme de C Katsaris est percussif et remarquablement articulĂ© ; avec un sens des nuances et des phrasĂ©s justes, comme le souci d’établir dans leur gradation enchaĂźnĂ©e voire leur confrontation contrastĂ©e, chaque caractĂšre de chaque sĂ©quence
 Outre l’originalitĂ© de la sĂ©lection qui ressuscite des partitions mĂ©connues, oubliĂ©es, Ă  tort estimĂ©es mineures, le pianiste inspirĂ© interroge l’instinct expĂ©rimental d’un compositeur CLIC_macaron_2014qui ne se prive d’aucune extension de sa formidable crĂ©ativitĂ©. De toute Ă©vidence, voici une odyssĂ©e chronologique dont l’acuitĂ© et la pertinence font sens. D’autant plus en cette annĂ©e des 250 ans de Beethoven oĂč les vrais grandes Ă©ditions seront rares. Comme Igor Levit, beethovĂ©nien affirmĂ©, voici Cyprien Katsaris, Ă©loquent, structurĂ© qui fait surgir cette nĂ©cessitĂ© intĂ©rieure qui porte la pensĂ©e beethovĂ©nienne. LIRE notre prĂ©sentation et critique complĂštes du coffret 6 cd A Chronological Odyssey / BEETHOVEN, Cyprien Katsaris

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

LIRE aussi notre grand dossier BEETHOVEN 2020

 

beethoven 1803 apres Symphonie 1 creation symphonies romantiques classiquenews review compte rendu cd critique 800px-Beethoven_3DOSSIER BEETHOVEN 2020 : 250 ans de la naissance de Beethoven. L’anniversaire du plus grand compositeur romantique (avec Berlioz puis Wagner Ă©videmment) sera cĂ©lĂ©brĂ© tout au long de la saison 2020. Mettant en avant le gĂ©nie de la forme symphonique, le chercheur et l’expĂ©rimentateur dans le cadre du Quatuor Ă  cordes, sans omettre la puissance de son invention, dans le genre concertant : Concerto pour piano, pour violon, lieder et sonates pour piano, seul ou en dialogue avec violon, violoncelle
 Le gĂ©nie de Ludwig van Beethoven nĂ© en 1770, mort en 1827) accompagne et Ă©blouit l’essor du premier romantisme, quand Ă  Vienne se disperse l’hĂ©ritage de Haydn (qui deviendra son maĂźtre fin 1792) et de Mozart, quand Schubert aussi s’intĂ©resse mais si diffĂ©remment aux genres symphonique et chambriste. Venu tard Ă  la musique, gĂ©nie tardif donc (n’ayant rien composĂ© de trĂšs convaincant avant ses cantates Ă©crites en 1790 Ă  20 ans), Beethoven, avant Wagner, incarne le profil de l’artiste messianique, venu sur terre tel un Ă©lu sachant transmettre un message spirituel Ă  l’humanitĂ©. Le fait qu’il devienne sourd, accrĂ©dite davantage la figure du solitaire maudit, habitĂ© et rongĂ© mais portĂ© par son imagination crĂ©ative. Pourtant l’homme sut par la puissance et la sincĂ©ritĂ© de son gĂ©nie, par l’intelligence de son caractĂšre pourtant peu facile, Ă  sĂ©duire et cultiver les amitiĂ©s…

 

 

CD événement critique. Cyprien Katsaris, piano. BEETHOVEN : a chronogical odyssey (6 cd Piano 21)

katsaris beethoven piano beethoven 2020CD Ă©vĂ©nement critique. Cyprien Katsaris, piano. BEETHOVEN : a chronogical odyssey (6 cd Piano 21 – Paris, Ă©tĂ© 2018) sauf 2016 (cd4). Pianiste mĂ©connu en France, hĂ©las, Cyprien Katsaris affirme ici une comprĂ©hension prĂ©cieuse et passionnante de Beethoven, sa langue, sa dramaturgie, son architecture Ă©motionnelle qui en font l’apĂŽtre du sentiment. Romantique, oui, mais d’une pensĂ©e qui structure et organise son chant, sans dĂ©monstration ni dilution
 A travers les 6 cd, cette odyssĂ©e chronologique brosse le portrait d’un auteur qui s’exprime sans Ă©panchement avec le nerf et l’énergie qui le caractĂ©risent. Le pianisme de C Katsaris est percussif et remarquablement articulĂ© ; avec un sens des nuances et des phrasĂ©s justes, comme le souci d’établir dans leur gradation enchaĂźnĂ©e voire leur confrontation contrastĂ©e, chaque caractĂšre de chaque sĂ©quence
 Outre l’originalitĂ© de la sĂ©lection qui ressuscite des partitions mĂ©connues, oubliĂ©es, Ă  tort estimĂ©es mineures, le pianiste inspirĂ© interroge l’instinct expĂ©rimental d’un compositeur qui ne se prive d’aucune extension de sa formidable crĂ©ativitĂ©. De toute Ă©vidence, voici une odyssĂ©e chronologique dont l’acuitĂ© et la pertinence font sens. D’autant plus en cette annĂ©e des 250 ans de Beethoven oĂč les vrais grandes Ă©ditions seront rares. Comme Igor Levit, beethovĂ©nien affirmĂ©, voici Cyprien Katsaris, Ă©loquent, structurĂ© qui fait surgir cette nĂ©cessitĂ© intĂ©rieure qui porte la pensĂ©e beethovĂ©nienne.

 

 

 

Le BEETHOVEN structuré, architecturé
et tendre de Cyprien Katsaris

 

 

 

katsaris cyprin piano 21 beethoven concert critique classiquenewsCyprien Catsaris maĂźtrise la lyre beethovĂ©nienne : il en dĂ©taille le sens du tragique maĂźtrisĂ© ; la langue ciselĂ©e grĂące Ă  une technique digitale d’une prĂ©cision et souplesse uniques. Jamais dur ni sec, toujours sculptĂ© dans la soie Ă©motionnelle la plus noble, continument Ă©lĂ©gante, le jeu restitue toute l’ampleur de la pensĂ©e d’un Ludwig qui souffre mais assume ; le geste est large, la conscience affĂ»tĂ©e ; le regard embrasse chaque Ɠuvre comme une gĂ©ographie Ă©largie, traversĂ©e, explorĂ©e avec un recul qui ouvre et englobe en un souffle jusqu’à l’universel. Une telle conception globale et architecturĂ©e s’est dĂ©jĂ  rĂ©vĂ©lĂ©e dans ses approches des symphonies de Beethoven, trsncrites par Liszt (5Ăš, 7Ăš, 9Ăš symphonies).

Quelques exemples ? Dans le cd4 (enregistrĂ© en 2016)
 se dĂ©tachent, fruits d’une approche millimĂ©trĂ©e, la fougue pleine de crĂ©pitements, d’élans en panique, de dĂ©termination virile dans Clair de lune (finale, presto agitato) ; le chant policĂ© de la transcription de l’Adagio de fait trĂšs cantabile de la Sonate pour violon n°7 opus 30 ; la belle Ă©loquence lĂ©gĂšre et badine mais articulĂ©e et d’esprit haydnien des  7 bagatelles opus 33 (1802), d’une tendresse ornementĂ©e souvent caressante ou enjouĂ©e, d’une acuitĂ© enfantine, presque facĂ©tieuse et volontiers percutante dans sa volubilitĂ©.
Au sommet de ce cd, dĂ©jĂ  trĂšs convaincant, les deux derniers mouvements de la TempĂȘte « Der Sturm » (1803), l’adagio dans son calme olympien et tendre, d’une gravitĂ© mĂ»re, en son lugubre, parfaitement prĂ©sent et maĂźtrisĂ© ; surtout l’allegretto, et son rythme de valse, Ă©noncĂ©e intime qui comprend l’élan d’un dĂ©sir irrĂ©pressible et dans le mĂȘme mouvement, la perte des illusions ; espĂ©rance et renoncement : tout Beethoven est lĂ  dans cette synthĂšse de la simplicitĂ© oĂč rayonnent comme deux soeurs : le ressentiment tragique et l’innocence premiĂšre. Peut-ĂȘtre la premiĂšre valse triste de l’histoire ayant cette gravitĂ© et cette insouciance mĂȘlĂ©es. Troublant et bouleversant. Quel artiste ici que Cyprien Katsaris.

CLIC D'OR macaron 200De mĂȘme, les 32 variations Wo0 80, qui ouvrent le cd6 tĂ©moignent d’une mĂȘme maĂźtrise : le brillant, le passionnĂ© puis le simplement chantant (en cette rusticitĂ© directe et sincĂšre , « schubertienne ») y sont remarquablement projetĂ©s, compris, sertis d’une sensibilitĂ© supĂ©rieure. La vision d’architecte, l’éloquence du dramaturge qui restitue dans leur cohĂ©rence globale, l’unitĂ© organique des sĂ©quences du discours beethovĂ©nien (saisissant Adagio de la 9Ăš symphonie, transcrit par Wagner); cette gravitas noble, majestueuse, Ă©lĂ©gante (viennoise) telle qu’elle s’achemine et se dĂ©ploie dans le Lento du Quatuor n°16 opus 135 (Ă©tonnante transcription de Moussorgski)
 confirment la valeur de ce coffret de 6 cd : un incontournable pour l’annĂ©e BEETHOVEN 2020. Somme magistrale et pour la RĂ©daction, le premier coffret Ă©vĂ©nement de l’annĂ©e BEETHOVEN 2020 (aprĂšs l’intĂ©grale Ă©ditĂ©e par DG / DECCA : The complete edition BEETHOVEN 2020.

 
CD événement critique. Cyprien Katsaris, piano. BEETHOVEN : a chronogical odyssey (6 cd Piano 21)
________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

Approfondir

 

 

 

Cyprien Katsaris : Beethoven : Symphonie n°7 (Luxembourg, mars 2018 – Allegretto)
https://www.youtube.com/watch?v=6Vy9ybQ6fpQ

 

 

 

 

Cyprien Katsaris live in Beijing – Strauss II/SchĂŒtt: Wiener Blut, Op. 354 – YouTube
www.youtube.com
https://www.youtube.com/cyprienkatsaris-pianist-composer Recorded at the Opera Concert…
 

Cyprin KATSARIS joue BEETHOVEN

katsaris beethoven piano beethoven 2020PARIS, Fondation L Vuitton, le 10 janv 2019. Katsaris joue Beethoven. Cyprien Katsaris ne serait-il pas notre grand virtuose du piano, injustement mĂ©connu en France ? Il a le look d’un savant Ă  la Einstein : un penseur qui aurait conservĂ© son Ăąme d’enfant. NĂ© Ă  Marseille le 5 mai 1951, le jeune Katsaris Ă©prouve une attirance viscĂ©rale pour le piano qu’il transforme en vocation ; formĂ© au Conservatoire de Paris dĂšs 1965, l’interprĂšte reste fascinĂ© par ses modĂšles : György Cziffra, Wilhelm Kempff, Vladimir Horowitz. Grand technicien Ă  la digitalitĂ© aussi Ă©loquente qu’embrasĂ©e, le sorcier Katsaris ajoute sous ses doigts vĂ©loces et crĂ©pitants, le souffle de la passion et de l’ñme, et aussi un don pour l’improvisation dans la lignĂ©e des grands compositeurs et interprĂštes romantiques : Liszt, Saint-SaĂ«ns
 Des qualitĂ©s qui vont admirablement Ă  la carrure tendre mais charpentĂ©e de Beethoven. Sous son propre label, « PIANO 21 », – crĂ©Ă© en 2001, le pianiste lĂšgue une vision aussi personnelle que puissante des Ɠuvres de Ludwig van (en coffret Ă©vĂ©nement de 6 cd).

beethoven-ludwig-concertos-piano-symphonies-dossier-beethoven-2020-classiquenewsL’avis de notre rĂ©dacteur Hugo Papbst, auteur de la prochaine critique du coffret BEETHOVEN : une odyssĂ©e chronologique / Cyprien Katsaris (6 cd PIANO 21) : « Sur le plan de l’interprĂ©tation, l’approche reste aussi fine que dĂ©terminĂ©e. Quel pianisme percussif et remarquablement articulĂ© ; avec un sens des nuances et des phrasĂ©s justes, comme le souci d’établir dans leur gradation enchaĂźnĂ©e voire leur confrontation contrastĂ©e, chaque caractĂšre de chaque sĂ©quence
 Outre l’originalitĂ© de la sĂ©lection qui ressuscite des partitions mĂ©connues, oubliĂ©es, Ă  tort estimĂ©es mineures. De toute Ă©vidence, voici une odyssĂ©e chronologique dont l’acuitĂ© et la pertinence font sens. D’autant plus en cette annĂ©e des 250 ans de Beethoven oĂč les vrais grandes Ă©ditions seront rares. 

Cyprien Catsaris maĂźtrise la lyre beethovĂ©nienne : il en dĂ©taille le sens du tragique maĂźtrisĂ© ; la langue ciselĂ©e grĂące Ă  une technique digitale d’une prĂ©cision et souplesse uniques. Jamais dur ni sec, toujours sculptĂ© dans la soie Ă©motionnelle la plus noble, continument Ă©lĂ©gante, le jeu restitue toute l’ampleur de la pensĂ©e d’un Ludwig qui souffre mais assume ; le geste est large, la conscience affĂ»tĂ©e ; le regard embrasse chaque Ɠuvre comme une gĂ©ographie Ă©largie, traversĂ©e, explorĂ©e avec un recul qui ouvre et englobe en un souffle synthĂ©tique, fĂ©dĂ©rateur
 jusqu’à l’universel. »

 

 


katsaris-cyprien-piano-portrait-piano-critique-concert-classiquenews

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

PARIS, fondation Louis VUITTONboutonreservation
Vendredi 10 janvier 2020
20h30, Auditorium
RÉSERVEZ VOTRE PLACE :
https://www.fondationlouisvuitton.fr/fr/musique/concert/recital-cyprien-katsaris.html

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

Programme Beethoven :

 

 

Ludwig van Beethoven
9Ăšme symphonie – Adagio
(transcription par Richard Wagner)

Ludwig van Beethoven
7Ăšme symphonie – Allegretto
(transcription par Franz Liszt)

Transcriptions et improvisations sur des Ɠuvres de :

Jean-SĂ©bastien Bach
Vincenzo Bellini
Franz Schubert
Camille Saint-Saëns
Frédéric Chopin