BEETHOVEN 2020. ENTRETIEN avec Cyprien KATSARIS, piano

katsaris cyprin piano 21 beethoven concert critique classiquenewsBEETHOVEN 2020. ENTRETIEN avec Cyprien KATSARIS. Pianiste inspiré, Cyprien Katsaris a publié sous son propre label PIANO 21, un coffret remarquable de 6 cd synthétisant son regard sur l’écriture de Beethoven. « A chronological Odyssey » / un voyage chronologique, marque l’approfondissement et la pertinence d’une compréhension majeure de l’œuvre beethovénienne. Le coffret présente son travail de défrichement et d’analyse du matériau beethovénien, variations et musique de ballet, méconnues de jeunesse, transcriptions nombreuses de ses oeuvres majeures par wagner, Moussorgski, Saint-Saëns… La publication a décroché le CLIC de CLASSIQUENEWS de janvier 2020, apport majeur pour l’année Beethoven 2020..

________________________________________________________________________________________________

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : Quels ont été les critères qui ont prévalu pour la sélection des partitions de ce coffret de 6 cd ?

CYPRIEN KATSARIS / CK : Une disposition chronologique depuis la toute première composition du jeune Beethoven, jusqu’à sa toute dernière oeuvre. Ce programme comporte un mélange d’œuvres originales connues dont 8 Sonates, les 32 Variations, etc… ainsi que des transcriptions rare telles que les sonates pour violon et piano : « Kreutzer », « Le Printemps », sans omettre des mouvements de quatuors…

 

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : Quels sont les découvertes que vous avez faites au cours de cet enregistrement ?

CYPRIEN KATSARIS / CK : Un petit ballet transcrit par Beethoven lui-même, le ballet « chevaleresque », les 2 Préludes dans les 12 tons majeurs, l’Adagio de la Symphonie n°9 par… Wagner (!) ; un mouvement de quatuor par Saint-Saëns et un autre par Moussorgski, ou le final du Concerto pour violon transcrit par Franz Kullak. En fait, toutes ces transcriptions effectuées au XIXè, montrent bien comment Beethoven était perçu alors.

 

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : Quelle est votre vision de Beethoven ? Qu’aimez vous pardessus tout chez lui, et que le corpus ainsi enregistré en 6 cd, met en avant ?

CYPRIEN KATSARIS / CK : son humaniste évident et son esprit révolté contre les injustices et les guerres de son temps, et ce, à travers les très nombreux accents indiqués sur les contre-temps dans les partitions, comme pour bien marquer sa détermination à protester et son son insistance à « faire avancer les choses » pour le bien de l’humanité. Avec parfois des états de grâce comme la partie centrale du final du Concerto pour violon don tle sublime thème nous prend à la gorge…

 

 

 

 

 

KATSARIS-cyrpien-piano-concerts-beethoven-2020-annonce-critique-classiquenews-_JBM4868+(c)Jean-Baptiste-Millot

 Cyprien Katsaris © JB Millot

 

 

 

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : quel est votre souhait pour cette année BEETHOVEN 2020 ?

CYPRIEN KATSARIS / CK : … que sont message d’humanisme soit abondamment diffusé dans notre société devenue trop superficielle et perdant petit à petit ses plus belles valeurs.

 

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : Qu’allez vous jouer en particulier cette année de commémoration ?

CYPRIEN KATSARIS / CK : Après le Japon en décembre dernier lors de ma 33è tournée, je rejouerai entre autres à Bonn (ville natale de Beethoven), le 4 mai 2020, le même programme chronologique, comportant sa première composition (9 Variations sur une marche de Dressler), le Ballet « Chevaleresque », la Sonate n°17 « La Tempête », le final du Concerto pour violon, une marche militaire, 2 mouvements de symphonies (9ème transcrite par Wagner, 7è par Liszt), et la fantaisie chorale opus 80 transcrite pour 2 pianos par Hans Von Bülow (le premier mari de Cosima, la fille de Liszt que Wagner épousa par la suite). Ma partenaire sera la pianiste japonaise Etsuko Hirose, 1er Prix du Concours International pour jeunes pianistes de Moscou, et 1er Prix du Concours Marta Argerich à Buenos Aires. Elle vit à Paris et joue tous les ans à la Folle Journée de Nantes et très souvent au Festival de la Roque d’Anthéron.
Je participerai aussi à un concert dans la salle de concert de la Beethoven Haus de Bonn, la maison natale de Ludwig, le 16 décembre 2020, jour anniversaire de sa naissance. Sont prévus en outre des Concertos pour piano dans plusieurs villes d’Europe.

Propos recueillis en janvier 2020

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

VISITEZ le site de Cyprien Katsaris
http://www.cyprienkatsaris.net

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

VOIR la chaîne YOUTUBE de Cyprien KATSARIS
https://www.youtube.com/c/CyprienKatsaris-pianist-composer

Dont entre autres Concerto pour piano n°3 de Beethoven (extrait 33 mn)

 

https://www.youtube.com/watch?v=3op9eaJiyTE&list=PLqa5cA-ylEJQAz0pcRAhxNI0e1vHXXS4J&index=13

 

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

  CD, BEETHOVEN : “A chronological Odyssey” 6cd PIANO 21

katsaris beethoven piano beethoven 2020CD événement critique. Cyprien Katsaris, piano. BEETHOVEN : a chronogical odyssey (6 cd Piano 21 – Paris, été 2018) sauf 2016 (cd4). Pianiste méconnu en France, hélas, Cyprien Katsaris affirme ici une compréhension précieuse et passionnante de Beethoven, sa langue, sa dramaturgie, son architecture émotionnelle qui en font l’apôtre du sentiment. Romantique, oui, mais d’une pensée qui structure et organise son chant, sans démonstration ni dilution… A travers les 6 cd, cette odyssée chronologique brosse le portrait d’un auteur qui s’exprime sans épanchement avec le nerf et l’énergie qui le caractérisent. Le pianisme de C Katsaris est percussif et remarquablement articulé ; avec un sens des nuances et des phrasés justes, comme le souci d’établir dans leur gradation enchaînée voire leur confrontation contrastée, chaque caractère de chaque séquence… Outre l’originalité de la sélection qui ressuscite des partitions méconnues, oubliées, à tort estimées mineures, le pianiste inspiré interroge l’instinct expérimental d’un compositeur CLIC_macaron_2014qui ne se prive d’aucune extension de sa formidable créativité. De toute évidence, voici une odyssée chronologique dont l’acuité et la pertinence font sens. D’autant plus en cette année des 250 ans de Beethoven où les vrais grandes éditions seront rares. Comme Igor Levit, beethovénien affirmé, voici Cyprien Katsaris, éloquent, structuré qui fait surgir cette nécessité intérieure qui porte la pensée beethovénienne. LIRE notre présentation et critique complètes du coffret 6 cd A Chronological Odyssey / BEETHOVEN, Cyprien Katsaris

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

LIRE aussi notre grand dossier BEETHOVEN 2020

 

beethoven 1803 apres Symphonie 1 creation symphonies romantiques classiquenews review compte rendu cd critique 800px-Beethoven_3DOSSIER BEETHOVEN 2020 : 250 ans de la naissance de Beethoven. L’anniversaire du plus grand compositeur romantique (avec Berlioz puis Wagner Ă©videmment) sera cĂ©lĂ©brĂ© tout au long de la saison 2020. Mettant en avant le gĂ©nie de la forme symphonique, le chercheur et l’expĂ©rimentateur dans le cadre du Quatuor Ă  cordes, sans omettre la puissance de son invention, dans le genre concertant : Concerto pour piano, pour violon, lieder et sonates pour piano, seul ou en dialogue avec violon, violoncelle… Le gĂ©nie de Ludwig van Beethoven nĂ© en 1770, mort en 1827) accompagne et Ă©blouit l’essor du premier romantisme, quand Ă  Vienne se disperse l’hĂ©ritage de Haydn (qui deviendra son maĂ®tre fin 1792) et de Mozart, quand Schubert aussi s’intĂ©resse mais si diffĂ©remment aux genres symphonique et chambriste. Venu tard Ă  la musique, gĂ©nie tardif donc (n’ayant rien composĂ© de très convaincant avant ses cantates Ă©crites en 1790 Ă  20 ans), Beethoven, avant Wagner, incarne le profil de l’artiste messianique, venu sur terre tel un Ă©lu sachant transmettre un message spirituel Ă  l’humanitĂ©. Le fait qu’il devienne sourd, accrĂ©dite davantage la figure du solitaire maudit, habitĂ© et rongĂ© mais portĂ© par son imagination crĂ©ative. Pourtant l’homme sut par la puissance et la sincĂ©ritĂ© de son gĂ©nie, par l’intelligence de son caractère pourtant peu facile, Ă  sĂ©duire et cultiver les amitiĂ©s…

 

 

CD événement critique. Cyprien Katsaris, piano. BEETHOVEN : a chronogical odyssey (6 cd Piano 21)

katsaris beethoven piano beethoven 2020CD Ă©vĂ©nement critique. Cyprien Katsaris, piano. BEETHOVEN : a chronogical odyssey (6 cd Piano 21 – Paris, Ă©tĂ© 2018) sauf 2016 (cd4). Pianiste mĂ©connu en France, hĂ©las, Cyprien Katsaris affirme ici une comprĂ©hension prĂ©cieuse et passionnante de Beethoven, sa langue, sa dramaturgie, son architecture Ă©motionnelle qui en font l’apĂ´tre du sentiment. Romantique, oui, mais d’une pensĂ©e qui structure et organise son chant, sans dĂ©monstration ni dilution… A travers les 6 cd, cette odyssĂ©e chronologique brosse le portrait d’un auteur qui s’exprime sans Ă©panchement avec le nerf et l’énergie qui le caractĂ©risent. Le pianisme de C Katsaris est percussif et remarquablement articulĂ© ; avec un sens des nuances et des phrasĂ©s justes, comme le souci d’établir dans leur gradation enchaĂ®nĂ©e voire leur confrontation contrastĂ©e, chaque caractère de chaque sĂ©quence… Outre l’originalitĂ© de la sĂ©lection qui ressuscite des partitions mĂ©connues, oubliĂ©es, Ă  tort estimĂ©es mineures, le pianiste inspirĂ© interroge l’instinct expĂ©rimental d’un compositeur qui ne se prive d’aucune extension de sa formidable crĂ©ativitĂ©. De toute Ă©vidence, voici une odyssĂ©e chronologique dont l’acuitĂ© et la pertinence font sens. D’autant plus en cette annĂ©e des 250 ans de Beethoven oĂą les vrais grandes Ă©ditions seront rares. Comme Igor Levit, beethovĂ©nien affirmĂ©, voici Cyprien Katsaris, Ă©loquent, structurĂ© qui fait surgir cette nĂ©cessitĂ© intĂ©rieure qui porte la pensĂ©e beethovĂ©nienne.

 

 

 

Le BEETHOVEN structuré, architecturé
et tendre de Cyprien Katsaris

 

 

 

katsaris cyprin piano 21 beethoven concert critique classiquenewsCyprien Catsaris maîtrise la lyre beethovénienne : il en détaille le sens du tragique maîtrisé ; la langue ciselée grâce à une technique digitale d’une précision et souplesse uniques. Jamais dur ni sec, toujours sculpté dans la soie émotionnelle la plus noble, continument élégante, le jeu restitue toute l’ampleur de la pensée d’un Ludwig qui souffre mais assume ; le geste est large, la conscience affûtée ; le regard embrasse chaque œuvre comme une géographie élargie, traversée, explorée avec un recul qui ouvre et englobe en un souffle jusqu’à l’universel. Une telle conception globale et architecturée s’est déjà révélée dans ses approches des symphonies de Beethoven, trsncrites par Liszt (5è, 7è, 9è symphonies).

Quelques exemples ? Dans le cd4 (enregistré en 2016)… se détachent, fruits d’une approche millimétrée, la fougue pleine de crépitements, d’élans en panique, de détermination virile dans Clair de lune (finale, presto agitato) ; le chant policé de la transcription de l’Adagio de fait très cantabile de la Sonate pour violon n°7 opus 30 ; la belle éloquence légère et badine mais articulée et d’esprit haydnien des  7 bagatelles opus 33 (1802), d’une tendresse ornementée souvent caressante ou enjouée, d’une acuité enfantine, presque facétieuse et volontiers percutante dans sa volubilité.
Au sommet de ce cd, déjà très convaincant, les deux derniers mouvements de la Tempête « Der Sturm » (1803), l’adagio dans son calme olympien et tendre, d’une gravité mûre, en son lugubre, parfaitement présent et maîtrisé ; surtout l’allegretto, et son rythme de valse, énoncée intime qui comprend l’élan d’un désir irrépressible et dans le même mouvement, la perte des illusions ; espérance et renoncement : tout Beethoven est là dans cette synthèse de la simplicité où rayonnent comme deux soeurs : le ressentiment tragique et l’innocence première. Peut-être la première valse triste de l’histoire ayant cette gravité et cette insouciance mêlées. Troublant et bouleversant. Quel artiste ici que Cyprien Katsaris.

CLIC D'OR macaron 200De même, les 32 variations Wo0 80, qui ouvrent le cd6 témoignent d’une même maîtrise : le brillant, le passionné puis le simplement chantant (en cette rusticité directe et sincère , « schubertienne ») y sont remarquablement projetés, compris, sertis d’une sensibilité supérieure. La vision d’architecte, l’éloquence du dramaturge qui restitue dans leur cohérence globale, l’unité organique des séquences du discours beethovénien (saisissant Adagio de la 9è symphonie, transcrit par Wagner); cette gravitas noble, majestueuse, élégante (viennoise) telle qu’elle s’achemine et se déploie dans le Lento du Quatuor n°16 opus 135 (étonnante transcription de Moussorgski)… confirment la valeur de ce coffret de 6 cd : un incontournable pour l’année BEETHOVEN 2020. Somme magistrale et pour la Rédaction, le premier coffret événement de l’année BEETHOVEN 2020 (après l’intégrale éditée par DG / DECCA : The complete edition BEETHOVEN 2020.

 
CD événement critique. Cyprien Katsaris, piano. BEETHOVEN : a chronogical odyssey (6 cd Piano 21)
________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

Approfondir

 

 

 

Cyprien Katsaris : Beethoven : Symphonie n°7 (Luxembourg, mars 2018 – Allegretto)
https://www.youtube.com/watch?v=6Vy9ybQ6fpQ

 

 

 

 

Cyprien Katsaris live in Beijing – Strauss II/SchĂĽtt: Wiener Blut, Op. 354 – YouTube
www.youtube.com
https://www.youtube.com/cyprienkatsaris-pianist-composer Recorded at the Opera Concert…
 

Cyprin KATSARIS joue BEETHOVEN

katsaris beethoven piano beethoven 2020PARIS, Fondation L Vuitton, le 10 janv 2019. Katsaris joue Beethoven. Cyprien Katsaris ne serait-il pas notre grand virtuose du piano, injustement mĂ©connu en France ? Il a le look d’un savant Ă  la Einstein : un penseur qui aurait conservĂ© son âme d’enfant. NĂ© Ă  Marseille le 5 mai 1951, le jeune Katsaris Ă©prouve une attirance viscĂ©rale pour le piano qu’il transforme en vocation ; formĂ© au Conservatoire de Paris dès 1965, l’interprète reste fascinĂ© par ses modèles : György Cziffra, Wilhelm Kempff, Vladimir Horowitz. Grand technicien Ă  la digitalitĂ© aussi Ă©loquente qu’embrasĂ©e, le sorcier Katsaris ajoute sous ses doigts vĂ©loces et crĂ©pitants, le souffle de la passion et de l’âme, et aussi un don pour l’improvisation dans la lignĂ©e des grands compositeurs et interprètes romantiques : Liszt, Saint-SaĂ«ns… Des qualitĂ©s qui vont admirablement Ă  la carrure tendre mais charpentĂ©e de Beethoven. Sous son propre label, « PIANO 21 », – crĂ©Ă© en 2001, le pianiste lègue une vision aussi personnelle que puissante des Ĺ“uvres de Ludwig van (en coffret Ă©vĂ©nement de 6 cd).

beethoven-ludwig-concertos-piano-symphonies-dossier-beethoven-2020-classiquenewsL’avis de notre rédacteur Hugo Papbst, auteur de la prochaine critique du coffret BEETHOVEN : une odyssée chronologique / Cyprien Katsaris (6 cd PIANO 21) : « Sur le plan de l’interprétation, l’approche reste aussi fine que déterminée. Quel pianisme percussif et remarquablement articulé ; avec un sens des nuances et des phrasés justes, comme le souci d’établir dans leur gradation enchaînée voire leur confrontation contrastée, chaque caractère de chaque séquence… Outre l’originalité de la sélection qui ressuscite des partitions méconnues, oubliées, à tort estimées mineures. De toute évidence, voici une odyssée chronologique dont l’acuité et la pertinence font sens. D’autant plus en cette année des 250 ans de Beethoven où les vrais grandes éditions seront rares. 

Cyprien Catsaris maîtrise la lyre beethovénienne : il en détaille le sens du tragique maîtrisé ; la langue ciselée grâce à une technique digitale d’une précision et souplesse uniques. Jamais dur ni sec, toujours sculpté dans la soie émotionnelle la plus noble, continument élégante, le jeu restitue toute l’ampleur de la pensée d’un Ludwig qui souffre mais assume ; le geste est large, la conscience affûtée ; le regard embrasse chaque œuvre comme une géographie élargie, traversée, explorée avec un recul qui ouvre et englobe en un souffle synthétique, fédérateur… jusqu’à l’universel. »

 

 


katsaris-cyprien-piano-portrait-piano-critique-concert-classiquenews

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

PARIS, fondation Louis VUITTONboutonreservation
Vendredi 10 janvier 2020
20h30, Auditorium
RÉSERVEZ VOTRE PLACE :
https://www.fondationlouisvuitton.fr/fr/musique/concert/recital-cyprien-katsaris.html

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

Programme Beethoven :

 

 

Ludwig van Beethoven
9ème symphonie – Adagio
(transcription par Richard Wagner)

Ludwig van Beethoven
7ème symphonie – Allegretto
(transcription par Franz Liszt)

Transcriptions et improvisations sur des Ĺ“uvres de :

Jean-SĂ©bastien Bach
Vincenzo Bellini
Franz Schubert
Camille Saint-Saëns
Frédéric Chopin