CRITIQUE, CD, coffret SAINT-SAËNS : transcriptions pour piano : Cto n°2, Symphonie pour orgue, l’Assassinat du Duc de Guise
 (2 cd, 1 dvd PIANO 21 – 2021)

Katsaris-cyprien-camille-saint-saens-duc-de-guise-piano-21-critique-cd-review-classiquenews-clic-de-classiquenewsCRITIQUE, CD, coffret SAINT-SAËNS : transcriptions pour piano : Cto n°2, Symphonie pour orgue, l’Assassinat du Duc de Guise
 (2 cd, 1 dvd PIANO 21 – 2021) – Cyprien Katsaris joue Saint-SaĂ«ns et surprend par sa justesse recrĂ©ative, dans ce coffet monographique composĂ© de 2 cd et d’un dvd, soit plus de 2 h de musique (avec images d’archives). Contre l’idĂ©e toujours tenace d’un Saint-SaĂ«ns acadĂ©mique, Ă©triquĂ©, ennuyeux, voilĂ  une sĂ©rie de joyaux Ă  la vitalitĂ© impĂ©rieuse, Ă  l’élĂ©gance enivrĂ©e voire conquĂ©rante qui replace l’auteur de Samson, au centre d’un Ă©chiquier français audacieux, expĂ©rimental, libre. C’est toute la valeur et la formidable inspiration du pianiste Cyprien Katsaris qui apporte ses fruits exaltants : par sa digitalitĂ© fabuleuse et imaginative, suggestive et facĂ©tieuse. Le pianiste n’a pas seulement la technicitĂ© virtuose, il exprime ce grandiose tendre, cette Ă©lĂ©gance sensible et si juste d’un Saint-SaĂ«ns orfĂšvre et conteur inspirĂ©. Ainsi en tĂ©moigne le programme du CD1 dĂ©diĂ© surtout au Carnaval des animaux dans la transcription du pianiste franco-chypriote qui est aussi compositeur : s’y dĂ©ploie une pensĂ©e libre, maĂźtresse de ses dons pianistiques, qui sert respectueusement la verve d’un Saint-SaĂ«ns aussi inventif que fantaisiste.
L’improvisateur qu’est Katsaris, sa culture pianistique permettent ce toucher libre et lĂ©ger, puissant et oxygĂ©nĂ© qui exalte les dons dramatiques du Romantique, lui-mĂȘme pianiste cĂ©lĂ©brĂ© pour sa virtuositĂ©.

L’édition prolonge ainsi et de superbe façon le centenaire Saint-SaĂ«ns 2021, en restituant nombre de piĂšces symphoniques et plusieurs perles mĂ©connues, transcrites pour piano seul ; transcripteur aussi, Katsaris complĂšte pour certaines piĂšces le travail prĂ©liminaires de Bizet (pour le Concerto pour piano et orchestre n°2), Liszt (Danse macabre).

 

 

A la source du Saint-Saëns conteur

Cyprien Katsaris l’enchanteur,
libre et génial transcripteur

 

 

Du Concerto n°2, on ne serait guĂšre rester insensible Ă  l’élan romantique de (trĂšs) grande classe du I ; l’humour facĂ©tieux du II ; le charme de Mozart ; la carrure de Beethoven ; l’élĂ©gance recrĂ©ative propre au romantisme impĂ©rial de Saint-SaĂ«ns. Sans omettre la course Ă©chevelĂ©e, aux crĂ©pitements fantastiques du III. Seul un piano somptueux et flamboyant et d’une exceptionnelle intelligence expressive peut relever les dĂ©fis de la transcriptions pour piano seul. Beau cheminement de Cyprien Katsaris qui maĂźtrise 
 tout en plaisir et en joie.
Africa est un morceau de concert virtuose, d’une construction elle aussi spectaculaire alliant crĂ©pitements diaboliques et verve mĂ©lodique avec une recherche de contrastes rythmiques. La versatilitĂ© digitale, le toucher de velours qui font littĂ©ralement danser le clavier, affirment le tempĂ©rament du pianiste, heureux, trĂšs inspirĂ© transcripteur. La souplesse enchantĂ©e du pianiste se dĂ©ploie au service de morceaux moins connus : L’Allegro appasionato est grande piĂšce de concert elle aussi Ă©noncĂ©e comme une fantaisie, d’une libertĂ© Ă©chevelĂ©e quasi improvisĂ©e ; la Valse canariote emporte passionnĂ©e, enivrĂ©e, Ă©chevelĂ©e ; et la Valse nonchalante : pleine d’une nostalgie plus secrĂšte

Autre bel accomplissement, la Danse macabre, dans la transcription Liszt et Katsaris souligne le gĂ©nie de Saint-SaĂ«ns digne, dans la veine fictionnelle, de son ami Liszt ; c’est un formidable poĂšme Ă©pique, d’une puissance fantastique et surnaturel oĂč brille lisibilitĂ©, libertĂ© du contrepoint ; jeu sur les plans sonores ; la justesse de la construction dramatique et l’intelligence du flux narratif

Dans ce jeu d’adaptation, la format symphonique ne perd rien en suggestivitĂ© ni expressivitĂ© : la fiĂšvre Ă©loquente de la texture expressive Ă©claire aussi les dons d’articulation et de lisibilitĂ© contrapuntique du pianiste prĂȘt Ă  relever tous les dĂ©fis.
La diversitĂ© des morceaux, leur Ă©vidente ambition (et rĂ©ussite) dramatique place Saint-SaĂ«ns aux cĂŽtĂ©s de Berlioz (pour les audaces harmoniques, formelles, instrumentales
) ; gĂ©nie romantique aussi, Camille se dĂ©voile somptueux maĂźtre du clavier, un Ă©gal de Liszt par sa virtuositĂ© flamboyante matinĂ©e d’humour et de citations Ă  d’autres compositeurs, en particulier germaniques. Le dĂ©fi du pianiste tient Ă  ses capacitĂ©s Ă  restituer toute l’étoffe des pages symphoniques sur l’étendue du clavier (Symphonie n° 3 dans la transcription mĂ©connue de Goetschius) : Saint-SaĂ«ns explore les possibilitĂ©s du piano, Ă©prouve l’instrument en parfait connaisseur ; Cyprien Katsaris s’approprie tous les obstacles, en dĂ©passent les points Ă©pineux pour exprimer a contrario de leur difficultĂ©s, la claire et heureuse combinaison contrapuntique, rĂ©vĂ©lant souvent une vive comprĂ©hension Ă  la fois de le verve et de la pensĂ©e de Camille.
Classique libre, inventeur sans limites, l’auteur de Samson, ici prĂ©sent dans la superbe transcription de Camille lui-mĂȘme dans l’extrait de la bacchanale du III (oĂč Ă  travers la digitalitĂ© scintillante du pianiste, se rĂ©vĂšle la trĂšs riche palette de l’orchestre lyrique), le compositeur fut le premier Ă  Ă©crire la musique pour le cinĂ©ma encore dĂ©butant ; ainsi en tĂ©moigne la tableau de 1908, l’assassinat du Duc de Guise, Ă©pisode hautement dramatique, aussi en lien avec ce goĂ»t de Saint-SaĂ«ns pour la Renaissance, illustrĂ© par ses opĂ©ras – moins jouĂ©s mais somptueux : Ascanio et Henry VIII. Katsaris joue la transcription de LĂ©on Roques. C’est en Ă©vidence, un autre joyau de la collection ainsi constituĂ©e par le pianiste : l’interprĂšte unit dramatisme et crĂ©pitements virtuoses, il prĂ©pare puis exprime la fameuse scĂšne de l’assassinat du duc de Guise, construction parfaite, Ă©difiĂ©e comme un tableau d’histoire, depuis la claire exposition des personnages jusqu’au meurtre proprement dit auquel Saint-SaĂ«ns associe un thĂšme diabolique et comme dĂ©finitif. L’auditeur peut complĂ©ter l’écoute par l’image telle que restituĂ©e dans le film historique de 1908, restaurĂ© pour l’occasion, proposĂ© dans le DVD. TrĂšs opportun bonus.

 

 

________________________________
CLIC_macaron_2014CRITIQUE, CD, coffret SAINT-SAËNS : transcriptions pour piano : Cto n°2, Symphonie pour orgue, l’Assassinat du Duc de Guise
 (2 cd, 1 dvd PIANO 21 – 2021) – Sortie annoncĂ©e le 20 fĂ©vrier 2022, chez Piano 21 (le label discographique crĂ©Ă© par le pianiste en 2001). CLIC de CLASSIQUENEWS Hiver 2021 / 22.

 

 

Tracklisting :

CD 1
Le Carnaval des Animaux – Grande fantaisie zoologique, Op. posth., R. 125 – Transcription : Lucien Garban / Cyprien Katsaris
Hymne Ă  Victor Hugo, Op, 69 – Transcription : Camille Saint-SaĂ«ns
Bacchanale, Samson et Dalila, Op.47, R. 288 – Transcription : Camille Saint-SaĂ«ns
Symphonie n°3 en ut mineur, “Symphonie avec orgue » – Transcription : Percy Goetschius / Cyprien Katsaris

CD 2
Concert pour piano n°2 en sol mineur, Op. 22, R. 190
Transcription : Georges Bizet / Cyprien Katsaris
Africa, Op. 89, R. 204 – Version pour piano seul de Saint-SaĂ«ns
Allegro appassionato, Op. 70, R. 200
Version pour piano seul de Saint-Saëns
Valse canariote, Op. 88, R. 43 – Version pour piano seul de Saint-SaĂ«ns
Valse nonchalante, Op. 110, R. 48 – Version pour piano seul de Saint-SaĂ«ns
Danse macabre, Op. 40, R. 171 – Transcription : Franz Liszt / Cyprien Katsaris
L’assassinat du duc de Guise, Op. 128, R. 331 – Transcription : LĂ©on Roques

DVD L’Assassinat du Duc de Guise, version restaurĂ©e de 1908, avec musique de Saint-SaĂ«ns.

 

 

////////////

 

 

BEETHOVEN 2020. ENTRETIEN avec Cyprien KATSARIS, piano

katsaris cyprin piano 21 beethoven concert critique classiquenewsBEETHOVEN 2020. ENTRETIEN avec Cyprien KATSARIS. Pianiste inspirĂ©, Cyprien Katsaris a publiĂ© sous son propre label PIANO 21, un coffret remarquable de 6 cd synthĂ©tisant son regard sur l’écriture de Beethoven. « A chronological Odyssey » / un voyage chronologique, marque l’approfondissement et la pertinence d’une comprĂ©hension majeure de l’Ɠuvre beethovĂ©nienne. Le coffret prĂ©sente son travail de dĂ©frichement et d’analyse du matĂ©riau beethovĂ©nien, variations et musique de ballet, mĂ©connues de jeunesse, transcriptions nombreuses de ses oeuvres majeures par wagner, Moussorgski, Saint-SaĂ«ns
 La publication a dĂ©crochĂ© le CLIC de CLASSIQUENEWS de janvier 2020, apport majeur pour l’annĂ©e Beethoven 2020..

________________________________________________________________________________________________

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : Quels ont été les critÚres qui ont prévalu pour la sélection des partitions de ce coffret de 6 cd ?

CYPRIEN KATSARIS / CK : Une disposition chronologique depuis la toute premiĂšre composition du jeune Beethoven, jusqu’à sa toute derniĂšre oeuvre. Ce programme comporte un mĂ©lange d’Ɠuvres originales connues dont 8 Sonates, les 32 Variations, etc
 ainsi que des transcriptions rare telles que les sonates pour violon et piano : « Kreutzer », « Le Printemps », sans omettre des mouvements de quatuors


 

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : Quels sont les découvertes que vous avez faites au cours de cet enregistrement ?

CYPRIEN KATSARIS / CK : Un petit ballet transcrit par Beethoven lui-mĂȘme, le ballet « chevaleresque », les 2 PrĂ©ludes dans les 12 tons majeurs, l’Adagio de la Symphonie n°9 par
 Wagner (!) ; un mouvement de quatuor par Saint-SaĂ«ns et un autre par Moussorgski, ou le final du Concerto pour violon transcrit par Franz Kullak. En fait, toutes ces transcriptions effectuĂ©es au XIXĂš, montrent bien comment Beethoven Ă©tait perçu alors.

 

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : Quelle est votre vision de Beethoven ? Qu’aimez vous pardessus tout chez lui, et que le corpus ainsi enregistrĂ© en 6 cd, met en avant ?

CYPRIEN KATSARIS / CK : son humaniste Ă©vident et son esprit rĂ©voltĂ© contre les injustices et les guerres de son temps, et ce, Ă  travers les trĂšs nombreux accents indiquĂ©s sur les contre-temps dans les partitions, comme pour bien marquer sa dĂ©termination Ă  protester et son son insistance Ă  « faire avancer les choses » pour le bien de l’humanitĂ©. Avec parfois des Ă©tats de grĂące comme la partie centrale du final du Concerto pour violon don tle sublime thĂšme nous prend Ă  la gorge


 

 

 

 

 

KATSARIS-cyrpien-piano-concerts-beethoven-2020-annonce-critique-classiquenews-_JBM4868+(c)Jean-Baptiste-Millot

 Cyprien Katsaris © JB Millot

 

 

 

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : quel est votre souhait pour cette année BEETHOVEN 2020 ?

CYPRIEN KATSARIS / CK : 
 que sont message d’humanisme soit abondamment diffusĂ© dans notre sociĂ©tĂ© devenue trop superficielle et perdant petit Ă  petit ses plus belles valeurs.

 

 

 

CNC / CLASSIQUENEWS : Qu’allez vous jouer en particulier cette annĂ©e de commĂ©moration ?

CYPRIEN KATSARIS / CK : AprĂšs le Japon en dĂ©cembre dernier lors de ma 33Ăš tournĂ©e, je rejouerai entre autres Ă  Bonn (ville natale de Beethoven), le 4 mai 2020, le mĂȘme programme chronologique, comportant sa premiĂšre composition (9 Variations sur une marche de Dressler), le Ballet « Chevaleresque », la Sonate n°17 « La TempĂȘte », le final du Concerto pour violon, une marche militaire, 2 mouvements de symphonies (9Ăšme transcrite par Wagner, 7Ăš par Liszt), et la fantaisie chorale opus 80 transcrite pour 2 pianos par Hans Von BĂŒlow (le premier mari de Cosima, la fille de Liszt que Wagner Ă©pousa par la suite). Ma partenaire sera la pianiste japonaise Etsuko Hirose, 1er Prix du Concours International pour jeunes pianistes de Moscou, et 1er Prix du Concours Marta Argerich Ă  Buenos Aires. Elle vit Ă  Paris et joue tous les ans Ă  la Folle JournĂ©e de Nantes et trĂšs souvent au Festival de la Roque d’AnthĂ©ron.
Je participerai aussi Ă  un concert dans la salle de concert de la Beethoven Haus de Bonn, la maison natale de Ludwig, le 16 dĂ©cembre 2020, jour anniversaire de sa naissance. Sont prĂ©vus en outre des Concertos pour piano dans plusieurs villes d’Europe.

Propos recueillis en janvier 2020

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

VISITEZ le site de Cyprien Katsaris
http://www.cyprienkatsaris.net

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

VOIR la chaĂźne YOUTUBE de Cyprien KATSARIS
https://www.youtube.com/c/CyprienKatsaris-pianist-composer

Dont entre autres Concerto pour piano n°3 de Beethoven (extrait 33 mn)

 

https://www.youtube.com/watch?v=3op9eaJiyTE&list=PLqa5cA-ylEJQAz0pcRAhxNI0e1vHXXS4J&index=13

 

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

  CD, BEETHOVEN : “A chronological Odyssey” 6cd PIANO 21

katsaris beethoven piano beethoven 2020CD Ă©vĂ©nement critique. Cyprien Katsaris, piano. BEETHOVEN : a chronogical odyssey (6 cd Piano 21 – Paris, Ă©tĂ© 2018) sauf 2016 (cd4). Pianiste mĂ©connu en France, hĂ©las, Cyprien Katsaris affirme ici une comprĂ©hension prĂ©cieuse et passionnante de Beethoven, sa langue, sa dramaturgie, son architecture Ă©motionnelle qui en font l’apĂŽtre du sentiment. Romantique, oui, mais d’une pensĂ©e qui structure et organise son chant, sans dĂ©monstration ni dilution
 A travers les 6 cd, cette odyssĂ©e chronologique brosse le portrait d’un auteur qui s’exprime sans Ă©panchement avec le nerf et l’énergie qui le caractĂ©risent. Le pianisme de C Katsaris est percussif et remarquablement articulĂ© ; avec un sens des nuances et des phrasĂ©s justes, comme le souci d’établir dans leur gradation enchaĂźnĂ©e voire leur confrontation contrastĂ©e, chaque caractĂšre de chaque sĂ©quence
 Outre l’originalitĂ© de la sĂ©lection qui ressuscite des partitions mĂ©connues, oubliĂ©es, Ă  tort estimĂ©es mineures, le pianiste inspirĂ© interroge l’instinct expĂ©rimental d’un compositeur CLIC_macaron_2014qui ne se prive d’aucune extension de sa formidable crĂ©ativitĂ©. De toute Ă©vidence, voici une odyssĂ©e chronologique dont l’acuitĂ© et la pertinence font sens. D’autant plus en cette annĂ©e des 250 ans de Beethoven oĂč les vrais grandes Ă©ditions seront rares. Comme Igor Levit, beethovĂ©nien affirmĂ©, voici Cyprien Katsaris, Ă©loquent, structurĂ© qui fait surgir cette nĂ©cessitĂ© intĂ©rieure qui porte la pensĂ©e beethovĂ©nienne. LIRE notre prĂ©sentation et critique complĂštes du coffret 6 cd A Chronological Odyssey / BEETHOVEN, Cyprien Katsaris

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

LIRE aussi notre grand dossier BEETHOVEN 2020

 

beethoven 1803 apres Symphonie 1 creation symphonies romantiques classiquenews review compte rendu cd critique 800px-Beethoven_3DOSSIER BEETHOVEN 2020 : 250 ans de la naissance de Beethoven. L’anniversaire du plus grand compositeur romantique (avec Berlioz puis Wagner Ă©videmment) sera cĂ©lĂ©brĂ© tout au long de la saison 2020. Mettant en avant le gĂ©nie de la forme symphonique, le chercheur et l’expĂ©rimentateur dans le cadre du Quatuor Ă  cordes, sans omettre la puissance de son invention, dans le genre concertant : Concerto pour piano, pour violon, lieder et sonates pour piano, seul ou en dialogue avec violon, violoncelle
 Le gĂ©nie de Ludwig van Beethoven nĂ© en 1770, mort en 1827) accompagne et Ă©blouit l’essor du premier romantisme, quand Ă  Vienne se disperse l’hĂ©ritage de Haydn (qui deviendra son maĂźtre fin 1792) et de Mozart, quand Schubert aussi s’intĂ©resse mais si diffĂ©remment aux genres symphonique et chambriste. Venu tard Ă  la musique, gĂ©nie tardif donc (n’ayant rien composĂ© de trĂšs convaincant avant ses cantates Ă©crites en 1790 Ă  20 ans), Beethoven, avant Wagner, incarne le profil de l’artiste messianique, venu sur terre tel un Ă©lu sachant transmettre un message spirituel Ă  l’humanitĂ©. Le fait qu’il devienne sourd, accrĂ©dite davantage la figure du solitaire maudit, habitĂ© et rongĂ© mais portĂ© par son imagination crĂ©ative. Pourtant l’homme sut par la puissance et la sincĂ©ritĂ© de son gĂ©nie, par l’intelligence de son caractĂšre pourtant peu facile, Ă  sĂ©duire et cultiver les amitiĂ©s…

 

 

CD événement critique. Cyprien Katsaris, piano. BEETHOVEN : a chronogical odyssey (6 cd Piano 21)

katsaris beethoven piano beethoven 2020CD Ă©vĂ©nement critique. Cyprien Katsaris, piano. BEETHOVEN : a chronogical odyssey (6 cd Piano 21 – Paris, Ă©tĂ© 2018) sauf 2016 (cd4). Pianiste mĂ©connu en France, hĂ©las, Cyprien Katsaris affirme ici une comprĂ©hension prĂ©cieuse et passionnante de Beethoven, sa langue, sa dramaturgie, son architecture Ă©motionnelle qui en font l’apĂŽtre du sentiment. Romantique, oui, mais d’une pensĂ©e qui structure et organise son chant, sans dĂ©monstration ni dilution
 A travers les 6 cd, cette odyssĂ©e chronologique brosse le portrait d’un auteur qui s’exprime sans Ă©panchement avec le nerf et l’énergie qui le caractĂ©risent. Le pianisme de C Katsaris est percussif et remarquablement articulĂ© ; avec un sens des nuances et des phrasĂ©s justes, comme le souci d’établir dans leur gradation enchaĂźnĂ©e voire leur confrontation contrastĂ©e, chaque caractĂšre de chaque sĂ©quence
 Outre l’originalitĂ© de la sĂ©lection qui ressuscite des partitions mĂ©connues, oubliĂ©es, Ă  tort estimĂ©es mineures, le pianiste inspirĂ© interroge l’instinct expĂ©rimental d’un compositeur qui ne se prive d’aucune extension de sa formidable crĂ©ativitĂ©. De toute Ă©vidence, voici une odyssĂ©e chronologique dont l’acuitĂ© et la pertinence font sens. D’autant plus en cette annĂ©e des 250 ans de Beethoven oĂč les vrais grandes Ă©ditions seront rares. Comme Igor Levit, beethovĂ©nien affirmĂ©, voici Cyprien Katsaris, Ă©loquent, structurĂ© qui fait surgir cette nĂ©cessitĂ© intĂ©rieure qui porte la pensĂ©e beethovĂ©nienne.

 

 

 

Le BEETHOVEN structuré, architecturé
et tendre de Cyprien Katsaris

 

 

 

katsaris cyprin piano 21 beethoven concert critique classiquenewsCyprien Catsaris maĂźtrise la lyre beethovĂ©nienne : il en dĂ©taille le sens du tragique maĂźtrisĂ© ; la langue ciselĂ©e grĂące Ă  une technique digitale d’une prĂ©cision et souplesse uniques. Jamais dur ni sec, toujours sculptĂ© dans la soie Ă©motionnelle la plus noble, continument Ă©lĂ©gante, le jeu restitue toute l’ampleur de la pensĂ©e d’un Ludwig qui souffre mais assume ; le geste est large, la conscience affĂ»tĂ©e ; le regard embrasse chaque Ɠuvre comme une gĂ©ographie Ă©largie, traversĂ©e, explorĂ©e avec un recul qui ouvre et englobe en un souffle jusqu’à l’universel. Une telle conception globale et architecturĂ©e s’est dĂ©jĂ  rĂ©vĂ©lĂ©e dans ses approches des symphonies de Beethoven, trsncrites par Liszt (5Ăš, 7Ăš, 9Ăš symphonies).

Quelques exemples ? Dans le cd4 (enregistrĂ© en 2016)
 se dĂ©tachent, fruits d’une approche millimĂ©trĂ©e, la fougue pleine de crĂ©pitements, d’élans en panique, de dĂ©termination virile dans Clair de lune (finale, presto agitato) ; le chant policĂ© de la transcription de l’Adagio de fait trĂšs cantabile de la Sonate pour violon n°7 opus 30 ; la belle Ă©loquence lĂ©gĂšre et badine mais articulĂ©e et d’esprit haydnien des  7 bagatelles opus 33 (1802), d’une tendresse ornementĂ©e souvent caressante ou enjouĂ©e, d’une acuitĂ© enfantine, presque facĂ©tieuse et volontiers percutante dans sa volubilitĂ©.
Au sommet de ce cd, dĂ©jĂ  trĂšs convaincant, les deux derniers mouvements de la TempĂȘte « Der Sturm » (1803), l’adagio dans son calme olympien et tendre, d’une gravitĂ© mĂ»re, en son lugubre, parfaitement prĂ©sent et maĂźtrisĂ© ; surtout l’allegretto, et son rythme de valse, Ă©noncĂ©e intime qui comprend l’élan d’un dĂ©sir irrĂ©pressible et dans le mĂȘme mouvement, la perte des illusions ; espĂ©rance et renoncement : tout Beethoven est lĂ  dans cette synthĂšse de la simplicitĂ© oĂč rayonnent comme deux soeurs : le ressentiment tragique et l’innocence premiĂšre. Peut-ĂȘtre la premiĂšre valse triste de l’histoire ayant cette gravitĂ© et cette insouciance mĂȘlĂ©es. Troublant et bouleversant. Quel artiste ici que Cyprien Katsaris.

CLIC D'OR macaron 200De mĂȘme, les 32 variations Wo0 80, qui ouvrent le cd6 tĂ©moignent d’une mĂȘme maĂźtrise : le brillant, le passionnĂ© puis le simplement chantant (en cette rusticitĂ© directe et sincĂšre , « schubertienne ») y sont remarquablement projetĂ©s, compris, sertis d’une sensibilitĂ© supĂ©rieure. La vision d’architecte, l’éloquence du dramaturge qui restitue dans leur cohĂ©rence globale, l’unitĂ© organique des sĂ©quences du discours beethovĂ©nien (saisissant Adagio de la 9Ăš symphonie, transcrit par Wagner); cette gravitas noble, majestueuse, Ă©lĂ©gante (viennoise) telle qu’elle s’achemine et se dĂ©ploie dans le Lento du Quatuor n°16 opus 135 (Ă©tonnante transcription de Moussorgski)
 confirment la valeur de ce coffret de 6 cd : un incontournable pour l’annĂ©e BEETHOVEN 2020. Somme magistrale et pour la RĂ©daction, le premier coffret Ă©vĂ©nement de l’annĂ©e BEETHOVEN 2020 (aprĂšs l’intĂ©grale Ă©ditĂ©e par DG / DECCA : The complete edition BEETHOVEN 2020.

 
CD événement critique. Cyprien Katsaris, piano. BEETHOVEN : a chronogical odyssey (6 cd Piano 21)
________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

Approfondir

 

 

 

Cyprien Katsaris : Beethoven : Symphonie n°7 (Luxembourg, mars 2018 – Allegretto)
https://www.youtube.com/watch?v=6Vy9ybQ6fpQ

 

 

 

 

Cyprien Katsaris live in Beijing – Strauss II/SchĂŒtt: Wiener Blut, Op. 354 – YouTube
www.youtube.com
https://www.youtube.com/cyprienkatsaris-pianist-composer Recorded at the Opera Concert…
 

Cyprin KATSARIS joue BEETHOVEN

katsaris beethoven piano beethoven 2020PARIS, Fondation L Vuitton, le 10 janv 2019. Katsaris joue Beethoven. Cyprien Katsaris ne serait-il pas notre grand virtuose du piano, injustement mĂ©connu en France ? Il a le look d’un savant Ă  la Einstein : un penseur qui aurait conservĂ© son Ăąme d’enfant. NĂ© Ă  Marseille le 5 mai 1951, le jeune Katsaris Ă©prouve une attirance viscĂ©rale pour le piano qu’il transforme en vocation ; formĂ© au Conservatoire de Paris dĂšs 1965, l’interprĂšte reste fascinĂ© par ses modĂšles : György Cziffra, Wilhelm Kempff, Vladimir Horowitz. Grand technicien Ă  la digitalitĂ© aussi Ă©loquente qu’embrasĂ©e, le sorcier Katsaris ajoute sous ses doigts vĂ©loces et crĂ©pitants, le souffle de la passion et de l’ñme, et aussi un don pour l’improvisation dans la lignĂ©e des grands compositeurs et interprĂštes romantiques : Liszt, Saint-SaĂ«ns
 Des qualitĂ©s qui vont admirablement Ă  la carrure tendre mais charpentĂ©e de Beethoven. Sous son propre label, « PIANO 21 », – crĂ©Ă© en 2001, le pianiste lĂšgue une vision aussi personnelle que puissante des Ɠuvres de Ludwig van (en coffret Ă©vĂ©nement de 6 cd).

beethoven-ludwig-concertos-piano-symphonies-dossier-beethoven-2020-classiquenewsL’avis de notre rĂ©dacteur Hugo Papbst, auteur de la prochaine critique du coffret BEETHOVEN : une odyssĂ©e chronologique / Cyprien Katsaris (6 cd PIANO 21) : « Sur le plan de l’interprĂ©tation, l’approche reste aussi fine que dĂ©terminĂ©e. Quel pianisme percussif et remarquablement articulĂ© ; avec un sens des nuances et des phrasĂ©s justes, comme le souci d’établir dans leur gradation enchaĂźnĂ©e voire leur confrontation contrastĂ©e, chaque caractĂšre de chaque sĂ©quence
 Outre l’originalitĂ© de la sĂ©lection qui ressuscite des partitions mĂ©connues, oubliĂ©es, Ă  tort estimĂ©es mineures. De toute Ă©vidence, voici une odyssĂ©e chronologique dont l’acuitĂ© et la pertinence font sens. D’autant plus en cette annĂ©e des 250 ans de Beethoven oĂč les vrais grandes Ă©ditions seront rares. 

Cyprien Catsaris maĂźtrise la lyre beethovĂ©nienne : il en dĂ©taille le sens du tragique maĂźtrisĂ© ; la langue ciselĂ©e grĂące Ă  une technique digitale d’une prĂ©cision et souplesse uniques. Jamais dur ni sec, toujours sculptĂ© dans la soie Ă©motionnelle la plus noble, continument Ă©lĂ©gante, le jeu restitue toute l’ampleur de la pensĂ©e d’un Ludwig qui souffre mais assume ; le geste est large, la conscience affĂ»tĂ©e ; le regard embrasse chaque Ɠuvre comme une gĂ©ographie Ă©largie, traversĂ©e, explorĂ©e avec un recul qui ouvre et englobe en un souffle synthĂ©tique, fĂ©dĂ©rateur
 jusqu’à l’universel. »

 

 


katsaris-cyprien-piano-portrait-piano-critique-concert-classiquenews

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

PARIS, fondation Louis VUITTONboutonreservation
Vendredi 10 janvier 2020
20h30, Auditorium
RÉSERVEZ VOTRE PLACE :
https://www.fondationlouisvuitton.fr/fr/musique/concert/recital-cyprien-katsaris.html

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

Programme Beethoven :

 

 

Ludwig van Beethoven
9Ăšme symphonie – Adagio
(transcription par Richard Wagner)

Ludwig van Beethoven
7Ăšme symphonie – Allegretto
(transcription par Franz Liszt)

Transcriptions et improvisations sur des Ɠuvres de :

Jean-SĂ©bastien Bach
Vincenzo Bellini
Franz Schubert
Camille Saint-Saëns
Frédéric Chopin