CD. Gesualdo : Responsoria 1611 (Herreweghe 2012) 1 cd Phi

CD. Gesualdo : Responsoria 1611 (Herreweghe 2012) 1 cd Phi   …    Le 8 septembre 2013 marque les 400 ans de la disparition de Carlo Gesualdo (mort le 8 septembre 1613), compositeur fantasque, le dernier des maniĂ©ristes, qui Ă  l’aube du XVIIè – Baroque-, au moment des chef d’oeuvre de Monteverdi, poursuit une oeuvre singulière, harmoniquement audacieuse et foncièrement expĂ©rimentale. En tĂ©moigne le corpus inclassable de ses madrigaux et comme ici, une part encore mĂ©connue de son inspiration, ses pièces sacrĂ©es dont Ă©videmment les 27 Responsoria pour l’Office des TĂ©nèbres de la Semaine Sainte publiĂ©s par l’auteur en 1611.

gesualdo_responsoria_1611_phi_herreweghe_collegium_vocale_gent_cdPhilippe Herreweghe et ses chanteurs du Collegium Vocale Gent excellent dans les chants suspendus et singuliers d’un Gesualdo d’une maturitĂ© Ă©panouie. L’attention dramatique au verbe, l’Ă©loquence de la ligne chromatique, toujours surprenante, mais jamais gratuite, le caractère Ă  la fois lunaire et crĂ©pusculaire saisissent littĂ©ralement ici : d’autant plus prenants que les interprètes savent en diffuser l’Ă©nergie, la secrète tension; le jeu d’Ă©quilibre et de correspondances d’une cohĂ©rence absolue. La lecture ajoute aussi ce souci de transparence et de lisibilitĂ© du tissu polyphonique accrĂ©ditĂ© par la propre dĂ©votion de Gesualdo sur le sujet de la Passion : les souffrances du Sauveur et son chemin de douleur Ă©tant de toute Ă©vidence, les points forts de sa dĂ©votion personnelle.

Le dernier des maniĂ©ristes, le premier des romantiques … 

Ne pas omettre une clĂ© qui Ă©carte tout malentendu sur le rituel des TĂ©nèbres pendant la Semaine Sainte : le gouffre aveugle que chacun expĂ©rimente et Ă©prouve ici, n’a de valeur que dans l’annonce de la lumière qui suit immĂ©diatement Ă  leur conclusion. Le rite des Leçons de TĂ©nèbres Ă©tant rĂ©alisĂ© au petit matin, l’aurore matinale qui vient correspond Ă  un accomplissement que l’office prĂ©pare : jamais l’Ă©blouissement final et la RĂ©surrection qu’il soustend n’ont autant pesĂ© dans la comprĂ©hension du cycle. Ce que semble avoir parfaitement intĂ©grĂ© les interprètes, portĂ©s par une claire confiance, une sĂ©rĂ©nitĂ© ineffable qui colore chaque Ă©pisode des Responsoria. Nous tenons lĂ  l’un des derniers manuscrits de Gesualdo, en somme, son testament musical et spirituel. D’une sobriĂ©tĂ© magnĂ©tique, Philippe Herreweghe et son collectif semblent les seuls Ă  en exprimer l’irrĂ©sistible magie singulière. Magistral.

Carlo Gesualdo : Responsoria 1611. Collegium Vocale Gent. Philippe Herreweghe, direction.  2 cd Phi : LPH010. Enregistrement réalisé en juin