CD, coffret Ă©vĂ©nement, annonce : ARCHIV Produktion / analogue stereo recordings (1959-1981) – 50 cd limited edition

ARCHIV produktion analogue stereo recordings 1959 1981 cd review cd critique coffret presentation annonce CLASSIQUENEWSCD, coffret Ă©vĂ©nement, annonce : ARCHIV Produktion  / analogue stereo recordings (1959-1981) – 50 cd limited edition. AUX ORIGINES DE LA REVOLUTION BAROQUEUSE : L’Allemagne fait figure ici pionnière sous la fĂ©rule de DG qui semble Ă  la fin des annĂ©es 1950, fĂ©dĂ©rer tout un nouveau courant interprĂ©tatif dont tĂ©moigne le coffret aujourd’hui Ă©ditĂ©.  Naturellement, le cycle ARCHIV Produktion / analogue stereo recordings (1959-1981) est une somme magistralement Ă©ditorialisĂ©e ici et un corpus discographique majeur qui raconte une certaine histoire de la rĂ©volution baroqueuse (principalement en Allemagne, Ă  Munich, Nuremberg, Vienne, Hambourg, Stuttgart…) sous la houlette de Deutsche Grammophon, dès 1959, dessinant une sorte de cartographie fondatrice Ă  laquelle il convient d’associer aussi Paris et Londres ), quand les interprètes osent des instruments nouveaux (anciens ou de facture d’Ă©poque), selon une nouvelle pratique “historiquement informĂ©e”…

AUX ORIGINES DE LA REVOLUTION BAROQUEUSE…

Les premiers enregistrements rĂ©capitulent les premiers essais d’interprĂ©tations baroques, encore laborieux … car sur instruments modernes (presque trop prĂ©cautionneux cĂ´tĂ© tempi mais avec de très belles voix… d’opĂ©ra (Dido & Aeneas dirigĂ© par Charles Mackerras en 1967 avec Troyanos et Amstrong, cd17). Le souffle nouveau viendrait ici plutĂ´t du plus convaincant Karl Richter Ă  Munich dont la Messe en si de JS BACH de 1961 fait figure de nouveau standard musicologiquement scrupuleux (et lui aussi quand mĂŞme trop prĂ©cautionneux par ses tempi d’une lenteur parfois soporifique… cd 6 et 7) ; pourtant le Magnificat de 1959 (borne inaugurale du prĂ©sent cycle d’archives) avec les mĂŞmes effectifs instrumentaux Ă©taient autrement plus nerveux et exclamatifs (cd1). MĂŞme handicap pour le Rameau du Paris de l’annĂ©e 1962, pour l’acte de ballet Pigmalion avec les Lamoureux dirigĂ©s par Marcel Couraud, d’une pompe superphĂ©tatoire, boursouflure qui confine au hors sujet (cd 10)… MĂŞme effort laborieux en 1971 Ă  Vienne, pour les Concertos pour violon d’un Bach grisâtre et freluquet (Capella Academica Wien, et Eduard Melkus, violon)…

ulsamer joef violoncelle telemann tafelconfect-60-jahre-jubilaeum-170~_v-img__3__4__xl_-f4c197f4ebda83c772171de6efadd3b29843089fOn note, rĂ©fĂ©rence voire bel hommage au gĂ©nie de Telemann fĂŞtĂ© en 2017 pour son 250è anniversaire (de la mort), un triple cd dĂ©diĂ© Ă  Der Getreue Music-Meister, vaste cycle Ă©lĂ©giaque instrumentalement ciselĂ©, pilotĂ© par Josef Ulsamer (direction, Nuremberg 1967 — cd 12 Ă  15) avec un cĂ©nacle d’instrumentistes particulièrement vifs et ardents auxquels se joignent les chanteurs Edith Mathis et Ernst Haefliger : somptueuse expressivitĂ©, rigueur scrupuleuse et surtout implication totale pour ressusciter l’arĂŞte exaltĂ©e d’un Telemann qui prĂŞchant pour sa paroisse, cĂ©lèbre le chant des instruments (ouverture pour traverso, air Ă  la française pour flĂ»te traversière, duetto flĂ»te et viole de gambe, passacaille… Le gĂ©nie de Telemann s’y impose avec brio et poĂ©sie dans une myriade de formes intelligemment enchaĂ®nĂ©es dont JS Bach n’aurait pas reniĂ© l’Ă©loquence et la justesse poĂ©tique, comme l’invention mĂ©lodique.

rogers nigel orfeo 1973 tenor review critique cd classiquenewsA Ă©couter aussi la direction du chef de choeur Nikolaus Harnoncourt Ă  Vienne (1963) qui ressuscite les pièces chorales de la Cour de Maximilien Ier (avec les Wiener Sängerknaben) : le geste volontaire, l’acuitĂ© des accents epxressifs et une certaine douceur collective font mouche grâce Ă  l’implication de celui qui ici dirige dĂ©jĂ  ses chers instrumentistes du Concentus Musicus de Wien, fondĂ© en 1953, soit il y a plus de 10 ans alors. Captivant (cd11). Rien Ă  dire non plus Ă  l’ORFEO de Monteverdi de Jurgens JĂĽrgens enregistrĂ© Ă  Hambourg en 1973 car y règnent les divins Nigel Rogers (Orfeo, ci dessus notre photo) et surtout le somptueux et dĂ©chirant James Bowman, au sommet de son timbre cristallin faisant une EspĂ©rance Ă  couper le souffle…

Martyn hill tenor acis gardiner 1978 handel 300x300Les surprises sont plutĂ´t du cĂ´tĂ© des… Melos Quartett / instrumentistes du Quatuor Melos d’une suavitĂ© expressive et pudique pour les Quatuors Ă©blouissants (et nous pesons nos mots, après Mozart et Haydn), d’un Cherubini, plus europĂ©en que quiconque (Stuttgart, 1973-1975) ; première absolue au disque : le triple coffret des prĂ©curseurs de JS BACH Ă  l’orgue (LĂĽbeck, Buxtehude, Scheidt…) par l’immense Helmut Wacha sur l’orgue St Pierre St Paul de Cappel en septembre 1977 : rigueur, prĂ©cision, et joie, voire facĂ©tie recrĂ©ative : ce corpus inĂ©dit couronne non sans Ă©clat toute une vie dĂ©diĂ©e Ă  la diffusion des Baroques germaniques du XVIIè et XVIIIè. Superbe nouveautĂ© en cd. Enfin, autre perles incontournables de 1978, soit avant la fondation des Arts Florissants (1979) par William Christie, devenus depuis incontournables au registre Haendel : Acis et GalatĂ©e / Acis and Galatea de Handel (1718), d’une ivresse dĂ©licate et continĂ»ment espiègle, d’un pastoralisme enchantĂ© rĂ©ellement sidĂ©rant : John Eliot Gardiner se montre subtil, Ă©lĂ©gant, et mĂŞme primesautier (avec l’Acis d’Anthony Rolfe Johnson en frais et viril berger enamourĂ©, sans omettre l’ineffable et d’une suavitĂ© tendre Ă©perdue Damon de l’excellent tĂ©nor Martyn Hill, notre photo)

handel acis galatea gardiner 1978 martyn hill damonCoffret majeur, particulièrement rĂ©vĂ©lateur de l’activitĂ© des baroqueux, encore prĂ©curseurs aux fruits pas toujours très digestes dans les annĂ©es 1950 et 1960 ; surtout plus convaincants et nettement plus engagĂ©s au carrefour des annĂ©es 1970 et 1980. Le cap Ă©tant assurĂ©ment accompli Ă  la fin des annĂ©es 1970… ce n’est pas un hasard si Les Arts Florissants naissent en France justement dans le prolongement de ces annĂ©es d’expĂ©rimentation heureuse. Complète critique et prĂ©sentation du coffret ARCHIV PRODUKTION / Analogue stereo recordings 1959 – 1981 dans la mag cd dvd livres de classiquenews. CLIC de CLASSIQUENEWS de juin 2016

CD coffret Ă©vĂ©nement, annonce. Johann-Sebastian Bach : Musica Antiqua Köln, Reinhardt Goebel (13 cd Archiv Produktion – 1979-1987)

BACH JS reinhardt goebel archiv produktion box coffret cd CLASSIQUENEWS musica antiqua KOLNCD coffret Ă©vĂ©nement, annonce. Johann-Sebastian Bach : Musica Antiqua Köln, Reinhardt Goebel (13 cd Archiv Produktion – 1979-1987). Compilation de rĂŞve. NĂ© en 1952 Ă  Siegen, le violoniste Reinhardt Goebel, fin musicien formĂ© Ă  Cologne, aura marquĂ© l’interprĂ©tation baroque par la crĂ©ation de son ensemble Musica Antiqua Köln (1973), un collectif Ă©lectrisĂ© aussi convaincant que les groupes formĂ©s par Harnoncourt, Christie ou Jacobs… L’artiste douĂ© d’un tempĂ©rament unique, lettrĂ©, curieux, travailleur comme peu (aussi forcenĂ©, disciplinĂ© dans la joie comme William Christie peut-ĂŞtre) a du interrompre son activitĂ© en 1990 Ă  cause de sa main gauche saisie par une paralysie foudroyante. Pas dĂ©couragĂ© pour autant, le violoniste rĂ©apprend toute la technique instrumentale avec son autre main… VoilĂ  qui en dit long sur la force d’un musicien Ă  la volontĂ© et la dĂ©termination, admirables. Finalement le chef et son ensemble cesseront leur activitĂ© en 2006 pour cause de santĂ© de son chef fondateur. Qu’importe le legs musical et surtout la conception interprĂ©tative incarnĂ©s par les quelques 30 annĂ©es d’activitĂ© et de travail musicaux s’imposent Ă  nous par leur intransigeance foudroyante, leur audace et leur intelligence, leur expressivitĂ© mordante dont l’âpretĂ© et les contrastes dynamiques bondissants ont semblĂ© rĂ©gĂ©nĂ©rĂ© les premières lectures sur instruments d’Ă©poque signĂ© par ses ainĂ©s Harnoncourt ou Christie.

Aujourd’hui, le chef transmet sa connaissance exceptionnelle de l’articulation historiquement informĂ©e y compris auprès des orchestres sur instruments modernes. Le chef, violoniste fiĂ©vreux, impulsif, d’une Ă©nergie communicative a surtout signĂ© des lectures de JS BACH absolument irrĂ©sistible par leur entrain grâce Ă  la sonoritĂ© rayonnante de ses instrumentistes, tous engagĂ©s comme lui dans une approche critique, recrĂ©ative des Ĺ“uvres de Bach.
CLIC_macaron_2014Goebel-Reinhard-4En tĂ©moignent les 12 cd de ce coffret totalement incontournable qui remontant Ă  la fin des annĂ©es 1970, affirme surtout l’impact musical d’un collectif d’une motricitĂ© rĂ©gĂ©nĂ©ratrice absolument mĂ»re dans les annĂ©es 1980. Ainsi les Concertos Brandebourgeois, joyaux de cette sensibilitĂ© partagĂ©e (cd1 et 2, 1987), qui affirment comme l’entrain gorgĂ© d’espĂ©rance des Ouvertures (BWV 1068-1070, cd3, 1982 / 1986) la personnalitĂ© cohĂ©rente des instrumentistes de Musica Antiqua Köln… Rien que pour l’assurance poĂ©tique et la maĂ®trise technicienne de ce cycle d’une rare grâce autoritaire, le coffret Ă©ditĂ© par Archiv Prouktion mĂ©rite le meilleur accueil. Les autres cd regroupe une bonne partie de la musique concertante et purement instrumentale de Jean-SĂ©bastien : L’Offrande musicale BWV 1079 (cd4), L’Art de la Fugue BWV 1080 (cd5 et 6); les Sonates en trio (BWV 1036-1039, cd 7), les Sonates pour violon et clavecin, violon et basse continue, les Sonates pour flĂ»te… sans omettre les ouvertures… Avec un cd Bonus regroupant des tĂ©moignages audio d’entretiens rĂ©alisĂ©s par le chef violoniste au cours de sa carrière d’une phĂ©nomĂ©nale audace artistique. Prochaine critique complète et dĂ©veloppĂ©e du coffret Jean-SĂ©bastien Bach par Reinhardt Goebel et Musica Antiqua Köln Ă©ditĂ© par Archiv Produktion, dans le mag cd dvd livres de classiquenews