QUINTETTE de CĂ©sar Franck

FRANCE MUSIQUE. Mercredi 10 aoĂ»t 2022, 20h. FRANCK : Quintette. Le Quintette en fa mineur permet Ă  Franck de revenir Ă  la musique de chambre en 1879, aprĂšs 35 ans de silence (dans ce genre). La partition est crĂ©e en janvier 1880 Ă  la SociĂ©tĂ© Nationale fondĂ©e par Saint-SaĂ«ns en 1870, ce dernier, dĂ©dicataire, jouant la partie de piano. Mais un dĂ©dicataire assez lĂ©ger, puisqu’aprĂšs le dernier accord, il dĂ©laissa assez dĂ©daigneusement le manuscrit sur le piano, comme s’il n’y prĂȘtait aucune estimation
 selon les tĂ©moignages. Le Quintette cependant inaugure en 1880 toute une sĂ©rie de piĂšces maĂźtresses , affirmant dĂ©sormais un nouvel essor de la musique de chambre française post romantique, aussi Ă©blouissante que celle germanique, illustrĂ©e dans le sillon rafraĂźchi par Franck, par Chausson, Debussy (grand admirateur du Quintette), D’Indy Ă©videmment, FaurĂ©, Schmitt
 Ravel.

PENSÉE INQUIETE, OBSESSIONNELLE

2022 : l'annĂ©e miraculeuse du Bicentenaire CĂ©sar Franck ?Pourtant Franck, alors sur le mĂ©tiers des BĂ©atitudes, y explore les ressources de la grande forme architecturale : exigence expressive, complexitĂ© structurelle, utilisant son fameux principe cyclique ; puissance aussi de la texture qui Ă©voque la rĂ©sonance de l’orgue et du grand orchestre
 ses qualitĂ©s sont multiples et se rĂ©vĂšlent au fur et Ă  mesure des Ă©coutes successives. Beaucoup ne voit Ă  torts que sa richesse Ă©paisse quand il faudrait y dĂ©celer une nouvelle Ă©tape dans la maturation de l’auteur, vers une inquiĂ©tude intime qui tourne presque Ă  l’obsession. Franck doute, s’interroge comme nulle part ailleurs, Ă  travers le chant distinct, caractĂ©risĂ© des 5 instruments.

Le Quintette dĂ©veloppe ainsi 3 parties selon une pensĂ©e toujours originale : l’introduction dramatique prĂ©ludant Ă  un dĂ©veloppement rapide / le lento « con molto sentimento », conçu comme une aria, en 3 sections / enfin l’Allegro ultime, fougueux, fiĂšvreux, intranquille voire dĂ©concertant. Serait-ce de fait, l’oeuvre qui dĂ©voile le mieux la passion exacerbĂ©e mais rentrĂ©e du « Pater Seraphicus », certes homme de foi mais aussi Ăąme tourmentĂ©e
 plus profonde et Ă©quivoque qu’il n’y paraĂźt ?

 

 

 

______________________________________

Concert donnĂ© le 26 juillet 2022 en l’Église de Verbier dans le cadre du Festival de Verbier.

Joseph Haydn
Quatuor à cordes n°27 en ré majeur Hob.III :34 op.20 n°4, «Soleil»

Dimitri Chostakovitch
Quatuor à cordes n°8 en ut mineur op 110

 

CĂ©sar Franck
Quintette pour piano en fa mineur FWV 7 

Daniil Trifonov, piano
Quatuor EbĂšne :
Pierre Colombet, violon
Gabriel Le Magadure, violon
Marie Chilemme, alto
Raphaël Merlin, violoncelle

Compte-rendu, concert. Aix-en-Provence, le 18 av 2019. Quintettes de Brahms. Capuçon, La Marca, Moreau
  

paques festival aix 2019 capucon moreau la marca chilemme concert critique classiquenews annonce critique concertCompte-rendu, concert. Aix-en-Provence, le 18 avril 2019. Quintettes de Brahms. Renaud Capuçon, Adrien La Marca, Edgar Moreau, Guillaume Chilemme, RaphaĂ«lle Moreau, GĂ©rard CaussĂ©, Gautier Capuçon, Nicholas Angelich. Du 13 au 28 avril 2019, la 7Ăšme Ă©dition du Festival de PĂąques d’Aix-en-Provence continue de s’affirmer haut et fort dans le paysage culturel français : forts de ses 25000 spectateurs l’an passĂ© (contre 14000 spectateurs en 2014, soit prĂšs du double en seulement quatre ans !), les heureux directeurs Dominique Bluzet et Renaud Capuçon espĂšrent battre encore un record de frĂ©quentation lors du cru 2019. Comme pour les prĂ©cĂ©dentes Ă©ditions, le festival affiche grands noms et formations prestigieuses (Wiener Symphoniker, Camerata Salzburg, Staastkapelle Dresden
), mais aussi jeunes et futurs talents (Daniel Lozakovitch, George Li, Andreas Ottensamer) aux cĂŽtĂ©s de gloires consacrĂ©es comme Marek Janowski, Arcadi Volodos, Teodor Currentzis ou encore Michel Corboz


La soirĂ©e du 18 avril, sise dans l’Auditorium du Conservatoire Darius Milhaud, Ă©tait entiĂšrement consacrĂ©e Ă  des Quintettes de Brahms, et rĂ©unissait autour de Renaud Capuçon (et Ă  l’image du festival) jeunes artistes et les deux « MaĂźtres » que sont GĂ©rard CaussĂ© et Nicholas Angelich. Pour les Quintettes Ă  cordes n°1 et n°2 exĂ©cutĂ©s en premiĂšre partie, Renaud Capuçon avait conviĂ© Ă  ses cĂŽtĂ©s ces partenaires privilĂ©giĂ©s que sont pour lui Guillaume Chilemme, GĂ©rard CaussĂ©, Adrien La Marca et Edgar Moreau. Les deux Quintettes Ă  cordes ont Ă©tĂ© composĂ©s Ă  Bad Ischl (oĂč Brahms aimait Ă  venir en villĂ©giature l’étĂ©), et sont assez atypiques dans leur effectif : deux violons, deux altos et un violoncelle), le deuxiĂšme étant sensiblement plus tardif et mĂȘme quasi ultime dans la production brahmsienne. Ces deux Ɠuvres complexes sont jouĂ©es par la bande d’amis avec un parfait Ă©quilibre et une musicalitĂ© digne des plus grands ensembles constituĂ©s. Monument de la musique de chambre, le Quintette avec piano op. 34 - donnĂ© en seconde partie du concert – fut plusieurs fois remaniĂ© par son auteur, qui en avait d’abord fait un quintette avec deux violoncelles, puis une sonate pour deux pianos, avant de lui donner la forme que nous lui connaissons. ExtrĂȘmement rĂ©flĂ©chie et travaillĂ©e, cette partition dĂ©veloppe une pluralitĂ© de thĂšmes et de figures qui la rend parfois difficile d’accĂšs, mais il apparaĂźt dĂšs les premiĂšres mesures que les cinq interprĂštes rĂ©unis ici (Renaud Capuçon, son frĂšre Gautier, RaphaĂ«lle Moreau, GĂ©rard CaussĂ© et Nicholas Angelich) possĂšdent cette capacitĂ© de mise en image, trouvant pour chaque motif le ton juste, tout en marquant les diffĂ©rences avec nettetĂ©, et l’on ne pourra Ă©galement que louer la lĂ©gĂšretĂ© de leur jeu, particuliĂšrement bienvenue dans une Ɠuvre d’une telle densité !

Alors
 Aimez-vous Brahms ? JouĂ© ainsi
 Oui, oui et encore oui ! 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Compte-rendu, concert. Aix-en-Provence, le 18 avril 2019. Quintettes de Brahms. Renaud Capuçon, Adrien La Marca, Edgar Moreau, Guillaume Chilemme, Raphaëlle Moreau, Gérard Caussé, Gautier Capuçon, Nicholas Angelich.

 

 

 

 

Festivals Onslow Ă  Venise et Ă  Paris

onslow-george-france-romantismeVenise, festival George Onslow, du 11 avril au 21 mai 2015. A l’heure de l’essor lyrique, oĂč tous les compositeurs se vouent Ă  l’opĂ©ra pour y ĂȘtre reconnus, George Onslow (1784-1853) l’auvergnat (il est nĂ© et meurt Ă  Clermont-Ferrand), d’ascendance Ă©cossaise par sa mĂšre, se voue comme Beethoven, son modĂšle, Ă  la Symphonie et surtout la musique de chambre : prophĂšte du chambrisme, ses Quatuors et Quintettes Ă©clairent la France du premier romantisme Ă  une Ă©poque oĂč le feu romantique s’embrase avec la Symphonie fantastique de Berlioz. Onslow est un gĂ©nie instrumental et orchestral d’un tempĂ©rament unique Ă  son Ă©poque, et certainement le plus grand inventeur de formes en France Ă  l’époque romantique. Quatuor, Quintette, et donc Symphonie (Symphonie n°1 crĂ©Ă©e en 1830 au moment de la Fantastique de Berlioz), le Beethoven français aura tout rĂ©ussi.

Formation. George Onslow est formĂ© Ă  Hambourg (classe de piano de Dussek) ; le choc Ă©prouvĂ© face Ă  l’ouverture de Stratonice de MĂ©hul (1801), l’incite Ă  retrouver Paris pour ĂȘtre compositeur. Comme Berlioz (qui reconnaĂźt son gĂ©nie harmonique), Onslow est Ă©lĂšve de Reicha. Violoncelliste Ă  ses heures, il compose quatuors et quintettes dont la renommĂ©e est immĂ©diate en Europe. MĂȘme cĂ©lĂ©brĂ© unanimement dans les salons distinguĂ©s et les salles de concerts, il ne cesse de dĂ©velopper Ă  Clermont Ferrand, l’activitĂ© musicale, surtout philharmonique : il y est prĂ©sident de la SociĂ©tĂ© Philharmonique. L’un des mĂ©daillons ornant le foyer de l’OpĂ©ra de Clermont et qui offre un portrait du compositeur natif, vient d’ĂȘtre retrouvĂ© : nettoyĂ©, il sera bientĂŽt rĂ©intĂ©grĂ© au dĂ©cor du thĂ©Ăątre.
Contexte. Français, Onslow dĂ©tecte la modernitĂ© symphonique et harmonique des Germaniques. Sous NapolĂ©on, l’heure est aux querelles entre mĂ©lodistes (Gretry, Gossec) et chromatismes (MĂ©hul, HĂ©rold). Harmoniste exigeant, mozartien de coeur, Catel quant Ă  lui prĂŽne un germanisme modĂ©rĂ© dont il expose les principes dans son TraitĂ©. Jadin et Jean-Louis Adam participent Ă  l’évolution harmonique française. Onslow cultive un Beethovenisme lui aussi modĂ©rĂ© (il ne comprend guĂšre l’évolution ultime du maĂźtre de Bonn) : sa passion mesurĂ©e pour les Allemands annonce Gouvy, lui aussi symphoniste douĂ© (admirateur de Mendelssohn et de Schumann). Les opĂ©ras de Onslow, (3 quand mĂȘme dont son premier ouvrage L’Alcade de la Vega date de 1824) sont trop complexes pour une audience plus conforme, plus habituĂ©e Ă  l’éclectisme sĂ©duisant de Meyerbeer dont la synthĂšse entre Italie, France et Allemagne, demeure surtout rassurante et aimable.

Festivals Onslow Ă  Venise et Ă  Paris (avril, mai et juin 2015)Les Quautors de monsieur Onslow. FĂ©cond, gĂ©nĂ©reux, inspirĂ©, Onslow laisse un nombre impressionnant de Quatuors et de Quintettes (pour deux altos, avec piano rĂ©orchestrĂ© en symphonie
 etc) : cerveau qui pense la musique comme peu, Onslow est un architecte, soucieux de structure qui conçoit dans un second temps, le choix de la mise en forme et de l’orchestration. Son gĂ©nie : rĂ©aliser et rĂ©ussir une synthĂšse Ă©blouissante des 3 Viennois : facĂ©tie raffinĂ©e et princiĂšre de Haydn, profondeur et grĂące mozartienne, efficacitĂ© et virilitĂ© frĂ©nĂ©tique de Beethoven. Mais Onslow, Ă  l’époque de la Monarchie de Juillet, habituĂ©e aux dĂ©lices virtuoses de Liszt et Pagannini, sait aussi charmer et plaire. La complexitĂ© sĂ©duisante de ses oeuvres suscite l’admiration de Cherubini ; handicapĂ© par un accident de chasse en 1829, Onslow alitĂ© Ă©crit une oeuvre  spectaculaire et mĂ©morable : son Quintette avec deux violoncelles ou deux altos en ut mineur opus 38 dont le programme allait passionner l’audience des annĂ©es 1850 : il est appelĂ© non sans justesse : Quintette de la balle ou L’accident de chasse. Le plan suffit en Ă  dĂ©duire le contenu autobiographique, comme l’ont fait les peintres : Douleur (presto, menuet), FiĂšvre et dĂ©lire (trio central), convalescence (adagio), guĂ©rison (finale) rĂ©capitule un moment douloureux pour le compositeur qui sublime ses pĂ©ripĂ©ties, par la crĂ©ation poĂ©tique. Le dĂ©but (16 notes plaquĂ©s par le quintette entier) Ă©voque le coup de fusil qui aurait pu lui ĂȘtre fatal.

onslow-george-france-romantismeMaĂźtre de la musique de chambre, le gĂ©nie d’Onslow relĂšve d’un gĂ©omĂštre maĂźtre de ses effets : son harmonie frisant l’atonalitĂ© captive les auditeurs : vers oĂč tend t elle ? Les passages sont imprĂ©visibles et l’invention du compositeur, d’une libertĂ© inouĂŻe. Interrogeant la forme, visionnaire en bien des points, capable de cheminements improbables, Onslow prĂ©figure Brahms, Franck, Liszt. Il anticiperait mĂȘme le chromatisme de Wagner. Un gĂ©nie musical attend dans l’ombre son heure
 La vague de concerts et surtout de disques qui en dĂ©couleront, devraient grandement aider Ă  sa rĂ©habilitation. ExpĂ©rimentateur, Onslow est aussi un inventeur : dans le mĂȘme Quintette de la balle, il invente le scherzo instrumental français : il ne s’agit pas comme chez Beethoven dĂšs 1801, de se diffĂ©rencier du menuet, mais de dĂ©velopper une piĂšce de caractĂšre  oĂč rĂšgnent la convulsion expressive des passions intĂ©rieures : un bain bouillonnant de sentiments hautement romantiques. Chaque scherzo d’Onslow dans quatuors et quintettes illustre cette innovation remarquable, jusque lĂ  passĂ©e inaperçue.

Festival Onslow Ă  Venise, les 11, 12, 21, 24, 28 avril, 5, 9, 14, 21 mai 2015. Palazzetto Bru Zane

Festival Onslow à Paris, du 29 mai au 5 juin 2015, Théùtre des Bouffes du nord.