LIVRE Ă©vĂ©nement, critique. Histoire de l’OpĂ©ra Français, de Louis XIV Ă  la RĂ©volution – collectif, sous la direction d’HervĂ© Lacombe (Fayard, avril 2021)

histoire opera francais de louis xiv a la revolution critique livre clic classiquenews herve lacombeLIVRE Ă©vĂ©nement, critique. Histoire de l’OpĂ©ra Français, de Louis XIV Ă  la RĂ©volution – collectif, sous la direction d’HervĂ© Lacombe (Fayard, avril 2021). A l’instar du format « classique » de la tragĂ©die lyrique française (en 5 actes), l’ouvrage majeur Ă©ditĂ© ce printemps par Fayard, offre un panorama de l’opĂ©ra français de Louis XIV Ă  la rĂ©volution, en un prologue, 5 actes (parties) et un Ă©pilogue. De quoi nous rĂ©galer afin de comprendre comment l’opĂ©ra Ă  la française, institutionnalisĂ© par Louis XIV au XVIIè (avec les opĂ©ras de Lully – en rĂ©alitĂ© prĂ©cĂ©dĂ© par Perrin, Cambert et Boesset sous le ministère de Mazarin) a Ă©voluĂ© et s’est maintenu coĂ»te que coĂ»te malgrĂ© dĂ©boires et ruptures, scandales et concurrence, toujours original et puissant, singulier mĂŞme vis Ă  vis des autres nations crĂ©atrices, l’Italie ou les pays germaniques entre autres. C’est que l’apport de l’opĂ©ra comique et surtout de la danse, Ă©lĂ©ment emblĂ©matique de l’art français, a profondĂ©ment influencĂ© le genre voulu par le Roi-Soleil… La tragĂ©die lyrique est nĂ©e du laboratoire du ballet et de la comĂ©die ballet, elle a fixĂ© ses règles dans les opĂ©ras de Lully, modèles du genre, encore cĂ©lĂ©brĂ©s sous le règne de Louis XV et de Louis XVI.
De Rameau, le plus grand génie musical au XVIIIè, les auteurs examinent non sans justesse « le sous-texte politique des opéras » (l’une des contributions les plus passionnantes)… tandis que la question de la comédie italienne et de l’Opéra-Comique est étudiée avec le même discernement sous l’angle d’ « un nouveau territoire lyrique », de plus en plus explicite et actif au XVIIIè. Enfin l’époque des Lumières met en avant sous le règne de Louis XVI et Marie-Antoinette, un essor jamais vu jusque là des arts du spectacle dont la forme est marquée par Gluck (et sa révolution des années 1770), puis la présence des Italiens à Paris (et à Versailles) : Piccinni, Sacchini, Salieri… contemporains des opéras comiques de Grétry et Dalayrac.
Le tableau historique se conclut avec Cherubini à l’époque de la Première République (1789-1799). Il est complété par deux parties finales, thématiques : « production et diffusion » (Quatrième partie) et « Imaginaire et culture » (Cinquième partie), comprenant, approche bienvenue et originale, emblématique de notre époque, un chapitre dédié à « la place et la représentation des femmes dans le théâtre lyrique », captivante approche qui prépare la figure de la diva romantique au XIXè. En un regard critique sur le genre et la mémoire patrimoniale qui s’est édifiée du XVII au XVIIIè, les nombreux textes analysent aussi la réception et la fortune des opéras « fondateurs » de Lully au siècle suivant ; en particulier comment les livrets de Quinault ont été réadaptés, vénérés autant que la partition lullyste, mais retaillés pour de nouvelles musiques propres au XVIIIè.
Après un précédent ouvrage « Du Consulat au début de la IIIè République » (qui en fait prolonge historiquement le présent opus), voici un nouveau jalon absolument incontournable de la collection éditée par Fayard et dédiée à l’Histoire de l’Opéra français. Incontournable. CLIC de CLASSIQUENEWS printemps 2021.

________________________________________________________________________________________________

CLIC D'OR macaron 200LIVRE Ă©vĂ©nement, critique. Histoire de l’OpĂ©ra Français, de Louis XIV Ă  la RĂ©volution – collectif, sous la direction d’HervĂ© Lacombe (Fayard, avril 2021) - 1272 pages – 39 euros (prix indicatif) – EAN : 9782213709901 – Plus d’infos sur la page dĂ©diĂ©e du site des Ă©ditions FAYARD : https://www.fayard.fr/musique/histoire-de-lopera-francais-xvii-xviiie-siecles-9782213709901

Présentation par l’éditeur :
« Les débuts de l’opéra en France, de sa fondation par Louis XIV à ses développements jusqu’à la Révolution. De la tragédie lyrique, genre spectaculaire qui s’impose au monde musical, à l’apparition de nouveaux genres : l’opéra-comique, qui se développera au XIXe siècle. Menée par Hervé Lacombe, une équipe pluridisciplinaire passe en revue tous les aspects de l’opéra français à ses débuts, et montre comment se constitue une véritable culture lyrique. »

VIDEO. Piccinni : ATYS, 1780 (recréation 2012)

Niccolo Piccinni : Atys, 1780. Recréation (version chambriste pour 4 chanteurs)

Piccinni : auteur d'Atys en 1780 pour Paris et VersaillesEn septembre 2012, rĂ©surrection attendue d’un Napolitain Ă  Paris, grand vainqueur sur la scène lyrique et tragique… Après les Allemands, Gluck, Vogel, Jean-ChrĂ©tien Bach, les Italiens suscitent les plus vifs applaudissements… sĂ©duction d’une vocalitĂ  adaptĂ©e au vers du premier baroque hĂ©ritĂ© de Quinault, surtout introspection exceptionnelle (la dernière scène d’Atys oĂą le berger renonce Ă  tout et s’abĂ®me dans la mort pour rejoindre son aimĂ©e, Eurydice…)… Piccinni ne manque pas d’arguments pour sĂ©duire et convaincre. Avant l’arrivĂ©e de Sacchini, un compatriote, Piccinni est bien le champion de l’opĂ©ra en France… La version enregistrĂ©e aux Bouffes du Nord, chambriste et sĂ©lective (sĂ©lections d’airs), renforce la charge expressive et pathĂ©tique de chaque portrait (Cybèle, Sangaride, CelĂ©nius et bien sĂ»r, Atys, hĂ©ros tragique par excellence)… REPORTAGE CLASSIQUENEWS.TV 2012

Continue reading