Maroussia Gentet joue Schumann

gentet-maroussia-piano-schumann-450Paris. RĂ©cital Maroussia Gentet, piano. Schumann, mardi 6 janvier 2015, 20h, Goethe Institut. CrĂ©Ă©e en 1992, la fondation BlĂĽthner-Reinhold veille Ă  perpĂ©tuer la pratique des pianos de la firme allemande tout en favorisant la carrière des nouveaux pianistes. Ainsi la saison musicale nouvelle proposĂ©e au Goethe Institut de Paris met-elle en avant les tempĂ©raments artistiques les plus prometteurs, ceux dĂ©jĂ  captivants et dont le programme proposĂ© Ă  Paris est laissĂ© Ă  leur libre-arbitre. C’est Ă©videmment le cas de la jeune Maroussia Gentet (seule française parmi les 6 artistes sĂ©lectionnĂ©s par la fondation cette saison).  Ancien Ă©lève de GĂ©ry Moutier au Conservatoire National SupĂ©rieur de Musique et de Danse de Lyon, la jeune instrumentiste enrichit encore son jeu et sa technicitĂ© grâce Ă  sa rencontre avec la pianiste russe Rena Shereshevskaya dont elle suit l’enseignement Ă  Paris, Ă  l’Ecole Normale de Musique (diplĂ´me en 2010). Depuis 2012, Maroussia Gentet poursuit ses Ă©tudes au CNSMD de Paris en DiplĂ´me d’Artiste Interprète, ce qui lui a donnĂ© l’occasion de jouer le Concerto de Schumann en 2012 et d’enregistrer le 2ème Concerto de Prokofiev avec l’orchestre des LaurĂ©ats du Conservatoire sous la direction de Philippe AĂŻche, premier violon solo de l’Orchestre de Paris.

LIVRES. Nouvel essai biographique sur Robert SchumannCelle qui se destine aujourd’hui Ă  la pĂ©dagogie, n’en oublie pas pour autant la transmission et la pĂ©dagogie, tout en offrant Ă  Paris en ce dĂ©but d’annĂ©e 2015, un rĂ©cital attendu entièrement dĂ©diĂ© Ă  son compositeur de prĂ©dilection, Robert Schumann. Temps fort de l’agenda pianistique parisien de janvier 2015, sa lecture des DavidsbĂĽndlertänze opus 6  dont aucune autre Ĺ“uvre de Schumann et du romantisme pianistique en gĂ©nĂ©ral n’atteint la fièvre passionnĂ©e, la transe syncopĂ©e, entre tendresse nostalgique et fureur Ă©nergique. Tout Schumann (EusĂ©bius et Florestan) est concentrĂ© dans ce formidable corpus de partitions parmi les justes poĂ©tiquement, profondes et Ă©chevelĂ©es, exigeant de l’interprète une versatilitĂ© technicienne continue. ComposĂ© en 1837, le cycle fascine par sa suractivitĂ©, l’Ă©clatement de la ferveur narcissique oĂą Schumann hĂ©gĂ©lien, rĂ©alise ce “lointain intime”, rĂ©sonance multiple et pluriel d’une conscience aiguĂ«, d’une identitĂ© qui tourne autour d’elle-mĂŞme, se reconstruit et se projette Ă  la fois : passĂ©, prĂ©sent, futur y fusionnent. Difficile pour le pianiste de prĂ©server la cohĂ©rence organique des parties malgrĂ© ce tourbillon continu d’affects et de climats… Depuis les annĂ©es 1830, Schumann Ă©crit pour le piano, son instrument : les Ĺ“uvres Ă©blouissent littĂ©ralement par la pulsion permanente, le feu qui dĂ©vore et porte toujours plus loin. DigitalitĂ© fluide et mordante, Ă©nergie active et mesurĂ©e, souffle, murmure, exaltation : l’interprète doit maĂ®triser son mĂ©tier pour exprimer la sensibilitĂ© panique d’un auteur gĂ©nial, dĂ©sespĂ©rĂ© / exaltĂ© par l’Ă©loignement qui le sĂ©pare de son aimĂ©e. Clara… Mais l’amour Ă©tant le plus fort, il Ă©pousera bientĂ´t sa chère et tendre Clara, double dans la vie et dans la musique, après bien des vicissitudes.

 

 

 

boutonreservationRĂ©cital Maroussia Gentet
Mardi 6 janvier 2015, 20h
Paris, Goethe Institut
Robert Schumann (1810-1856)

 

 

Davidsbündlertänze op 6
Fantaisie op 17

A l’issue du concert, le public est invité à un moment d’échange avec l’artiste.

Tarif plein : 10 €
Tarif réduit : 5 €
Réservation conseillée au 01.44.43.92.30

Goethe Institut
17 Avenue d’Iéna  75116 Paris
Tel. : 01.44.43.92.30
info@paris.goethe.org
www.goethe.de/paris

Infos et réservations :
Visitez le site de l’Institut Goethe Ă  Paris