Livre événement. Compte rendu critique : György Ligeti par Karol Beffa (Editions Fayard)

ligeti gyorgy par karol beffa editions fayard critique compte rendu annonce Classiquenews9782213701240-001-X_0Livre Ă©vĂ©nement. Compte rendu critique : György Ligeti par Karol Beffa (Editions Fayard). Le texte plus chronologique que biographique s’attache surtout Ă  rĂ©vĂ©ler la profonde unitĂ© et cohĂ©rence d’un Ɠuvre ordinairement estimĂ© comme Ă©clectique, expĂ©rimentale, souvent inabouti du fait mĂȘme de son incessante et continue quĂȘte structurelle. Toute la pensĂ©e de György Ligeti (1923-2006) reste un questionnement ontologique qui interroge la finalitĂ© mĂȘme de la musique et le sens de sa forme transitoire. Et ce n’est certainement pas les entretiens citĂ©s par fragments ou celui intĂ©grĂ© en fin d’ouvrage (Ă©ditĂ© pour partie dans la revue Commentaire en 2006) qui Ă©claire et Ă©lucide le « cas Ligeti »  bien au contraire. L’intelligence et la sensibilitĂ© suprĂȘme du compositeur l’auront prĂ©servĂ© malgrĂ© une adolescence marquĂ©e par l’exil, hors de sa Transylvanie natale, puis la guerre et ses horreurs inoubliables

Biographe et essayiste de premier plan ici, le compositeur Karol Biffa saisit idĂ©alement le paradoxe Ligeti, penseur plus que compositeur, crĂ©ateur davantage que rĂ©alisateur. Si la forme parfaite n’existe pas, au moins Ligeti a le gĂ©nie d’en poser les jalons initiateurs. L’énigme Ligeti se dĂ©finit par son inachĂšvement mĂȘme, son sens permanent de l’invention : d’oĂč un catalogue de partitions particuliĂšrement diversifiĂ© : chambriste, symphonique, solistique,
 et lyrique : l’unique opĂ©ra le Grand Macabre (1974-1977) constitue ici le chapitre le plus marquant de la dĂ©marche et du travail de Ligeti (malgrĂ© la faiblesse reconnue de son livret) ; son dĂ©lire poĂ©tique inspirĂ© du gothique fantastique (de caractĂšre bouffon, confrontĂ© au tragique du Requiem de 1965) a permis de rĂ©aliser concrĂštement le meilleur opĂ©ra contemporain des annĂ©es 1970.
L’intĂ©rĂȘt du texte revient au profil de son auteur qui est aussi compositeur. Chaque
partition est conceptualisĂ© dans un contexte musical et rĂ©tabli dans le parcours d’une Ă©criture constamment critique. Donc forcĂ©ment insatisfaite. Du reste, en ce sens, Ligeti nous rappelle le sens de la formule d’un Stravinsky qui dans toutes ses conversations et entretiens rapportĂ©s, avait le gĂ©nie du trouble plutĂŽt que de l’explicitation.

Ligeti par Beffa
D’un compositeur l’autre : immersion directe

György LigetiLes grandes fresques orchestrales : Apparitions (1959), AtmosphĂšres (1961), Lontano (1967)
 ; l’introspection mĂ©ditative presque insupportable des Etudes pour piano (1985-2001) ; la grande poĂ©tique rythmique, de Continuum, 1968 au Concerto pour piano de 1988, sans omettre Clocks and Cloud de 1973, piĂšce maĂźtresse sur le plan de l’esthĂ©tique, – et qui donne mĂȘme son titre Ă  la troisiĂšme partie du livre (« Clocks and Cloud : 1965-1980 »), comme l’irrĂ©sistible travail sur la texture et sa flamboyante plasticitĂ© (Sippal, Dobbal, Nadihegeduvel, 2000)
 figurent au titre des plus grandes rĂ©alisations musicales et expressives de la seconde moitiĂ© du XXĂš. Chacun de ses jalons, est magistralement prĂ©sentĂ©, exposĂ©, analysĂ© dans une langue accessible et claire.
MarquĂ© par Bartok, mais aussi l’inĂ©luctable tragique de la guerre, Ligeti rĂ©ussit Ă  dĂ©ployer sa voix propre, en dehors de toutes chapelles postmodernes, hors des discours dogmatiques d’un Boulez, hors du champs temporel des minimalistes et rĂ©pĂ©titifs amĂ©ricains. La singularitĂ© de l’oeuvre ligetienne revient Ă  la biographie musicale propre du compositeur : un ami, un pĂ©dagogue, – certes professeur et compositeur donc (Ă  Hambourg et Ă  Darmstadt), qui fut surtout, et c’est le point essentiel de son Ɠuvre qui lui donne son ampleur et sa puissance spĂ©cifique, un penseur esthĂšte au carrefour des disciplines, de la musique, de la littĂ©rature, de la peinture. Lecture incontournable. CLIC CLASSIQUENEWS de l’étĂ© 2016.

Livre Ă©vĂ©nement. Compte rendu critique : György Ligeti par Karol Beffa. Editions Fayard. 460 pages. Parution : mai 2016. ISBN : 978 2 213 70124 0. Prix indicatif : 28 €. CLIC CLASSIQUENEWS de l’étĂ© 2016 (Ă  ce titre intĂ©grĂ© dans notre sĂ©lection de l’étĂ© 2016).

VIDEO : reportage Festival PrĂ©sences, janvier 2011 (Les 20 ans) : extraits de Requiem de Ligeti, sous la direction d’est Pekka-Salonen.

http://www.classiquenews.com/video-festival-presence-de-radio-france-janvier-2011-esa-pekka-salonen/