Hervé : Les Chevaliers de la Table Ronde, 1866. Recréation

herve opera chevaliers table ronde critique annonce review classiquenews 1 20151122-chevaliers-4Bordeaux. HervĂ© : Les Chevaliers de la table ronde : Ă  partir du 22 novembre 2015. CrĂ©ation lyrique de novembre. La Table ronde d’HervĂ© rĂ©unit une galerie de portraits dĂ©jantĂ©s qui Ă©gratigne le profil des vertueux soldats du Graal
 Pour faire rire, HervĂ© en vrai rival d’Offenbach n’hĂ©site pas Ă  parodier, dĂ©tourner, mais avec finesse et subtilitĂ©. Les Chevaliers de la Table ronde, crĂ©Ă© en 1866, est le premier volet des opĂ©rettes / opĂ©ra bouffes d’HervĂ© ; suivront L’ƒil crevĂ©, ChilpĂ©ric et Le Petit Faust. L’ouvrage prend prĂ©texte des aventures arturiennes, de Lancelot ou Merlin pour dĂ©ployer tout un nouvel imaginaire fortement inspirĂ© par le fantastique et l’esprit de fĂ©Ă©rie dans le style mĂ©diĂ©val. HervĂ© inaugure un comique dĂ©lirant et potache, surrĂ©aliste et fĂ©erique dont la veine poĂ©tique annonce « SacrĂ© Graal » des Monty Python.

HervĂ© : le vrai rival d’Offenbach

herve chevaliers table ronde opera herve critique review annonceEn vrai rival d’Offenbach dont HervĂ© connaĂźt bien les ficelles pour en avoir chanter les rĂŽles, l’ouvrage ainsi rĂ©vĂ©lĂ©, souligne la force et la cohĂ©rence d’une Ă©criture dramatique souvent irrĂ©sistible : les nombreux personnages secondaires (dont les quatre chevaliers « ridicules ») impose sur la scĂšne un spectacle ambitieux, capable de rivaliser avec les productions de l’OpĂ©ra-Comique contemporaines. HervĂ© s’y montre maĂźtre des quatre registres familiers Ă  l’OpĂ©ra-Comique : la parodie (des genres sĂ©rieux, de la musique Ă©trangĂšre), la vitalitĂ© rythmique, une virtuositĂ© dĂ©calĂ©e, une grande richesse mĂ©lodique immĂ©diatement.

Dans la suite du style troubadour, depuis le Second moire qui s’intĂ©resse aux citations historicistes dont le nĂ©ogothique (souvent assimilĂ© au registre sacrĂ© ou mystique), le Moyen Age est une forte source de fascination et de crĂ©ativitĂ© musicale : chez HervĂ©, aux cĂŽtĂ©s des chevaliers souvent potaches ou parodiĂ©s (Rodomont, Roland et mĂȘme le « sage » Merlin y sont fragilisĂ©s, et bien peu responsables), se distingue Ă  l’inverse, l’intelligence des femmes :  MĂ©lusine, Totoche, AngĂ©lique qui chacune Ă  sa maniĂšre, incarne les caractĂšres de l’expressivitĂ© fĂ©minine: l’amour, la jalousie, la cupiditĂ©, la sensualitĂ©. La production est la premiĂšre mise en scĂšne du machinsite et dĂ©corateur d’Olivier Py, Pierre-AndrĂ© Weitz.

En génie de l'opérette romantique : Hervé ressuscite

 

 

 

 

 

boutonreservationLes Chevaliers de la table ronde d’HervĂ© Ă  Bordeaux
CrĂ©ation le 22 novembre 2015 Ă  l’OpĂ©ra National de Bordeaux
Du 22 au 27 novembre Ă  l’OpĂ©ra National de Bordeaux
Les 22 (15h), 23, 25, 26, 27 novembre 2015, 20h
Opéra-bouffe en 3 actes créé en 1866
Paroles de Henri Chivot & Alfred Duru
Musique de Florimond Ronger dit Hervé (1825-1892)
Version pour treize chanteurs et douze instrumentistes

 

 

et dans de nombreuses salles en France, Ă  l’occasion d’une tournĂ©e Ă©vĂ©nement : 35 dates en France, Belgique et Italie, jusqu’en mars 2016.

Direction musicale : Christophe Grapperon
Mise en scÚne : Pierre-André Weitz
Assisté de Victoria Duhamel

 

Avec Damien Bigourdan (le Duc Rodomont), Antoine Philippot (Sacripant), Arnaud Marzorati (Merlin), Manuel Nuñez Camelino (le jeune mĂ©nestrel MĂ©dor), Ingrid Perruche (la duchesse Totoche), Lara Neumann (AngĂ©lique), Chantal Santon-Jeffery (la magicienne MĂ©lusine), ClĂ©mentine Bourgoin (Fleur de neige), RĂ©my Mathieu (Roland), David Ghilardi (Amadis),ThĂ©ophile Alexandre (Lancelot), JĂ©rĂ©mie Delvert (Renaud), Pierre Lebon (le Danois Ogier)


Compagnie LES BRIGANDS
(avec les musiciens de l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine du 22 au 27 novembre)