Cd, compte rendu critique. Purcell : Devotional songs & anthems. La RĂȘveuse (1 cd Mirare)

purcell la reveuse florence bolton benjamin perrot cd devotional songsCd, compte rendu critique. Purcell : Devotional songs & anthems. La RĂȘveuse (1 cd Mirare). Pour 3 voix d’hommes, le cycle intitulĂ© Devotional songs & anthems par Purcell,  appartiennent au corpus encore mĂ©connu de l’Orfeo britannique, or la difficultĂ© vertigineuse des parties vocales suppose des chanteurs de premier plan. Qui furent-ils ? On connaĂźt la profondeur et la compassion irrĂ©sistible des oeuvres funĂšbre et sombres d’un Charpentier et plus tard d’un Haendel (en particulier inspirĂ© par la perte de sa protectrice la Reine Caroline). Purcell, compositeur habitĂ© par la mort et le deuil (dans sa vie, dans les thĂ©matiques aussi dĂ©veloppĂ©es par ses Ɠuvres dont Ă©videmment l’éblouissant lamento de Didon dans Dido & Aeneas de 1684) se rĂ©vĂšle d’une justesse mordante crĂ©ant Ă  travers les airs composĂ©s et rĂ©unis ici, une poĂ©tique funĂšbre d’une ampleur inĂ©dite.

EsthĂ©tiquement, le style et l’inspiration, le caractĂšre gĂ©nĂ©ral des piĂšces empruntent Ă  la poĂ©tique du clair obscur ou plutĂŽt de la pĂ©nombre, dont le halo mĂ©dian exprime le voile du deuil, de la dĂ©ploration, de la compassion et de la priĂšre : ici chante par les instruments et les voix unies, la lyre regrettant la fragilitĂ© et la vanitĂ© des existences humaines. Au geste millimĂ©trĂ©, ciselĂ© des instrumentistes de La RĂȘveuse revient le mĂ©rite d’en Ă©clairer la souple Ă©loquence introspective, faite de rĂ©flexion, de mĂ©ditation, de regrets et aussi d’espĂ©rance.

Voix de l’ombre, priùres de l’impuissance

CLIC D'OR macaron 200Les 3 voix d’hommes se complĂštent astucieusement ; rĂ©serve cependant Ă  la basse Geoffroy BussiĂšre, moins nuancĂ©, plus carrĂ© et droit que le sentiment vertigineux parfois dĂ©ployĂ© par ses deux partenaires, totalement habitĂ©s, investis par la gravitĂ© poĂ©tique des textes. Fin diseurs, sachant canaliser la tentation du thĂ©Ăątre, Marc Mauillon et l’excellent tĂ©nor Jeffrey Thompson, indiquent clairement une sensibilitĂ© inouĂŻe, inspirĂ©e en Angleterre par le deuil et l’incontournable mort. Le travail suggestif sur le texte rappelle ici les avancĂ©es des Baroqueux depuis leur rĂ©volution des annĂ©es 1970. Mais gĂ©nĂ©ration nouvelle jouissant d’une libertĂ© assumĂ©e et pleinement conquĂ©rante, l’interprĂ©tation gagne ici en Ă©loquence fluide, en prĂ©cision dynamique Ă  la fois rĂ©jouissante et bouleversante.

Les instrumentistes de La RĂȘveuse, conduits par le duo fondateur Florence Bolton et Benjamin Perrot, enchantent par leur dĂ©licatesse allusive, leur geste d’une fragilitĂ© humaine trĂšs juste.

reveuse-purcell-cd-review-critique-cd-classiquenews-CLIC-de-classiquenews-octobre-novembre-2015Palpitants, prĂ©cis, impliquĂ©s, les deux chanteurs les plus mĂ©ritants, Jeffrey Thompson et Marc Mauillon expriment les aspirations individuelles, non dĂ©pourvues de rĂ©bellion comme de rĂ©sistance face Ă  l’implacable Faucheuse ; rĂ©actions des Ăąmes ferventes et concernĂ©es : leurs timbres associĂ©s agissent, rĂ©agissent, interagissent avec une vivacitĂ© sobre et Ă©gale ; ils commentent naturellement l’implacable effusion des songs (Since God so tender a regard Z143, plage 3 de prĂšs de 5mn ; ou les sublimes Anthem Belssed is he that considereth the poor Z7, puis surtout With sick and famish’d eyes Z200…). Le gĂ©nie de Purcell, premier auteur pour l’opĂ©ra baroque anglais se dĂ©voile en une Ă©pure qui relĂšve de l’Ă©conomie la plus affĂ»tĂ©e. L’Ă©criture dramatique de Purcell enserre chaque mot en une dĂ©clamation sobre et puissante, d’une prĂ©cision percutante, rĂ©vĂ©lant la force des images des textes (Ă©perdues, radicales) : pour preuve, l’itinĂ©raire Ă©touffant mais solaire du Z200, sommet de ce programme vocal: gorge serrĂ©e, genoux flĂ©chis, le fervent terrassĂ© adresse son (impuissante) et tendre priĂšre, mais mĂȘme plein d’espĂ©rance, s’affaisse, mort (bouleversant Jeffrey Thomson).

En bonus, l’écoute demeure en terre de mĂ©lancolie grĂące aux piĂšces purement instrumentales de Godfrey Finger (Sonate et Divisions), violoniste morave rĂ©sidant Ă  Londres Ă  l’époque de Purcell. Investi, dĂ©fricheur, cohĂ©rent, le programme nouveau de la RĂȘveuse Ă©blouit par sa musicalitĂ©, ses puissantes allusions funĂšbres. CLIC de classiquenews de novembre 2015

CD, compte rendu critique. Henry Purcell: Devotional songs. PiĂšces pour voix d’hommes Z 133, 140, 143, 142, 7, 189, 144, 200, 13.  Godfrey Finger : Sonate en rĂ© mineur RI-148 ; Division n°8 en sol majeur ; Division en sol mineur RI-140. Avec Jeffrey Thompson (tĂ©nor), Marc Mauillon (tĂ©nor), Geoffroy BussiĂšre (basse). Ensemble La RĂȘveuse : Florence Bolton (basse de viole), Pierre Gallon (clavecin et orgue), Benjamin Perrot (thĂ©orbe) 1 cd Mirare MIR 283 (durĂ©e : 1h10).

Illustration : Florence Bolton, Benjamin Perrot, Jeffrey Thompson (DR)