Livre Ă©vĂ©nement, critique. L’OPÉRA BASTILLE (Ă©ditions du Patrimoine, oct 2018)

opera-bastille-editions-du-patrimoine-opera-de-paris-regards-critique-livre-par-classiquenewsLivre Ă©vĂ©nement, critique. L’OPERA BASTILLE (Ă©ditions du Patrimoine, oct 2018). L’auteure Christine Desmoulins analyse ce qui fait la singularitĂ© du nouvel opĂ©ra, bĂąti selon le souhait du PrĂ©sident Mitterrand, et inaugurĂ© 114 ans aprĂšs le premier complexe lyrique Ă©difiĂ© par Garnier, le 13 juillet 1989. L’histoire de sa genĂšse, la formidable aventure qui a choisi au final l’architecte Carlos Ott. Aujourd’hui, le vaste bĂątiment qui ouvre son volume sur la place de la Bastille par sa grande arche carrĂ©e fait toujours figure de vaisseau lyrique Ă  l’avant garde des possibilitĂ©s techniques. Le lecteur, photos et dessins d’architecte
 Ă  l’appui des textes, suit l’avancĂ©e et l’évolution du plan adoptĂ© ; les finitions quant Ă  l’acoustique de la salle (avec son plafond traitĂ© comme une voilure mouvante, permettant au son de descendre et circuler vers les deux balcons et le parterre)
 il se familiarise avec l’ingĂ©nierie permettant actuellement d’alterner plusieurs spectacles (jusqu’à 2 productions simultanĂ©es, sans compter le ballet) … autant d’atouts conçus Ă  la fin des annĂ©es 1980 et qui forcent l’admiration par la conception visionnaire.
Les abords du bĂątiment, son ancrage dans le quartier ; la visite de ses vastes salles oĂč sont conçus les dĂ©cors peints, les costumes
 tout cela renseigne parfaitement l’idĂ©e d’un bĂątiment qui est fabuleuse machine crĂ©ative, machine Ă  rĂȘver et Ă  rĂ©enchanter

L’entretien avec l’architecte CARLOS OTT, laurĂ©at du Concours prĂ©alable et nommĂ© finaliste en nove 1983 est trĂšs intĂ©ressant : il Ă©claire depuis les coulisses du chantier tout ce qu’a d’unique l’OpĂ©ra Bastille, vis Ă  vis de ses concurrents europĂ©ens, et aussi ce qu’il reprĂ©sente dans la carriĂšre du concepteur, alors pilote d’un dĂ©fi « historique ». Depuis, Ott a Ă©difiĂ© 7 autres maisons d’opĂ©ra dans le monde, s’inspirant toujours de Bastille, « synthĂšse » indĂ©modable, insurpassable.
La seconde partie de l’ouvrage, intitulĂ©e « REGARDS » (et qui donne aussi son nom Ă  la collection de la publication), est composĂ©e de superbes photographies dont l’angle dĂ©voile l’esthĂ©tisme trĂšs fouillĂ©e d’un bĂątiment faussement froid et imposant, l’importance dans le plan d’ensemble des locaux techniques dĂ©volus Ă  la prĂ©paration in situ des productions lyriques : ateliers, salles de rĂ©pĂ©titions
 Une derniĂšre partie rend compte trĂšs succinctement des premiers spectacles majeurs : Les Troyens (Pizzi, 1990), La FlĂ»te enchantĂ©e (Wilson, 1999), Russalka (Carsen, 2002), le Ballet Signes (Carlson, DebrĂ©, Aubry, 20104), Tristan und Isolde (Sellars / Viola, 2005), La Walkyrie (KrĂ€mer, 2010), Enfin, le prologue restitue Bastille dans son « contexte », grĂące Ă  une mise en regard d’autres opĂ©ras, bĂątis au XIXĂš mais ayant bĂ©nĂ©ficiĂ© d’une extension moderne ou contemporaine emblĂ©matique d’un courant architectural qui inscrit les maisons lyriques dans une histoire de mĂ©tamorphoses permanente : le Royal Opera House de Londres, La Scala de Milan, et au titre des derniĂšres rĂ©alisations propres au XXIĂš : les opĂ©ras de Copenhague (2005) et d’Oslo (2008).

——————————————————————————————————————————————————

CLIC D'OR macaron 200LIVRE, Ă©vĂ©nement. Christine Desmoulins : L’OPERA BASTILLE (Collection « Regards », Editions du Patrimoine / parution : octobre 2018 – 70 pages – 12 € (prix indicatif). ISBN 978 2 7577 0631 2. CLIC de CLASSIQUENEWS