La Victoire de Samothrace restaurée

samothrace-400-360-victoire-de-samothraceArte, dimanche 15 mars 2015, 17h40. La victoire retrouvĂ©e. Focus sur la plus belle victoire ailĂ©e hĂ©ritĂ©e de l’AntiquitĂ©. Les NikĂ©s (victoires) sont l’une des plus belles inventions formelles et sculpturales de la GrĂšce antique, avec le KouroĂŻ (Ă©phĂšbe), le sphinx ou les aphrodites dĂ©nudĂ©es… La Victoire de Samothrace est une femme ailĂ©e et magnifiquement drapĂ©e : les plis de sa tunique mettent en avant la beautĂ© dynamique du corps pris sur le vif : les bras, la tĂȘte devaient indiquer des mouvements contrepointant l’axe du corps qui marche. C’est actuellement la plus belle statue conservĂ©e au Louvre, objet d’une rĂ©cente et complĂšte restauration (terminĂ©e en juillet 2014 – 4 millions dĂ©pensĂ©s pour sa estauration complĂšte) qui est le vrai sujet du docu diffusĂ© par Arte. Le chantier est passionnant car il rĂ©vĂšle l’histoire de la sculpture, mais aussi met en avant les moyens actuels pour rĂ©soudre le problĂšme de la conservation de l’oeuvre, comprendre son sens, sa finalitĂ©, les raisons qui en font un chef d’oeuvre inĂ©galĂ© parmi les sculptures du plus grand musĂ©e du monde.

DĂ©couverte sur l’üle de Samothrace en 1863, sous le Second Empire, elle a un sein et une aile en plĂątre ajoutĂ©s au XIXĂš pour rĂ©tablir sa symĂ©trie donc son Ă©quilibre originels : ils ont Ă©tĂ© conservĂ©s car ils font partie de l’histoire de l’oeuvre. La restauration a rĂ©vĂ©lĂ©, aprĂšs nettoyage, le blanc laiteux puis blondissant de la Victoire elle mĂȘme (marbre de Paros) qui posĂ©e sur le socle de marbre bleu veinĂ© de blanc (marbre de Rhodes) expose explicitement son envol irrĂ©sistible. Est-elle placĂ©e comme selon l’usage de la marine et de la construction navale Ă  la proue d’un navire  (une galĂšre)? Elle pourrait aussi symboliser une victoire maritime. Laquelle ? MystĂšre… Mais so onadmire aujourd’hui la puretĂ© de la pierre, la statue Ă©tait bel et bien peinte (des traces de bleu d’Egypte ont Ă©tĂ© dĂ©tectĂ©es au bas du drapĂ©).

victoire-de-samothrace lifting restauration 2015Sur le site de Samothrace, les archĂ©ologues cherchent sans y croire
 la tĂȘte. On l’imagine se tournant Ă  la perpendiculaire du corps, indiquant une fougue de mouvement spectaculaire : pied droti au sol, mais pied gauche qui vole encore : la NikĂš vient de se poser. Sur le site grec, le sanctuaire des grands dieux Ă©tait visitĂ© par tous les grecs qui y dĂ©posaient des offrandes : la Victoire de Samothrace en serait une, datant prĂ©cisĂ©ment du IIĂšme siĂšcle avant JC (190 avant JC) : elle est donc stylistiquement rattachĂ©e Ă  l’époque hellĂ©nistique. L’époque est celle de l’éclectisme : auteurs et commanditaires cultivent les rĂ©fĂ©rences multiples au passĂ© prestigieux de l’art. Ainsi la Victoire serait un pastiche du II Ăšme, des fameuses victoires et effigies fĂ©minines du IV Ăšme polyclĂ©tĂ©en.

A la fin du XIXĂš, au moment de son acquisition, la Victoire triomphe Ă  l’entrĂ©e du MusĂ©e du Louvre : au sommet de l’escalier Daru. C’est l’icĂŽne du Paris, capitale des arts.

arte_logo_2013Arte, dimanche 15 mars 2015, 17h40. La victoire retrouvée : histoire de la Victoire de Samothrace, sa restauration, sa genÚse
 Le Louvre présente une exposition qui fait le bilan de la campagne de restauration de la Victoire de Samothrace, du 5 mars au 15 juin 2015. Réalisation : Juliette Garcias, France 2014, 52mn)