CD, critique. QUINTETTE AQUILON : Saisons (Piazzolla, Tomasi, Barber, McDowall… – 1 cd Klarthe records)

aquilon cd saisons critique classiquenews piazzolla mcdowel critique cd par classiquenews CLIC de CLASSIQUENEWS de mai et juin 2019 KLA070couv_lowCD, critique. QUINTETTE AQUILON : Saisons (Piazzolla, Tomasi, Barber, McDowall… – 1 cd Klarthe records). Mon premier cd Ă©colo est en carton, imprimĂ© sur un papier ensemencĂ© (de graines mellifères) et il peut mĂŞme fleurir. Mais avant vos germinations et fleurissements Ă©cologiques, il y a au cĹ“ur de cet engagement visionnaire, un programme dĂ©lectable qui confirme le brio du quintette de musiciennes Aquilon. Les 5 jeunes musiciennes rĂ©alisent ici un programme percutant qui met en avant la plasticitĂ© conjuguĂ©e de leurs instruments respectifs (flĂ»te, basson, clarinette, cor et hautbois) ; la conception du cd, – rĂ©duisant le plastic a minima, affirmant haut et fort la fragilitĂ© des espèces animales et du patrimoine vĂ©gĂ©tal, est en soi un acte mĂ©ritant dont toute l’industrie musicale devrait s’inspirer. Saluons le label Klarthe de s’associer Ă  cette vision des plus pertinentes.

 

 

LES SAISONS par AQUILON : mon premier cd Ă©colo

 

Sur le thème des SAISONS, le cycle comprend l’inusable Piazzolla (qu’elles ont joué en concert), les plus rares « Printemps » de Tomasi (avec le saxo de Vincent David), Summer music de Barber (alliant sérénité et contemplation), et « cerise sur le gâteau », deux compositrices à (re)découvrir avec urgence : Autumn music de Jennifer Higdon et surtout Winter music de Cecilia McDowall (1951) dont l’écriture allie verve et humour.
Ottoño porteño et Invierno de Piazzolla sont intercalĂ©s Ă  Barber et Higdon, ajoutant Ă  l’unitĂ© et Ă  la cohĂ©rence du dĂ©roulement global. A la diversitĂ© des Ă©critures – fait marquant qui renouvelle l’approche sur le thème pourtant usĂ© et rebattu des « saisons », rĂ©pond une attention spĂ©cifique aux nuances et accents souvent privilĂ©giĂ©s par chaque compositeur. On se dĂ©lecte des chants d’oiseaux du Tomasi, vĂ©ritable volière sonore, riche en couleurs et en vivacitĂ© ; distinguons parmi les partitions contemporaines, celle de McDowall, palpitante, heureuse, plus printanière Ă  notre sens qu’hivernale. L’acuitĂ© expressive de chaque musicienne rĂ©tablit ce jeu sonore propre Ă  un collectif vĂ©ritablement complice et agile. Habile et astucieux dans chaque partitions (certaines transcriptions), Aquilon caractĂ©rise chaque sĂ©quence avec un style et un goĂ»t sĂ»rs. Certaines instrumentistes jouent en orchestre, maĂ®trisant la pratique des instruments historiques : tout cela s’entend dans la rĂ©alisation des accents et des phrases plus chantantes et ornementĂ©es. De sorte que nous tenons lĂ , un programme enthousiasmant, serti de trouvailles souvent irrĂ©sistibles dans l’art du jeu concertant et dialoguĂ©. Convaincant.

 

 

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

CD, critique. QUINTETTE AQUILON : Saisons (Piazzolla, Tomasi, Barber, McDowall… – 1 cd Klarthe records)

Astor Piazzolla (1921- 1992) – Estaciones porteñas, arrangement Ulf Guido Schäfer
Henri Tomasi (1901 – 1971) – Printemps pour sextuor à vent (Saxophone, Vincent David)
Samuel Barber (1910-1981) – Summer music
Jennifer Higdon (1962*) – Autumn music
Cecilia McDowall (1951*) – Winter music

CLIC D'OR macaron 200Quintette Ă  vents Aquilon (Marion Ralincourt, flĂ»te – Claire Sirjacobs, hautbois – StĂ©phanie Corre, clarinette – Marianne Tilquin, cor – GaĂ«lle Habert, basson) – CLIC de CLASSIQUENEWS de mai et juin 2019.

 

 

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

VIDEO, teaser du cd SAISONS par le Quintette Aquilon / 1 cd KLARTHE records
https://www.youtube.com/watch?v=-xFt37jq5WI

 

 

 

 

CLASSICAVAL : ski et musique de chambre Ă  Val d’Isère

classicaval 2019 val d isere 11 au 14 mars 2019VAL D’ISERE : festival CLASSICAVAL, 11 – 14 mars 2019 (26è Ă©dition). En deux temps, le Festival Classicaval Ă  Val d’Isère, cultive au cĹ“ur des paysages enneigĂ©s de Savoie, le goĂ»t de la musique de chambre. Ce depuis plus de 25 ans. Il est nĂ© en 1993. Ainsi c’est dĂ©veloppĂ© l’un des plus anciens festivals de musique classique Ă  la montagne en hiver. La poudreuse idĂ©ale, le ski, les chalets sous la neige, les feux de cheminĂ©e… sont autant d’arguments qui rendent CLASSICAVAL unique en janvier puis en mars. Le second opus a lieu du 11 au 14 mars 2019, soit 4 jours de concerts, en majoritĂ© dans l’église du village de Val d’Isère (Ă©glise Saint-Bernard de Menton), Ă©crin baroque dont l’acoustique s’est rĂ©vĂ©lĂ©e depuis le dĂ©but du festival, exceptionnelle pour la musique de chambre.

 

 

val-d-isere-eglise-festival-classicaval-concerts-par-classiquenews-festival-hiver-saisonCette année, la direction artistique est conçue par le pianiste Frédéric Lagarde. Le choix des artistes conviés et les œuvres des programmes assurent au festival Classicaval,  son statut de meilleur festival classique de la saison d’hiver, à Val d’Isère. Pour cette 26è édition, le chant des instruments se mêle à celui de la voix lyrique ; plusieurs extraits instrumentaux alternent avec des airs d’opéras (Mozart, Puccini.…), sans omettre les lieder de Schumann et Richard Strauss (concert de clôture du 14 mars 2019).

 

 

 

 ski-val-d-isere-disere-concerts-classicaval-classiquenews-programme-festival-montagne-neige-annonce-classiquenews-rues_valdisere

________________________________________________________________________________________________

 

ÉVASION TOURISTIQUE / HÉBERGEMENT :

Profitez du Festival Classicaval pour passez une semaine Ă  Val d’Isère avec diffĂ©rentes options. Exemple indicatif : En appartement : 136 euros / personne sur la base d’un appartement pour 4 personnes + 1 concert.
En hĂ´tel : 571 euros / personne sur la base d’une chambre double + 1 concert / petit dĂ©jeuner compris. Plus d’informations : https://www.valdisere.com/agenda/classicaval-concert-1/

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

HIVER 2019. Festival CLASSICAVAL à Val d'Isère

 

 

 

Programme

Tous les concerts ont lieu dans l’Église Saint-Bernard de Menton de Val d’Isère à 18h30
/ 6.30 pm – Val d’Isère Church

 

 

 

Lundi 11 mars 2019

March 11th 2019
Cocktail et soirée d’ouverture à l’HÔTEL AVENUE LODGE, 19h (7 pm)

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Mardi 12 mars 2019

/ March 12d 2019
« Airs d’opéra »

MOZART
Concerto no 5 pour piano
Airs d’opĂ©ra tirĂ©s de “La FlĂ»te EnchantĂ©e”
et des “Noces de Figaro”

POULENC
Sextuor avec piano

 Après le concert, cocktail et rencontre avec les artistes

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Mercredi 13 mars 2019

/ 
March 13d 2019
“Voyage en orient”

BOIELDIEU
Ouverture du “Calife de Bagdad”

MOZART
Sonate “Alla Turca » (piano)

DEBUSSY
“Arabesque”, “Pour l’Egyptienne”, « Pagodes” (piano)

RAVEL
“les Contes de Ma Mère L’Oye” (extraits)

PUCCINI
Airs tirĂ©s de “Madame Butterfly »

Festival OFF : le piano des neiges

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Jeudi 14 mars 2019

/ 
March 14th 2019
“Une soirĂ©e allemande”
Concert de ClĂ´ture

BRUCH
4 pièces en trio op 83

SCHUMANN
Lieder

BRAHMS
2ème sonate pour clarinette et piano

STRAUSS
4 derniers lieder (transcription David Walter)

Festival OFF : le piano des neiges
Rencontre entre les élèves des écoles de musique et les musiciens

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Tarifs :
– Billet 1 concert : 18€ et – de 14 ans : 14€
– Passeport 3 concerts : 45€ / Passeport 3 concerts jeune : 36€
– Durée : environs 1h15 (sans entracte)
– Billets en vente a l’Office du Tourisme a partir du samedi
ou sur place 1/2 heure avant le concert.
à 18h30 – Église de Val d’Isère

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

INFORMATIONS sur le festival CLASSICAVAL mars 2019
https://www.festival-classicaval.com/mars_programme19.php

 

 

 

OFFRE EVASION VAL D’ISERE

hĂ©bergement – forfait ski – forfait concerts

________________________________________________________________________________________________

 

OFFRE SPECIALE packagée sur mesure du 9 au 16 mars 2019. L’offre comprend :
- Une semaine en hĂ´tel
- Une invitation au cocktail musical d’inauguration lundi 11 mars
- Un concert au choix au tarif unique de 11€ par concert et par personne (au lieu de 18 € par adulte prix public) ou le pass « 3 soirées de concert » les 12, 13 et 14 mars + une visite guidée de l’église baroque Saint Bernard de Menthon au tarif unique de 33€ par personne (au lieu de 45 € par adulte prix public).

Et en option, des prestations à tarif négocié :
Forfait de ski 6 jours
Balade en raquettes
Location de matériel de ski
Infos et réservations, voir tous les détails :
https://reservation.valdisere.com/classicaval-opus-mars-en-hotel.html

Val-d-isere-festival-classicaval festival musique classique au val d isere presentation annonce classiquenews edition 2016 concerts

________________________________________________________________________________________________

CONTACT
Office de Tourisme
Place Jacques Mouflier
BP 228 73 155 Val d’Isère cedex
https://www.valdisere.com/agenda/classicaval-concert-1/

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Festival CLASSICAVAL Ă  VAL D'ISERE

 

 

 

Festival CLASSICAVAL à Val d'Isère

 

 

 

 

 

 

 

VAL D’ISERE : festival CLASSICAVAL, 11 – 14 mars 2019 (26è Ă©dition)

classicaval 2019 val d isere 11 au 14 mars 2019VAL D’ISERE : festival CLASSICAVAL, 11 – 14 mars 2019 (26è Ă©dition). En deux temps, le Festival Classicaval Ă  Val d’Isère, cultive au cĹ“ur des paysages enneigĂ©s de Savoie, le goĂ»t de la musique de chambre. Ce depuis plus de 25 ans. Il est nĂ© en 1993. Ainsi c’est dĂ©veloppĂ© l’un des plus anciens festivals de musique classique Ă  la montagne en hiver. La poudreuse idĂ©ale, le ski, les chalets sous la neige, les feux de cheminĂ©e… sont autant d’arguments qui rendent CLASSICAVAL unique en janvier puis en mars. Le second opus a lieu du 11 au 14 mars 2019, soit 4 jours de concerts, en majoritĂ© dans l’église du village de Val d’Isère (Ă©glise Saint-Bernard de Menton), Ă©crin baroque dont l’acoustique s’est rĂ©vĂ©lĂ©e depuis le dĂ©but du festival, exceptionnelle pour la musique de chambre.

 

 

val-d-isere-eglise-festival-classicaval-concerts-par-classiquenews-festival-hiver-saisonCette année, la direction artistique est conçue par le pianiste Frédéric Lagarde. Le choix des artistes conviés et les œuvres des programmes assurent au festival Classicaval,  son statut de meilleur festival classique de la saison d’hiver, à Val d’Isère. Pour cette 26è édition, le chant des instruments se mêle à celui de la voix lyrique ; plusieurs extraits instrumentaux alternent avec des airs d’opéras (Mozart, Puccini.…), sans omettre les lieder de Schumann et Richard Strauss (concert de clôture du 14 mars 2019).

 

 

 

 ski-val-d-isere-disere-concerts-classicaval-classiquenews-programme-festival-montagne-neige-annonce-classiquenews-rues_valdisere

________________________________________________________________________________________________

 

ÉVASION TOURISTIQUE / HÉBERGEMENT :

Profitez du Festival Classicaval pour passez une semaine Ă  Val d’Isère avec diffĂ©rentes options. Exemple indicatif : En appartement : 136 euros / personne sur la base d’un appartement pour 4 personnes + 1 concert.
En hĂ´tel : 571 euros / personne sur la base d’une chambre double + 1 concert / petit dĂ©jeuner compris. Plus d’informations : https://www.valdisere.com/agenda/classicaval-concert-1/

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

HIVER 2019. Festival CLASSICAVAL à Val d'Isère

 

 

 

Programme

Tous les concerts ont lieu dans l’Église Saint-Bernard de Menton de Val d’Isère à 18h30
/ 6.30 pm – Val d’Isère Church

 

 

 

Lundi 11 mars 2019

March 11th 2019
Cocktail et soirée d’ouverture à l’HÔTEL AVENUE LODGE, 19h (7 pm)

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Mardi 12 mars 2019

/ March 12d 2019
« Airs d’opéra »

MOZART
Concerto no 5 pour piano
Airs d’opĂ©ra tirĂ©s de “La FlĂ»te EnchantĂ©e”
et des “Noces de Figaro”

POULENC
Sextuor avec piano

 Après le concert, cocktail et rencontre avec les artistes

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Mercredi 13 mars 2019

/ 
March 13d 2019
“Voyage en orient”

BOIELDIEU
Ouverture du “Calife de Bagdad”

MOZART
Sonate “Alla Turca » (piano)

DEBUSSY
“Arabesque”, “Pour l’Egyptienne”, « Pagodes” (piano)

RAVEL
“les Contes de Ma Mère L’Oye” (extraits)

PUCCINI
Airs tirĂ©s de “Madame Butterfly »

Festival OFF : le piano des neiges

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Jeudi 14 mars 2019

/ 
March 14th 2019
“Une soirĂ©e allemande”
Concert de ClĂ´ture

BRUCH
4 pièces en trio op 83

SCHUMANN
Lieder

BRAHMS
2ème sonate pour clarinette et piano

STRAUSS
4 derniers lieder (transcription David Walter)

Festival OFF : le piano des neiges
Rencontre entre les élèves des écoles de musique et les musiciens

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Tarifs :
– Billet 1 concert : 18€ et – de 14 ans : 14€
– Passeport 3 concerts : 45€ / Passeport 3 concerts jeune : 36€
– Durée : environs 1h15 (sans entracte)
– Billets en vente a l’Office du Tourisme a partir du samedi
ou sur place 1/2 heure avant le concert.
à 18h30 – Église de Val d’Isère

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

INFORMATIONS sur le festival CLASSICAVAL mars 2019
https://www.festival-classicaval.com/mars_programme19.php

 

  

 

 

OFFRE EVASION VAL D’ISERE

hĂ©bergement – forfait ski – forfait concerts

________________________________________________________________________________________________

 

OFFRE SPECIALE packagée sur mesure du 9 au 16 mars 2019. L’offre comprend :
- Une semaine en hĂ´tel
- Une invitation au cocktail musical d’inauguration lundi 11 mars
- Un concert au choix au tarif unique de 11€ par concert et par personne (au lieu de 18 € par adulte prix public) ou le pass « 3 soirées de concert » les 12, 13 et 14 mars + une visite guidée de l’église baroque Saint Bernard de Menthon au tarif unique de 33€ par personne (au lieu de 45 € par adulte prix public).

Et en option, des prestations à tarif négocié :
Forfait de ski 6 jours
Balade en raquettes
Location de matériel de ski
 

Infos et réservations, voir tous les détails :
https://reservation.valdisere.com/classicaval-opus-mars-en-hotel.html
 

 

Val-d-isere-festival-classicaval festival musique classique au val d isere presentation annonce classiquenews edition 2016 concerts

 
 

________________________________________________________________________________________________

CONTACT
Office de Tourisme
Place Jacques Mouflier
BP 228 73 155 Val d’Isère cedex
https://www.valdisere.com/agenda/classicaval-concert-1/

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Festival CLASSICAVAL Ă  VAL D'ISERE

 

 

 

Festival CLASSICAVAL à Val d'Isère

 

 

 

 

 

 

 

TEASER vidéo : CHOSTAKOVITCH : intégrale de la musique de chambre pour piano et cordes (PARATY productions)

SHOSTA-CHOSTAKOVITCH-CD-PARATY-critique-cd-review-cd-critique-par-classiquenews-PARATY_718232_Shostakovich_Ensemble_COUV_HMCD Ă©vĂ©nement, SHOSTAKOVICH / CHOSTAKOVITCH : complete chamber music for piano and strings / DSCH – Shostakovich ensemble (2 cd PARATY – ANNONCE). Ce pourrait bien ĂŞtre le coffret Ă©vĂ©nement de 2018 : l’intĂ©grale des oeuvres pour musique de chambre pour piano et cordes de Dmitri Chostakovitch – Jamais une telle somme majeure pour l’expression musicale du XXè siècle n’avait Ă©tĂ© rĂ©unie en un seul coffret : c’est chose faite grace Ă  l’initiative du pianiste Filipe Pinto-Ribeiro et son DSCH – Ensemble Chostakovitch / Shostakovich Ensemble. Ă‚pre et intense, profonde voire lugubre, inquiète et angoissĂ©e, mais d’une ineffable tendresse humaine, la musique de Dmitri Chostakovitch Ă  l’époque de la terreur stalinienne sait porter le masque de la distance, faussement indiffĂ©rente, pour mieux ciseler une absolue comprĂ©hension de la nature humaine, dans ses contradictions, ses horreurs et sa grandeur. A l’écoute de cette musique pudique et intime (sous la voile d’un cynisme distanciĂ©), relevant les dĂ©fis de l’écoute collective, et du jeu chambriste le plus raffinĂ©, les 4 solistes rĂ©unis autour de Filipe PINTO-RIBEIRO, – tous individualitĂ©s fortes capables aussi de se fondre dans une Ă©tonnante sonoritĂ© collective-, rĂ©alisent en 2 cd, pour le label PARATY, une intĂ©grale Ă©vĂ©nement, vĂ©ritable accomplissement qui s’avère ĂŞtre la rĂ©fĂ©rence nouvelle.

CLIC D'OR macaron 200Un Chostakovitch / Shostakovich dépoussiéré, habité, régénéré : sincère et vrai. Coffret événement, CLIC de CLASSIQUENEWS 2018, élu meilleur cd de l’année 2018 (Réalisation studio CLASSIQUENEWS.TV).

ZAHIR : 4 saxophones enivrés

klarthe records ZAHIR quatuor de saxos critique CLIC de classiquenewsCD événement, critique. ZAHIR (1 cd Klarthe records). ZAHIR signifie en arabe, ce qui est “visible”, ce qui occupe en permanence la vision et l’esprit… Ce quatuor de saxos (né en 2015) écartent tous ses concurrents par son audace, la liberté du geste, une virtuosité naturelle et souple, sa ligne artistique, ses lumineux engagements. Velours mordant et caractérisé : le son du Quatuor ZAHIR enchante littéralement et berce dans l’excellente transcription du Quatuor de Borodine (réalisée par le sxo soprano Guillaume Berceau) ; un Borodine revivifié, transcript, sublimé dont le charme d’esprit populaire dès son premier Allegro caressant séduit immédiatement par l’équilibre des quatre instruments (quatuor vocal plutôt que quatuor à cordes : c’est à dire saxophones soprano, alto, ténor, baryton). Le souci de la caractérisation, le sens du dialogue entre les parties, la très fine conception du format sonore, d’une subtilité réjouissante, la fluidité de l’écriture qui fait passer d’un instrument à l’autre, de surcroît dans une prise de son « tournante », ni trop proche ni trop éloignée, mais ronde et presque dansante, souligne l’extrême ductilité lumineuse des Zahir (pulsion dansée, organiquement très soignée du Scherzo). La tendresse simple du Notturno seduit tout autant, jusqu’au très beau mystère grave du début du Finale avant la séquence plus vive, très animée, idéalement caractérisée elle aussi dans l’enchaînement des séquences successives. Jaillit une expressivité assumée, jamais tendue ni outrée grâce à la recherche constante et exaucuée d’un sublime équilibre sonore.
L’audace de ce premier cd fait miroir avec une curiosité tout azimut, qui fait de ZAHIR, outre un idéal esthétique, un laboratoire musicale. D’où une implication totale dans la défense des partitions contemporaines. LIRE notre critique complète du cd ZAHIR (Klarthe records)

COMPTE-RENDU, concert. SCEAUX (92), le 13 octobre 2018. La Schubertiade de Sceaux. RĂ©cital SCHUBERT. Trio Atanassov.

schubertiadeCOMPTE-RENDU, concert. SCEAUX (92), le 13 octobre 2018. La Schubertiade de Sceaux. RĂ©cital SCHUBERT. Trio Atanassov. En dialogue et en complicitĂ©, les trois instrumentistes du TRIO ATANASSOV ont inaugurĂ© ce 13 octobre 2018, le nouveau cycle Ă©vĂ©nement Ă  Sceaux, La Schubertiade de … Sceaux. Une initiative qui renoue avec le riche passĂ© musical de la citĂ© scĂ©enne oĂą la musique de chambre a son public. En jouant Ă  chaque concert une Ĺ“uvre de Franz Schubert, les musiciens cĂ©lèbrent surtout l’esprit de partage et cette fraternitĂ© heureuse et discrète qui renforce ce qui fonde la paix et l’harmonie : le respect et l’estime de soi et des autres. Pour preuve, ce concert 100% Schubert, – une monographie musicale bienvenue pour lancer la nouvelle saison Ă  Sceaux, dont le prĂ©sentateur, cultivĂ© et enjouĂ©, n’est autre que FrĂ©dĂ©ric LodĂ©on, voix radiophonique qui rĂ©tablit les enjeux de chaque pièce, non sans humour.

En présence de l’Ambassadeur d’Autriche à Paris, les musiciens enchaînent les pièces, toutes invitation à l’introspection et au repli intime, Schubert étant passé maître dans l’expression de la Sensucht, cette pensée vagabonde, humeur de l’errance et d’une indicible mélancolie ; pas suspension dépressive, mais hypersensibilité pour le songe, l’inouï, le surgissement de la poésie pure.
trio-atanassov-schuebrtiade-de-sceaux-concert-critique-par-classiquenews-la-schubertiade-de-sceauxDe style comme de nuances, les 3 instrumentistes (Perceval Gilles, Sarah Sultan et Pierre-Kaloyann Atanassov, respectivement violon, violoncelle, piano) ne manquent pas; sachant négocier très intelligemment avec une salle qui n’est pas de concert et une acoustique plutôt sèche, ils sont capable de convoquer et diffuser l’atmosphère amicale des Schubertiades viennoises, quand Franz, entouré de ses proches, cultivait l’entente musicale, et suscitait l’écoute croisée, jouant lui-même au piano, accompagnant les chanteurs ou ses amis instrumentistes…

L’esprit de famille règne aussi sur ce cycle de séquences enivrées qui bercent par leur richesse allusive : la mère du pianiste, Pierre-Kaloyann Atanassov (fondateur du Trio en 2007), Elisabeth Atanassov, tourne les pages, complicité suprême d’une génération à l’autre, qui cultive ce goût de la profondeur et de la finesse offertes en partage. Le tableau est admirable comme le programme du concert.

Ils ont déjà à leur actif, un premier cd de musique de chambre (Smetana, Dvorak). On retrouve ce soir les qualités qui distingue le Trio : clarté des intentions, sens des nuances, lisibilité du cadre, écoute supérieure entre eux.
ATANASSOV-trio-pierre-kaloyann-atanassov-entretien-par-classiquenews-la-schubertiade-de-sceaux-par-classiquenewsToutes les facettes de Schubert sont exprimĂ©es, de la Sonatensatz D 28, sa première partition cordes / piano, – dĂ©jĂ  fĂ©brile, contrastĂ©e (Ă©crite en 1812, Ă  15 ans) ; au sublime Trio opus 100 de 1827 (un an avant sa mort), – immortalisĂ© par Stanley Kubrick dans le film Barry Lindon (suivant en cela l’usage de Fritz Lang dans Docteur Mabuse (1922), en particulier son Andante con moto, d’une vivacitĂ© rythmique, Ă  la fois percussive et hallucinĂ©e… sereine et intense (Ă  partir de la chanson suĂ©doise « le soleil se couche », conscience chez Schubert de sa fin prochaine ?…). La mĂ©lodie Ă©noncĂ©e sonne comme un dĂ©tachement tranquille et comme la prĂ©science de la fin, une marche funèbre qui n’a de triste et sombre que son nom ; … Ă©quation indicible entre la tendresse et la mort. Sans omettre le Notturno D 897, de la mĂŞme pĂ©riode, immersion et plongĂ©e dans l’autre monde, tel un voyage sans retour… dont le caractère suspendu annonce directement l’Andante de son ultime Quintette pour violoncelle (conçu Ă  l’Automne 1828, quelques semaines avant de mourir). S’y dĂ©ploie cette nuance inexprimable, jeu d’un oxymore Ă  dĂ©chiffrer par tous les interprètes : adagio apassionnato. Ici la traversĂ©e est d’un autre monde, vers l’autre rive, en modulations et passages aussi divers que tĂ©nus, cheminement de l’ombre et du murmure, en clair-obscur.

Chez Schubert règne une évidence qui semble simple, mais affirme très vite une saisissante profondeur ; ce jeu entre l’insouciance feinte et le sentiment plus grave qui étreint, se déploie ici sans entrave, avec la liberté de l’entente, dans le geste complice des 3 musiciens.
Une certaine éloquence facétieuse dans les reprises nous a beaucoup amusé, en particulier dans le dernier mouvement du Trio opus 100, œuvre majeure qui a figuré au programme du seul concert public comprenant à Vienne (Musikverein) des pièces de Schubert (de surcroît jouées par des interprètes familiers de Beethoven). On ne pouvait rêver meilleur programme et interprètes plus engagés pour inaugurer ce nouveau festival de musique de chambre à Sceaux.

schubertiade-sceaux-leaderboard-18-19-190-800-VIGNETTE-classiquenewsRendez-vous est pris pour la prochaine session de la Schubertiade de Sceaux, samedi 10 novembre (17h30) : ici mĂŞme, Ă  l’HĂ´tel de Ville de Sceaux : concert « un fil, la vie, un simple fil », oeuvres de Lucien Durosoir, concert spectacle par le Trio Atanassov et le comĂ©dien et metteur en scène, Alain CarrĂ©, en rĂ©citant, Ă  partir des lettres du soldat, adressĂ©es Ă  sa mère depuis le front… Les pièces de Durosoir ainsi rĂ©vĂ©lĂ©es sont associĂ©es aux composition de Beethoven, Schumann, Ravel, …

LIRE notre prĂ©sentation complète de la saison La SCHUBERTIADE DE SCEAUX 2018 – 2019 :
http://www.classiquenews.com/sceaux-la-schubertiade-saison-2018-2019-du-13-octobre-2018-au-30-mars-2019/

Programme du concert du samedi 10 novembre 2018, 17h30 :

Eugène YsaĂże : “Obsession” (1923), extrait de la Sonate pour violon seul N°2
Maurice Ravel : “Pantoum” , 2ème mouvement du Trio en la (1914)
Lucien Durosoir : 1er mouvement du Trio en si mineur (1926-27)
Frank Bridge : 2ème et 3ème mouvements du Trio n°2 (1929)
Robert Schumann :  ”l’oiseau prophète” extrait des “Scènes de la forĂŞt”
Ludwig van Beethoven : 4ème mouvement de la Sonate op.30 n°2 pour violon et piano
Robert Schumann : 2ème et 3ème mouvement du trio N° 1 en ré mineur
Lucien Durosoir : 2ème et 3ème mouvements du Trio en si mineur
Lucien Durosoir : “prière Ă  Marie” (1949) pour violon et piano

Compte rendu critique. Val d’Isère (Savoie), Festival Classicaval, 8,9,10 mars 2016

classicaval festival affiche2016_1Compte rendu critique. Val d’Isère (Savoie), Festival Classicaval, 8,9,10 mars 2016. On prĂŞterait uniquement Ă  la ville nichĂ©e Ă  plus de 1800 m d’altitude (moyenne Ă  1850 m), Val d’Isère, l’image d’une station de la glisse, dont l’offre s’arrĂŞte aux seuls loisirs liĂ©s Ă  la neige. C’est ignorer la beautĂ© du village de montagne ayant conservĂ© son cĹ“ur historique (et son Ă©glise baroque) comme son festival de musique classique, dont la première Ă©dition s’est tenue il y a dĂ©jĂ  … 23 ans. Il est donc lĂ©gitime de parler de tradition musicale Ă  Val d’Isère. De fait, la surprise passĂ©e d’y dĂ©couvrir un foyer authentique de pure sĂ©duction musicale, rien n’Ă©gale le plaisir d’assister au concert de 18h30 dans l’Ă©glise du bourg, oĂą le volume intĂ©rieur sous la nef, offre sa rĂ©sonance tĂ©nue, soit une scène idĂ©ale pour la musique de chambre. La qualitĂ© musicale, la complicitĂ© des instrumentistes qui se produisent pendant les 3 jours successifs (mardi, mercredi puis jeudi), le choix des Ĺ“uvres, la proximitĂ© artistes / publics, particulièrement soignĂ©e par les organisateurs… tout cela compose un cocktail très sĂ©duisant, et conforte la rĂ©ussite d’un cycle de concerts parmi les plus convaincants que nous ayons rĂ©cemment dĂ©couverts.

 

 

 

val-d-isere-musique-concerts-festival-a-val-d-isere-decouverte_savoie-val-isere-582-390

 

 

ROZANOVA ELENADEUX SESSIONS en janvier et en mars. Le Festival Clasicaval Ă  Val d’isère fonctionne en deux Ă©tapes, première session en janvier puis après la très forte affluence des vacances de fĂ©vrier, seconde session en mars. Le rythme laisse de grandes plage de loisirs pour le festivalier venu aussi faire du ski dans une station dont les pistes sont les plus sĂ©duisantes des Alpes. En 3 concerts, chacun Ă  18h30 dans l’Ă©glise, les musiciens abordent les Ĺ“uvres du rĂ©pertoire : Trio de Tchaikovski ou de Dvorak, pièces majeures pour piano seul (Sonate au Clair de Lune ou Mephisto Valse de Liszt) ou Ă  quatre mains, sans compter des duos inattendus d’une indiscutable sĂ©duction, en particulier pour violoncelle et guitare. Pour cette session de mars, la pianiste Elena Rozanova (portrait ci-dessus) et le violoniste Svetlin Roussev assuraient comme co directeurs artistiques, la programmation musicale. Une sĂ©lection majoritairement slavo-russe regroupant Rachmaninov, Tchaikovski, Dvorak et donc aussi, les “pionniers” romantiques, tels Beethoven et Liszt. Les romantiques sont Ă  l’honneur mais aussi plusieurs classiques du XXè tels Piazzolla, Grapelli et mĂŞme Django Reinhardt (s’agissant du bis du 9 mars)… La guitare est ainsi fabuleusement prĂ©sente grâce Ă  la complicitĂ© du musicien Samuel Strouk qui est aussi un passionnant compositeur (ses arrangements et transpositions, -rĂ©cemment d’après Barber ou Tavener pour le violoncelliste Chritian-Pierre La Marca se sont rĂ©vĂ©lĂ©s irrĂ©sistibles : LIRE notre critique du cd AVE MARIA de Christian-Pierre La Marca chez Sony classical). L’alchimie qui porte tous les programmes et semble unir secrètement les instrumentistes entre eux vient certainement de leur complicitĂ© Ă©prouvĂ©e depuis de longues annĂ©es : partenaires familiers, tous ont l’habitude de jouer ensemble, de respirer, de jouer en une parfaite osmose ; ils s’Ă©coutent, se parlent avec les yeux, ils produisent d’Ă©vidents accomplissements qu’il est souvent difficile de vivre dans d’autres lieux et dans d’autres salles de concerts (plus impressionnantes, moins chaleureuses). Car la proximitĂ© et le cadre mĂŞme des sĂ©ances cultivent l’intimitĂ© et la sensation directe de la musique (que l’on soit aux premiers rangs de l’Ă©glise ou “au balcon”, situĂ© au-dessus du porche d’entrĂ©e).

 

 

 

Le Festival Classicaval de Val d’Isère

Chambrisme embrasé au pied des pistes

 

 

Diverse mais cohĂ©rente, la programmation Ă©grène ses thĂ©matiques, offrant un riche terreau de sensibilitĂ©s offertes et complices : soit un triptyque musical dont les volets sont successivement intitulĂ©s cette annĂ©e : “Souvenirs de Russie”, “classique et au-delĂ ”, enfin “Couleurs de l’Est”. Le premier concert (8 mars), met justement Ă  l’honneur le jeu collectif en complicitĂ© : quatre mains pour les (rares) Pièces opus 11 de Rachmaninov oĂą brille l’entente expressive des deux pianistes Elena Rozanova et Valentina Igoshina. Puis dans un duo touchant soulignant l’esprit familial du festival, entre mère et fille, Elena Rozanova joue avec sa fille, une transposition de Casse-noisette de Tchaikovski (la cĂ©lĂ©brissime Valse de fleurs). Au jeu partagĂ©, portĂ© par un Ă©coute secrète et continue, Elena Rozanova et Svetlin Roussev (qui ainsi retrouve un lieu qu’il avait quittĂ© il y a 6 ans) retrouvent leur partenaire François Salques (violoncelle) dans l’intĂ©rieur et iridescent Trio opus 50 de Tchaikovski, une descente dans les affres de la psychĂ© dont public et interprètes se remettent avec lenteur et comme par paliers, tant l’immersion jusqu’au bout de la souffrance et de l’introspection a Ă©tĂ© exprimĂ©e avec un feu continu, graduĂ©, de plus en plus pĂ©nĂ©trant, Ă  trois voix, chacune aux couleurs complĂ©mentaires et subtilement complices.

 

igoshina valentina4Le 9 mars, c’est un programme plus Ă©clectique qui après le jeu franc et scintillant (Beethoven, Sonate au clair de lune) puis dramatique et hautement spirituel de Valentina Igoshina (impressionnante et très contrastĂ©e MĂ©phisto Valse de Liszt ; portrait ci-contre)), fait place au duo violoncelle et guitare de François Salque et Samuel Strouk (portrait ci-dessous). EngagĂ©s, et d’une complicitĂ© Ă©gale, les deux interprètes s’impliquent totalement dans un Medley de Grappelli, après avoir Ă©tĂ© rejoint par le violon luminescent, d’une finesse absolue de Svetlin Roussev dans la transposition du thème principal du film Armagedon de Piazzolla d’après Jocelyn Mienniel. La pianiste donnait ainsi un avant-goĂ»t de son prochain album conçu autour du clair de lune et des enchantements la nuit.

 

strouk samuel guitare compositeur

 

 

1001 NUANCES CHAMBRISTES. Enfin le 10 mars, après Pièces romantiques, le Trio qu’il convient de nommer Rozanova, associant Elena Rozanova, Svetlin Roussev et François Salque-, offrait une somptueuse lecture du Trio Dumki de Dvorak, pièce maĂ®tresse aux couleurs fauves et crĂ©pusculaires, exigeant des trois instrumentistes plus qu’une entente complice, un jeu et une Ă©coute intĂ©rieure instinctive, presque animale et dans le chĹ“ur de l’Ă©glise de Val d’Isère, d’une rare urgence intĂ©rieure. Un autre accomplissement après le Trio de Tchaikovski dont il composait ainsi comme un Ă©cho direct de la mĂŞme profondeur. IntercalĂ©s, Prière d’Ernest Bloch (Ă©noncĂ©e comme un chant brĂ»lĂ©, laissĂ© sans rĂ©ponse) puis Csardas de Krystof Maratka (texturĂ© dans la nostalgie), ont permis de trouver le duo tout aussi passionnant et d’une virtuositĂ© proche de l’improvisation partagĂ©e, François Salque et Samuel Strouk.

 

 

SALQUES violoncelle F.Salque-©Nicolas-Tavernier-1024x951Tout au long des trois concerts, les festivaliers ont pu affiner leur connaissance d’un chambrisme vaillamment et ardemment dĂ©fendu, oĂą le bĂ©nĂ©fice d’une complicitĂ© Ă©vidente s’affirme de soirĂ©e en soirĂ©e ; les tempĂ©raments solistes pourtant en Ă©troite connivence s’y distinguent, s’y dĂ©tachent tout autant, rĂ©vĂ©lant la puissante implication dont est capable chaque individualitĂ© musicale : c’est bien l’enjeu majeur du jeu chambriste, jouer ensemble mais sans perdre sa profonde personnalitĂ©. Ainsi dans cette partie collective et individualisĂ©e, les festivaliers identifient le piano puissant, “viril” d’Elena Rozanova ; l’Ă©lĂ©gance plus intĂ©rieure de Valentina Igoshina (dans la MĂ©phisto Valse de Liszt si soucieuse d’accents allusifs) ; le violon diamantin de Svetlin Roussev (prĂ©cisĂ©ment un Stradivarius de 1710), particulièrement mordant et d’une puretĂ© Ă  la fois ROUSSEV svetlin violontendre et incisive ; la haute virtuositĂ© chantante du violoncelle de François Salque, sans omettre, l’agilitĂ© volubile de la guitare de Samuel Strouk. Il faut absolument vivre le festival Classicaval de Val d’Isère. La haute musicalitĂ© des intervenants, l’Ă©quilibre idĂ©al des programmes entre chefs d’Ĺ“uvre du rĂ©pertoire et pĂ©pites moins connues, le lieu et l’ambiance font de Classicaval, l’un de nos nouveaux temps forts musicaux de l’hiver. Pour le ski, les pistes, l’ensoleillement et la neige, comme le charme prĂ©servĂ© de son village, Val d’Isère confirme sa rĂ©putation comme station incontournable. Pour son festival de musique de chambre, c’est une destination dĂ©sormais indiscutable que l’on aimera retrouver chaque hiver, après NoĂ«l, d’Ă©dition en Ă©dition.

 

 

 

Compte rendu critique. Val d’Isère, Festival Classicaval, 8,9,10 mars 2016. Musique de chambre. Elena Rozanova, piano. Svetlin Roussev, violon. François Salque, violoncelle. Samuel Strouk, guitare.