SĂ©rie. Mozart in the Jungle, saison 2

ocs city logo mozart in the jungle saison 2 classiquenews review presentation critiqueSĂ©rie. Mozart in the jungle, la saison 2 inĂ©dite  sur OCS City, dès le 4 janvier 2016, Ă  20h55. Au diapason des rĂ©ussites particulièrement remarquĂ©es, telles les saisissantes et rĂ©centes sĂ©ries Penny Dreadfull (fresque Ă©pique et fantastique irrĂ©sistible), flesh and bones (avatar du film Black swan, dĂ©diĂ© aux coulisses d’une compagnie de ballet new yorkaise oĂą la jeune danseuse Claire , Ă©gĂ©rie surdouĂ©e, apprend la rouerie et la manipulation…), la sĂ©rie sur les coulisses et la vie d’un grand orchestre philharmonique (celui de New York allusivement), soit Mozart in the jungle poursuit sa carrière en 2016 avec la seconde saison. DiffusĂ©e sur OCS City en exclusivitĂ©, la sĂ©rie tĂ©lĂ© dĂ©jantĂ©e perce Ă  vif l’Ă©go dĂ©mesurĂ© des chefs d’orchestre et autour d’eux, la danse de leur staff marketing, sponsoring, sans omettre les rapports entre jalousie et compĂ©tition des instrumentistes entre eux. Tout cela Ă  travers les yeux et l’expĂ©rience de Hailey, jeune hautboiste encore pleine d’illusions et de candeur quant Ă  l’espèce humaine et ses vĂ©ritables intentions (comme le prĂ©cise un vieil adage frappĂ© du bon sens… l’enfer est l’aboutissement d’un chemin pavĂ© de bonnes intentions). C’est d’ailleurs qui tout juste recrutĂ© lors d’une audition improbable vit une idylle avec le jeune et impĂ©tueux maestro.

Hailey et la jungle philharmonique

mozart-jungle saisn 2 classiquenewsEgo, sexe et intrigues au sein du Philhar... Les dĂ©jĂ  familiers (de la saison 1 de Mozart in the jungle) retrouvent donc le jeune maestro latino rĂ©cemment recrutĂ© pour dynamiser l’image et l’activitĂ© de l’orchestre …  Lorsque le jeune Rodrigo (Gael Garcia Bernal) est nommĂ© remplaçant de Thomas Pembridge (Malcolm McDowell)  Ă  la tĂŞte de l’Orchestre Philarmonique de New-York, un vent de renouveau souffle sur  les musiciens qui le compose.  Impulsif et dynamique, c’est un vĂ©ritable artiste au caractère  fantasque ! Mais cette facette pourrait s’avĂ©rer dangereuse Ă  l’aube d’une tournĂ©e en AmĂ©rique Latine et des renĂ©gociations du contrat liant la jeune personnalitĂ© et l’orchestre Philharmonique… Afin de respecter le calendrier annuel des reprĂ©sentations et prĂ©server la cohĂ©sion de son orchestre, le Maestro doit faire preuve d’inspiration pour transcender ses musiciens !

Un orchestre en pĂ©ril oĂą romance rime avec souffrance… A la fin de la saison 1, Rodrigo Ă©changeait un long baiser avec Hailey (Lola kirke), sa brillante hautboĂŻste   finalement devenu assistante ! Cette relation est-elle bienvenue alors que l’Orchestre pourrait  ĂŞtre en danger ? De son cĂ´tĂ©, Hailey doit Ă©galement faire sa place au sein de l’orchestre en tant que musicienne et femme indĂ©pendante, afin de ne pas vivre  dans l’ombre de Rodrigo… Dans la saison 2, de nouveaux acteurs viennent enrichir la distribution de cette deuxième saison. Gretchen Mol, vu dans Boardwalk Empire (diffusĂ©e sur OCS), est Nina, l’avocate « badass » engagĂ©e par Rodrigo pour prĂ©server les intĂ©rĂŞts de l’Orchestre. Esai Morales, aperçu dans The Brink (diffusĂ©e sur OCS) est Juan Luis Delgado, richissime homme d’affaires mexicain qui croise la route de l’Orchestre lors de sa venue en AmĂ©rique latine !

ocs city logo mozart in the jungle saison 2 classiquenews review presentation critiqueSĂ©rie. Mozart in the jungle, la saison 2 inĂ©dite  sur OCS City, dès le 4 janvier 2016, Ă  20h55. Mozart in the Jungle. Saison 2 (10 Ă©pisodes x 60 mn) – Diffusion du 4 janvier au 1er FĂ©vrier 2016 – 2 Ă©pisodes par soir – InĂ©dit – 2015 – Etats-Unis – CrĂ©Ă©e par : Roman Coppola, Jason Schwartzman, Alex Timbers (d’après le livre « Mozart in the Jungle : Sex, Drugs and Classical Music » de Blair Tindall) – Avec : Rodrigo DeSousa (Gael Garcia Bernal), Thomas Pembridge (Malcolm McDowell), Hailey Rutledge (Lola Kirke), Gloria Windsor (Bernadette Peters), Cynthia Taylor (Saffron Burr), Nina (Gretchen Mol), Andrew Walsh (Dermot Mulroney), Juan Luis Delgado (Esai Morales), Erik Winklestrauss (Aaron Moten).

LIRE AUSSI notre présentation critique de la première saison de la série télé Mozart in the jungle

Télé, série. Mozart in the Jungle (2014). Actuellement sur OCS (printemps 2015)

TĂ©lĂ©, sĂ©rie. Mozart in the Jungle (2014). Actuellement sur OCS (printemps 2015). On en rĂŞvait la voici enfin cette sĂ©rie dĂ©jantĂ©e sur les musiciens  classiques, sur  les coulisses d’un orchestre, sur toutes les grandeurs et petites misères que les instrumentistes et chef s’envoient Ă  la figure, tout en prĂ©servant  en façade, un air entendu de famille solidaire. Sous couvert d’amabilitĂ©s endimanchĂ©es sur la scène et en costumes tirĂ©s Ă  4 Ă©pingles, c’est avĂ©rĂ© et constatĂ© par l’hautboĂŻste Blair Tindall, auteur dont c’est l’adaptation tĂ©lĂ©visuelle,  le musicien (chef, instrumentiste, chanteur…) est une crevure qui dans son fort intĂ©rieur dĂ©teste ses confrères, tous rivaux : il balance, conspue, critique, dĂ©truit Ă  force de saloperies Ă  qui voudrait bien les entendre.

Tous ces faux simples ont des problèmes d’ego surdimensionnĂ© et rien ne s’arrange  avec le succès  et la multiplication des engagements : bien au contraire  ; jaloux cachetonnant ici et lĂ ,  le musicien  est donc une ordure ordinaire.

 

 

La série déjantée et décalé portraiture le milieu classique au vitriol

les musiciens, des crevures ordinaires

 

Le parti de cette nouvelle sĂ©rie tĂ©lĂ© jette un regard  dĂ©complexĂ© sur le milieu du classique dont l’image continue d’ĂŞtre poussiĂ©reuse;  or tous ces jeunes qui occupent les rangs d’orchestre et apprennent comme des chiens fous et savants, la pratique de leur instrument ont comme tout le monde  des problèmes  d’hormones, des sautes d’humeur, une rĂ©elle addiction Ă  la reconnaissance et au succès, d’oĂą comme chez les acteurs, ce narcissisme inquiet, maladif. Qui plus est, ils sont tous, pressions, concurrence oblige, accrocs au sexe.

mozart-in-the-jungle-connait-la-musique,M189158EPISODE 1. Dès le dĂ©but du premier Ă©pisode, les dĂ©s sont jetĂ©s et le pitch ne manque pas de sel Ă  dĂ©faut de fortissimos rageurs mĂŞme si l’enchaĂ®nement des sĂ©quences va crescendo dans l’exposition des caractères  : Ă  New York,  un orchestre symphonique donne un concert pour les adieux de son chef  (vieux grisâtre plutĂ´t acariâtre dont au pupitre, la battue confuse dĂ©nonce l’acteur plutĂ´t que le fin directeur musical) avant que la directrice de l’ensemble (Gloria Windsor dont le look est plus celui d’un diva usĂ©e mais entretenue qu’une sirène-hĂ´tesse à mĂ©cènes ) devant un auditoire dĂ©jĂ  debout et allĂ©chĂ©,  ne prĂ©sente son jeune  remplaçant latino cheveux frisĂ©s mi longs (rĂ©fĂ©rence au venezuelien dans la vie rĂ©elle : l’impĂ©tueux et emblĂ©matique Gustavo Dudamel effectivement en poste au Philharmonique de Los Angeles? ). .. Ainsi paraĂ®t le jeune maestro Rodrigo coqueluche du milieu (illustration ci-dessus) qui sait se faire aussi magicien offrant des roses à sa patronne : le marketing remplace l’art, le divertissement et le spectacle sont rois.

On voit bien ou tout cela nous mène. … choc de cultures  et de gĂ©nĂ©rations ; autre temps, autre style. Mais pour les deux maestros quel que soit l’âge, l’ego est bel et bien surdĂ©veloppĂ©.

Entre  temps pour cette entrĂ©e en matière, on aura reconnu le vrai violoniste dans la vie new yorkaise : Joshua  Bell dans son propre rĂ´le, visage de cycliste dans la montĂ©e, en un finale Ă©chevelĂ© prĂŞt Ă  Ă©lectriser la foule par un jeu rien que dĂ©monstratif (“je n’Ă©tais pas trop rapide pour vous?  ” dĂ©clare le soliste vedette plutĂ´t  caustique au vieux maestro. .. lequel lui rĂ©pond du tac  au tac, pas dĂ©sarçonnĂ© : ” Non, je vous ai mĂŞme trouvĂ© plutĂ´t mou”, l’oeil goguenard  tout en saluant son public). RĂ©vĂŞche le vieux bouc. Mais le soliste ne manquait pas d’esprit critique.

Ailleurs, les altercations entre jeune et vieux maestro se multiplient. Jusqu’au cocktail officiel oĂą l’ancien s’invite Ă  la barbe du jeune successeur (Rodrigo da Souza) qu’il traite de “Sergent pepper “, rĂ©fĂ©rence au plastron de dompteur de cirque qu’arbore son successeur. Alors ce dernier fait l’inventaire de toutes les erreurs de rythme, de notes qui se sont glissĂ©es dans le concert du soir, histoire de souligner -techniquement, l’usure du vieux rabougri. C’est un vieux sadique incompĂ©tent mouché par le jeune latino. Et la guerre est dĂ©clarĂ©e.

mozart-in-the-jungle-connait-la-musique,M189171On voit illico que le sexe, dĂ©sormais Ă©lĂ©ment ordinaire de toute sĂ©rie qui se respecte, sera une composante rĂ©gulière. .. Ainsi la scène oĂą les deux instrumentistes se retrouvent dans un bar. La plus chaudasse des deux, la violoncelliste qui Ă©grène ses aventures  avec le gent masculine, commente Ă  sa consoeur hautboiste, l’aptitude de chaque selon la famille d’instruments. On comprend ensuite qu’elle se tape le chef. Puis Ă  la fin de la mĂŞme scène, celle qui semble ĂŞtre l’hĂ©roĂŻne de l’Ă©pisode, la plus jeune, Hailey,  est branchĂ©e  par le serveur  (Alex) qui danseur au fessier prometteur fait la Juilliard). Les deux se reverront Ă  la soirĂ©e de sa coloc ; Hailey  y accepte de dĂ©montrer son jeu musical dans une battle où  alcool  et dĂ©fis stylistiques  (pop hits,  baroque, romantic . ..) sont de mises. La passion du classique ressurgit vite et grâce à sa nouvelle amie,  Hailey passe une audition devant Rodrigo (lequel mĂ©dusĂ© plante aussi sec la fille qui lui sert d’assistante et qu’il Ă©tait en train de lutiner derrière un mur…) : Hailey l’hautboĂŻste, rejoindra selon tout vraisemblance  l’orchestre qui semble bien ĂŞtre un clone du Philharmonique de New York (Illustration : Hailey et Alex).

mozart-in-the-jungle-connait-la-musique,M189173Mozart in the jungle… Il fallait bien cela pour dĂ©poussièrer le classique et fĂ©dĂ©rer une nouvelle  communautĂ© d’aficionados …. plus techniquement l’adaptation pour la tĂ©lĂ© du roman sarcastique de Paul Tendal (sex  drug  and classique music) est très honnĂŞtement adaptĂ©. Le personnage  du jeune chef, les dialogues comme les situations sont parfois caricaturales. Souhaitions  que d’Ă©pisodes en Ă©pisodes chaque personnage s’enrichira encore. … Ă  dĂ©faut de subtilitĂ©, la sĂ©rie ne pourrait offrir  sur le durĂ©e qu’une sĂ©rie de sketches un rien gadgets voire superficiels. Mais après visionnaire du premier Ă©pisode, on est piquĂ© : vite la suite. Seule rĂ©serve : les situations, Ă©pisodes et dialogues souvent caricaturaux font trop penser Ă  des prĂ©textes pour Ă©pingler les travers d’un milieu Ă  abattre. Les personnages prendront-ils de l’épaisseur et le scĂ©nario un vrai souffle ? A suivre…

 

 

TĂ©lĂ©, sĂ©rie dĂ©calĂ©e. Mozart in the Jungle (sĂ©rie TV 2014 de Roman Coppola et Jason Schwartzman ; produite par Picrow). D’après le roman de l’hautboĂŻste Blair Tindall. Avec Gael GarcĂ­a Bernal  (Rodrigo ), Malcolm McDowell (le vieux chef)…  Actuellement Saison 1 (26 mn chaque Ă©pisode) sur OCS au printemps 2015.