CD, Ă©vĂ©nement, critique. GrĂ©try : RAOUL Barbe Bleue, 1789, recrĂ©ation – Orkester Nord / Martin WĂĄhlberg (2 cd  -  ApartĂ© nov 2018)

grĂ©try portraitCD, Ă©vĂ©nement, critique. GrĂ©try : RAOUL Barbe Bleue, 1789, recrĂ©ation – Orkester Nord / Martin WĂĄhlberg (2 cd  -  ApartĂ© nov 2018). GrĂ©try, maĂ®tre de l’opĂ©ra-comique entre 1770 et 1790, demeure le plus grand gĂ©nie musical et dramatique de l’Ancien RĂ©gime ; dans Raoul, il mĂŞle les genres merveilleux voire terrifiant sur un arrière fond mĂ©diĂ©val dans cette intrigue qui comme La Belle et la BĂŞte est inspirĂ© de Perrault, mais un Perrault comme rationalisĂ© et plus contrastĂ© encore par Sedaine. L’ouvrage n’a rien de « comique », sinon ses dialogues parlĂ©s empruntĂ©s au théâtre (y compris la gouaille bouffe effĂ©minĂ©e, dĂ©lirante d’Osman le serviteur de Raoul qui tempère le tragique horrifiĂ© d’Isaure, Ă©pouse sĂ©questrĂ©e, confrontĂ©e Ă  l’indicible horreur).

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Grétry en Norvège…

Orkester Nord / Martin WĂĄhlberg
jouent Raoul de 1789 :
Saisissante vitalité de l’orkester Nord

 

 

 

gretry raoul barbe bleue opera critique classiquenews cd aparte 3149028133691Le gĂ©nie de GrĂ©try s’affirme dans l’intelligence de sĂ©quences dont la situation dramatique lui inspire des tableaux admirablement orchestrĂ©s (le pastoralisme ramĂ©lien de la bergère qui conclut l’acte II, -divertissement des bergers-, après que Isaure dans la scène prĂ©cĂ©dente, horrifiĂ©e par ce qu’elle dĂ©couverte – dans le cabinet des tĂŞtes coupĂ©es, ne s’épanche sur l’épaule de Vergy travesti en demoiselle Anne-, et d’Osman surtout qui compatit Ă  sa douleur). L’intensitĂ© expressive rĂ©vèle surtout l’imagination exemplaire voire superlative du chef, vrai tempĂ©rament qui caractĂ©rise, sculpte le relief orchestral, apporte la vie, le nerf Ă  une partition qui sur le papier pourrait sonner dĂ©corative et maniĂ©rĂ©e. Rien de tel : Martin WĂĄhlberg apporte une palpitation frĂ©missante Ă  chaque tableau, … amorçant loin des chefs français pourtant plus connus en France, et souvent « incontournables » dans ce rĂ©pertoires, une route interprĂ©tative qu’il faut dĂ©sormais suivre.

La verve des instrumentistes est Ă©poustouflante du dĂ©but Ă  la fin. Le chef comprend combien GrĂ©try souffle un vent vivifiant, incessamment renouvelĂ© : la sincĂ©ritĂ© des sentiments, de nouveaux hĂ©ros tirĂ©s de la fable amoureuse ou fantastique (loin des sorcières, dĂ©mons et rois mythologiques et royaux) captivent; cette science exprime la couleur dĂ©jĂ  romantique de l’orchestre (les cors somptueusement mordants annoncent Weber). Le maestro nordique imprimant Ă  la partition une vitalitĂ© Ă©tonnante, – absente en France actuellement parmi les chefs les plus aguerris et pourtant rĂ©gulièrement invitĂ©s Ă  « dĂ©fendre » les opĂ©ras de la pĂ©riode rĂ©volutionnaire et postĂ©rieurs (nĂ©oclassiques et prĂ©romantiques). Ce parti pris d’articulation et du nuances expressives permanentes se justifiant par la genèse mĂŞme de l’ouvrage, crĂ©Ă© par la troupe des comĂ©diens italiens « ordinaires ». Il y a de fait un plaisir Ă  jouer pour les musiciens et pour certains chanteurs, proche de la Commedia dell’Arte.

Voici le GrĂ©try de la maturitĂ© ; de toute Ă©vidence, vrai, profond – sincère, dĂ©licat et grave Ă  la fois (proche du Requiem d’un certain Mozart). Il est vrai que reprĂ©sentĂ© devant le Roi en mars 1789 et sur le livret de Sedaine, Raoul Barbe Bleue sous son masque de galanterie mĂ©diĂ©vale horrifique a tout d’un drame Ă  multiples entrĂ©es qui contient la très mature inspiration de GrĂ©try, comme permĂ©able aux Ă©volutions de son temps, l’annĂ©e 1789 restant marquante dans l’histoire française Ă  juste titre.
L’enregistrement rĂ©alisĂ© en Norvège en nov 2018 apporte la preuve que GrĂ©try n’a aucun mal Ă  renouveler sa manière : Ă  48 ans, – il mourra en 1813, le compositeur maĂ®trise parfaitement tous les rouages et les possibilitĂ©s offerts par le genre opĂ©ra-comique.

 

 

LES CHANTEURS PLUTĂ”T QUE LES CHANTEUSES… Parmi les solistes d’une distribution inĂ©gale, regrettons le choix de la soprano française Chantal Santon qui omniprĂ©sente dans le rĂ´le d’Isaure, finit par agacer par son maniĂ©risme expressif en commande automatique ; par ses aigus vibrĂ©s monotones et souvent tendus, avec cerise sur le gâteau un français inexistant, constamment inintelligible, en particulier dans son fameux air des bijoux (Acte I, scène 8) oĂą la coquette se rĂ©vèle alors, trop faible, cĹ“ur vĂ©nal, permĂ©able Ă  l’or et aux pierreries… – mais sans la prĂ©sence du texte, l’écoute perd beaucoup de la finesse rĂ©elle de cette sĂ©quence ; mĂŞme dĂ©ception de la part d’EugĂ©nie Lefebvre (bergère lisse et sans relief, elle aussi inintelligible et de surcroĂ®t fatiguĂ©e dans le dit divertissement de la fin du II). Dommage. Ici les chanteuses ont perdu tout Ă©clat.

CLIC D'OR macaron 200Par contre saluons la prestance des hommes, tous mieux articulés et plus nuancés car il n’oublient jamais le texte… Mathieu Lécroart (sombre Raoul), très présent et vocalement coloré François Rougier (Vergy, l’amoureux défenseur de la belle Isaure), comme la verve théâtrale du pétillant Manuel Nuñez Camelino et son accent hilarant (Osman) ; les deux nobles, frères d’Isaure Enguerrand de Hys et Jérôme Boutillier (Carabi et Carabas). A nouveau, on s’étonne qu’il ne soit pas proposé cette production en France. L’opéra comique français ressuscite à l’étranger, affirme ses vertus à travers le disque. Une vertu de défrichement qui accrédite cette version malgré les déficiences évidentes du plateau. L’orchestre, lui, rend justice au style mozartien et préoffenbachien de Grétry, génie de l’opéra comique.

 
 
 

 
________________________________________________________________________________________________

 

CD, Ă©vĂ©nement, critique. GrĂ©try : RAOUL Barbe Bleue, 1789, recrĂ©ation – Orkester Nord / Martin WĂĄhlberg (2 cd  -  ApartĂ© nov 2018). DurĂ©e totale : 1h27mn  -  Parution le 15 nov 2019.

 

 

 

AndrĂ© E M GrĂ©try (1741 – 1813) : Raoul Barbe Bleue, opĂ©ra-comique en 3 actes, livret de Michel Sedaine – CrĂ©Ă© Ă  l’OpĂ©ra-Comique, le 2 mars 1789

Isaure : Chantal Santon-Jeffery
Vergi : François Rougier
Raoul : Matthieu LĂ©croart
Osman : Manuel Nuñez Camelino
Jeanne / Une Bergère : Eugénie Lefebvre
Jacques : Maine Lafdal-Franc
Le vicomte de Carabi : Enguerrand de Hys
Le marquis de Carabas : JĂ©rĂ´me Boutillier

Orkester Nord – Martin WĂĄhlberg, direction.