LUTHERIE FRANÇAISE. Le Luth Doré®, acteur majeur de la lutherie française, emploie les grands moyens contre les faussaires.

LUTHERIE FRANÇAISE. Le Luth Doré®, acteur majeur de la lutherie française, emploie les grands moyens contre les faussaires.

Dans un communiqué de presse daté du 1er octobre 2019, la société française Le luth Doré (LLD) précise la situation qui s’impose à elle en cet automne 2019 :

Communiqué de presse du Luth Doré :

PARIS et NEW YORK, 1er octobre 2019. Le Luth Doré® (LLD) a contribuĂ© avec succès Ă  la relance mondiale du luth, lancĂ©e en 2015 par Miguel Serdoura, PDG fondateur, qui est aussi un luthiste de renom (ses deux derniers disques parus chez Brillants classics ont Ă©tĂ© distinguĂ©s par le CLIC de CLASSIQUENEWS – voir en fin d’article notre rappel discographique).
L’entreprise française, dĂ©tentrice d’un savoir faire unique au monde (qui profite de l’expertise de son PDG qui est aussi un interprète de premier plan), est « actuellement menacĂ©e par des entreprises du commerce d’instruments de musique peu scrupuleuses, qui se sont engagĂ©es dans ce qui est prĂ©sumĂ© ĂŞtre des contrefaçons, et dans la vente et la commercialisation trompeuses. L’entreprise parisienne se dĂ©fend. »

 

 

Le Luth Doré dresse ensuite un bilan de la situation :

« L’impact des contrefacteurs et des marchands vĂ©reux, qui ensemble ont copiĂ© et vendu les luths de marque LLD Ă  un prix bien infĂ©rieur Ă  leur prix de dĂ©tail normal, a Ă©tĂ© un revers pour les membres de notre Ă©quipe, des professionnels exceptionnels, et nĂ©gatif pour les rĂ©sultats de l’entreprise », a dĂ©clarĂ© M. Serdoura.
« Nous restons déterminés à remplir notre mission vitale, sans précédent dans le monde du luth depuis le XVIIIe siècle, et cela signifie lutter pour la justice contre les pratiques déloyales et anticoncurrentielles des contrefacteurs », a-t-il ajouté.
M. Serdoura, travaillant en Ă©troite collaboration avec de nombreux luthiers europĂ©ens d’une compĂ©tence exceptionnelle, des musicologues de niveau international, et des musiciens dĂ©vouĂ©s Ă  la renaissance de la musique ancienne, a personnellement supervisĂ© le rigoureux contrĂ´le de qualitĂ© du processus de fabrication de prĂ©cision mis en Ĺ“uvre dans l’usine de production d’instruments de LLD, sous contrat en Chine.

 

 

SERDOURA-luth-dore-luth-classiquenews-Miguel-Serdoura-2--©-Jean-Baptiste-Millot

 

 

CONCILIER QUALITÉ ET PRIX
“Le souci du dĂ©tail nous a permis de rĂ©pondre aux besoins des passionnĂ©s de luth – des amateurs aux professionnels de tous niveaux – qui rĂ©clamaient des luths fidèles du point de vue historique, et d’une sonoritĂ© raffinĂ©e, qui pouvaient ĂŞtre achetĂ©s Ă  un prix abordable”, a commentĂ© M. Serdoura. “Il semble que notre succès ait perturbĂ© ceux qui ont vu leur part de marchĂ© et leur rentabilitĂ© menacĂ©es. »

 

 

COMMERCE ILLICITE ET COPIES ILLÉGALES
En ce qui concerne le commerce illicite du luth, et sa capacitĂ© Ă  saper les fondements de LLD, le sujet est si prĂ©occupant qu’il vient justement d’ĂŞtre abordĂ© lors de l’importante International Conference of Lute Study in Higher Education, Ă  BrĂŞme, en Allemagne (septembre 2019). Les luths de M. Serdoura, vendus directement par LLD non seulement aux musiciens, mais aussi aux universitĂ©s et aux sociĂ©tĂ©s de musique ancienne du monde entier, ont Ă©tĂ© sciemment et illĂ©galement copiĂ©s, en violation des accords contractuels de fabrication, jusqu’au moindre dĂ©tail – y compris le logo distinctif LLD. Les copies ont ensuite Ă©tĂ© commercialisĂ©es par des vendeurs non autorisĂ©s, en infraction flagrante aux lois Ă©tablies sur les droits d’auteur et sur les marques.

 

 

luth-dore-classiquenews-miguel-serdoura-bandeau_produit_dowland_4_5688

 

 

DÉFENSE DU LUTH DORÉ
LLD soutient que les coupables, qu’elle a l’intention de citer en justice, ont mĂŞme piratĂ© la conception qu’il a mise au point et dont il dĂ©tient les droits, pour des Ă©tuis de luth Ă  humiditĂ© contrĂ´lĂ©e, autre raison pour laquelle la sociĂ©tĂ© incite les acheteurs Ă  se mĂ©fier des vendeurs qui prĂ©sentent de beaux luths, et leurs Ă©tuis, Ă  des prix qui semblent “trop beaux pour ĂŞtre vrais”.
M. Serdoura, qui a travaillĂ© sans relâche et avec passion en tant que PDG de LLD, a dĂ©clarĂ© : “Nous continuerons Ă  nous battre pour ce qui est juste au nom de ceux qui ont exprimĂ© un pur plaisir Ă  jouer de leur luth LLD, et Ă  dĂ©couvrir le rĂ©pertoire captivant du luth historique, et pour leur public qui a ressenti de l’Ă©motion, Ă  la première Ă©coute. »

 

 

UN JOYAU ACTUEL DE LA LUTHERIE FRANÇAISE
En moins de cinq ans, les luths de M. Serdoura ont reçu les Ă©loges de nombreux luthistes internationaux talentueux. Le cĂ©lèbre Professeur et joueur reconnu Hopkinson Smith, de la Schola Cantorum Basiliensis, de Bâle, en Suisse, qualifie les instruments LLD de “vraiment impressionnants” et de “contribution incomparable au monde de la musique”. Le professeur et luthiste anglais, Nigel North, du Early Music Institute de l’UniversitĂ© de l’Indiana et du Conservatoire royal de La Haye, ajoute : “J’aurais aimĂ© avoir un instrument d’une telle qualitĂ© quand j’ai commencĂ© Ă  jouer du luth en 1969 ».

(fin du communiqué du LLD)

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

LA LUTHERIE FRANÇAISE Ă€ L’ÉCHELLE DU COMMERCE INTERNATIONAL
On le voit, la situation est prĂ©occupante car elle menace le dĂ©veloppement d’une sociĂ©tĂ© française dĂ©tentrice d’un savoir unique au monde, qui est aussi un mĂ©tier d’art. Un fait d’autant plus sensible aujourd’hui que la santĂ© de la lutherie en France (et en Europe) va mal : depuis la disparition des Pianos Pleyel, il ne reste qu’un seul facteur de pianos dans l’Hexagone : Stephen Paulello. Que sera la France demain, sans la protection et la continuitĂ© des mĂ©tiers d’art qui sont les composantes majeurs de son identitĂ© culturelle et artistique ? La pratique du luth est un fait historiquement français qui remonte Ă  la Cour de France, sous les règnes de Henry IV, de Louis XIII, Louis XIV… D’ailleurs, le dernier album de Miguel Serdoura a questionnĂ© cette pĂ©riode du premier baroque français (CD Les Rois de Versailles – CLIC de CLASSIQUENEWS 2018).

 

 

serdoura-miguel-le-luth-dore-luth-baroque-classiquenews-page_accueil_helia_notre_dame_3_8791

 

 

Dans notre monde interdépendant, il est nécessaire que le commerce international soit clairement réglementé, et ses règles, strictement défendues et surtout appliquées. A suivre.

________________________________________________________________________________________________

 

PLUS D’INFOS sur le site du Luth Doré
https://www.leluthdore.com

 

Photo portrait Miguel Serdoura © JB Millot / illustrations Le Luth Doré © Jérôme Puissant (LLD)