Un office au Grand Siècle (Hervé Niquet, Le Concert Spirituel) : Missa Macula non est in te de Louis Le Prince

Video_leprince_chapelle_royale_niquetVersailles, Chapelle royale, octobre 2012. HervĂ© Niquet reconstitue un office au Grand Siècle : dirigeant uniquement des chanteuses, comme s’il s’agissait d’un office dans un couvent de religieuses, le chef fondateur du Concert Spirituel dĂ©voile les vertiges classiques de Louis Le Prince, premier musicien baroque Ă©pris d’austĂ©ritĂ© archaĂŻque, aux cĂ´tĂ©s des fastueux et italianisants Lully et Charpentier… Reportage exclusif © classiquenews 2012

CD.Louis Le Prince:Missa macula non est in te (Niquet, 2012). Glossa

Le Prince: Missa Macula non est in te (Niquet, 2012)

HervĂ© Niquet ressuscite l’unique partition de Louis Le Prince publiĂ©e en 1663 par Ballard et emblĂ©matique de l’essor de la musique sacrĂ©e Ă  l’Ă©poque du jeune Louis XIV, soucieux de fĂ©dĂ©rer la ferveur de son peuple par des actions de grâce musicales. La Messe de Le Prince Ă©voque la vitalitĂ© des foyers provinciaux (Le Prince fut maĂ®tre de chapelle Ă  Lisieux) capable par exemple d’associer habilement selon l’usage Messe et motets, genre prisĂ© par la Cour et les nobles qui concentre le dĂ©veloppement de plus en plus manifeste des avancĂ©es modernes.

leprince_niquet_glossa_cd_concert_spirituelLors de la crĂ©ation de ce programme inĂ©dit et rĂ©jouissant Ă  la Chapelle royale de Versailles (automne 2012), la cohĂ©rence des Ĺ“uvres sacrĂ©es associĂ©es recomposant un office pour voix exclusivement fĂ©minines avait immĂ©diatement sĂ©duit l’audience. HervĂ© Niquet, grand expert des liturgies anciennes et de leur contexte humain, spatial, musical, et naturellement stylistique, rĂ©vèle aussi aux cĂ´tĂ©s des flamboyants et fastueux Lully et Charpentier, l’archaĂŻsme classique et pur d’un Louis Le Prince et sa Missa macula non est in te (dĂ©dicace faite Ă  la Vierge: la faute originelle n’est pas en toi), rĂ©vĂ©lation somptueuse (Kyrie, Gloria, Credo, Sanctus, Agnus Dei), dont les volutes et arabesques Ă©tales et longues comme Ă©tirĂ©es et suspendues confirment un immense talent douĂ© pour l’ivresse extatique, la langueur contemplative, l’intĂ©rioritĂ© collective (pas de solos ici mais chaque partie dĂ©fendue par tout le pupitre des voix requises)… De surcroĂ®t, l’Ă©criture ainsi caractĂ©risĂ©e de ce Le Prince liĂ© Ă  l’histoire sacrĂ©e de Versailles, s’accordait idĂ©alement Ă  l’acoustique si singulière et redoutable de la Chapelle versaillaise. La partition pour 6 parties est dĂ©posĂ©e Ă  la Bibliothèque nationale et sans indiquer d’instruments supplĂ©mentaires, peut nĂ©anmoins les autoriser, comme c’est le cas ici. La tonalitĂ© majoritaire de sol mineur confère au cycle restituĂ© son caractère Ă  la fois “sĂ©rieux et magnifique” selon la catĂ©gorisation opĂ©rĂ©e par Charpentier au XVIIème siècle.

Lully, Le Prince, Charpentier :
un Office au Grand Siècle

L’usage Ă  Versailles Ă©tait dès la construction de la Chapelle et avant, de rĂ©unir l’ancien (Le Prince) et le moderne, en une totalitĂ© louant le mystère de JĂ©sus, de Dieu… de La Vierge dont ici, l’Ă©ternitĂ© fascinante du thème de l’ImmaculĂ©e Conception. A Lully et Charpentier, l’Ă©lan des grandes formes plus exclamatives, joyeuses, dĂ©claratives. A Le Prince, l’essor de la rigueur orthodoxe, la profondeur d’une ferveur plus rentrĂ©e et concentrĂ©e. Le contraste nĂ© des styles et manières des 3 compositeurs versaillais n’en gagne que plus de tempĂ©rament et d’intensitĂ© expressive.
Dès le Kyrie de la Missa Macula non est in te, les effluves caressantes en longues lignes Ă  peine entrecroisĂ©es avaient diffusĂ© dans la Chapelle royale avec Ă©loquence et … ravissement.
A la rondeur chaude et presque Ă©vanescente du chĹ“ur fĂ©minin du Concert Spitiruel, HervĂ© Niquet ajoute aussi le verbe remarquablement agissant et articulĂ© du Credo (plus “bavard” que les autres sĂ©quences et d’une durĂ©e de plus de 8 mn), dont les chanteuses restituent avec une fluide Ă©lĂ©gance et ce dĂ©tachement balancĂ© presque hypnotique, la tension fervente. A partir de 5mn10, le texte s’accĂ©lère, prend forme et vie avec une acuitĂ© superlative. Chapeau Ă  ce travail sur le relief, l’accentuation juste, l’affirmation du dogme par la parole sacrĂ©e, fluide, naturelle, finement incarnĂ©e.
Et mĂŞme ce Lully fastueux et officiel dont on ne cesse de nous dĂ©clarer la flamme opulente, solennel voire emplombĂ©e et pour le moins pompeuse, sonne sublime et d’une profondeur renouvelĂ©e: O dulcissime Jesus s’inscrit dans la plĂ©nitude d’une tendresse partagĂ©e, elle aussi tout Ă  fait planante.
De leur cĂ´tĂ©, au diapason d’une finesse tout en raffinement et nuance, les instrumentistes cisèlent le caractère d’extase et de recueillement parfaitement exprimĂ© tout au long du programme (Ă©loquente pause instrumentale pour l’Ouverture pour le sacre d’un Ă©vĂŞque).
Au mĂ©rite du geste interprĂ©tatif, reconnaissons un exceptionnel souci du verbe (dont le relief mesurĂ© montre combien il s’agit ici d’une vraie dramaturgie de la ferveur) et cette Ă©lĂ©gance ronde et collective du son global. Et si ce nouvel album Ă©tait tout simplement un nouvel accomplissement majeur du Concert Spirituel ? Bravo aux interprètes, au geste fĂ©dĂ©rateur et lumineux du chef fondateur qui sculpte chant des voix et des instruments comme un pâte fluide et admirablement articulĂ©e (plus intelligible de toute Ă©vidence que lors de la crĂ©ation Ă  la Chapelle royale de Versailles dont l’acoustique dilue toute projection claire).

LOUIS LE PRINCE


Missa Macula non est in te


Dédiée à la Vierge, pour voix de femmes (1663)

01 Marc-Antoine Charpentier
Gaudete fideles (H.306)

02 Louis Le Prince
Kyrie, Missa Macula non est in te

03 Louis Le Prince
Gloria, Missa Macula non est in te

04 Marc-Antoine Charpentier
Gratiarum actiones pro restituta Regis christianissimi sanitate (H.341)

05 Louis Le Prince
Credo, Missa Macula non est in te

06 Marc-Antoine Charpentier
Ouverture pour le sacre d’un évêque (H.536, instr.)

07 Jean-Baptiste Lully
O dulcissime Domine

08 Louis Le Prince
Sanctus, Missa Macula non est in te

09 Marc-Antoine Charpentier
O pretiosum (H.245)

10 Louis Le Prince
Agnus Dei, Missa Macula non est in te

11 Marc-Antoine Charpentier
Domine salvum fac Regem (H.299)

12 Marc-Antoine Charpentier
Magnificat (H.75)

Louis Le Prince: Missa Macula non est in te. Le Concert Spirituel. HervĂ© Niquet, direction. DurĂ©e: 63’48. enregistrĂ© Ă  Notre Dame du Liban, Paris, octobre 2012. 1 cd Glossa GCD 921627