Livres. Wagner. Bon baisers de Bayreuth (Fayard)

Livres. Bon baisers de Bayreuth. Lettres de Wagner (Fayard)

lootens_wagner_baisers_bayreuth_livre_wagner_2013_FayardIl existe peu de compositeurs qui dans leurs lettres (Ă  peu près 12.000 s’agissant de Wagner) ait Ă  ce point communiquer et divulguer leurs humeurs et pensĂ©es personnelles, au point dès son vivant, de lui inspirer Ă  lui et Ă  sa compagne Cosima, le souci de les rĂ©cupĂ©rer coĂ»te que coĂ»te auprès de leurs destinataires ou de leurs descendants.

Cosima elle-mĂŞme se rangea Ă  l’idĂ©e de publier un bon nombre de documents dès 1888, non sans maquiller et rĂ©viser les textes afin de prĂ©server le meilleur aspect de son dĂ©funt Ă©poux. Quoiqu’il en soit l’Ă©dition complète de l’intĂ©gralitĂ© du corpus Ă©pistolaire de Wagner est une entreprise toujours en cours: elle ne sera rĂ©alisĂ©e qu’en 2025… un Ă©difice en constant progrès que la prĂ©sente publication chez Fayard Ă©claire par le choix des lettres ainsi publiĂ©es et surtout annotĂ©es.

Christophe Lootens

Bon baisers

de Bayreuth

Lettres de Richard Wagner
(Editions Fayard)

Les textes ici rassemblĂ©s bĂ©nĂ©ficient d’une traduction française scrupuleuse (eu Ă©gard Ă  l’humeur de Wagner et aux spĂ©cificitĂ©s de son propre style) et d’une Ă©dition critique, rendant leur apport sĂ»r, volontairement respectueux de la pensĂ©e originelle du compositeur. On connaĂ®t le goĂ»t du musicien pour les phrases longues, les tournures complexes, le style indirect… autant de figures qui rendent dĂ©licate toute traduction fine et exhaustive en français. Le sommet de cette correspondance ampoulĂ©e Ă©tant atteint dans les lettres que Wagner adresse Ă  Louis II lequel, protocole oblige, imposait des tournures vieux style, souvent hyperboliques, au lyrisme surannĂ©: pourtant Wagner devait se plier Ă  cet usage, travaillant alors longuement Ă  la teneur de ses rĂ©ponses au jeune monarque. Contrairement au titre de l’ouvrage, il ne s’agit pas des lettres particulièrement dĂ©diĂ©es Ă  l’Ă©dification de Bayreuth et du premier festival du Ring (1876) mais bien d’un corpus large et ouvert dans sa sĂ©lection, destinĂ© Ă  Ă©clairer tous les Ă©pisodes de la vie de Richard Wagner.

Lettres de Wagner

De la première lettre Ă  sa sĹ“ur Ottilie (Leipzig, le 3 mars 1832) Ă  celle ultime adressĂ©e au producteur et homme de théâtre Angelo Neumann (Bayreuth, 1883), le choix des lettres (Ă  peu près 200 originaux) tout en privilĂ©giant plusieurs proses inĂ©dites sait couvrir toutes les pĂ©riodes d’une vie artistique riche et fĂ©conde oĂą Ă©pisodes privĂ©s et ressentiments personnels se confondent avec les ondulations d’une Ĺ“uvre rĂ©volutionnaire. De l’aveu mĂŞme de l’auteur, vie privĂ©e et Ĺ“uvre musicale ne forment qu’un seul et mĂŞme massif dont la complexitĂ© et le rĂ©seau inextricable Ă  la façon des motifs directeurs ou leitmotiv dans la matière sonore du Ring, composent une unitĂ© et une cohĂ©rence souterraine, Ă  la fois fascinante et Ă©clairante.
L’intĂ©rĂŞt principal de la collection ainsi prĂ©sentĂ©e concerne la mise en contexte de chaque lettre retenue, prĂ©cisant les enjeux et la situation propre au moment de l’Ă©criture et de l’envoi. Le lecteur suit ainsi un cheminement artistique exceptionnel dont la portĂ©e critique et rĂ©formatrice sur la question de l’opĂ©ra est nĂ©e et portĂ©e par une irrĂ©sistible nĂ©cessitĂ© intĂ©rieure. Wagner se rĂ©vèle dans ses Ă©lans, ses espoirs, ses positions tout au long d’une vie unique Ă  la fois, foudroyĂ©e et aussi sublimĂ©e, comptant ses gouffres dĂ©pressifs et ses sommets transcendants voire ses percĂ©es miraculeuses dont la rencontre providentielle avec le jeune roi Louis II de Bavière en 1864 ; la protection du souverain assure dĂ©sormais Ă  Wagner, la rĂ©alisation entière de tout l’Ĺ“uvre dont le Ring et le théâtre moderne destinĂ© Ă  l’accueillir, Bayreuth. Wagner se dĂ©voile vis Ă  vis entre autres de Liszt, Hanslick, Schumann, Mathilde Wesendonck, Hans von Bulow, Cosima, Nietzsche, Arrigo Boito, Otto von Bismark… sans omettre Johannes Brahms ou Eliza Wille ; la dĂ©testation de Mendelssohn, de Paris et de la France, la relation ambivalente et plutĂ´t critique Ă  Meyerbeer, … l’Ă©dification de Bayreuth, les derniers opĂ©ras, des MaĂ®tres Chanteurs Ă  Parsifal sans omettre Ă©videmment les quatre chapitres des Nibelungen sont clairement Ă©voquĂ©s et donc d’autant mieux ” expliquĂ©s ” sous la plume du maĂ®tre. L’apport est inestimable, sa formulation et prĂ©sentation indiscutable d’autant plus opportuns en cette annĂ©e Wagner 2013.

Christophe Looten: Bons baisers de Bayreuth. Lettres de Richard Wagner. Parution: février 2013. ISBN: 9782213671079. 404 pages. Prix indicatif: 26 euros.Editions Fayard, collection