TOURS, concert symphonique : L’Apprenti Sorcier

Benjamin Pionnier, nouveau directeur de l'OpĂ©ra de ToursTOURS, OpĂ©ra. Les 12 et 13 janvier 2019 : L’Apprenti sorcier
 VoilĂ  pour premier concert symphonique de l’annĂ©e 2019, un programme haut en couleurs, vĂ©ritable itinĂ©raire symphonique, nĂ©cessitant de l’orchestre, une facultĂ© Ă  exprimer toute situation dramatique, comme s’il s’agissait d’un opĂ©ra, mais sans les voix. De surcroĂźt sur le thĂšme de la magie et des magiciens
 Sous la direction du maestro Benjamin Pionnier, qui est aussi le directeur de l’OpĂ©ra de Tours, les 5 compositeurs choisis abordent l’écriture orchestrale comme de puissants magiciens ; habiles en sortilĂšges et tableaux particuliĂšrement suggestifs.

L’ouverture d’Humperdinck (HĂ€nsel et Gretel) confirmera l’admiration du compositeur pour
 Wagner. Lequel est jouĂ© en seconde sĂ©quence, et en une invocation magique au feu : les flammes que suscite Wotan, grĂące au dieu du feu, son complice depuis L’Or du Rhin, Loge, esprit aĂ©rien et terriblement astucieux, sont celles qui permettent Ă  la Walkyrie favorite, BrĂŒnnhilde, d’ĂȘtre protĂ©gĂ© sur son rocher oĂč elle repose ; sans les flammes saintes, la divine vierge serait livrĂ©e au tout venant. Il faut un hĂ©ros pour oser franchir la muraille crĂ©pitante
 Ce sera Siegfried, son futur Ă©poux.
Dans ce final de la Walkyrie, l’opĂ©ra les plus tendre et amoureux de la TĂ©tralogie, Wagner compose une page symphonique d’une exceptionnelle force dramatique, oĂč le pĂšre des dieux, exprime ses adieux Ă  sa fille chĂ©rie. Cet acte de renoncement et d’impuissance marque surtout la dĂ©but de son dĂ©clin
 En perdant sa fille aimĂ©e, Wotan devient le Wanderer, un patriarche errant, dĂ©truit intimement.
Contemporain de la dĂ©ferlante wagnĂ©riste en Europe, L’Apprenti Sorcier de Paul Dukas date de 1897, une Ă©poque oĂč pourtant par rĂ©action, les compositeurs français revendiquent la suprĂ©matie de la musique française face Ă  celle germanique, en particulier dans le genre de la musique de chambre et de l’écriture orchestrale.
Le poĂšme est en rĂ©alitĂ© un scherzo symphonique; Dukas s’inspire de Goethe (Der Zauberlehrling de 1797) : le jeune apprenti sorcier se laisse dĂ©passer par la magie qu’il a suscitĂ© ; en pilotant un balai pour remplir une bassine d’eaux, il se trouve rapidement submergĂ© par le sortilĂšge ; l’inondation menace quand le maĂźtre paraĂźt et rompant le charme, cesse le dĂ©sordre. Dukas oppose et mĂȘle Ă  la fois les deux thĂšmes du balai enchantĂ© et de la joie de l’Apprenti : tout se prĂ©cipite bientĂŽt, s’emballe (quand par la hĂąche qu’il croyait salvatrice, l’Apprenti dĂ©double Ă  l’infini le balai envoĂ»tĂ©)
 Jusqu’au chaos tumultueux, avant que ne surgisse le MaĂźtre excĂ©dĂ© mais contrĂŽlĂ© qui semble gifler son Ă©lĂšve audacieux et inconscient, grĂące aux quatre notes ultimes. Walt Disney en 1937, dans le film FANTASIA, immortalise la force Ă©vocatoire de la musique, offrant des images inoubliables Ă  cet emballement progressif, qui aprĂšs l’impuissance du jeune apprenti, fait paraĂźtre dĂ©finitif et indiscutable la sentence finale du MaĂźtre. L’écriture de Dukas excelle dans le genre du poĂšme symphonique descriptif, usant avec un raffinement extrĂȘme les timbres des bois (clarinette basse, 3 bassons, 1 contrebasson
 ce dernier pour exprimer le sortilĂšge infernal qui dĂ©multiplie les balais porteurs des sceaux d’eau
).

La SorciĂšre de midi de Dvorak est trop peu connue et mĂ©rite amplement d’ĂȘtre jouĂ©e au concert ; quand pour conclusion de cette immersion orchestral et magique, Benjamin Pionnier a choisi la suite pour orchestre extraite d’Harry Potter Ă  l’école des sorciers. John Williams s’y dĂ©lecte Ă  Ă©voquer le pouvoir surnaturel et fantastique des adolescents devenus magiciens, souvent dĂ©passĂ©s par le pouvoir et les forces qu’ils convoquent
 Programme passionnant et prometteur Ă  Tours, en ce mois de janvier 2019.

________________________________________________________________________________________________

TOURS, Opéra.
Concert Symphonique : L’Apprenti Sorcier
Samedi 12 janvier 2019 – 20h
Dimanche 13 janvier 2019 – 17h

RESERVEZ VOTRE PLACE
http://www.operadetours.fr/l-apprenti-sorcier-12-13-jan

Programme

Engelbert HUMPERDINCK
Ouverture de HĂ€nsel et Gretel

Richard WAGNER
La Walkyrie : Adieux de Wotan et Magie du feu

Paul DUKAS
L’Apprenti Sorcier

Antonín DVOƘÁK
La SorciĂšre de midi (Polednice), B.196 (Op. 108)

John WILLIAMS
Suite Symphonique Harry Potter Ă  l’école des sorciers

Direction musicale : Benjamin Pionnier
Orchestre Symphonique RĂ©gion Centre-Val de Loire/Tours

Conférences
Samedi 12 janvier – 19h
Dimanche 13 janvier – 16h
Grand ThĂ©Ăątre – Salle Jean Vilar
Entrée gratuite

Opéra de TOURS
Grand Théùtre de Tours
34 rue de la Scellerie
37000 Tours

02.47.60.20.00
Contactez-nous
Billetterie
Ouverture du mardi au samedi
10h30 Ă  13h00 / 14h00 Ă  17h45

02.47.60.20.20
theatre-billetterie@ville-tours.fr

Les Nuits d’Ă©tĂ©, L’Apprenti sorcier par Lionel Bringuier et VĂ©ronique Gens

arte_logo_2013Arte. Dimanche 11 mai 2014,18h30. Dukas, Berlioz : L’Apprenti sorcier, Les nuits d’Ă©tĂ©… Une soirĂ©e oĂč alternent magique et fantastique  (avatars de l’apprenti sorcier depassĂ© par les pouvours et enchantements qu’il croyait maĂźtriser), pathĂ©tique et tendresse voire langueur amoureuse (nuits d’Ă©tĂ© de Berlioz,  sommet de la mĂ©lodie romantique française d’aprĂšs les poĂšmes de ThĂ©ophile Gautier). Avec la soprano VĂ©ronique Gens accompagnĂ©e par l’Orchestre symphonique du Hessischer Rundfunk (direction : Lionel Bringuier).

Réalisé par Regina Busch (Allemagne, 2013, 43mn). Lionel Bringuier, direction
Orchestre: l’Orchestre symphonique du Hessischer Rundfunk