EN DIRECT SUR LE NET : Kirill Petrenko dirige le German National Youth Orchestra (gratuit)

EN DIRECT SUR LE NET : Kirill Petrenko dirige le German National Youth Orchestra. En direct et en accĂšs libre, suivez ce concert Ă©vĂ©nement avec KIRILL PETRENKO et l’Orchestre des jeunes national allemand / German National Youth Orchestra / BundesJugendOrchester, une phalange avec laquelle le nouveau directeur musical du Philharmoniker Berliner aime travailler. Outre la complicitĂ© engageante du maestro et des instrumentistes, ce concert cĂ©lĂšbre aussi le jubilĂ©, soit les 50 ans de l’orchestre germanique. Au programme : les classiques du XXĂš, Bernstein et Stravinsky, mais aussi une Ɠuvre contemporaine signĂ©e William Kraft : Concerto n°1 pour timbales avec en soliste, le timbalier principal du Berliner Philharmoniker, Wieland Welzel

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Mercredi 9 janvier 2019 Ă  20h

CONCERT EN DIRECT,gratuit
Live streaming sur le site du BERLINER PHILHARMONIKER

VOIR LE CONCERT
www.digitalconcerthall.com / BERLINER PHILHARMONIKER

 

  

 
 

 petrenko-kirill-german-national-youth-orchestra-concert-live-sur-classiquenews

 

____ 

  
 

 

 
 ____________________________________________________________________________________________

Programme :

Leonard Bernstein
West Side Story, Symphonic Dances

William Kraft
Concerto No. 1 for Timpani and Orchestra ‹/ Soliste : Wieland Welzel, timpani / timbales
‹Igor Stravinsky
Le Sacre du printemps

 

 

  

 

 

BERLIN. Kirill Petrenko succĂšde Ă  Simon Rattle

Petrenko Kirill maestro chef orchestreChefs. Kirill Petrenko, nouveau chef du Berliner Philharmoniker. Berlin, Philharmonie. Un chef lyrique russe comme successeur de Simon Rattle. Rien ne laissait prĂ©sager un tel dĂ©nouement et aussi rapidement. Finalement, heureuse moisson du 21 juin pour l’étĂ© et aussi la FĂȘte de la musique, les instrumentistes du Philharmonique de Berlin ont Ă©lu le successeur de Simon Rattle, le chef russe Kirill Petrenko (43 ans), ainsi adoubĂ© comme leur nouveau directeur musical Ă  partir de 2018.  Mariss Jansons, Andris Nelsons Ă©taient en lice
 NĂ© en 1972 (Omsk, Russie), de parents musiciens et musicologues,  Petrenko chef surtout lyrique (il dirige actuellement -et depuis 3 Ă©ditions, depuis 2013 dĂ©jĂ -, la TĂ©tralogie Ă  Bayreuth), a finalement remportĂ© les suffrages des instrumentistes berlinois. Le maestro russe a fait ses armes en Autriche puis Ă  Meiningen (directeur de la musique de 1999 Ă  2002) : il a surtout dirigĂ© des opĂ©ras (Lady Macbeth de Mtsensk, Der Rosenkavalier, Rigoletto, La FiancĂ©e vendue, Peter Grimes, Cosi fan tutte, La Traviata, et donc sa premiĂšre TĂ©tralogie en 2000, saluĂ©e par un large public).
De 2002 Ă  2007, Kirill Petrenko a perfectionnĂ© encore sa direction lyrique comme directeur artistique du Komische Oper Ă  Berlin accomplissant plusieurs rĂ©alisations qui ont nettement marquĂ© le goĂ»t du public berlinois : La FiancĂ©e vendue, Don Giovanni (mise en scĂšne par Peter Konwitschny), L’EnlĂšvement au sĂ©rail (Calisto Bleito), Jenufa (Willy Decker), Der Rosenkavalier / EugĂšne OnĂ©guine / Grandeur et dĂ©cadence de la ville de Mahagony (Andreas Homoki), Peter Grimes, 
 Par la suite et comme chef invitĂ©, le chef russe a dirigĂ© au Met, Ă  Vienne, Munich, se forgeant partout une trĂšs solide expĂ©rience de chef dramatique.
AffĂ»tĂ©e, intense, parfois manquant de dĂ©tail comme de clartĂ©, la direction de Kirill Petrenko devrait s’affiner Ă  la tĂȘte d’une phalange aussi prĂ©cise et puissante que le Berliner Philharmoniker. Le choix d’un chef lyrique pour diriger l’un des orchestres les plus prestigieux en Europe mais qui dĂ©veloppait jusque lĂ  surtout un rĂ©pertoire symphonique n’est pas sans poser des questions ou plutĂŽt indiquer une nouvelle orientation dans l’histoire de l’Orchestre 

En attendant 2018, allez Ă  Bayreuth (il reste encore des places car le festival ne fait plus le plein depuis l’étĂ© dernier surtout face Ă  des mises en scĂšne aussi dĂ©calĂ©es dĂ©concertantes que celle de Frank Castorf, vrai festival d’idĂ©es gadgets
) pour Ă©couter le Ring selon Petrenko (musicalement trĂšs investi) : Das Reingold (27 juillet, 9 et 21 aoĂ»t 2015), Die WalkĂŒre (28 juillet, 10 et 22 aoĂ»t 2015), Siegfried (30 juillet, 5,12 et 24 aoĂ»t 2015), enfin GötterdĂ€mmerung (1er, 14 et 26 aoĂ»t 2015)
VOIR la page du Ring Ă  Bayreuth 2015 par Kirill Petrenko

Bayreuth 2014. Histoire d’un dĂ©sastre annoncĂ© ? Rien ne va plus Ă  Bayreuth.

Festspielhaus BayreuthBayreuth 2014 : rien ne va plus ! Les prochaines semaines seraient-elles dĂ©cisives pour Bayreuth ? Tout semble aller de plus en plus mal sur la colline verte lĂ©guĂ©e par Wagner qui y souhaitait dĂ©ployer un festival populaire et gĂ©nĂ©reux, accessible et magicien, totalement dĂ©volu Ă  son Ɠuvre lyrique 
 Rien de tel en vĂ©ritĂ© depuis plusieurs annĂ©es.  La ChanceliĂšre Angela Merkel, prĂ©sente depuis 9 ans (2005) Ă  chaque ouverture de festival a fait savoir qu’elle reportait sa prĂ©sence en cours de Festival. Du jamais vu. Un camouflet pour Bayreuth dont la premiĂšre soirĂ©e ne fait plus la une des mĂ©dias, sauf peut-ĂȘtre pour le scandale qu’elle suscite ou l’agacement qu’elle engendre.

Crise sur le festival créé par Wagner en 1876

TempĂȘte et dĂ©saffection sur Bayreuth

Wagner Katharina Bayreuth Eva WagnerDe fait, le TannhaĂŒser programmĂ© ce 25 juillet, celui de l’Allemand Sebastian Baumgarten (crĂ©Ă© in situ en 2011, et passablement laid Ă  force de dĂ©calages Ă  tout va) reprĂ©sente les choix contestĂ©s de la direction du Festival : provocation et relecture. Objectivement, Bayreuth en dĂ©pit de son prestige (de sa salle Ă©laborĂ© par Wagner, de son orchestre dans sa fosse semi-couverte
) ne fait plus rĂȘver. Les productions agacent mĂȘme d’annĂ©e en annĂ©e. Voix dĂ©sĂ©quilibrĂ©es (Ă  part quelques tĂȘtes d’affiches dont le tĂ©nor Jonas Kaufmann), mises en scĂšne absurdes, incohĂ©rentes, chefs inĂ©gaux
 Bayreuth est de toute Ă©vidence un festival en perte d’aura : Ă  trop vouloir Ă©largir son audience, faire jeune et punk, rajeunir les lectures et oser de nouveaux dispositifs scĂ©niques, la direction actuelle, partagĂ©e par les deux hĂ©ritiĂšres et arriĂšres-petites-filles du fondateur Richard, Katharina Wagner et Eva Wagner-Pasquier, a fini par sacrifier la qualitĂ© et la magie du lieu et de son offre musicale. Qu’en sera-t-il en 2015, quand Katharina prendra seule la direction du l’auguste maison familiale ? On peut craindre le pire de la part d’une femme de thĂ©Ăątre qui s’entĂȘte dans une ligne radicale. En LIRE +

 

Le Ring de Bayreuth 2014 : Ce soir le 3 août 2014 dÚs 20h, puis les 10,17 et 24 août sur France Musique (direction musicale : Kirill Petrenko)