CD, critique. IBN BATTUTA, le voyageur de l’Islam : 1304 – 1377 (2 cd Alia Vox, Jordi Savall).

IBN BATTUTA voyageur de l islam jordi savall critique cd classiquenews AVSA9930 Ibn Battura critique cd review classiquenewsCD, critique. IBN BATTUTA, le voyageur de l’Islam : 1304 – 1377 (2 cd Alia Vox, Jordi Savall). Voici la somme littĂ©raire et musicale, voire philosophique qui a occupĂ©, esprit et pratique instrumentale, Jordi Savall en 2014 puis 2016 – puisque l’enregistrement de ce nouveau double cd, a Ă©tĂ© enregistrĂ© en deux Ă©tapes. A nouveau, le chef catalan Ɠuvre pour l’expĂ©rience fraternelle, ressuscitant musique et texte qui dans l’histoire passĂ©e, attestent de rapprochements bĂ©nĂ©fiques. Il y est question d’un voyage historique au XIVĂš siĂšcle, dont les valeurs, – atemporelles-, valent Ă©clairage pour notre temps ; oĂč Ă  travers les lieux et les rencontres Ă©voquĂ©es s’intensifient et s’enrichissent les valeurs humaines, surtout humanistes et fraternelles, celles qui inspirent depuis ses dĂ©but, le chef et gambiste catalan Jordi Savall.

 

 

 

La Rihla de Battuta,
aux sources des métissages et des rencontres heureuses

 

 

 

Sur les traces du prophĂšte Mahomet qui exhortait ses fidĂšles au mouvement, aux voyages « à la recherche du savoir et de la connaissance 
 jusqu’au confins de la Chine». Ainsi s’inscrit la « Rihla », comme genre littĂ©raire, Ă  la fois rĂ©cit et tĂ©moignage, carnet de voyage, expĂ©rience humaine et fraternelle rĂ©alisĂ©e aux limites du monde connu d’alors (dĂšs le XIIĂš siĂšcle)
 Le voyage d’IBN BATTUTA est prĂ©cĂ©dĂ© par celui de Ibn Jubayr (1145-1217), le premier grand voyageur arabe originaire de Xativa (Valencia).
Jordi Savall s’intĂ©resse ici aux mondes et rencontres rapportĂ©s par IBN BATTUTA dont le rĂ©cit de voyage (rihla) a Ă©tĂ© traduit, commentĂ©, dĂ©cryptĂ©, publiĂ© par l’historienne Margarida Castells et le poĂšte et arabiste Manuel Forcano (Ă©ditions Proa Ă  Barcelone, 2005 : une nouvelle Ă©dition qui renforce l’attractivitĂ© d’un texte rĂ©vĂ©lĂ© dĂšs la 2Ăš moitiĂ© du XIXĂš). Le voyageur note les moeurs et les coutumes des terres explorĂ©s, dont certaines pratiques le choquent comme le cas de femmes impudiques aux Maldives, qui ne se couvrent pas le buste ni les seins (alors le droit matriarcal Ă©tait Ă  l’honneur, respectĂ© par la souveraine de l’üle)


Musulman, Battuta (nĂ© Ă  Tanger en 1304) a loisir d’écrire ses aventures de 1325 Ă  1354 ; il s’y montre sous des abords qui peuvent surprendre aujourd’hui ; rĂ©pudie et adopte, puis Ă©carte nombre de concubines a cours de ses pĂ©riples. Ainsi s’épaissit un rĂ©cit transcrit dĂšs 1356 par le jeune Ă©rudit Ibn Juzzay Ă  la demande du sultan du Maroc. Son pĂ©riple commence avec le pĂšlerinage Ă  la Mecque (haij) dĂšs 1325 : sur la route de l’Arabie, il traverse l’Afrique du Nord, l’Égypte, la Palestine et la Syrie. Puis, dĂ©couvre aprĂšs son Ă©tape Ă  la Mecque, la Perse (1326), l’Irak, l’Afrique de l’Ouest, et navigue jusqu’à Kilwa (actuelle Tanzanie), aprĂšs ĂȘtre passĂ© Ă  Mogadiscio, Mombasa et Zanzibar. Au retour, il visite Oman et le Golfe persique avant de se rendre de nouveau Ă  La Mecque.
En 1330, il reprend la route pour l’Inde 
 par l’Égypte, la Syrie, Constantinople, l’Asie Mineure, la Mer Noire et l’Afghanistan. Il restera ainsi huit ans en Inde, employĂ© par Muhammad Tughluq, le sultan de Delhi et devient juge (qadi). Puis cap vers la Chine (1341), par les Maldives, le Sri Lanka (ex Ceylan), la Birmanie et Sumatra
 avant de rejoindre Canton. Un dernier voyage le mĂšne ensuite au Sahara, jusqu’au Soudan, pour se fixer au maroc dĂ©finitivement Ă  partir de 1355.

SAVALL-582-390-jordi-savall-l-orfeo-reeditionJordi Savall Ă©voque musicalement les voyages vers le sud et l’est d’Ibn Battuta. Tout en contextualisant l’étendue d’une pĂ©rĂ©grination en soi impressionnante, rĂ©alisĂ© par un jeune homme encore voyageur au dĂ©but de sa cinquantaine
 Des repĂšres historiques sont Ă©voquĂ©s : la mort de Marco Polo (1324), le voyage Ă  bord d’une nef catalane (1346), la conquĂȘte de la Sardaigne et Pierre IV sur l’üle (1353), la Bataille de Baeza (1368), son arrivĂ©e Ă  Constantinople (1334). Concernant son avancĂ©e en Afrique, dans la Grenade de l’Al-Andalus, dans le Proche ou le grand Orient (Inde et Chine), chansons et danses traditionnelles Ă©voque chaque lieu. L’improvisation tient ici une place essentielle, comme preuve que la transmission par l’oralitĂ© et la pratique de gĂ©nĂ©ration en gĂ©nĂ©ration s’est rĂ©alisĂ©e sans discontinuitĂ© jusqu’à nos jours ; comme libertĂ© d’un geste musical qui respire avec l’expĂ©rience et la sensibilitĂ© de chaque musicien interprĂšte.
Chaque concert live enregistrĂ© prĂ©serve l’intensitĂ© de ce geste collectif qui est avant tout le fruit d’une complicitĂ© Ă  plusieurs, entre instrumentistes et chanteurs : le CD 1 / Premiers voyages est le concert donnĂ© Ă  Abu Dhabi, dans l’Emirates Palace-Auditorium le 20 vovembre 2014 (les textes sont rĂ©citĂ©s en Arabe et en Anglais), / le CD 2 / derniers voyages (Ă  partir de « Voyage au centre de l’Asie  : 1335 », Ă©tait le programme donnĂ© Ă  Paris (Philharmonie), en novembre 2016 (textes en Français). Le parcours s’achĂšve avec la mort du voyageur en 1377.

Alchimiste et grand orfĂšvre des timbres anciens et traditionnels, Jordi Savall mĂȘle avec beaucoup de finesse et de goĂ»t les alliages les plus imprĂ©vus, tĂ©moignant dĂšs le moyen Ăąge d’’une riche palette sonore : vielle, rebec, rebab mĂ©diĂ©val, cistre, luth mĂ©diĂ©val, organetto, chalemie, flĂ»tes, cornemuses, et percussions diverses 
 pour les musiques occidentales mĂ©diĂ©vales ; et pour l’évocation des contrĂ©es et cultures approchĂ©es par Battuta, instrumentarium des plus variĂ©s selon les peuples rencontrĂ©s : oud marocain et ney (piĂšces arabes), oud turc, qanun et kaval (Turquie), le santur (Irak et Perse), le rebab et le zir baghali (Afghanistan), le sarod et la tabla (Inde et Maldives), le pipa et le zheng (Chine), enfin la kora et la valiha (comme Ă©vocations du Mali).
CLIC D'OR macaron 200Les instrumentistes d’HespĂšrion XXI ressuscitent ainsi l’époque de Battuta, celle de Byzance et de l’empire Ottoman (Maroc, Syrie, Bulgarie, GrĂšce et Turquie
) ; l’Afrique, le proche-Orient et le grand Orient avec l’Inde et la Chine. A travers la diversitĂ© des rythmes, sonoritĂ©s, textes, styles ainsi incarnĂ©s, Jordi Savall rĂ©alise avec ses troupes, ce mĂ©tissage fraternel oĂč l’Autre et le DiffĂ©rent sont le sujet d’une quĂȘte permanente. Et dans la musique, la rĂ©alisation d’une expĂ©rience humaine souvent bouleversante. Au final, IBN BATTUTA est bien aux cĂŽtĂ©s de Marco Polo, l’un des voyageurs et curieux, les plus actifs Ă  son Ă©poque. Tous deux ont rĂ©unis l’Occident et l’Orient. Ils ont montrĂ© cette idĂ©e de fraternitĂ© des peuples qui fondent avec justesse et poĂ©sie, tout le travail du chef Catalan, depuis toujours, prophĂšte du rapprochement et de la rĂ©conciliation des nations.

CD, livre cd, Ă©vĂ©nement, critique. IBN BATTUTA, le voyageur de l’Islam – 2 sacd ALIA VOX - 2014, 2016. HespĂšrion XXXI, Jordi Savall / 1h18 + 1h08.

https://www.alia-vox.com/fr/catalogue/ibn-battuta-le-voyageur-de-lislam-1304-1377/

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

TRACKLISTING

CD1 : 1304-1335 (live nov 2014)
1-2. 1304 · Tanger. Narration : Naissance d’Ibn battuta 
 / Bismillah ir-Rahman
3-4. 1311-1315 · ApogĂ©e de l’Empire musulman du Mali. Taqsim : Valiha / Kouroukanfouga (instr.) – Mali
5-6. 1324 · Mort de Marco Polo. Narration : Le cĂ©lĂšbre voyageur meurt Ă  Venise 
 / Plainte grĂšcque
7. 1325 · Maroc – Égypte. Taqsim : Oud / Narration : À l’ñge de 21 ans, Ibn Battuta de Tanger

8-9. 1326 · Le Caire – JĂ©rusalem – Damas. Narration : Ibn Battuta remonte le Nil 
 / Kevoque (instr.)
10-11. À Damas. RĂ©c. I. Battuta : C’est l’un des Ă©difices les plus surprenants 
 / Qays ibn al-Moullawwah
12-13. 1326 · Mort d’Osman Ier. / Taqsim : Oud & Kaval / Nihavent (Chant ottoman)
14. 1326 · Arabie : la Mecque. Taqsim : Ney & Oud / Narration : AprĂšs une visite 

15-16. Danse de l’ñme, Taqsim / RĂ©c. I. Battuta : La majoritĂ© de ceux 
 / Sallatu Allah
17. 1326-27 · Irak – Perse. Narr. : Une fois / RĂ©c. I. Battuta : La partie occidentale de Bagdad. / Chahamezrab
18. Taqsim – Neveser · Hal asmar
19. 1328-1330 · YĂ©men – Zanzibar. Narration : AprĂšs la Perse et l’Irak 

20. Véro (instr.) / Récité I. Battuta : Depuis la ville de Mogadiscio 

21-22. 1329 · Bataille de Pelekanon. Narration: Bataille 
 / Der makām-ı HĂŒseynÄ« SakÄ«l-i – Anon. Ottoman
23-24. 1331 · Oman et le Golfe Persique. Narration : Revenu de son pĂ©riple 
 / Talaa’ al-badr ‘aleina
25-26. 1332-1333 · Anatolie. Narration : Ibn Battuta prendra deux ans
 / SufĂ­ Dance (instr.)
27. 1334 · Ukraine – Constantinople. Narration : Depuis la cĂŽte turque de la Mer Noire 

28-29. RĂ©c. I. Battuta : Notre arrivĂ©e dans la grande Constantinople 
 / En to stavro pares tosa – Chant byzantin
30. Samarcande. ĐŻŃĐ”Đœ ĐŒĐ”ŃĐ”Ń† ĐČДч ĐžĐ·ĐłŃ€ŃĐ°ĐČĐ° (Une lune claire se lĂšve) / RĂ©c. I. Battuta : Ensuite, je me suis dirigé 
31. 1334-1335 · L’Asie centrale. Impro: Tabla / Narration : Ibn Battuta quitte Constantinople 

32. Laïla Djñn (instr.) – Chant-danse de Kabul (Afghanistan)

CD2 : 1335-1377 (live, nov 2016)
1.2 1335 · Voyage au centre de l’Asie. LaĂŻla DjĂąn (instr.) – Chant-danse de Kabul (Afghanistan)
3. 1336 · Fondation du royaume de Vijayanagar. RĂ©c. I. Battuta : Au centre du vaisseau 

4. Muddhu gare yashoda (Raga) – Sarod & Tabla
5-6. 1344 · Voyage aux Ăźles Maldives. RĂ©c. I. Battuta : Les habitants des Îles 
 / Raga: Sarod & Tabla
7. 1345 · Voyage au Sud de l’Asie, Ă  Sandabur (Goa) et en Chine. / é«˜ć±±æ”æ°Ž Gao shan liu shui
8. Impro.: Zheng / RĂ©c. I. Battuta : Les Chinois sont des infidĂšles adorant des idoles 

9. 1345 · DĂ©but de la colonisation chinoise de l’Asie du Sud-ouest. 蕉çȘ—ć€œé›š Jiao chuang ye yu
10. Chanson dansée « Ya bourdaeyn »
11. 1346 · Le grand retour au Maroc, Bagdad et Alep (1348). RĂ©c. I. Battuta : Je partis de Tunis par mer 

12. Quant ai lo mont consirat – Anonyme catalan (Chant spirituel)
13-14. 1350 · Al-Andalus. Il visite Grenade. RĂ©c. I. Battuta : Depuis Alhamma 
 / Fiyachia – Trad. arabe
15. 1352 · Ibn Battuta traverse le Sahara. Anonyme arabe : ‘Al maya, ‘Al maya (Chanson dansĂ©e)
16-17. 1353 · Il visite l’Empire de Mali. RĂ©c. I. Battuta : Parmi tous les peuples 
 / Danse impĂ©riale (impro.)
18. 1354 · Pierre III conquĂȘte Sardaigne. Isabella (Stampitta)
19. 1356 · Zhu Yuanshang se rĂ©volte contre les Mongols. / 怩汱äč‹æ˜„ Tian shan zhi chun
1357 · Ibn Battuta, dÚs son retour à Fez, débute la chronique de ses Voyages : La Rihla.
20. 1359 · Murat I succĂšde Ă  son pĂšre le sultan Ohrhan Gazi. Der makām Çargah sirto (instr.)
21. 1368 · Battaile de Baeza. Anonyme : Cerco de Baeza (Romance de la FrontiÚre, CMP 106)
22. 1368 · Les Yuan Mongols sont expulsĂ©s de PĂ©kin. èĄŒèĄ— Xing jie – Sud-est de la Chine
23. 1377 · Mort d’Ibn Battuta. / Lamentation arabe : Li Saheb : Chant de la sĂ©paration – Taqsim

 

 

 

________________________________________________________________________________________________