Apollon et Hyacintus de Mozart

mozart_enfant_522Paris, citĂ© de la musique. Le 8 mars, 20h. Mozart : Apollo et Hyacinthus, 1767. Mozart avant Mozart. A 11 ans encore membre du clan Mozart Ă  Salzbourg, le jeune Wolfi s’inspire de la Clementia Croesi de Widl pour construire non pas un opĂ©ra mais un cycle lyrique composĂ© de 9 intermizzi musicaux et vocaux qui constitue ainsi une comĂ©die latine en 1 acte, crĂ©Ă©e Ă  Salzbourg Ă  l’UniversitĂ© le 13 mai 1767.

Après leur pĂ©riple europĂ©en (1763-1766) qui les mène de Paris Ă  Londres et avant Ă  Vienne et Munich, Leopold et ses deux enfants prĂ©coces, Nannerl et Wolfgang, reviennent Ă  Salzbourg certainement enivrĂ©s par l’expĂ©rience qu’ils ont partagĂ© sur les routes d’Europe. Outre leur sĂ©jour triomphal Ă  Versailles, c’est Ă  Londres que le jeune virtuose dĂ©couvre les oeuvres d’Abel et de Jean-ChrĂ©tien Bach.
Au moment oĂą il Ă©crit Apollo et Hyacinthus, le jeune compositeur s’impose, rĂ©vĂ©lant un autre visage de son gĂ©nie exceptionnel : après le prodige prĂ©coce c’est l’auteur pour le théâtre qui prend son envol. Marie-ThĂ©rèse et son fils Joseph II lui commandent La Finta Simplice (1769), opera seria rĂ©gĂ©nĂ©rĂ© par une sensibilitĂ© orchestrale nouvelle, puis le singspiel allemand Bastien et Bastienne qui suppose une parfaite assimilation de l’opĂ©ra comique français.
Puis la sĂ©rĂ©nade thĂ©atrale Ascanio in Alba (Milan, 1771) et surtout Lucio Silla de 1772 affirment un talent nouveau taillĂ© pour la scène. Apollon et Hyacinthus illustre ce passage de l’adolescence Ă  la maturitĂ© oĂą Wolfgang devient Mozart.

Paris, Cité de la musique
Le 8 mars 2014, 20h