Prodiges 2015

france2-logo_2013Télé, France 2. Samedi 26 décembre 2015. Prodiges, 20h55. En prime time, les jeunes talents français, en musique classique et danse font l’honneur du petit écran. Présentée par l’ex diva déjantée (Ultima récital, actuellement à l’affiche du spectacle), et bientôt marraine charismatique Marianne James, l’émission met les jeunes sensibilités en avant. Malgré leur jeune âge, leur passion, leur discipline, leur sensibilité et leur écoute comme leur humilité en apprennent à leurs ainés ; une soif d’apprendre et déjà de se dépasser… Dans trois catégories, l’émission Prodiges accordent culture et jeunesse, talent et promesses, analysés, décortiqués par les membres du Jury réunis pour cette soirée de promesses : Elizabeth Vidal (soprano), Marianne James (chanteuse), Gautier Capuçon (violoncelliste), Patrick Dupont (ex Etoile de l’Opéra de Paris)… Le premier numéro du magazine annuel Prodiges avait séduit plus de 4 millions de téléspectateurs, un record absolu pour la musique classique et la danse sur le petit écran.

 

 

prodiges-saison-2-13-candidats-france-2-selection-classiquenews

 

 

Qu’en sera-t-il pour ce numĂ©ro 2, programmĂ© no sans justesse pour les fĂŞtes de fin d’annĂ©e 2015 ? Lors de cette soirĂ©e exceptionnelle organisĂ©e au Grand Théâtre d’Albi, le trio de jurĂ©s dĂ©partage parmi les treize jeunes talents âgĂ©s de 8 Ă  16 ans, les 3 finalistes, candidat solitaire dans chaque discipline (instrument, chant, danse). De Nabucco Ă  La Wally sans omettre Peer Gynt, les candidats s’attaquent aux plus grandes oeuvres de la musique classique, accompagnĂ©s par l’Orchestre National du Capitol de Toulouse, dirigĂ© alternativement par Ariane Matiakh et Tugan Sokhiev, ainsi que du ballet du Palais d’Hiver de St PĂ©tersbourg. Tremplin et spectacle Ă  part entière, le magazine tĂ©lĂ©visuel offre une visibilitĂ© mĂ©diatique inouĂŻe pour chacun des jeunes artistes. En tentant de remporter le titre de « Prodiges de l’annĂ©e 2015 », chaque vainqueur de chaque catĂ©gorie remportera une bourse d’étude et le grand gagnant, lui, doublera cette bourse. Stimulant encouragement. En 2015, c’était la violoniste Camille (15 ans) qui avait remportĂ© la compĂ©tition, enregistrant dans la foulĂ©e avec sa soeur, un premier disque…

Les infos, le profils des jeunes candidats sur le site France 2

La Boite à musique de Jean-François Zygel (10ème saison)

france2-logoLa Boîte à Musique de Jean-François Zygel. France 2. Cocktail surprise. Vendredis 10, 17, 24, 31 juillet, 7 août 2015 à 22h35. La Boîte à Musique de Jean-François Zygel revient sur France 2, tous les vendredis en deuxième partie de soirée. Pour son dixième été, le magazine hebdomadaire de Jean-François Zygel propose un cycle de cinq soirées d’anniversaires ! Un orchestre symphonique de 50 musiciens, les vents de l’orchestre d’harmonie de l’Armée de l’air, de nombreuses formations insolites et des solistes étonnants se réunissent autour du professeur Zygel pour fêter la première décade de succès cathodique.  Au menu : chefs-d’œuvre immortels, petits bijoux méconnus, improvisations brillantes, stars du classique, jeunes talents, célébrités mélomanes, beaucoup de bonne humeur, avec toujours les rubriques qui ont fait le succès de ce programme : le Quiz, l’Instrument rare, la Mécanique d’un tube.

zygel-boite-a-musique-france-2-presentation-critique-classiquenews-juillet-2015La BoĂ®te Ă  musique de Jean-François Zygel en toute libertĂ© ! « Cocktail surprise »   Trop sĂ©rieux les musiciens classiques ? Cette soirĂ©e bien rythmĂ©e prouve le contraire ! Les grands compositeurs de la musique classique n’ont pas Ă©crit que des symphonies, des requiem et des concertos ! Ils ont aussi composĂ© des fantaisies, des caprices, des impromptus, des pots-pourris… Jean-François Zygel propose une escapade ludique au pays de l’imagination et de l’humour. AccompagnĂ© par l’Ensemble de saxophones de Strasbourg, il orchestre 90 minutes d’inattendu, d’improvisation, d’impertinence. Au menu : jeux musicaux, pastiches, versions alternatives, croisement des genres, rencontres inĂ©dites. InvitĂ©s surprise :  l’ex soprano vedette Natalie Dessay, le comĂ©dien LorĂ nt Deutsch et son sens de la dĂ©rision, le chanteur Vianney et sa sensibilitĂ© romantique, le baryton Laurent Naouri (Ă©poux Ă  la ville de Natalie Dessay), les frères du trio Joubran, maĂ®tres du oud oriental, la virtuose du koto japonais Mieko Miyazaki, font Ă©galement partie de la soirĂ©e dĂ©jantĂ©e, drĂ´latique placĂ©e sous le signe de la libertĂ©.

france2-logoTélé. La boîte à musique de France 2, un divertissement musical
. Présenté par Jean-François Zygel, chaque vendredi vers 22h30, les 10, 17, 24, 31 juillet, 7 août 2015.

Mozart : la liberté ou la mort !

mozart_portraitfrance2 logo-france2France 2. Aujourd’hui,Samedi 2 aoĂ»t 2014, 13h20. Documentaire Mozart : la libertĂ© ou la mort!  C’est le plus grand compositeur de tous les temps ! Un gĂ©nie universel ! Secrets d’histoire vous propose de revivre le destin exceptionnel de Wolfgang Amadeus Mozart, musicien des Lumières et premier gĂ©nie romantique. Dans ce numĂ©ro, StĂ©phane Bern vous emmène Ă  la rencontre de Mozart en Autriche, Ă  la dĂ©couverte des merveilles de l’art baroque, des fastueux palais viennois, des plus beaux opĂ©ras d’Europe, ou encore au château de Versailles oĂą, âgĂ© de 6 ans, il surprend Louis XV et sa cour par son gĂ©nie prĂ©coce. Voyageur indĂ©pendant et audacieux, Mozart refuse de se plier aux exigences de la cour et devient l’un des premiers musiciens indĂ©pendant et free-lance de l’histoire de la musique. Secrets d’histoire lève aussi le voile sur ses nombreuses conquĂŞtes amoureuses et sur les mystères qui entourent la vie et la mort de Mozart. Pour qui fut composĂ© son cĂ©lèbre Requiem ? Dans quelles conditions a-t-il trouvĂ© la mort ? Quel est le vrai visage de Salieri, son fameux rival ? Pourquoi ce talentueux musicien est- il aussi endettĂ© ? Pourquoi n’a-t-on jamais retrouvĂ© son corps ? Secrets d’histoire et StĂ©phane Bern vous invitent Ă  dĂ©couvrir le talent d’un homme dont la vie, entre grandeur et dĂ©cadence, brille encore par son intensitĂ© et son ardeur : 626 Ĺ“uvres composĂ©es en seulement 35 ans, constituent un hĂ©ritage inestimable. EN LIRE+

france2 logo-france2France 2. Samedi 2 août 2014, 13h20. Mozart : la liberté ou la mort! Documentaire inédit.

La boîte à musique par JF Zygel sur France 2

france2 logo-france2France 2. La boĂ®te Ă  Musique. Guerre et Paix, le 1er aoĂ»t, vers 22h20. La BoĂ®te Ă  musique. Neuvième saison, dĂ©jĂ  du magazine estival de France 2 intitulĂ© « La BoĂ®te Ă  Musique ». Son concepteur et animateur principal, Jean-François Zygel voit les choses en grand : un orchestre symphonique, deux chĹ“urs, des chanteurs de renom et des solistes virtuoses participent Ă  ces cinq Ă©missions estivales d’initiation Ă  la musique classique, chaque vendredi en deuxième partie de soirĂ©e vers 22h20. Tout le mois d’aoĂ»t, Jean-François Zygel nous invite Ă  explorer les grands thèmes de la vie en musique : le Diable, le Bon Dieu, l’Amour, la Guerre, … sources d’inspiration inĂ©puisables pour les grands compositeurs. Une occasion de se divertir tout en (re)dĂ©couvrant les plus belles pages du rĂ©pertoire. Au programme: Les tubes de la musique sacrĂ©e (Requiem de Mozart, Stabat Mater de Pergolèse..) et de la musique fantastique (Danse macabre, Nuit sur le mont chauve…). Les cĂ©lèbres solos et duos d’amour dans la mĂ©lodie et l’opĂ©ra (Don Juan, La FlĂ»te enchantĂ©e…), et saisissants chĹ“urs d’hommes (Verdi, Beethoven, Gounod). Chefs-d’œuvre immortels et pĂ©pites mĂ©connues sont interprĂ©tĂ©s avec passion par des interprètes confirmĂ©s ou de jeunes talents, toujours prĂŞts Ă  improviser avec le maĂ®tre de cĂ©rĂ©monie, Zygel soi-mĂŞme ! Sans oublier les rubriques qui ont fait le succès de ce programme estival : le « Quiz », « l’Instrument rare » et « la MĂ©canique d’un tube ». Pour le feu d’artifice final, une Ă©mission spĂ©ciale « Meilleurs moments » nous offrira les plus belles, les plus Ă©tonnantes, les plus virtuoses et les plus amusantes sĂ©quences vĂ©cues ces dernières annĂ©es sur le plateau de La BoĂ®te Ă  Musique.

Vendredi 1er août 2014, vers 22h20
« Guerre et paix »

jean-francois-zygel_c_1_jpg_681x349_crop_upscale_q95La première émission a pour titre « Guerre et paix » Pour commémorer le centenaire de la première guerre mondiale 1914-1918, Jean-François Zygel accueille sur son plateau le Chœur de l’Armée française en uniforme sous la direction du commandant Aurore Tillac. Avec ces choristes impressionnants et de nombreux musiciens de talent, il révèle en 90 minutes comment la guerre et l’armée ont inspiré les grands compositeurs classiques, de Couperin à Prokofiev en passant par Mozart, Beethoven ou Chopin. Batailles, coups de canons, scènes de la vie militaire, rythmes de marche, sons de clairon et de trompettes…  ont laissé une empreinte profonde dans l’opéra mais aussi dans les symphonies, les concertos et le répertoire pour clavier. Tout au long de l’émission, les chefs-d’œuvre éternels succèdent aux surprises sonores sous l’œil curieux de trois célébrités mélomanes : le présentateur et compositeur de chansons Julien Lepers, le journaliste Philippe Vandel, le philosophe André Comte-Sponville, installés autour du piano, au cœur de la musique, complices du pianiste animateur, maître Zygel. La soprano Elisa Cenni, la mezzo-soprano Isabelle Druet, le baryton Thomas Dolié, le pianiste Goran Filipec, le claveciniste Jean Rondeau, le quatuor vocal Les VoiZ’animées, le clairon Eric Lemonnier complètent le plateau de musiciens venus illustrer en musique l’éternel combat ou le dialogue fructueux entre la guerre et la paix.

Jean-François Zygel décortique Brahms et Prokofiev sur France 2

france2 logo-france2TĂ©lĂ©. France 2. Nuits d’Ă©tĂ© avec Jean-François Zygel. Mardi 12 aoĂ»t 2014 dès 1h05. France 2 propose tout l’Ă©tĂ©, chaque mardi en 3ème partie de soirĂ©e, ” NUITS D’ETE “, un cycle complet de programmes musicaux au coeur de la nuit. Une nuit hautement musicale et souvent orchestrale qui comme un volet hebdomadaire de spectacles vivants, propose opĂ©ras, ballets, concerts… programmes inĂ©dits suivis des rediffusions des plus belles captations proposĂ©es par France 2. Ce soir, 3 programmes dĂ©voilent en particulier les mystères de l’Ă©criture symphonique et chorĂ©graphique Ă  travers les quatre Symphonies de Johannes Brahms, puis le ballet RomĂ©o et Juliette de Serge Prokofiev.

 
 
 

jean-francois-zygel_c_1_jpg_681x349_crop_upscale_q95

 
 
 
 

Programmation de la Nuits d’Ă©tĂ© du 12 aoĂ»t 2014

1h05 :

Les clĂ©s de l’orchestre : les symphonies de Brahms

Présenté par : Jean-François Zygel

Orchestre Philharmonique de Radio France

Direction : Manuel Lopez-Gomez

Enregistré au Théâtre du Châtelet

Dans ce nouveau volet des clefs de l’orchestre, Jean-François Zygel analyse les quatre symphonies de Johannes Brahms. Le compositeur romantique que Schumann prit sous son aile, Ă©crivit ses quatre Symphonies (mĂŞme nombre pour son mentor Schumann), en 9 ans, de 1876 Ă  1885. Le principe choisi par Jean-François Zygel pour cette leçon utilise un terme empruntĂ© Ă  notre langage visuel : un lent zoom avant. Il s’agit, Ă  partir de la dĂ©finition gĂ©nĂ©rale de ce qu’est une symphonie et ses mouvements, de finir en gros plan sur les moindres dĂ©tails de leur composition et de leur orchestration. Ainsi le ton grandiose et tragique du style symphonique de Brahms est mis en lumière. Son gĂ©nie de l’orchestration tragique,son souci de la forme Ă©quilibrĂ©e, certes passionnĂ©e et tourmentĂ©e mais d’un Ă©quilibre olympien.

 
 
 

2h20 :

La Boîte à musique de Jean-François Zygel

RĂ©alisation : Laurent Brun

 
 
 

4h15 :

Les clĂ©s de l’orchestre RomĂ©o et Juliette de Prokofiev

Enregistré en février 2012 au Théâtre du Châtelet

Pour ces  “ClĂ©s de l’orchestre”, Jean-François Zygel aborde “RomĂ©o et Juliette” de SergueĂŻ Prokofiev, accompagnĂ© par l’Orchestre philharmonique de Radio France, placĂ© sous la direction de Mikhail Tatarnikov. De la crĂ©ation de cette Ĺ“uvre Ă  l’analyse de la partition, Jean-François Zygel met  en lumière, avec talent,  les secrets de ce Ballet crĂ©Ă© en 1935. DiversitĂ© formelle, Ă©lan lyrique exprimant le souffle passionnel des amants de VĂ©rone, audace harmonique, orchestration rutilante, mordante, voluptueuse… tout le gĂ©nie de Prokofiev, grand dramaturge chorĂ©graphe est dĂ©voilĂ©.

RĂ©alisation : Louise Narboni

Présenté par Jean-François Zygel

Orchestre : Orchestre Philharmonique de Radio France

Chef d’orchestre : Mikhail Tatarnikov

 
 

Jordi Savall joue Rameau sur France 2

france2-logo_2013Télé. France 2. Jordi Savall joue Rameau, jeudi 6 mars 2014, 00h30. On se souvient d’un disque exemplaire restituant le faste chorégraphique et cette sensibilité à la couleur et aux timbres  d’un Rameau réenchanté grâce à la direction du chef fondateur du Concert des Nations, Jordi Savall. Le programme avait été rodé d’abord au concert, comme ici en 2011, puis enregistré dans la foulée pour le disque (Alia Vox). France 2 en cette année Rameau 2014 nous offre l’enregistrement filmé du concert donné à l’Opéra royal de Versailles le 16 janvier 2011. Le lieu est d’autant mieux désigné pour Rameau que le Dijonais occupa les fonctions les plus prestigieuses à la Cour de France sous Louis XV à Versailles précisément. A l’époque, le Château ne dispose pas encore d’un opéra en dur, mais en divers sites du domaine, les compositeurs disposent d’un goût jamais atténué pour la machine lyrique et dans le cas de Rameau, du flamboiement d’un orchestre souverain, n’en déplaisent aux chanteurs et acteurs de l’Académie royale de musique. Le programme défendu par Savall et ses équipes illustrent l’excellence du compositeur dans l’art orchestral,  c’est même dans le cas de Rameau, du premier symphoniste digne de ce nom, avant Berlioz et les romantiques.  

 

Savall_jordi_portrait_jordi_savall

 

 
 

Pleins feux sur Rameau le symphoniste 

L’orchestre de Louis XV selon Rameau

 

Voici ce qu’écrivait Ernst Van Beck à propos du cd Rameau, l’orchestre de Louis XV lors de sa parution en juin 2006… Le programme du disque est identique aux œuvres abordés dans le concert filmé diffusé sur France 2.

Fastes et éloquence ramistes… Ici, naît l’orchestre français et déjà ce symphonisme ardent, ivre de couleurs et de climats ténus qui dépassent bien souvent leur “prétexte narratif”: à Jordi Savall, reconnaissons ce génie magicien du geste capable de transmettre aujourd’hui la modernité inclassable du plus grand compositeur français du XVIIIè. Magistral.

Dès les Indes Galantes, première pierre de cette incursion chronologiquement respectée et qui restitue comme une manière de récapitulation de l’écriture de Rameau des Indes Galantes donc (1735) aux Boréades (1764, que l’auteur ne put voir créé de son vivant): Jordi Savall se dévoile immensément inspiré dans ce théâtre du délire musical, de l’enchantement rocaille et de la pure invention baroque. Certes il y a le mordant et l’expressivité des cordes (superbes coups d’archet), la vitalité des bois (hautbois et bassons à la fête), avec l’accent et la couleur des cuivres étonnamment ronds et précis, Jordi Savall souligne tout ce que Rameau doit à Lully dans la grandeur et la solennité (jamais cependant grandiloquente: balancement suspendu du Menuet des guerriers…). La

Chaconne laisse respirer la phrase, déployant ce goût de la pâte, ce coloris savallien dont nous avons pu dire toute la subtilité et le raffinement jamais strictement démonstratif, toujours aérien, d’une onctuosité si délectable, déjà admirablement réalisés dans le précédent disque dédié à cet autre magicien au début du XVIIIè, François Couperin.

Nostalgie, rêve, enchantement, force et muscle (énergie de l’ouverture de Naïs, 1748: d’une électrisante course construite comme une flamme ascensionnelle avec des fins de phrase pointées comme une touche sans appui)… toutes les facettes du soleil versaillais éblouissent ici; comme compositeur officiel de la Cour de Louis XV, Rameau méritait bien ce flamboiement de couleurs, cette précision d’accents, ce geste libéré qui oublie la tenue strictement rythmique pour atteindre à une continuité élastique et organique totalement jubilatoire (Rigaudons si diversement caractérisés de Naïs, plage 16), sans omettre la légèreté de la Chaconne.
Beaux accents mordants de l’ouverture de Zoroastre (1749) où s’accomplit avec une même souplesse les pointes aigres surexpressives puis ce lâcher prise d’une onctuosité tout en finesse mélancolique: le contraste de ces deux climats enchaînés est déjà le  gage d’une superbe compréhension de la versatilité permanente du Rameau inventeur. Dans l’air des esprits infernaux plus l’air grave, Savall et sa noble assemblée font rugir la présence du théâtre avec une pâte là encore suractive et passionnante car la richesse dynamique ne ralentit jamais l’architecture dramatique. La Gavotte en rondeau puis la Sarabande (superbes respirations) convoquent le raffinement mondain des salons courtisans, cette délicatesse et ce poli d’intonation qui rappellent
évidemment les pièces de clavecin en concerts, eux même si inspirés par la succession prodigieuse des opéras du Dijonais.
Et que dire encore de la frénésie voire la transe de la conclusion des Boréades, l’ultime oeuvre de Rameau, où c’est le génie de la danse qui emporte tout l’orchestre au langage si flamboyant. Allant dramatique annoncé dans les gavottes pour les heures et les zéphyrs, réglées comme des mécaniques fulgurantes… l’option du tempo s’avère convaincante. Instrumentalement, Jordi Saval poursuit une étude de la sonorité appliquée amorcée auparavant sur les orchestres de Louis XIII et de Louis XIV. L’Héroïque, la Pastorale, l’action tragique s’incarnent ici avec une vitalité bouillonnante, une direction opulente et variée, qui aime s’alanguir et s’attendrir aux instants de repos et de méditation; rugir et souffler des braises à l’évocation des tempêtes et batailles en bon ordre. Pour accomplir cette recherche historique sur instruments d’époque selon la connaissance d’une recherche informée, Savall trouve en Manfredo Kraemer un violoniste complice évidemment crucial: la séduction formelle de la pâte globale comme ce nerf musclé des accents si habilement enchaînés dans leurs climats contrastés (poésie saisissante des Vents, si emblématique pour les Boréades) offrent aujourd’hui la plus vivante des propositions pour la musique française baroque dont Rameau sort gagnant. Le compositeur officiel de Louis XV dès 1745, incarne une manière rocaille pleinement aboutie et déjà visionnaire dans sa faveur délirante réservée aux instruments. L’orchestre vainc tout. Symphoniste, Rameau se distingue immédiatement. Peu à peu, une écriture d’abord dramatique et flamboyante déjà passionnante par sa verve créative séduit immédiatement; puis Savall nous initie à l’évolution de la plume ramiste, autour de 1750, plus construite, plus audacieuse et même abstraite: les ouvertures des Zoroastre et surtout des Boréades indiquent une pensée musicale de plus en plus libérée (pure invention rythmique de la contredanse en rondeau des Boréades).

Ici, naît l’orchestre français et déjà ce symphonisme ardent, ivre de couleurs et de climats ténus qui dépassent bien souvent leur “prétexte narratif”: à Jordi Savall, reconnaissons ce génie magicien du geste capable de transmettre aujourd’hui la modernité inclassable du plus grand compositeur français du XVIIIè. Magistral. Rameau: Suites d’orchestre. Les Indes Galantes, 1735. Naïs, 1748. Zoroastre, 1749. Les Boréades, 1764. Le Concert des Nations. Jordi Savall, direction. Ernst Van Beck. Voir la critique illustrée du disque Rameau, l’orchestre de Louis XV par Jordi Savall.

TĂ©lĂ©. France 2 : ” Prodiges “, le nouveau concours pour les jeunes talents du classique !

france2_prodiges_jeunes-musiciens_classiques-concours-candidaturesDevenez le prochain talent de l’Ă©mission Prodiges. France 2 annonce un nouveau concours pour les Ă©toiles du classique. Après “The Voice”, Shine prĂ©pare pour France 2 un prime time intitulĂ© ” Prodiges ” qui entend mettre en lumière et rĂ©compenser de jeunes talents du classique, âgĂ©s de moins de 16 ans et qui excellent dans trois catĂ©gories : danse, musique et chant.

Arte dans plusieurs Ă©missions intitulĂ©es les stars de demain (prĂ©sentĂ© par l’Ă©nergique tĂ©nor Rolando Villazon) avait choisi en dĂ©cembre 2013 de mettre l’accent sur les jeunes instrumentistes et chanteurs classiques Ă  suivre… Le talent sera-t-il tĂ©lĂ©gĂ©nique ? France 2 Ă  sont tour, mise sur la jeunesse au risque de la seule performance pour un nouveau concept d’Ă©mission qui aura le mĂ©rite de rendre accessible au très grand nombre, les jeunes tempĂ©raments de la planète classique et de la danse. Après The Voice, Shine, la sociĂ©tĂ© de production du tĂ©lĂ©-crochet de TF1, lance un nouveau concours. BaptisĂ©e Prodiges, l’Ă©mission sera diffusĂ©e en prime time sur France 2. Elle permettra de mettre Ă  l’honneur de jeunes talents du classique. Et ce, dans trois catĂ©gories : danse, musique et chant.

Soyez les prochains candidats de Prodiges …
logo_france2_2014A cette occasion, un appel Ă  candidature est lancĂ©. Si vous avez moins de 16 ans, que vous jouez d’un instrument de musique, que vous pratiquez le chant lyrique ou la danse classique. Si surtout vous rĂŞvez de montrer votre talent Ă  votre famille, Ă  vos amis et aux tĂ©lĂ©spectateurs, inscrivez-vous.
Les talents retenus auront la chance de se produire sur scène accompagnĂ©s d’un orchestre philharmonique et devant un jury minutieusement choisi. Pour devenir le Prodige de l’annĂ©e, inscription dès maintenant sur le site de France 2. Participez au casting...