Compte-rendu opéra. Toulouse, Théâtre du Capitole, le 23 février 2016. Campra: Les Fêtes Vénitiennes. Les Arts Florissants. Christie / Carsen

VENISE REENCHANTEE. Cette magnifique coproduction fait honneur à l’art de Campra avec brio. Tout est parfaitement harmonieux dans ce spectacle qui fera date.  La partition de Campra est une vraie découverte qui montre combien l’ombre de Lully a fait des dégâts. Comme tout est ici pur équilibre, chant libre et récitatifs naturels sans le carcan lulliste ! L’italianité est assumée et la voix en sort triomphante. L’esprit de la danse n’en est pas moins fêté avec d’exquis ballets s’enchainant avec subtilité. De bout en bout, une coulée de beauté diffuse de la partition. Les airs sont assez courts mais très expressifs les récitatifs très concentrés ne sont jamais pesants. Évidemment, l’intrigue est sans douleurs et l’esprit bouffe est agréable sans excès. Les personnages sont campés comme des prototypes amoureux et chacun peut se reconnaitre ça ou là ou pas du tout !

Fetes venitiennes campra christie

Campra, vénitien séducteur

 

Superbe partition pleine de fantaisie, de fraîcheur et d’esprit. Les décors sont admirables de réalisme poétique et Venise éternelle, telle qu’elle fait profondément impression sur le moindre touriste, est présente sous nos yeux. Le décor représente la place Saint-Marc stylisée. Des habile panneaux mobiles redessinent l’espace en plus intime ou plus labyrinthique en fonction des intrigues baroques. Les lumières particulièrement subtiles participent du décor et créent une dramaturgie nycthémérale, pleine de poésie. La mise en scène permet une mise en abîme intéressante avec la horde de touristes admiratifs de la céleste place qui en se déguisant montent l’action et la déplace en plein XVIIIème siècle. La beauté des costumes coupe le souffle avec des rouges flamboyants.

Ceux en forme de gondole sont plein d’humour. Chaque chanteur soliste ou du chœur se déplace avec naturel et semble libre de s’exprimer. C’est bien de cette liberté que l’esprit du Carnaval procède, il nous semble. Les danseurs de la Cie Scapino  Ballet Rotterdam sont sensationnels, précis et diaboliquement taquins. Les danseurs aussi semblent dépasser les habituels mouvements attendus. Leur apparente facilité de se mouvoir dans trois dimensions fait également souffler un incroyable vent de liberté.  Chaque chanteur interprétera plusieurs masques avec virtuosité. Parfait chanteur-acteur chacun est admirable. C’est peut être le maître de musique de Marcel Beekmann qui a la présence la plus attachante, probable porte parole du compositeur. L’acteur est facétieux et le chanteur semble capable de tout ! Et quel humour!

La direction de William Christie met en lumière toute la délicate structure de cette partition si admirable. L’amour que le chef semble avoir pour l’ouvrage, sa gourmandise, sa joie à la faire vivre sous ses doigts contamine son orchestre de superbes musiciens comme les chanteurs de son choeur, qui semblent prendre un réel plaisir sur scène. Un festival de couleurs et de nuances musicales les plus belles ; des couleurs sur scène d’une harmonie parfaite, des gestes sans limites, des danses sans poids, tout concourt à une fête complète de l’esprit et des corps.

Qui a aimé un jour Venise ne peut que revivre ce coup de foudre dans ces Fêtes vénitiennes de Campra admirablement recréés par Robert Carsen et William Christie. L’esprit français, vif, brillant, léger, dans ce  qu’il a de meilleur est compris parfaitement par ces anglo-saxons de génie avec toute une équipe magnifique ! Un Hymne à Venise ville du rêve. Oui la beauté triomphe de tout. Un spectacle jubilatoire !

 

Compte-rendu opéra ; Toulouse ; Théâtre du Capitole, le 23 février 2016 ; André Campra (1660-1744) : Les fêtes vénitiennes, Opéra Ballet ; Robert Carsen, mise en scène ; Radu Boruzescu, décors ; Petra Reinhardt, costumes ; Peter Van Praet, Robert Carsen, lumières ; Avec : Emmanuelle de Negri, La Raison / Lucile / Lucie ; Élodie Fonnard, Iphise / La Fortune ; Rachel Redmond, Irène / Léontine / Flore ; Emilie Renard, La Folie / Isabelle ; Cyril Auvity, Le Maître de danse / Un Suivant de la Fortune / Adolphe ; Reinoud Van Mechelen, Thémir / Un Masque / Zéphir ; Marcel Beekman, Le Maître de musique ; Jonathan McGovern, Alamir / Damir / Borée ; François Lis, Le Carnaval / Léandre / Rudolphe ; Sean Clayton, Démocrite ; Geoffroy Buffière, Héraclite ; Cie Scapino Ballet Rotterdam, Ed Wubbe chorégraphe ; Les Arts Florissants ; Direction : William Christie

William Christie dirige Les Fêtes Vénitiennes de Campra dans son jardin

Thiré (Vendée). Dans les jardins de William Christie, du 22 au 29 août 2015. Les Fêtes Vénitiennes de Campra sur le Miroir d’eau dans les Jardins de William Christie, les 22 et 23 août 2015 à 20h30.

A Thiré en Vendée, le Festival enchanteur de William Christie

 

 

Temps forts des 22, 23 et 24 août 2015
andre-campra-portraitLe premier week-end du festival vendéen le plus magique qui soit (samedi 22, dimanche 23 puis lundi 24 août 2015) accueille le premier soir samedi 22 aout 2015 à 20h30 sur le miroir d’eau du parc dessiné par William Christie, Les Fêtes Vénitiennes de Campra mises en scène par Robert Carsen, production événement qui a fait au début de cette année les beaux soirs de l’opéra comique à Paris ; 2ème et dernière date, le lendemain dimanche 23 août, même lieu même heure. Campra développe un style d’une irrésistible sensualité : c’est le plus vénitien des Français du Grand Siècle. Sans révolutionner l’art lyrique et le genre théâtral, André Campra (qui ne mit jamais les pieds en Italie et encore moins à venise) cisèle un orchestration raffinée, des mélodies enivrantes qui chantent la nostalgie d’un Eden amoureux tel qu’il paraît dans les toiles du peintre Watteau (Embarquement pour l’île de Cythère), tel qu’il est aujourd’hui ressuscité dans les Jardins d’un nouvel enchanteur, chef jardinier au goût sûr : William Christie. Voir et vivre Les Fêtes Vénitiennes de Campra chez William Christie est une invitation irrésistible et l’un des temps forts de l’été 2015.

LES FETES VENITIENNES -André Campra, enfant du sud de la France (Aix et Arles), fut dès son arrivée à Paris (1694) adulé comme concepteur de divertissements pour le parti des italophiles (ducs de Chartres, futur Régent et de Sully) : spécialiste des opéras légers et comiques, des opéras ballets sensuels et flamboyants, il doit abandonner ses engagements comme compositeur de musique sacrée en particulier à Notre-Dame (tragédies latines pour les Jésuites). Sa facilité à créer des atmosphères faussement badines car d’une irrésistible nostalgie, s’illustre encore avec finesse dans les divertissements et musiques pour les Nuits de Sceaux de la Duchesse du Maine en 1714 et 1715, puis poursuivant la composition sacrée, livre d’étonnants Grands Motets pour la Chapelle royale de Versailles, propre aux années 1720, inspirés par l’opéra, comme son Requiem, demeuré célèbre et continûment joué, composé à la même période (1722).

Les Fêtes Vénitiennes confirment le raffinement dont fut capable Campra à Paris dans le genre de l’Opéra-ballet, succédant à ses précédents essais dans le genre : L’Europe galante (1697), Les Muses (1703), annonçant Les Âges (1718). Mort en 1744, Campra poursuit l’œuvre de Desmarets (il finit son Iphigénie en Tauride, créée en 1704). Il succède à Destouches comme inspecteur générale de l’Académie royale de musique à Paris. Son style aimable et délicat enrichit le genre de l’Opéra-ballet avant que Rameau sous Louis XIV et dans la période qui suit la mort de Campra, ne vienne renouveler le genre avec le génie que l’on sait.

 

 

 

William Christie dirige Les Fêtes vénitiennes de Campra (1710)Du Miroir d’eau, vous quitterez Campra dès 22h30 pour rejoindre l’église de Thiré : écrin des fameuses “Méditations”, concert sacré où au coeur de la nuit l’on sera invité à ne pas applaudir à l’issue, car l’enjeu de ce temps d’introspection, est la réflexion et la paix intérieure nées du programme abordé… Les 22 et 23 août à 22h45 donc : plaint-chant et ferveur de Thomas Tallis par William Christie. Durée : 20 mn sans entracte et donc sans applaudissements.

Attention en cas de repli pour mauvais temps, tous les concerts du soir sont programmés à Luçon.

 

 

 

thire jardins william christieLundi 24 août 2015, l’église de Thiré affiche à 21h, selon la tradition baroque romaine héritée du XVIIème, un sublime programme Marc-Antoine Charpentier dont les deux histoires sacrées choisies sont la grande spécialité de William Christie : Cécile, Vierge et martyre H 413, Le fils prodigue H 399. Pour défendre la fine vocalité très italianisante de Charpentier (n’a-t-il pas été formé à Rome par l’illustre Carrissimi, le créateur de l’oratorio dramatique? ), William Christie regroupe ses chers chanteurs du Jardin des voix, l’académie de chanteurs qu’il a fondée. Cette année, les jeunes solistes de la 7ème académie ont pour partenaires d’anciens lauréats au tempérament déjà bien affirmé. Ainsi Thiré devient le temple de la ferveur baroque, édifiante et sensuelle, qui exige articulation et introspection poétique. .. autant de qualités que Bill maîtrise avec une grâce et une finesse inégalée (le label des Arts Florissants annonce d’ici quelques mois un nouvel enregistrement de Cécile justement … une lecture d’autant mieux défendue et inspirante que la Sainte est aussi la patronne des musiciens. Durée : 1h sans entracte.

thire jardins william christieCette année le festival dure jusqu’au 29 août 2015. Dernier temps fort, les 28 et 29 août 2015 à 20h30 sur le Miroir d’eau : Un Jardin à l’Italienne, spectacle défendu par les 6 lauréats 2015 de l’Académie vocale baroque, créée par William Christie, Le jardin des Voix. La soirée reprend la production qui a déjà été présentée au premier semestre 2015, composée d’airs baroques italiens des XVIIè et XVIIIè siècle (comprenant des mélodies méconnues de Stradella, Vivaldi, Cimarosa…) dont les textes ainsi recomposées et assemblées, construisent un drame propre : l’enjeu de la conception vise à mettre en avant le tempérament dramatique comme le feu vocal de chaque chanteur (William Christie, direction / mise en scène : Paul Agnew et Sophie Daneman). Durée : 1h30. Si mauvais temps, repli au Théâtre Millandry à Luçon à 21h.
Autre concert à ne pas manquer : récital du jeune baryton français Victor Sicard, jeudi 27 août 2015 à 21h, talent dramatique raffiné et voix souple et onctueuse révélé lors du Jardin des Voix 2013. Concert ” Nouveaux Talents”, Programme : airs baroques français dont Rameau…

 

 

 

LES PLUS

- Chaque jour de festival, les visiteurs des Jardins de William Christie peuvent suivre la visite du domaine par les jardiniers chargés de son entretien (tous les après-midis, du 22 au 29 août sauf le 25 août. Durée 1h).

 

- Le jardin la nuit : à l’issue des concerts sur le Miroir d’eau, accès au jardins éclairés, jusqu’à minuit. Les illuminations réalisées par les techniciens du Département produisent une atmosphère onirique inoubliable.

 

- en 2015, William Christie lance un concours destiné à créer un jardin éphémère le temps du festival estival (“Concours Jardin éphémère — Prix Maryvonne Pinault”). Cet écrin nouvellement dessiné accueillera de nouvelles promenades musicales, concert en plein air, astucieusement implanté dans les bosquets dessinés par William Christie et les lauréats de ce Concours de Thiré. Les premiers lauréats sont Les Arpenteurs, duo de jeunes architectes inspirés qui vont ainsi créer un nouvel espace intitulé “A l’ombre de la prairie baroque”… tout un programme (contraintes à respecter par les créateurs paysagistes : nouveau jardin entre 50 et 75 m2, destiné à recevoir un lieu de musique devant un public composé de 50 spectateurs assis ou debout). A découvrir et à écouter cet été à Thiré.

 

 

Les promenades musicales, mode d’emploi
Chaque après midi: ouverture des jardins à 15h30 et jusqu’à 20h15
Les concerts en plein air ou “promenades musicales” ont lieu à partir de 16h45 et jusqu’à 19h, plusieurs fois dans l’après midi (chacune dure 15 mn). Le festivalier choisit parmi les propositions son itinéraire musical à travers le cloître, le mur des cyclopes, le théâtre de verdure, le pont chinois, la terrasse… n’oubliez pas le concert avec Paul Agnew et William Christie en personne (au clavecin) dans le jardin rouge…
Les enfants sont des invités privilégiés : de nombreuses activités leur sont destinées tout au long de l’après midi dont les ateliers en famille (durée : 40 mn, cette année deux thématiques pour petits et grands : Sentir le rythme, autour de l’opéra italien.

Rencontre avec les artistes
Chaque après midi de 15h45 à 16h30 : allée des frênes, offre spéciale intitulée “Du bois dont on fait ces flûtes”…

 

thire-juillet-2014-pont-chinois

 

 

Réservations, informations sur le site Dans les Jardins de William Christie, festival 2015, du 22 au 29 août 2015

Les Fêtes Vénitiennes de Campra

Thiré  (Vendée). Campra : Les Fêtes Vénitiennes, les 22 et 23 août 2015. Dans les jardins de William Christie, du 22 au 29 août 2015

A Thiré en Vendée, le Festival enchanteur de William Christie

 

 

Temps forts des 22, 23 et 24 août 2015
andre-campra-portraitLe premier week-end du festival vendéen le plus magique qui soit (samedi 22, dimanche 23 puis lundi 24 août 2015) accueille le premier soir samedi 22 aout 2015 à 20h30 sur le Miroir d’eau du parc dessiné par William Christie, Les Fêtes Vénitiennes de Campra mises en scène par Robert Carsen, production événement qui a fait au début de cette année les beaux soirs de l’opéra comique à Paris ; 2ème et dernière date, le lendemain dimanche 23 août, même lieu même heure.

William Christie dirige Les Fêtes vénitiennes de Campra (1710)Du Miroir d’eau, vous quitterez Campra dès 22h30 pour rejoindre l’église de Thiré : écrin des fameuses “Méditations”, concert sacré où au coeur de la nuit l’on sera invité à ne pas applaudir à l’issue, car l’enjeu de ce temps d’introspection, est la réflexion et la paix intérieure nées du programme abordé… Les 22 et 23 août à 22h45 donc : plaint-chant et ferveur de Thomas Tallis par William Christie. Durée : 20 mn sans entracte et donc sans applaudissements.

Attention en cas de repli pour mauvais temps, tous les concerts du soir sont programmés à Luçon.

 

 

 

thire jardins william christieLundi 24 août 2015, l’église de Thiré affiche à 21h,  selon la tradition baroque romaine héritée du XVIIème,  un sublime programme Marc-Antoine Charpentier dont les deux histoires sacrées choisies sont la grande spécialité de William Christie : Cécile, Vierge et martyre H 413, Le fils prodigue H 399. Pour défendre la fine vocalité très italianisante de Charpentier  (n’a-t-il pas été formé à Rome par l’illustre Carrissimi, le créateur de l’oratorio dramatique? ), William Christie regroupe ses chers  chanteurs du Jardin des voix, l’académie de chanteurs qu’il a fondée. Cette année, les jeunes solistes de la 7ème académie ont pour partenaires d’anciens lauréats au tempérament déjà bien affirmé. Ainsi Thiré devient le temple de la ferveur baroque, édifiante et sensuelle, qui exige articulation et introspection poétique. .. autant de qualités que Bill maîtrise avec une grâce  et une finesse inégalée  (le label des Arts Florissants annonce d’ici quelques mois un nouvel enregistrement de Cécile justement … une lecture d’autant mieux défendue et inspirante que la Sainte est aussi la patronne des musiciens. Durée : 1h sans entracte.

thire jardins william christieCette année le festival dure jusqu’au 29 août 2015. Dernier temps fort, les 28 et 29 août 2015 à 20h30 sur le Miroir d’eau : Un Jardin à l’Italienne, spectacle défendu par les 6 lauréats 2015 de l’Académie vocale baroque, créée par William Christie, Le jardin des Voix. La soirée reprend la production qui a déjà été présentée au premier semestre 2015, composée d’airs baroques italiens des XVIIè et XVIIIè siècle (comprenant des mélodies méconnues de Stradella, Vivaldi, Cimarosa…) dont les textes ainsi recomposées et assemblées, construisent un drame propre : l’enjeu de la conception vise à mettre en avant le tempérament dramatique comme le feu vocal de chaque chanteur (William Christie, direction / mise en scène : Paul Agnew et Sophie Daneman). Durée : 1h30. Si mauvais temps, repli au Théâtre Millandry à Luçon à 21h.
Autre concert à ne pas manquer : récital du jeune baryton français Victor Sicard, jeudi 27 août 2015 à 21h, talent dramatique raffiné et voix souple et onctueuse révélé lors du Jardin des Voix 2013. Concert ” Nouveaux Talents”, Programme : airs baroques français dont Rameau…

 

 

 

LES PLUS

- Chaque jour de festival, les visiteurs des Jardins de William Christie peuvent suivre la visite du domaine par les jardiniers chargés de son entretien (tous les après-midis, du 22 au 29 août sauf le 25 août. Durée 1h).

 

- Le jardin la nuit : à l’issue des concerts sur le Miroir d’eau, accès au jardins éclairés, jusqu’à minuit. Les illuminations réalisées par les techniciens du Département produisent une atmosphère onirique inoubliable.

 

- en 2015, William Christie lance un concours destiné à créer un jardin éphémère le temps du festival estival (“Concours Jardin éphémère — Prix Maryvonne Pinault”). Cet écrin nouvellement dessiné accueillera de nouvelles promenades musicales, concert en plein air, astucieusement implanté dans les bosquets dessinés par William Christie et les lauréats de ce Concours de Thiré. Les premiers lauréats sont Les Arpenteurs, duo de jeunes architectes inspirés qui vont ainsi créer un nouvel espace intitulé “A l’ombre de la prairie baroque”… tout un programme (contraintes à respecter par les créateurs paysagistes : nouveau jardin entre 50 et 75 m2, destiné à recevoir un lieu de musique devant un public composé de 50 spectateurs assis ou debout). A découvrir et à écouter cet été à Thiré.

 

 

Les promenades musicales, mode d’emploi
Chaque après midi: ouverture des jardins à 15h30 et jusqu’à 20h15
Les concerts en plein air ou “promenades musicales” ont lieu à partir de 16h45 et jusqu’à 19h, plusieurs fois dans l’après midi (chacune dure 15 mn). Le festivalier choisit parmi les propositions son itinéraire musical à travers le cloître, le mur des cyclopes, le théâtre de verdure, le pont chinois, la terrasse… n’oubliez pas le concert avec Paul Agnew et William Christie en personne (au clavecin) dans le jardin rouge…
Les enfants sont des invités privilégiés : de nombreuses activités leur sont destinées tout au long de l’après midi dont les ateliers en famille (durée : 40 mn, cette année deux thématiques pour petits et grands : Sentir le rythme, autour de l’opéra italien.

Rencontre avec les artistes
Chaque après midi de 15h45 à 16h30 : allée des frênes, offre spéciale intitulée “Du bois dont on fait ces flûtes”…

 

thire-juillet-2014-pont-chinois

 

 

Réservations, informations sur le site Dans les Jardins de William Christie, festival 2015, du 22 au 29 août 2015

Les Fêtes Vénitiennes de Campra à l’Opéra-Comique

andre-campra-portraitParis, Opéra-Comique. Campra : Les Fêtes Vénitiennes. 26 janvier > 2 février 2015. William Christie, Robert Carsen. Italien d’origine, résident à Aix, André Campra incarne la nouvelle inflexion artistique propre à la fin du règne de Louis XIV : fortement teintée d’italianisme, portée non plus dans la déclamation tragique mais vers la décontraction, la légèreté, le divertissement. Après la solennité majestueuse et noble du Grand Siècle, place aux plaisirs, ceux bientôt fastueux, anacréontiques de Louis XV. Mais André Campra et parallèlement à son contemporain lui aussi très itlaien, François Couperin, tisse une étoffe somptueuse et décorative, jamais creuse et subtilement amoureuse qui prépare au grand génie de l’époque Louis XV, Rameau. Venise incarne depuis la naissance de la République, l’esprit de la liberté et de la licence des moeurs. André Campra recrée sur la scène et par la seule variété des danses, avant l’imaginaire fabuleux et exotique des Indes Galantes de Rameau (1735), un pays enchanté porté par le désir et l’abandon des amants langoureux, l’équivalent de la Cythère que peint Watteau pendant la Régence. Chorégraphe des cœurs, Campra est aussi un puissant coloriste porté sur le rêve, l’abandon. En choisissant la version des entrées de 1710, soit à l’époque des dernières années du règne de Louis XIV, William Christie et Les Arts Florissants réenchante un monde onirique où le français réactive avec nostalgie et infiniment de grâce comme d’élégance, l’esprit du plaisir et de la rêverie. Nouvelle production événement (Robert Carsen, mise en scène).

Paris, Opéra-Comique. Campra : Les Fêtes Vénitiennes. 26 janvier > 2 février 2015. Les Arts Florissants, William Christie (direction). Robert Carsen (mise en scène). Nouvelle production.