VIDEO. Rameau s’expose Ă  la bibliotèque-MusĂ©e du Palais Garnier Ă  Paris : exposition Rameau et la scène, jusqu’au 8 mars 2015

http://www.classiquenews.com/paris-exposition-rameau-et-la-scene-palais-garnier-novembre-2014-fevrier-2015/VIDEO. Expo Rameau et la scène. Jusqu’au 8 mars 2015, la Bibliothèque-MusĂ©e de l’OpĂ©ra (BNF) au Palais Garnier Ă  Paris, prĂ©sente une exposition sur l’Ĺ“uvre de Jean-Philippe Rameau, gĂ©nie de l’opĂ©ra sous le règne de Louis XV et Ă  l’Ă©poque des Lumières. Le matĂ©riel exposĂ© met en avant l’ingĂ©nierie du spectacle Ă  l’Ă©poque de Rameau, ses interprètes clĂ©s, chanteurs tels JĂ©lyotte ou Marie Fel, danseuses virtuoses telles La Guimard, Marie SallĂ© ou La Camargo…, surtout l’histoire de Rameau Ă  la scène, un gĂ©nie vĂ©nĂ©rĂ© et critiquĂ© de son vivant, puis oubliĂ© au XIXè romantique, enfin redĂ©couvert comme une gloire nationale Ă  partir de 1908, quand Les Indes Galantes de Rameau sont assimilĂ©es aux comĂ©dies musicales amĂ©ricaines contemporaines (annĂ©es 1950). L’heure de la reconnaissance sonne avec les commĂ©morations de 1983 (tricentenaire de la naissance) quand les Baroqueux s’emparent enfin de la verve et de la modernitĂ© de l’orchestre ramĂ©lien… sur instruments anciens. Voici enfin une rĂ©trospective complète, richement illustrĂ©e, intelligemment conçue Ă  voir au Palais Garnier jusqu’au 8 mars 2015. Coup de coeur de classiquenews, Ă©lu “CLIC” de classiquenews pour le dĂ©but de l’annĂ©e nouvelle 2015. Reportage vidĂ©o © CLASSIQUENEWS.TV. LIRE aussi notre prĂ©sentation complète de l’exposition Rameau et la scène

Paris, Palais Garnier : exposition Rameau et la scène

Rameau restout XVIII gravureParis, Palais Garnier : exposition Rameau et la scène, 16 dĂ©cembre 2014 – 8 mars 2015. La Bibliothèque nationale de France cĂ©lèbre le 250 ème anniversaire de la mort de Jean-Philippe Rameau (1683-1764), thĂ©oricien de l’harmonie, gĂ©nial compositeur pour le clavecin, l’Ă©glise, l’opĂ©ra. L’exposition prĂ©sentĂ©e Ă  la Bibliothèque-musĂ©e de l’OpĂ©ra dans lenceinte du Palais Garniet Ă  Paris, met en lumière l’œuvre lyrique de Rameau, rendant ainsi hommage Ă  celui qui fut, pendant trente ans,  de 1733 (crĂ©ation de son premier opĂ©ra scandaleux : Hippolyte et Aricie) jusqu’Ă  1764 (Les BorĂ©ades dont il dirige les rĂ©pĂ©titions avant de mourir), l’une des personnalitĂ©s musicales et intellectuelles les plus cĂ©lĂ©brĂ©es en France au siècle des Lumières, soit sous le règne de Louis XV. VOIR notre reportage vidĂ©o dĂ©diĂ© Ă  l’exposition Rameau et la scène au Palais Garnier Ă  Paris

 

Rameau 2014 : les Grands Motets par Bruno Procopio, William Christie

 

 

Après quarante ans comme maĂ®tre organiste en province, Jean-Philippe Rameau (1683 -1764) part Ă  la conquĂŞte de Paris oĂą il s’impose, tant par sa rĂ©flexion thĂ©orique que par son gĂ©nie musical qu’il consacre dĂ©sormais Ă  l’opĂ©ra Ă  partir d’Hippolyte. De 1733 Ă  son dĂ©cès, en1764, il compose une vingtaine d’œuvres scĂ©niques destinĂ©es Ă  la Cour de Versailles (ses oeuvres sont alors crĂ©Ă©es au théâtre du Manège) comme Ă  l’AcadĂ©mie royale de musique, communĂ©ment appelĂ©e OpĂ©ra. Il explore tous les genres (la tragĂ©die lyrique, l’opĂ©ra-ballet, l’acte de ballet,la pastorale hĂ©roĂŻque, et mĂŞme rĂ©invente la comĂ©die lyrique avec l’un de des chefs d’oeuvre : PlatĂ©e de 1745…), orchestre ses Ĺ“uvres avec hardiesse et acquiert une renommĂ©e jamais dĂ©mentie.Grâce aux traces laissĂ©es par les reprĂ©sentations, de la crĂ©ation d’Hippolyte et Aricie en 1733 Ă  la dernière reprise de cet opĂ©ra au Palais Garnier en 2012, l’exposition confronte, cĂ´tĂ© coulisses et cĂ´tĂ© scène, la fabrication d’un spectacle au XVIIIe siècle et les redĂ©couvertes, depuis le dĂ©but du XXe siècle, des chefs-d’œuvre que Rameau destine Ă  la scène.

De l’écriture Ă  la reprĂ©sentation. L’exposition prĂ©sente les manuscrits autographes, les Ă©preuves corrigĂ©es, les sources imprimĂ©es ou gravĂ©es conservĂ©s Ă  la BnF, permettant de revenir sur la genèse et la diffusion des Ĺ“uvres du compositeur comme sur sa collaboration avec ses diffĂ©rents librettistes (Pellegrin, Voltaire, surtout le gĂ©nial Cahusac…). De rares maquettes de dĂ©cors dĂ©tenues par le Centre des monuments nationaux et des dessins de dĂ©cors et de costumes sĂ©lectionnĂ©s parmi les collections iconographiques de la Bibliothèque-musĂ©e de l’OpĂ©ra laissent imaginer le faste des mises en scène de l’OpĂ©ra et des théâtres de cour. Car le spectaculaire, le merveilleux comme le fantastique infernal sont des composantes ordinaires de l’opĂ©ra français sous Louis XV.

Les interprètes, vedettes du chant  (le tĂ©nor lĂ©gendaire JĂ©lyotte, crĂ©ateur entre autres du rĂ´le dĂ©lirant travesti de PlatĂ©e, Marie Fel…) ou de la danse (La Camargo. ..)  sont prĂ©sentĂ©s au travers de portraits soigneusement peints ou rapidement croquĂ©s. Enfin, des vues de spectacles et quelques pièces d’archives comme les billets ou affiches permettent d’évoquer un public qui s’habitue peu Ă  peu Ă  la modernitĂ© d’écriture du compositeur.

 

rameau-et-la-scene_catalogue bnf expositionDu « Purgatoire » Ă  la lumière. L’exposition s’attache Ă©galement Ă  montrer comment Rameau est sorti du purgatoire dans lequel on l’avait remisĂ© depuis le dĂ©but du XIXe siècle, grâce Ă  la publication complète de son Ĺ“uvre par les Ă©ditions Durand, sous la direction du compositeur Camille Saint-SaĂ«ns, grâce aussi, Ă  partir des annĂ©es 1970, Ă  la « vague baroque » qui a donnĂ© un nouveau souffle Ă  l’étude et Ă  l’interprĂ©tation de la musique ancienne. En cherchant Ă  jouer sur instruments anciens quitte Ă  refondre une pratique adaptĂ©e totalement nouvelle, les rĂ©formateurs du classique, convaincus par l’esthĂ©tique baroque ont renouvelĂ© l’engouement pour l’opĂ©ra des XVIIè et XVIIIè siècles dont le théâtre de Rameau : le plus exigeant, le plus saisissant. Ce sont les chefs-d’œuvre repris Ă  l’OpĂ©ra de Paris aux XXe et XXIe siècles qui structurent cette Ă©vocation : Hippolyte et Aricie (productions de 1908, 1985, 1996 et 2012), Castor et Pollux (1918), Les Indes galantes (1952), PlatĂ©e (1977 et 1999), Dardanus (1980) et Les BorĂ©ades (2003). Partitions, livrets, dessins, maquettes, tableaux, costumes, photographies montrent Ă  quel point ces diffĂ©rentes reprises reflètent des choix esthĂ©tiques et des convictions riches et variĂ©es. Les documents sĂ©lectionnĂ©s exposĂ©s tĂ©moignent aussi des moyens de plus en plus perfectionnĂ©s utilisĂ©s par la mise en scène, soit dans la lignĂ©e de la reconstitution historique soit dans celle de l’innovation la plus audacieuse, mais qui tous servent et magnifient la musique de Rameau. (Illustration ci-dessus couverture du catalogue de l’exposition “Rameau et la scène”, Par Mathias Auclair et Elizabeth Giuliani, 216 pages, 143 illustrations, 39 euros. Éditions de la BnF).

 

 

 

Exposition : Rameau et la scène
16 dĂ©cembre 2014 – 8 mars 2015
Bibliothèque-musée de l’Opéra, Palais Garnier place de l’Opéra, Paris 9e
Tous les jours 10h > 17h. Sauf le 1er janvier 2015. Entrée : 10 euros , Tarif réduit : 6 euros (avec la visite du théâtre)

Commissariat : Mathias Auclair, conservateur en chef à la Bibliothèque- musée de l’Opéra, BnF ; Elizabeth Giuliani, conservateur général, directeur du département de la Musique, BnF.

Publication du catalogue :  « Rameau et la scène ». Par Mathias Auclair et Elizabeth Giuliani, 216 pages, 143 illustrations, 39 euros. Éditions de la BnF.

L’exposition rĂ©pare un vide criant voire impardonnable : aucun opĂ©ra de Rameau ni opĂ©ra ballet ni tragĂ©die lyrique Ă  l’affiche de Garnier ou de Bastille pour l’annĂ©e des 250 ans de l’immense Jean-Philippe Rameau. Un comble quand mĂŞme…