Cavalli : Elena, 1659

Cavalli_francescoCavalli:Elena. SablĂ©, le 27 aoĂ»t. Angers Nantes OpĂ©ra : 2>16 novembre 2014. Renaissance de Cavalli. A propos de l’opĂ©ra Elena (1659). Peu Ă  peu Francesco Cavalli reprend la place qui lui est propre, la premiĂšre parmi les plus grands compositeurs d’opĂ©ras italiens au XVIIĂš, aprĂšs la mort de son maĂźtre Claudio Monteverdi en 1643. De fait, la notoriĂ©tĂ© du musicien est assez importante alors pour qu’en 1660, Mazarin lui demande de composer un nouvel opĂ©ra (Ercole Amante, Hercule Amant) pour cĂ©lĂ©brer les noces du jeune Louis XIV avec l’infante Marie-ThĂ©rĂšse.
Auparavant, Cavalli mĂšne une carriĂšre exceptionnellement fĂ©conde en Italie, en particulier Ă  Venise oĂč il Ă©crit prĂšs de 10 ouvrages lyriques avec le librettiste Giovanni Faustini. A leur actif, La Calisto se distingue nettement comme un chef d’oeuvre absolu, associant comique bouffon, sentimental languissant, tragĂ©die et comĂ©die. Cette libertĂ© de ton, cette richesse des registres poĂ©tiques restent emblĂ©matiques de l’opĂ©ra vĂ©nitien baroque. D’autant plus envoĂ»tant que depuis 1637, Venise a inaugurĂ© le premier opĂ©ra publique oĂč le tout venant peut assister Ă  une reprĂ©sentation (jusque lĂ  rĂ©servĂ©e aux cĂ©lĂ©brations dynastiques et princiĂšres dans le cĂ©nacle privĂ© des rois et des tĂȘtes couronnĂ©es), s’il s’acquitte d’un billet d’entrĂ©e.

 

L'opéra vénitien au XVIIÚme : Recréation d'Elena de Cavalli (1659)

 

Peintre actif dans la premiĂšre moitiĂ© du XVIIĂšme, Bernardo Strozzi marque la permanence de l’Ă©cole vĂ©nitienne de peinture aprĂšs l’Ăąge d’or des Titien, VĂ©ronĂšse, Tintoret. Mort en 1644, il est contemporain de Monteverdi dont il a laissĂ© un somptueux portrait. Sa joueuse de viole, aux seins nus, rappelle la figure de la cantatrice crĂ©atrice du rĂŽle d’Elena de Cavalli en 1659, elle aussi fine musicienne et courtisane…  La fille de Strozzi, Barbara, exceptionnelle musicienne et compositrice fut par ailleurs Ă©lĂšve de Francesco Cavalli Ă  Venise… 

Quand Faustini meurt en 1651, il laisse nombre de noyaux littĂ©raires, prĂȘts Ă  ĂȘtre dĂ©veloppĂ©s et mis en musique. Parmi eux, le livret d’Elena que complĂšte et rĂ©Ă©crit Nicolo Minato en 1659. Cavalli compose trĂšs vite ensuite la partition : la crĂ©ation au San Cassiano de Venise, le 26 dĂ©cembre 1659 ne suscite pas le succĂšs escomptĂ©. La Marciana de Venise possĂšde une copie commandĂ©e Ă  la fin de sa vie par Cavalli, Ă  partir de la partition de la crĂ©ation en 1659 (probablement transcrite par l’Ă©pouse de Cavalli). Le livret quant Ă  lui existe toujours, car comme c’est l’usage alors, il a Ă©tĂ© pour la crĂ©ation de l’ouvrage Ă©ditĂ© pour ĂȘtre distribuĂ© pendant la reprĂ©sentation. Autour du rapt d’HĂ©lĂšne par ThĂ©sĂ©e, des avances finalement victorieuses de MĂ©nĂ©las (dĂ©guisĂ©e en Amazone pour l’approcher) auprĂšs d’HĂ©lĂšne, le livret multiplie les quiproquos, affectionne les intrigues secondaires grĂące aux nombreux personnages de second plan, lesquels revĂȘtent une prĂ©sence douĂ©e de profondeur et de justesse, souvent frappĂ© par le bon sens (Irus), d’ambition sincĂšre (Arginda, la confidente et suivante d’HĂ©lĂšne qui aurait tant aimĂ©e ĂȘtre enlevĂ©e, preuve qu’un homme la convoitait…), ou tragiques et languissants tels Hippolyte (la fiancĂ©e abandonnĂ©e par ThĂ©sĂ©e) ou MĂ©nesthĂ©e, le soupirant malheureux d’HĂ©lĂšne… auxquels Cavalli dĂ©die de superbes lamenti.

 

 

Un opéra cavallien ressuscité : Elena, 1659

Nouvelle texture instrumentale

 

FETI melanclie melancolia melancholy 1L’Ă©criture de Cavalli Ă©volue Ă  la fin des annĂ©es 1650 : plus riche harmoniquement, formellement flamboyante (cumulant solos, duos, trios, quatuors et mĂȘme sextuor Ă  la fin de l’ouvrage ! ; avec d’innombrables intermĂšdes musicaux d’un nouveau lustre instrumental : sinfonie, ritornelli…) : on pensait Cavalli abonnĂ© jusque lĂ  Ă  une Ă©criture ascĂ©tique, intimiste, Ă©purĂ©e (jusqu’Ă  Ercole amante oĂč bĂ©nĂ©ficiant de moyens plus importants, son Ă©criture se dĂ©ploie avec richesse et raffinement, rĂ©ussissant en particulier une Ă©criture Ă  5 et 6 voix instrumentales et des chƓurs Ă  6 voix !) ; ici, dans Elena, le vĂ©nitien sait renouveler son style en particulier dans les airs accompagnĂ©s par 2 voire 3 instruments … une telle sensibilitĂ© instrumentale qui Ă©toffe la texture musicale devance l’Ă©cole Napolitaine. D’autant que la partition diversifie rythmes et climats, majoritairement comique, il s’y dĂ©tache par exemple des cellules de bergamasque, danse populaire d’essence comique et dĂ©lirante.

 

 

Elena, scandaleuse courtisane…

 

Domenico Feti, Die Melancholie - Domenico Feti / Melancholy / Painting -Contrairement Ă  La Calisto par exemple, Elena favorise l’Ă©clat des voix aiguĂ«s (MĂ©nĂ©las est chantĂ© par un castrat – Giovanni Cappello, ce qui renforce l’impact du personnage quand travesti en Amazone il devient Elisa… dans ses duos avec la soprano Elena, c’est lui qui avait la partie la plus aiguĂ«. Proche de la tessiture de Nerone dans Le Couronnement de PoppĂ©e de Monteverdi, Menelas confirme cette coloration vocale : il monte mĂȘme plus haut encore que Nerone. Elena avant les opĂ©ras napolitains tĂ©moigne de l’engouement irrĂ©pressible pour les castrats. Dans le rĂŽle-titre, l’impresario et le directeur du thĂ©Ăątre n’ont pas hĂ©sitĂ© Ă  choisir un soprano grave Lucietta Gamba, autrement plus cĂ©lĂšbre comme… courtisane scandaleuse. un parfum d’Ă©rotisme pimentĂ© agrĂ©mentait ainsi la crĂ©ation de 1659 : une prostituĂ©e magnifique dans le rĂŽle de la plus belle femme du monde : quoi de plus cohĂ©rent pour les vĂ©nitiens du XVIIĂš ? Et pour corser le tout, le dĂ©sir impĂ©rieux rĂšgne sur les coeurs sans partage : tous les caractĂšres sont animĂ©s, portĂ©s par le sentiment impĂ©rieux de l’ivresse et de l’abandon. MĂȘme MĂ©nĂ©las fardĂ© en femme (Elisa) suscite le dĂ©sir de deux hommes : Pirithöus et le roi Tyndare. L’illusion, le travestissement croĂźssent d’autant mieux dans le ville du carnaval et des masques. Avec ce parfum homosexuel propre Ă  Venise : MĂ©nĂ©las effĂ©minĂ© suscite les convoitises, comme dans La Calisto, Jupiter excitĂ© se change en Diane pour sĂ©duire la nymphe Calisto, le vĂ©ritable objet de son dĂ©sir…

Dramma per musica, Elena demeure surtout un opĂ©ra thĂ©Ăątral oĂč le jeu des comĂ©diens et des acteurs sert le texte et les situations dramatiques avant les voix et le chant des instruments. Prima le parole dopo la musica… D’abord le texte ensuite la musique. Le regard sans illusion par contre sur le cƓur humain et ses contradictions, l’organisation du drame autour de l’inconstance des sentiments, la cruautĂ© de l’amour, l’ivresse ensorcelante du dĂ©sir qui dilue l’identitĂ© profonde des ĂȘtres composent l’un des thĂ©Ăątres lyriques les plus violents, les plus Ă©rotiques (dans le sillon du Couronnement de PoppĂ©e de Monteverdi), les plus cyniquement drĂŽles (oĂč fait frappant les seconds rĂŽles expriment une profondeur insoupçonnĂ©e). La rĂ©surrection d’Elena de Cavalli est l’un des faits marquants de la recherche musicologique dĂ©diĂ©e au baroque depuis ces 10 derniĂšres annĂ©es.

Illustrations : Au XVIIĂšme siĂšcle, Venise prend le leadership artistique et culturel en Italie. AprĂšs avoir marquĂ© le XVIĂšme par une Ă©cole de peinture inĂ©galĂ©e (Tintoret, Titien, VĂ©ronĂšse)… , la CitĂ© invente le divertissement musical baroque : l’opĂ©ra, superbement illustrĂ© par Monteverdi puis Cavalli… Au XVIIĂšme, soit Ă  l’Ă©poque de Cavalli, Bernardo Strozzi et Domenico Feti rĂšgnent indiscutablement sur la peinture vĂ©nitienne… Illustration : Domenico Feti : La Melancolia, la MĂ©lancolie.

agenda, dvd


cavalli-elena-dvd-ricercar-alarcon-rufElena sort de l’oubli. Une nouvelle production a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© Ă  Aix en juillet 2013, elle vient de paraĂźtre en dvd (lire notre critique complĂšte d’ELENA de Cavalli, 2 dvd Ricercar). Le spectacle tourne encore Ă  l’Ă©tĂ© 2014 : il tient l’affiche du prochain festival de SablĂ© dans la Sarthe, ne manquez mercredi 27 aoĂ»t 2014, la reprise de la production d’Elena par Alarcon, dans le cadre du festival baroque de SablĂ© (L’Entracte, SablĂ© sur Sarthe Ă  20h30). La production fait ensuite escale Ă  Angers Nantes OpĂ©ra, pour 6 dates, du 2 au 16 novembre 2014 (Monica Pustilnik, direction). AprĂšs Angers Nantes OpĂ©ra, Elena de Cavalli fait l’affiche de l’OpĂ©ra de Rennes, les 23,25 et 27 novembre 2014 (Leonardo Garcia Alarcon, direction)