Metz, apĂ©ro-concert : le BOLÉRO de Maurice Ravel

ravel maurice compositeurMETZ, Arsenal. Ravel : BOLÉRO, dim 22 sept 2019, 18h. APERO-CONCERT. De retour d’une tournĂ©e aussi harassante que triomphale aux USA, dĂ©but 1928, Ravel rentre en avril 1928 au Havre et y termine Ă  l’automne le BolĂ©ro. C’est peu dire que le compositeur soucieux du dĂ©tail et de la prĂ©cision, admirait la mĂ©canique : une vision d’usine aurait inspirĂ© la partition orchestrale qui rĂ©pond Ă  la commande passĂ©e par la danseuse Ida Rubinstein, pour la musique d’un nouveau ballet devant durer
 moins de 17 mn. Il en dĂ©coule la rĂ©pĂ©tition d’un motif (« arabo-espagnol ») fixĂ© dĂšs l’étĂ© 1928 Ă  Saint-Jean de Luz : rĂ©pĂ©tĂ©, en un vaste crescendo et qui s’inspire de la Danse Grotesque de Daphnis
 Ainsi 169 fois, s’affirme l’ostinato (ritournelle, procĂ©dĂ© baroque) en un vaste crescendo oĂč l’orchestre semble expĂ©rimenter toutes les couleurs, les alliages de timbres, les procĂ©dĂ©s qui font dialoguer les 2 motifs, qui les opposent, les dĂ©tournent, les fusionnent
 en un rĂąle (tutti) Ă  la fois lascif et libĂ©rateur. On dit mĂȘme que la partition dans son flux, respecte les 5 phases du sommeil, de l’endormissement au rĂȘve profond ; et aussi les paliers vers l’ivresse extatique car le caractĂšre progressivement charnel du morceau, pour ne pas dire Ă©rotique, voire orgasmique, ne serait pas Ă©tranger Ă  son fabuleux succĂšs Ă  travers le monde. Peu Ă  peu, Ă  mesure que chaque instrument s’empare du thĂšme, les auditeurs peuvent rĂ©viser le langage orchestral : et identifier quand ils jouent ou sont mis en avant, le tambour / caisse claire, la flĂ»te, la clarinette, le basson, la petite clarinette, le hautbois d’amour, la flĂ»te avec trompette en sourdine, le saxophone tĂ©nor puis soprano, puis l’alliance jubilatoire des cĂ©lesta / cor / piccolos
 jusqu’à l’avĂšnement des cordes, de la trompette
 CrĂ©Ă© et radiodiffusĂ© le 11 janvier 1930, BolĂ©ro dĂ©voile au monde, le gĂ©nie du plus grand compositeur vivant. De toute Ă©vidence, la piĂšce d’essence (et par destination) chorĂ©graphique, est Ă  prĂ©sent jouĂ©e telle une piĂšce de musique pure, dans les thĂ©Ăątres et les salles de concert. A tel point qu’on en oublie le prĂ©texte narratif et chorĂ©graphique. Le dim 22 septembre 2019, l’Arsenal de METZ propose un nouvel apĂ©ro-concert avec le BolĂ©ro de Ravel par l’Orchestre National de Metz et son directeur musical, David Reiland. RV est pris pour cet Ă©pisode accessible et dĂ©tendu Ă  18h.

 

 

 REILAND-david-portrait-concert-annonce-classiquenews-METZ-saison-2019-2020

 

 

________________________________________________________________________________________________

METZ, Arsenal
Grande salle
BOLERO de RAVEL
dimanche 22 septembre 2019, 18h

RÉSERVEZ
https://www.citemusicale-metz.fr/agenda/apero-concert-avec-le-bolero-de-ravel

 

 

Le BolĂ©ro est jouĂ© en couplage avec une autre Ɠuvre au programme :
Rebecca Saunders : Void,
pour duo de percussions et orchestre
Percussions : Minh-Tùm Nguyen, François Papirer
(solistes des Percussions de Strasbourg)