CD. compte rendu critique. Dubois : Aben Hamet (Malgoire, 2 CD ALT, mars 2014

aben-hamet-dubois-cd-jean-claude-malgoire-theodore-dubois-guillaume-andrieux-cd-CLIC-de-classiquenewsCD. compte rendu critique. Dubois : Aben Hamet (Malgoire, 2 CD ALT -  mars 2014). Il y a un an, Jean-Claude Malgoire dans l’esprit de troupe qui l’anime Ă  la tĂȘte de l’Atelier Lyrique de Tourcoing osait reconstituer Aben Hamet d’aprĂšs les AbencĂ©rages de Chateaubriand : un opĂ©ra orientaliste qui ne pouvait guĂšre ĂȘtre montĂ© car la partition orchestre Ă©tait perdue (elle sera retrouvĂ©e Ă  la BNF par un heureux hasard de circonstance, juste aprĂšs les reprĂ©sentations de Tourcoing) : pas dĂ©montĂ©, Jean-Claude Malgoire en proposait alors sa propre version orchestrale s’appuyant sur un solide travail d’orchestration d’aprĂšs la partition connue chant et piano et d’aprĂšs les traitĂ©s d’orchestration de l’Ă©poque comme la maniĂšre contemporaine de Gounod, Massenet, Bizet…. Le fondateur de l’Atelier lyrique de Tourcoing s’inspirait aussi de son Ă©coute attentive des autres partitions de ThĂ©odore Dubois mieux connues et Ă©ditorialement complĂštes (Symphonies, l’oratorio Le Paradis perdu…).
En dĂ©coule une instrumentation colorĂ©e et parfois miroitante (comme peu l’ĂȘtre un tableau de l’excellent peintre GĂ©rĂŽme, lui aussi “institution” comme le fut Dubois), oĂč rĂšgnent Ă©videmment la harpe, les cors, et le saxo, – alors instrument nouveau presque incontournable-, et les accents proprement orientalisants aux percussions tels que clochettes, castagnettes, tambour de basque…

Dans un esprit de troupe, Jean-Claude Malgoire restitue l’opĂ©ra orientaliste de Dubois : Aben Hamet

FatalitĂ© des guerres affrontĂ©es…

CLIC_macaron_2014Classiquenews avait soulignĂ© la rĂ©alisation de cette restitution lyrique, finement menĂ©e, bĂ©nĂ©ficiant comme toujours Ă  Tourcoing d’une distribution solide qui combinait des tempĂ©raments scrupuleusement caractĂ©risĂ©s. Dans les rĂŽles des amants maudits que leur religion respective Ă©carte dĂ©finitivement (leur duo Ă  l’Ă©glise au III scelle cette impossibilitĂ© tragique), Aben et Bianca, Guillaume Andrieux et Ruth Rosique incarnent avec ardeur deux profils Ă©perdus rattrapĂ©s par la fatalitĂ© des religions affrontĂ©es.
Le dernier AbencĂ©rage soulĂšve vainement les Maures de Grenade, contre les Espagnols, certainement sous la pression d’une mĂšre (ZulĂ©ma), rien que revancharde et haineuse : Aben y sacrifie toute vie amoureuse avec la catholique Bianca (fille du Duc de Santa Fe, elle mĂȘme descendante du Cid, vainqueur des Maures au XIĂš) : il y perd aussi la vie puisque l’action s’achĂšve avec la mort du guerrier dĂ©risoire dans les bras de Bianca… L’amour est impossible entre deux jeunes gens de religions opposĂ©es, ainsi que Chateaubriand le dit aussi dans son roman Atala. C’est aussi la folie des haines sĂ©culaires et transgĂ©nĂ©rationnelles que les parents transmettent Ă  leurs enfants. Une sorte d’endoctrinement familial, stupide et destructeur. On voit bien que la partition ainsi n’est pas que dĂ©corative ni sĂ©duisante.

Le chef dĂ©fend avec conviction l’une des partitions les plus habiles de Dubois l’acadĂ©mique (version rĂ©Ă©quilibrĂ©e de 1888 conçue par l’auteur aprĂšs la crĂ©ation de 1884), qui malgrĂ© les volontĂ©s ici et lĂ  de le rĂ©habiliter, peine Ă  ĂȘtre enfin reconnu : l’histoire dira si mon Ɠuvre sera apprĂ©ciĂ©e Ă  sa juste valeur… on connaĂźt l’adage. Persistent une rĂ©ticence et le poids d’un soupçon tenace vis Ă  vis des AcadĂ©miques du XIXĂšme, suspectĂ©s (Ă  torts) de conformitĂ© crasse. D’autant que Dubois fut membre de l’Institut, Professeur et directeur du Conservatoire, auteur d’un traitĂ© d’harmonie…

L’engouement pour son style prĂ©cis, souvent raffinĂ©, et ici fidĂšle aux enjeux humanistes du sujet illustrĂ© avant lui par Chateaubriant, reste timide. Il revient Ă  Jean-Claude Malgoire, chef toujours surprenant par ses choix et visionnaire, le mĂ©rite de ne jamais se tromper et servir des Ɠuvres qui mĂ©ritent absolument d’ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©es au grand public. Le coffret de 2 cd souligne les bĂ©nĂ©fices d’un travail unique en France qui allie l’original raffinĂ© et l’esprit de troupe dont la cohĂ©rence et l’Ă©nergie collective font si souvent dĂ©faut ailleurs.

aben-hamet-dubois-cd-jean-claude-malgoire-theodore-dubois-guillaume-andrieux-cd-CLIC-de-classiquenewsCD. Dubois : Aben Hamet (version 1888). Avec Guillaume Andrieux, Ruth Rosique, Nora Sourouzian, Hasnaa Bennani, Marc Boucher… Atelier lyrique de Tourcoing, La Grande Ecurie et la chambre du Roy. Jean-Claude Malgoire, direction. EnregistrĂ© Ă  Tourcoing en mars 2014. 2 cd Atelier Lyrique de Tourcoing. LIRE aussi notre annonce de la parution du cd Aben Hamet de Dubois par Jean-Claude Malgoire...

Théodore Dubois : Aben Hamet ressuscité

ABEN-HAMET_dubois_malgoire_atelier_lyrique-de-Torucoing_affiche-petite-246Tourcoing: Aben Hamet de Dubois, recrĂ©ation. Les 14,16,18 mars 2014. CrĂ©ation mondiale en version scĂ©nique. AprĂšs en avoir proposĂ© la version de concert au Canada (en juin 2013 Ă  Saint-Lambert), Jean-Claude Malgoire et sa fidĂšle Ă©quipe (Atelier lyrique de Tourcoing, La Grande Ecurie et la Chambre du Roy) proposent en 3 soirĂ©es la crĂ©ation en français et mise en scĂšne de l’opĂ©ra Aben Hamet du compositeur classique acadĂ©mique ThĂ©odore Dubois. Le chant des amants contre la guerre religieuse. Le sujet brosse le portrait du dernier AbencĂ©rage (Aben Hamet, lui-mĂȘme fils du dernier roi des Maures, Boabdil); prĂȘt en accostant Ă  Grenade a reconquĂ©rir l’Espagne (malgrĂ© la dĂ©faite des Maures depuis 1492). Sur fond historique, exhalant parfums, couleurs et dĂ©cors orientalisants Ă  la maniĂšre du peintre GĂ©rĂŽme (lui-mĂȘme pompier et acadĂ©mique, ami proche de Dubois), le compositeur imagine vertiges et Ă©preuves d’un amour impossible, celui du musulman Aben Hamet passionnĂ©ment Ă©pris de la belle chrĂ©tienne Bianca, fille du gouverneur de Grenade… tout les sĂ©pare et pourtant ils ne peuvent vivre l’un sans l’autre. La loi des cƓurs contre la fatalitĂ© des conflits sĂ©culaires… En mars 2014, Jean-Claude Malgoire ressuscite un opĂ©ra crĂ©Ă© en 1884 qui eut un immense retentissement et dont le sujet polĂ©mique (le chant de deux coeurs amoureux contre les antagonismes politiques et la barbarie de la guerre) explique qu’il fut scrupuleusement Ă©cartĂ© et mis dans l’ombre trĂšs vite. Le chef en propose sa version personnelle d’aprĂšs un long travail de recherche et de mise en forme respectueuse de l’esprit de l’oeuvre. L’opĂ©ra crĂ©Ă© en italien est ici chantĂ© en français. Et la partition d’orchestre a Ă©tĂ© totalement rĂ©Ă©crite Ă  partir d’une version chant piano, seule manuscrit parvenu, transmis par l’arriĂšre-petit fils du compositeur.

 

ABEN-HAMET_dubois_vignette_fond-noirRĂ©orchester Aben. A partir des traitĂ©s d’orchestration de Gounod et de Massenet, Jean-Claude Malgoire a rĂ©tabli une pĂąte sonore aux Ă©vocations orientales de Dubois ; le chef a aussi consultĂ© la matiĂšre disponible aujourd’hui, c’est Ă  dire les partitions des oratorios de Dubois : Le Paradis Perdu rĂ©cemment ressuscitĂ©, Les Sept paroles du Christ en croix, de ses symphonies dont la Symphonie française. ThĂ©odore Dubois Ă©tait alors plus connu comme compositeur Ă  l’Ă©glise qu’auteur lyrique. Autant de sources permettant aujourd’hui de mieux connaĂźtre l’orchestrateur Ă©lĂ©gant, sensible, raffinĂ© et transparent que fut Dubois : une personnalitĂ© musicale du milieu parisien trĂšs estimĂ©e. Dans la fosse d’opĂ©ra, Ă  l’Ă©poque de Dubois se distinguent les cordes (dont la harpe inĂ©vitable alors), mais aussi l’importance du pupitre des vents (saxophone) et des cuivres (ophiclĂ©ide) sans omettre la richesse des percussions aux couleurs nettement orientalisantes (clochettes, castagnettes, tambour de basque …).

 

ABEN-HAMET_dubois_vignette_fond-noirL’amour ou le devoir. Jean-Claude Malgoire a resserrĂ© le livret français tout en adaptant les mots et les rĂ©fĂ©rences religieuses selon notre propre sensibilitĂ© ; s’agissant d’un terrain toujours polĂ©mique, les choix linguistiques et lexicaux ont Ă©tĂ© particuliĂšrement soignĂ©s afin d’inscrire le sujet et l’action de l’oeuvre de Dubois dans notre actualitĂ©. Pour se faire, la seconde version validĂ©e par l’auteur en 1888, – pour d’Ă©ventuelles reprises, aprĂšs la crĂ©ation de 1884, a Ă©tĂ© adoptĂ©e, dont les tailles dans l’acte III, mais aussi l’ajout d’une scĂšne ultime oĂč la mĂšre d’Aben, ZulĂ©ma, voix de la fatalitĂ© guerriĂšre et de la vengeance suicidaire, exhorte son fils Ă  rĂ©aliser par devoir, son destin politique : venger l’Ăąme de son pĂšre en conquĂ©rant Grenade : or comment pourrait-il honorer son pĂšre le roi Boabdil s’il Ă©pouse une chrĂ©tienne ? La violence du sujet vient du choix que fait Dubois : montrer l’impossibilitĂ© des deux amants de vivre leur amour face Ă  l’antagonisme religieux et politique hĂ©ritĂ© de leurs aĂźnĂ©s.

 

 

Théodore Dubois (1837-1924)
Aben Hamet, 1884
création mondiale
version réorchestrée (JC Malgoire)
livret en français

boutonreservation

 

Vendredi 14 mars 2014 Ă  20h
Dimanche 16 mars 2014 Ă  15h30
Mardi 18 mars 2014 Ă  20h
Tourcoing, Théùtre Municipal R. Devos

Billetterie / 03 20 70 66 66

Livret de LĂ©once DĂ©troyat et Achille de LauziĂšres d’aprĂšs la nouvelle de Chateaubriand : Les Aventures du dernier AbencĂšrage. OpĂ©ra crĂ©Ă© au ThĂ©Ăątre Italien Ă  Paris le 16 dĂ©cembre 1884

Jean Claude Malgoire et Vincent Boyer, orchestration
Jean Claude Malgoire, direction musicale
Alita Baldi, mise en scĂšne
Alain Lagarde, scénographie
Enrico Bagnoli, lumiĂšres
Christine Rabot-Pinson, costumes

Aben Hamet : Guillaume Andrieux, baryton
Bianca : Ruth Rosique, soprano
AlfaĂŻma : Hasnaa Bennani, soprano
Zuléma : Nora Sourouzian, mezzo-soprano
Le Duc de Santa-Fe : Marc Boucher, baryton-basse

Ensemble vocal de l’Atelier Lyrique de Tourcoing
La Grande Ecurie et la Chambre du Roy