CD événement, annonce. FRANCO FAGIOLI : ROSSINI (1 cd Deutsche Grammophon, à venir le 30 septembre 2016)

Franco Fagioli il divinoCD Ă©vĂ©nement, annonce. FRANCO FAGIOLI : ROSSINI (1 cd Deutsche Grammophon, Ă  venir le 30 septembre 2016). Nouveaux dĂ©fis rossiniens pour Franco Fagioli… C’est son second album chez Deutsche Grammophon : aprĂšs un Orfeo ed Euridice de Gluck (version 1762, paru en octobre 2015), assez passe partout, paru il y a peu dont classiquenews  (mitigĂ©) a rendu compte, voici « Rossini » , un nouveau album dans lequel le contre-tĂ©nor argentin Franco Fagioli entend dĂ©monter outre son agilitĂ© vocale, ses talents de bel cantiste. Sa rage coloratoure, cette agilitĂ© de passage passant du grave Ă  l’aigu (en voix de tĂȘte admirablement maĂźtrisĂ©e, rappelant une Cecilia Bartoli pĂ©taradante en ses dĂ©buts faramineux), un timbre gĂ©nĂ©reux, charnu, et cette furie immĂ©diatement remarquĂ©e ont affirmĂ© le talent vocal et dramatique du chanteur.
EngagĂ©, vif-argent, c’est Ă  dire, douĂ© d’une agilitĂ© dans la caractĂ©risation tragique des personnages, Franco Fagioli aborde dans « Rossini », nouvel album Ă  paraĂźtre le 30 septembre 2016, les rĂŽles avant lui dĂ©volus aux mezzos fĂ©minins particuliĂšrement agiles (telles hier Maryline Horne ou aujourd’hui Vivica Genaux voire Joyce DiDonato
).
Mais le contre-tĂ©nor argentin ajoute la couleur de sa voix, qui tout en troublant l’écoute, par sa densitĂ©, son intensitĂ©, reste immĂ©diatement reconnaissable. Voici donc les Ottone et Edoardo des opĂ©ras AdelaĂŻde di Borgogna (airs des actes I, et II), surtout Matilde de Shabran et son grand air (introduit par un fabuleux solo de cor
 naturel Ă©videmment) : « Ah, perchĂ©, perchĂ© la morte »  priĂšre et lamento pour lesquels Fagioli dit aussi « Monsieur Bartoli » (en raison de sa parentĂ© Ă©vidente avec l’art vocal de la mezzo romaine Cecilia Bartoli), offre de superbes graves, ronds et gras, des aigus claironnants et brillants, affichant cette santĂ© vocale et l’ampleur d’une tessiture exceptionnellement Ă©tendue, qui assure tous les passages dont nous avons parlĂ© : dans les rĂŽles travestis ici choisis (en gĂ©nĂ©ral ceux d’hommes, composĂ©s par Rossini pour les mezzos fĂ©minins aprĂšs l’interdiction des castrats sous NapolĂ©on), l’expressivitĂ© de la voix se met au diapason des instruments d’époque (l’orchestre sur instruments d’Ă©poque, Armonia Atenea sous la direction de George Petrou) ; accents, rugositĂ©, intensitĂ©. Ce qui frappe chez le phĂ©nomĂšne Fagioli, ce sont sa capacitĂ© Ă  caractĂ©riser un personnage, et son expressivitĂ© portĂ©e par un organe Ă©lastique d’une suretĂ© musicale souvent trĂšs juste.

 

 

fagioli cd deutsche grammophon reviex announce compte rendu classiquenews Franco_Fagioli_Vita

 

 

Outre AdelaĂŻde et Matilde, figurent aussi les opĂ©ras Demetrio e Polibio, Tancredi (« O sospirato lido », avec violon solo, et « Dolci d’amor parole »), Semiramide (airs d’Arsace), Eduardo e Cristina (opĂ©ra recyclant des airs d’AdĂ©laĂŻde
). VoilĂ  qui ressuscite aujourd’hui cette fascination lĂ©gendaire de Rossini pour les voix mĂąles et aigus, et Ă©videmment les castrats dont prĂ©cisĂ©ment Giambattista Velluti pour lequel le compositeur Ă©crivit les rĂŽles d’Arsace dans Aureliano in Palmira et celui d’Alceo dans la cantate Il Vero omaggio
 Les rĂŽles blessĂ©s, celui des princesses trahies mais dignes, dont les vocalises en tunnels et toboggans expriment les langueurs ineffables, permettent aujourd’hui Ă  l’interprĂšte de ciseler un chant certes de virtuositĂ© mais aussi de justesse et souvent de vĂ©ritĂ©. Un dĂ©fi relevĂ© avec une verve et un panache indiscutable, d’autant que les instrumentistes qui l’accompagnent colorent et trĂ©pignent Ă  ses pieds, nous rĂ©galant des timbres finement caractĂ©risĂ©s. AssurĂ©ment voici le second cd Ă©vĂ©nement qu’édite Deutsche Grammophon, en cette rentrĂ©e 2016, aux cĂŽtĂ©s de “VERISMO”  l’album vedette oĂč Anna Netrebko ose chanter Turandot de Puccini, avec … un aplomb admirable. Car comme Fagioli, Anna Netrebko sait heureusement allier audace et musicalitĂ©, gage de dĂ©fis saisissants. Sur a couverture, derriĂšre San Michele Ă  Venise, l’audacieux et rossinien contre-tĂ©nor tombe ou envole la veste : il est prĂȘt Ă  tout, torse bombĂ©, bras levĂ©s…

 

 

rossini franco fagioli rossini cd review critique classiquenews cdCD Ă©vĂ©nement : Franco Fagioli : Rossini, 1 cd Deutsche Grammophon, Ă  paraĂźtre le 30 septembre 2016. CLIC de CLASSIQUENEWS de la rentrĂ©e 2016. Prochaine critique complĂšte de l’album Rossini de Franco Fagioli sur CLASSIQUENEWS, le jour de la sortie de l’album, soit le 30 septembre 2016.

 

 

 

 

 

AGENDA : Franco Fagioli est l’affiche du Palais Garnier Ă  Paris, dans le rĂŽle-titre d’Eliogabalo de Cavalli, en septembre et octobre 2016 (du 16 septembre au 15 octobre) ; autre dĂ©fi d’ampleur dans l’opĂ©ra de maturitĂ© de Cavalli, jamais jouĂ© de son vivant et figure trouble du pouvoir, fascinant et repoussant Ă  la fois. Un rĂŽle taillĂ© pour la dĂ©mesure ambivalente et la fiĂšvre dramatique du chanteur dont l’engagement vocal ne laisse jamais de marbre. LIRE notre prĂ©sentation d’Eliogabalo de Cavalli recrĂ©Ă© Ă  l’OpĂ©ra de Paris


LIRE aussi notre prĂ©sentation complĂšte d’Eliogabalo de Cavalli au Palais Garnier Ă  Paris avec Franco Fagioli

LIRE notre compte rendu critique complet du cd PORPORA, opéras napolitains par Franco Fagioli (édité en septembre 2014)