DANSE, replay jusq’10 juin 2022. C CARLSON : The Tree (mai 2021) ou les adieux de Carolyn Carlson

TREE-CAROLYN-CARLSON-CHAILLOT-ballet-critique-classiquenews-mai-2021DANSE, replay jusq’10 juin 2022. C CARLSON : The Tree (mai 2021). C’est un ballet Ă©vĂ©nement, captĂ© au TN de Chaillot Ă  Paris en mai 2021. A la fois onirique et narratif, l’ultime ballet de Carolyn Carlson, qui dit ici adieu Ă  sa compagnie est filmĂ© en mai 2021 au ThĂ©Ăątre National de la Danse. « The Tree » (Fragments of poetics on fire) est une ode Ă  la nature et aux Ă©lĂ©ments, construits en sĂ©quences et Ă©pisodes narratifs oĂč toujours paraĂźt la silhouette d’un arbre ou de troncs : arbre pĂ©trifiĂ©, squelettique plutĂŽt que massif vĂ©gĂ©tal et vert. La fragilitĂ© des ĂȘtres et des plantes, l’équilibre tĂ©nu de la nature, cette harmonie que l’homme s’entĂȘte Ă  rompre continĂ»ment, la fin et la mort inĂ©vitables issues, 
 sont ici cĂ©lĂ©brĂ©s, en un sĂ©rie de rituels chorĂ©graphiques aux gestes suspendus, lyriques et oniriques dont l’élĂ©gance et le chant intĂ©rieur, invisible se dĂ©ploient avec la pudeur et l’esprit d’une grĂące nostalgique, propre Ă  Carlson. En pas fragilisĂ©s, en regards qui se cherchent
 les danseurs tentent de reconnecter l’homme et la nature dans un rapport pacifiĂ©, Ă©quilibrĂ© 
 lequel qui n’existe plus. Il est dĂ©jĂ  trop tard : la fin est proche. Mais la silhouette Ă©thĂ©rĂ©e des danseurs dit un temps suspendu, une voie de rĂ©mission et d’espĂ©rance oĂč tout semble aussi possible


Avec Eau, Carolyn Carlson ouvrait en 2010 un cycle chorégraphique inspiré par les travaux du philosophe Gaston Bachelard. AprÚs Pneuma et Now, The Tree (Fragments of poetics on fire) clÎt cet ambitieux projet.

PrĂ©sentation du ballet sur le site d’ARTEconcert : « The Tree est autant une dĂ©claration d’amour qu’un cri d’alarme. Alors que l’équilibre du monde est mis Ă  mal par l’appĂ©tit des Hommes, Carolyn Carlson nous invite Ă  nous Ă©merveiller devant la beautĂ© et les miracles de la nature. Elle nous enjoint Ă  prendre soin de notre environnement, espĂ©rant l’avĂšnement d’un futur radieux ».

9 danseurs Ă©voluent sur le plateau du ThĂ©Ăątre de Chaillot ; ils incarnent au fil du spectacle les quatre Ă©lĂ©ments qui expriment le monde : le feu, la terre, l’eau et le vent. Chaque Ă©pisode donne naissance Ă  des tableaux esthĂ©tiques, habillĂ©s par les toiles Ă  l’encre de chine du peintre et dramaturge chinois Gao Xingjian.

Spectacle captĂ© le 11 mai 2021 Ă  Chaillot – ThĂ©Ăątre National de la Danse, Paris. VOIR le BALLET TREE de CAROLYN CARLSON EN REPLAY sur ARTEconcert, jusqu’au 10 juin 2022

LIVRES. Compte rendu critique. Carolyn Carlson, de l’intime Ă  l’universel par Thierry Delcourt (Actes Sud)

carlson carolyne carlson actes sudLIVRES. Compte rendu critique. Carolyn Carlson, de l’intime Ă  l’universel par Thierry Delcourt. Actes Sud, Beaux-Arts, Hors collection. Parution : Septembre, 2015 . Thierry Delcourt, psychiatre et psychanalyste, Ă©crit un essai biographique consacrĂ© Ă  « sa » chorĂ©graphe fĂ©tiche : danseuse, calligraphe, poĂšte et pĂ©dagogue Carolyn Carlson. Le texte rĂ©vĂšle comme un tĂ©moignage affĂ»tĂ© et argumentĂ© les registres et moyens utilisĂ©s par la muse et la visionnaire Carlson pour exprimer et transmettre son univers crĂ©atif. OrfĂšvre de l’instant, rĂ©gĂ©nĂ©rant son approche des formes chorĂ©graphiques et scĂ©niques depuis 50 annĂ©es, Carolyn Carlson est ainsi exposĂ©e, expliquĂ©e, admirĂ©e sur le ton de la curiositĂ© et de l’analyse volontairement objective. La construction de l’ouvrage respecte une lecture chronologique de l’hĂ©ritage de la danseuse chorĂ©graphe trĂšs inspirĂ©e par le bouddhisme (le prĂ©sent rien que le prĂ©sent). En apĂŽtre d’une « poĂ©sie visuelle », la crĂ©atrice  se dĂ©voile Ă  demi mots par le truchement des Ă©lĂ©ments biographiques transmis au tĂ©moin biographe, Ă©lĂ©ments de son existence et de ce qui l’inspire, notamment les rĂ©fĂ©rences Ă  ses artistes favoris, peintres, poĂštes, et philosophes. Un questionnement original et bien trempĂ© certes qui cependant a pu convaincre qu’il savait se tempĂ©rer et collaborer avec un peintre tel Olivier DebrĂ© pour le sublime Signes de 1997
 rare accomplissement visuel entre peinture et chorĂ©graphie. Les sources principales du travail de l’auteur proviennent de nombreux entretiens avec Carolyn Carlson elle-mĂȘme (qui signe mĂȘme au moment de la publication du livre, des notes complĂ©mentaires-, mais aussi de ses collaborateurs prĂ©sents et passĂ©s, qui ont suivi et accompagnĂ© son enseignement, aux sources mĂȘmes de l’inspiration et dans l’intimitĂ© de l’artiste. De l’intime Ă  l’universel distingue ce en quoi l’expĂ©rience viscĂ©rale et personnelle de la chorĂ©graphe danseuse atteint Ă  une vĂ©ritĂ© poĂ©tique et corporelle qui dĂ©passe son Ă©mergence premiĂšre.

CLIC D'OR macaron 200L’essai est illustrĂ© (cahier de 16 pages en noir et blanc et couleurs) de photographies personnelles de Carolyn Carlson, d’autres de certaines de ses piĂšces, et de divers documents qui explicitent son processus crĂ©atif. L’auteur ajoute aussi une ultime partie « Ɠuvre chorĂ©graphique » qui chronologiquement Ă  rebours, reconstitue toutes les crĂ©ations chorĂ©graphiques de Carolyn Carlson, du plus rĂ©cent travail Ă  Chaillot (Now, 2014) Ă  son premier de 1961 « Once Upon a Mattress »  Eblouissant.

LIVRES. Compte rendu critique. Carolyn Carlson, de l’intime Ă  l’universel par Thierry Delcourt. Actes Sud Beaux-Arts, Hors collection. Parution : Septembre, 2015 / 11,5 x 21,7 / 416 pages. ISBN 978-2-330-05331-4. Prix indicatif : 25€. CLIC de classiquenews de janvier 2016.