DVD, compte rendu critique. Brokeback Mountain, de Charles Wuorinen d’après Annie Proulx (1 dvd Bel Air Classiques)

brokeback-mountain-dvd-bel-airclassics-real-madrid-dvd-gerard-mortierDVD, compte rendu critique. Brokeback Mountain, de Charles Wuorinen d’après Annie Proulx (1 dvd Bel Air Classiques). L’opĂ©ra commanditĂ© par GĂ©rard Mortier n’est pas la simple adaptation du film d’Ang Lee (2005) ; c’est une recrĂ©ation lyrique de l’atmosphère originale de la nouvelle oĂą le souffle des Ă©lĂ©ments (la narration s’intĂ©resse au destin de deux cow boys,  garçons gardiens de moutons dans le Wyoming), et la prĂ©sence permanente de la Montagne, Ă  la fois sauvage et fascinante, joue un rĂ´le fondamental. Le milieu naturel hostile et enveloppant sert de cadre Ă  l’idylle qui se noue durant l’Ă©tĂ© 1963. Pour l’opĂ©ra, la collaboration entre le compositeur et l’Ă©crivain Annie Proulx, librettiste de la partition, a permis de dĂ©velopper certains dĂ©tails et d’introduire de nouveaux personnages.

Le metteur en scène Ivo van Hove aborde sans pathos l’histoire d’amour entre les deux cowboys incarnĂ©s par le baryton Daniel Okulitch (Ennis del Mar) et le tĂ©nor Tom Randle (Jack Twist). L’opĂ©ra, dont la crĂ©ation mondiale a eu lieu Ă  Madrid le 28 janvier 2014, fut la dernière commande de GĂ©rard Mortier en tant que directeur artistique du Teatro Real. Il en avait eu l’idĂ©e alors qu’il Ă©tait le fugace directeur du New York city opera (avant que l’institution ne dĂ©pose le bilan). A Madrid, le directeur rĂ©alise le projet. La publication du dvd est dĂ©diĂ©e Ă  sa mĂ©moire.

Une partition cynique dĂ©pourvue de langueur…

proulx wuorinen teatro real madrid 2014 brokeback mountainAnnie Proulx a pu approfondir certains Ă©pisodes laissĂ©es Ă  l’Ă©tat d’amorce ou de suggestions dans le film de Ang Lee : les couples que forment Ennis et Jack, chacun de leur cĂ´tĂ© avec leurs femmes respectives (Alma, Lureen), après l’Ă©tĂ© de 1963. De mĂŞme l’opĂ©ra fait des sauts temporels assez vertigineux… quatre ans après, puis 6 ans après enfin 10 ans après, jusqu’en 1983 quand Ennis reçoit la carte postale qui lui fait comprendre que son amant a Ă©tĂ© assassinĂ©. A travers les annĂ©es et la sĂ©paration, soit durant 20 annĂ©es après leur rencontre Ă  Brokeback mountain, jamais le dĂ©sir de vivre ensemble de Jack ne s’Ă©mousse, auquel pourtant rĂ©pond la rĂ©sistance d’Ennis qui redoute le regard des autres… il n’emmĂ©nagera pas avec Jack mĂŞme s’il a divorcĂ© et reste seul. Le livret Ă©lucide ou prĂ©cise des sĂ©quences que le film et la nouvelle laissaient dans l’ombre comme imprĂ©cis : ainsi la cause de la mort de Jack est clairement expliquĂ©e quand son Ă©pouse Lureen, insatisfaite et frustrĂ©e invoque l’ombre de son père dĂ©funt (qui dĂ©testait Jack) pour exprimer son malĂŞtre, sa solitude crasse… Pour Annie Proulx le Wyoming est un Ă©tat constitutionnellement homophobe et le choeur qui accompagne le fantĂ´me du père puis paraĂ®t sous les traits du chĹ“ur des harpies entourant Ennis quand il comprend la mort de son amant, souligne la mĂ©chancetĂ© et l’intolĂ©rance du milieu social opposĂ© au bonheur individuel.

La mise en scène est d’une froideur aseptisĂ©e : les acteurs comme des souris Ă©voluent dans un espace neutre, boĂ®te au dĂ©part d’un blanc clinique sur les parois duquel sont projetĂ©es toutes les images de plein air : Brokeback mountain Ă©videmment, Ă©vocation montagneuses qui ne manquent pas d’Ă©lan et de profondeur visuelle. Le milieu hostile est envahissant voire asphyxiant. Les Rocheuses sont loin de produire la carte postale que l’on est en droit d’attendre.

brokeback-mountain-opera5-thumb-480xauto-34581Le problème de l’opĂ©ra demeure de notre point de vue la partition elle-mĂŞme de Charles Wuorinen : sans guère de construction dramatique, ni vĂ©ritablement inscrite dans la progression de la narration, l’Ă©criture de Wuorinen reste anecdotique, rĂ©pĂ©titive; elle accumule sans distinction dramatique, syncopes, stridences, cellules discontinues, le tout composant un tapis constamment Ă©clatĂ© qui nuit pour beaucoup Ă  l’introspection cohĂ©rente des climats, des atmosphères, des situations… On a bien compris que les auteurs se sont interdits toute douceur ni tendresse mais Ă  trop vouloir dĂ©noncer la malĂ©diciton d’un amour sans espoir ni comprĂ©hension collective, l’ouvrage tourne Ă  une caricature cynique et dĂ©shumanisĂ©e.
Lors de sa crĂ©ation madrilène, et selon le vĹ“u du commanditaire, GĂ©rard Mortier, Brokeback Mountain partageait l’affiche avec Tristan und Isolde de Wagner, telle deux faces d’une mĂŞme thĂ©matique, celle de l’amour maudit, impossible, irrĂ©alisable. L’ambition et l’intention Ă©taient de facto au diapason d’une conception intelligente car le film de Ang Lee et la nouvelle de Proulx sont d’un souffle sidĂ©rant. Force est de constater que la musique commandĂ©e et livrĂ©e nous déçoit par son absence littĂ©rale de sensualitĂ©, de suspension, de mystère, comme d’abandon.

CrĂ©ation rĂ©ussie de l'opĂ©ra Brokeback Moutain Ă  MadridAu dessus de ce magma disparate, les deux voix se distinguent cependant par leur intensitĂ© : dĂ©sir, exaltation de Jack (tĂ©nor), le seul qui s’est acceptĂ© dans son homosexualitĂ© et garde en dĂ©pit de tout l’espoir et l’optimisme ; confession mais frustration et contrĂ´le jusqu’au dĂ©ni d’Ennis (baryton) : il est fermĂ© dès le dĂ©but, parle peu et chante encore moins. A 9 ans, son père l’avait traumatisĂ© en lui montrant le châtiment rĂ©servĂ© aux gays dans le Wyoming (Ear et Rich, deux farmers tabassĂ©s par les biens pensants). La performance de deux chanteurs protagonistes est magistrale d’un bout Ă  l’autre de l’ouvrage y compris dans les scènes dĂ©shabillĂ©es. Pudiques, justes, les deux hommes expriment le dĂ©calage de deux âmes auxquelles il est refusĂ© d’ĂŞtre heureux. C’est surtout le personnage d’Ennis (Daniel Okulitch) qui reste passionnant Ă  suivre : d’abord dĂ©veloppĂ© en sprechgesang (plus parlĂ© que chantĂ©), le personnage Ă©volue peu Ă  peu,rĂ©siste Ă  sa nature sous le poids de la pression et du regard des autres ; enfin, mais alors qu’il est trop tard (après la mort de Jack), mesure la valeur de cet amour qu’il Ă©prouve et qu’il n’a pas su comprendre immĂ©diatement. Son monologue final qui conclut l’opĂ©ra, en pur chant, marque la transfiguration du simple cow boy en âme touchĂ©e, certes douloureuse mais riche de l’amour qu’il a pu Ă©prouvĂ© et au nom duquel il prĂŞte alors serment. C’est une âme transfigurĂ© par l’amour qui chante alors sur la scène. On se plaĂ®t Ă  imaginer l’impact de l’opĂ©ra (et sa rĂ©ussite entière) si le compositeur avait Ă©tĂ© plus compatissant pour ses hĂ©ros en leur offrant davantage d’Ă©chappĂ©e, de rĂŞves, d’alanguissements jouant par contrastes la barbarie du propos. Pourtant la force du sujet, son traitement glacial prolonge d’une certaine manière le travail littĂ©raire et cinĂ©matographique, confĂ©rant Ă  la production son indiscutable tension comme sa violence progressive.

brokeback-mountain-dvd-bel-airclassics-real-madrid-dvd-gerard-mortierDVD. Brokeback Mountain. EnregistrĂ© en fĂ©vrier 2014 Ă  Madrid lors de la crĂ©ation au Teatro Real. OPĂ©ra en 2 actes. Charles Wuorinen (1938), musique. Livret d’Annie Proulx (d’après sa propre nouvelle). Daniel Okulitch (Ennis del Mar), Tom Randle (Jack Twist), Heather Buck (Alma), Hannah Esther Minutillo (Lureen)… Choeur et orchestre du Teatro Real de Madrid. Titus Engel, direction. Ivo Van Hove, mise en scène. 1 dvd Bel Air classiques. Parution annoncĂ©e le 24 fĂ©vrier 2015.

DVD, annonce : Brokeback Mountain de Charles Wuorinen d’après Annie Proulx (1 dvd Bel Air Classiques annoncĂ© le 24 fĂ©vrier 2015).

brokeback-mountain-dvd-bel-airclassics-real-madrid-dvd-gerard-mortierDVD, annonce : Brokeback Mountain de Charles Wuorinen d’après Annie Proulx (1 dvd Bel Air Classiques annoncĂ© le 24 fĂ©vrier 2015). L’opĂ©ra commanditĂ© par GĂ©rard Mortier n’est pas la simple adaptation du film d’Ang Lee (2005) ; c’est une recrĂ©ation lyrique de l’atmosphère originale de la nouvelle oĂą le souffle des Ă©lĂ©ments (la narration s’intĂ©resse au destin de deux garçons gardiens de moutons dans le Wyoming), et la prĂ©sence permanente de la Montagne, Ă  la fois sauvage et fascinante, joue un rĂ´le fondamental. Le milieu naturel hostile et enveloppant sert de cadre Ă  l’idylle qui se noue durant l’Ă©tĂ© 1963. Pour l’opĂ©ra, la collaboration entre le compositeur et l’Ă©crivain Annie Proulx, librettiste de la partition, a permis de dĂ©velopper certains dĂ©tails et d’introduire de nouveaux personnages.

Le metteur en scène Ivo van Hove aborde sans pathos l’histoire d’amour entre les deux cowboys incarnĂ©s par le baryton Daniel Okulitch (Ennis del Mar) et le tĂ©nor Tom Randle (Jack Twist).

L’opĂ©ra, dont la crĂ©ation mondiale a eu lieu Ă  Madrid le 28 janvier 2014, fut la dernière commande de GĂ©rard Mortier en tant que directeur artistique du Teatro Real. La publication du dvd est dĂ©diĂ©e Ă  sa mĂ©moire. Prochaine critique dĂ©veloppĂ©e dans le mag cd dvd livres de classiquenews.com au moment de la parution du dvd Brokeback mountain, soit le 24 fĂ©vrier 2015.

Brokeback Mountain au Teatro Real de Madrid, en direct sur Medici.tv

BrokeBack Mountain: l’opĂ©ra. Direct depuis Madrid, ce soir le 7 fĂ©vrier 2014 sur Medici.tv, 20h. L’opĂ©ra Brokeback Mountain, en crĂ©ation mondiale au Teatro Real de Madrid est diffusĂ© en direct sur Medici.tv, le 7 fĂ©vrier 2014 Ă  partir de 20h (heure française), disponible ensuite en replay pendant 90 jours sur le site Medici.tv

 

brokeback-mountain-direct-medici-teattro-real-madrid

 

illustrations : © Javier del Real 2014

 

 

Depuis le 28 janvier 2014, le Teatro Real de Madrid programme la crĂ©ation mondiale de Brockeback Mountain, l’opĂ©ra, – prolongement du film aux 3 oscars (rĂ©alisĂ© par Ange Lee, 2005) et du livre-source d’Annie Proulx ; en alternance avec Tristan und Isolde de Wagner (rĂ©alisation Bill Viola et Peter Sellars) : pour GĂ©rard Mortier, le directeur commanditaire de la partition, il s’agit de montrer deux aspects, romantique et contemporain, d’un amour brĂ»lant Ă  l’issue tragique … L’opĂ©ra a toujours aimĂ© reprĂ©senter l’expression d’une passion maudite qui dans ce monde, ne peut se rĂ©aliser pleinement… A l’heure des polĂ©miques tenaces sur le mariage pour tous, la question de l’homosexualitĂ© est loin d’ĂŞtre totalement acceptĂ©e. Outre sa puissance poĂ©tique, la nouvelle d’Annie Proulx pose clairement la difficultĂ© d’aimer, surtout pour deux personnes de mĂŞme sexe dans une sociĂ©tĂ© qui demeure viscĂ©ralement conservatrice et archaĂŻque.

 

Brokeback Mountain
D’après une nouvelle d’Annie Proulx
Charles Wuorinen (compositeur)
Ivo van Hove (mise en scène)
Titus Engel (chef d’orchestre)
Daniel Okulitch (baryton-basse / Ennis del Mar)
Tom Randle (ténor / Jack Twist)

Consultez la page spéciale Brokeback Mountain de Charles Wuorinen, sur le site Medici.tv

Lire aussi notre prĂ©sentation de l’opĂ©ra Brokeback Mountain, crĂ©ation mondiale 2014 au Teatro Real de Madrid, ultime commande de GĂ©rard Mortier sur la scène madrilène

 

 

Brokeback Mountain au Teatro Real de Madrid, en direct sur Medici.tv

BrokeBack Mountain : l’opĂ©ra. Direct depuis Madrid, le 7 fĂ©vrier 2014 sur Medici.tv dès 20h. L’opĂ©ra Brokeback Mountain, en crĂ©ation mondiale au Teatro Real de Madrid est diffusĂ© en direct sur Medici.tv, le 7 fĂ©vrier 2014 Ă  partir de 20h (heure française), disponible ensuite en replay pendant 90 jours sur le site Medici.tv

 

 brokeback-mountain-direct-medici-teattro-real-madrid

 

illustrations : © Javier del Real 2014

 

 

Depuis le 28 janvier 2014, le Teatro Real de Madrid programme la crĂ©ation mondiale de Brockeback Mountain, l’opĂ©ra, – prolongement du film aux 3 oscars (rĂ©alisĂ© par Ange Lee, 2005) et du livre-source d’Annie Proulx ; en alternance avec Tristan und Isolde de Wagner (rĂ©alisation Bill Viola et Peter Sellars) : pour GĂ©rard Mortier, le directeur commanditaire de la partition,  il s’agit de montrer deux aspects, romantique et contemporain, d’un amour brĂ»lant Ă  l’issue tragique … L’opĂ©ra a toujours aimĂ© reprĂ©senter l’expression d’une passion maudite qui dans ce monde, ne peut se rĂ©aliser pleinement… A l’heure des polĂ©miques tenaces sur le mariage pour tous, la question de l’homosexualitĂ© est loin d’ĂŞtre totalement acceptĂ©e. Outre sa puissance poĂ©tique, la nouvelle d’Annie Proulx pose clairement la difficultĂ© d’aimer, surtout pour deux personnes de mĂŞme sexe dans une sociĂ©tĂ© qui demeure viscĂ©ralement conservatrice et archaĂŻque.

 

Brokeback Mountain
D’après une nouvelle d’Annie Proulx
Charles Wuorinen (compositeur)
Ivo van Hove (mise en scène)
Titus Engel (chef d’orchestre)
Daniel Okulitch (baryton-basse / Ennis del Mar)
Tom Randle (ténor / Jack Twist)

Consultez la page spéciale Brokeback Mountain de Charles Wuorinen, sur le site Medici.tv

Lire aussi notre prĂ©sentation de l’opĂ©ra Brokeback Mountain, crĂ©ation mondiale 2014 au Teatro Real de Madrid, ultime commande de GĂ©rard Mortier sur la scène madrilène

 

 

Brokeback Mountain au Teatro Real de Madrid, en direct sur Medici.tv

BrokeBack Mountain : l’opĂ©ra. Direct depuis Madrid, le 7 fĂ©vrier 2014 sur Medici.tv dès 20h. L’opĂ©ra Brokeback Mountain, en crĂ©ation mondiale au Teatro Real de Madrid est diffusĂ© en direct sur Medici.tv, le 7 fĂ©vrier 2014 Ă  partir de 20h (heure française), disponible ensuite en replay pendant 90 jours sur le site Medici.tv

 

 brokeback-mountain-direct-medici-teattro-real-madrid

 

illustrations : © Javier del Real 2014

 

 

Depuis le 28 janvier 2014, le Teatro Real de Madrid programme la crĂ©ation mondiale de Brockeback Mountain, l’opĂ©ra, – prolongement du film aux 3 oscars (rĂ©alisĂ© par Ange Lee, 2005) et du livre-source d’Annie Proulx ; en alternance avec Tristan und Isolde de Wagner (rĂ©alisation Bill Viola et Peter Sellars) : pour GĂ©rard Mortier, le directeur commanditaire de la partition,  il s’agit de montrer deux aspects, romantique et contemporain, d’un amour brĂ»lant Ă  l’issue tragique … L’opĂ©ra a toujours aimĂ© reprĂ©senter l’expression d’une passion maudite qui dans ce monde, ne peut se rĂ©aliser pleinement… A l’heure des polĂ©miques tenaces sur le mariage pour tous, la question de l’homosexualitĂ© est loin d’ĂŞtre totalement acceptĂ©e. Outre sa puissance poĂ©tique, la nouvelle d’Annie Proulx pose clairement la difficultĂ© d’aimer, surtout pour deux personnes de mĂŞme sexe dans une sociĂ©tĂ© qui demeure viscĂ©ralement conservatrice et archaĂŻque.

 

Brokeback Mountain
D’après une nouvelle d’Annie Proulx
Charles Wuorinen (compositeur)
Ivo van Hove (mise en scène)
Titus Engel (chef d’orchestre)
Daniel Okulitch (baryton-basse / Ennis del Mar)
Tom Randle (ténor / Jack Twist)

Consultez la page spéciale Brokeback Mountain de Charles Wuorinen, sur le site Medici.tv

Lire aussi notre prĂ©sentation de l’opĂ©ra Brokeback Mountain, crĂ©ation mondiale 2014 au Teatro Real de Madrid, ultime commande de GĂ©rard Mortier sur la scène madrilène