Eloge de la folie par Le Baroque Nomade (création 2014)

video_eloge_folie_baroque_nomade_2014PrĂ©sentĂ©e au dernier festival Jean de La Fontaine ChĂąteau-Thierry en juin 2013, la nouvelle production du Baroque Nomade dirigĂ©e par le flĂ»tiste et chef d’orchestre Jean-Christophe Frisch s’intitule Eloge de la Folie.

Le spectacle s’appuie sur l’expĂ©rience avĂ©rĂ©e et sur les traitements appliquĂ©s aux cas de folie Ă  l’Ă©poque baroque et mĂȘme avant : fidĂšle Ă  ses pĂ©rĂ©grinations souvent surprenantes, Le Baroque Nomade fait un tour du monde et recueille les diverses croyances pour traiter concrĂštement les fous. A Alep (Syrie), les mĂ©decins Ă©difient le Bimaristan en 1354 : on y soigne les possĂ©dĂ©s par une cure musicale qui aprĂšs avoir tempĂ©rer les esprits dĂ©rĂ©glĂ©s, leur permet une rĂ©insertion bĂ©nĂ©fique ; en devenant lui-mĂȘme musicien, le sujet sĂ©duit l’auditoire grĂące Ă  sa nouvelle maĂźtrise et son humanitĂ© reconquise.
La musique, la danse et la transe (dont cette tarentelle magicienne exhutoire) sont partout le long du bassin méditerranéen, des exercices salvateurs.
Folie communicante, la possession Ă©branle tout le corps et permet de parler aux dieux … Les londoniens se dĂ©lectent en auditoires concentrĂ©s, de la folie humaine et de la reprĂ©sentation des passions hystĂ©riques et chancelantes… le public mĂ©lomane apprĂ©cie en particulier la tarentelle ou la danse de Saint-Guy, et les folies qu’on dit d’Espagne.
L’Eloge de la folie interroge la relation de la folie et de la musique Ă  travers le temps. En s’associant aux instrumentistes de tradition orientale et baroque, mais aussi grĂące Ă  la coopĂ©ration spectaculaire du danseur originaire du Cameroun, Merlin Nyakam, Le Baroque Nomade signe dans Eloge de la folie, l’un de ses meilleurs spectacles, d’autant plus dĂ©cisif qu’il est prĂ©sentĂ© en 2014 Ă  l’occasion de sa saison musicale anniversaire marquant les 20 ans de l’ensemble crĂ©Ă© par Jean-Christophe Frisch. CLIP VIDEO 2013 © classiquenews.com 2013