Nabucco de Verdi (1842)

VERDI_442_Giuseppe_Verdi_portraitFrance Musique, Dim 18 nov 2018,19h30. VERDI : NABUCCO. NABUCCO, premier sommet lyrique de jeunesse… et grand triomphe pour le jeune Verdi… Il inscrit le drame biblique mésopotamien dans l’Italie du Risorgimento ; le peuple opprimé des hébreux à Babylone, s’identifiant naturellement dans l’esprit des spectateurs italiens de la première, aux compatriotes opprimés par les Autrichiens (cf le chœur célèbrissime « Va pensiero »). Dans le chant verdien, le peuple italien a trouvé l’hymne de toute une nation unifiée, rassemblée contre l’occupant autrichien… Avec Nabucco qui devint hymne de ralliement des libertaires patriotes italiens, Verdi remporta le premier grand succès de sa carrière (création à La Scala de Milan en 1842) et depuis, cultiva un lien viscéral, indissoluble avec le peuple italien.

 

 

ASSYRIENS CONTRE HEBREUX…  Pas encore trentenaire (29 ans), Verdi a bien ficelé sa fresque biblique. Au souffle de l’histoire antique mésopotamienne, il associe une intrigue amoureuse, éprouvée, … Synopsis. ACTE I. A Babylone, les Assyriens menés par Nabuchodonosor ont vaincu les hébreux. Autour d’Ismael, fils du roi de Jérusalem, s’affrontent les deux personnages féminins : Fenena, fille de Nabucco et captive des juifs, et Abigaille, elle aussi amoureuse (mais sans retour) d’Ismael. ACTE II : alors que Fenena se convertit à la religion juive, son père, Nabucco, saisi d’orgueil, est foudroyé après s’être comparé à Dieu. Abigaille en profite pour s’emparer de la couronne de Babylone : elle devient Reine des Assyriens. ACTE III : Abigaille trompe Nabucco affaibli et obtient de lui l’ordre royal qui condamne à mort tous les juifs (Fenena avec eux puisqu’elle s’est convertie). Ceux ci paraissent déjà enchainés (Va Pensiero) cependant que leur grand prêtre Zaccaria annonce la vengeance divine. ACTE IV : Nabucco reprend ses esprits et comprend l’intrigue d’Abigaille contre Fenena : il implore alors le dieu des juifs (Dio di Giuda) ; un prodige a lieu : la statue de Baal se renverse. Saisi Nabucco ordonne la libération des hébreux. Abigaille se repent et se suicide (Su me morente). Fenena peut s’unir à Ismael.

 

verdi_582_face_portrait_boldiniL’opéra du jeune Verdi surprend et convainc par son efficacité dramatique. La force des tableaux, les passions contrariées, façonnent un drame terrible et parfois sauvage. Le compositeur peint admirablement l’épaisseur crédible des personnages : Nabucco, vrai baryton verdien, d’abord fou de pouvoir et d’une arrogance suicidaire, puis père aimant, protecteur (envers Fenena) ; sa (fausse) fille, Abigaille, monstre ambitieux, prête à tout pour posséder la couronne assyrienne ; puis âme défaite, dévoré par la culpabilité. Verdi offre à un baryton et une mezzo sombre, deux rôles magnifiques.

 

 

 

 

 

 

Concert donné le 9 novembre 2018 à 20h au TCE, à Paris

Giuseppe Verdi : Nabucco

opéra en quatre actes de Giuseppe Verdi sur un livret de Temistocle Solera (d’après le drame “Nabuchodonosor” d’Auguste Anicet-Bourgeois et Francis Cornu)

 

 

 

distribution :

 

Leo Nucci, baryton, Nabucco, roi de Babylone Рremplac̩ par Amartuvshin Enkhbat

Anna Pirozzi, soprano, Abigaïlle, esclave, présumée fille de Nabucco

Massimo Giordano, ténor, Ismaël, neveu du roi des Hébreux

Riccardo Zanellato, basse, Zaccaria, Grand prêtre de Jérusalem

Enkelejda Shkoza, mezzo-soprano, Fenena, fille de Nabucco

Choeur de l’Opéra National de Lyon

Orchestre de l’Opéra National de Lyon

Direction : Daniele Rustioni

 

 

 

A NOTER :

Belle fortune de Nabucco à l’affiche de l‘opéra de Vichy (11 nov, 15h)

Avec en remplacement de Leo Nucci, vétéran génial dans le rôle-titre, Amartuvshin Enkhbat. Né en 1986 à Sukhbaatar en Mongolie et nommé par son pays “artiste d’honneur” à 24 ans, le baryton Amartuvshin Enkhbat est soliste principal de l’Opéra d’État d’Oulan-Bator.