VOSGES DU SUD, Festival Musique & Mémoire, 15 – 31 juillet 2022

musique et memoire 2022 festival annonce critique classiquenewsMUSIQUE ET MEMOIRE 2022 : 15 – 31 JUILLET 2022 La 29è édition du premier festival de musique classique dans les VOSGES DU SUD affirme à nouveau sa forte identité artistique en diffusant sur tout le territoire des 1000 étangs, une offre riche en expériences uniques. Invités cette années : La Fenice, a nocte temporis, Alia Mens, Doulce Mémoire, Les Traversées Baroques, Masques, Vesontio, les chanteurs d’oiseaux, Emmanuel Arakélian, Ronald Martin Alonso…

TEMPS FORTS : le ténor Reinoud van Mechelen, avec son ensemble a nocte temporis, propose pour sa 2è année de résidence une somptueuse production dédiée à Jéliote, haute-contre, chanteur vedette et virtuose célébré dans les opéras de Rameau ; un programme Bach très touchant ; une immersion dans les motets de Campra. L’ensemble Masques propose 4 concerts, avec en épilogue la création de l’oratorio La Morte Del cor Penitente de Giovanni Legrenzi, joyau lyrique sacré du plein XVIIè (Seicento). Fabrice Creux, fondateur et directeur artistique, a conçu la nouvelle programmation telle une suite de paysages musicaux dont la séduction tient outre à l’engagement des artistes invités, à l’interaction idéale entre chaque site choisi et le programme défendu dont il est l’écrin. Musique et Mémoire offre aussi de (re)découvrir le très riche patrimoine naturel du territoire.

reinoud-mechelen-jeliote-concert-festival-musique-et-memoire-vosges-du-sud-classiquenews

Reinoud van Mechelen / a nocte temporis, en résidence à Musique et Mémoire (DR)

PARCOURS ENCHANTEUR
DANS LES VOSGES DU SUD

 

 

musique et memoire vosges du sud classiquenews

 

 

Fabrice CREUX, évoque en quelques mots ce parcours enchanté qui vous attend cet été dans les VOSGES DU SUD :

« Suivre la voix du haute-contre favori de Rameau, chanter en roulotte dans un jardin enchanté, vivre les passions amoureuses d’Adam et Ève, s’émerveiller de la rencontre de Bach avec la musique de Vivaldi, plonger au cœur du mystère d’un orgue séculaire, regarder dans un miroir entre passé et présent avec Monsieur de Sainte-Colombe et Philippe Hersant, entrer dans les profondeurs de l’humanité avec les chants d’oiseaux, découvrir l’atmosphère étonnante du monde d’avant Bach, s’étonner de la musicalité méridionale du fulgurant sagittaire vénitien, parcourir toute les émotions d’un oratorio… Un merveilleux théâtre des sensibilités baroques ouvert sur le rêve de chacun. » Voilà suggéré l’un des cheminements de cet été parmi les plus prometteurs.

_____________________________

 

 

 

festival-musique-et-memoire-vosges-du-sud-2022

 

 

 

musique-et-memoire-100-etangs-festival-2022-classiquenews

 

Étang à Ecromagny © JG Simonet

 

 

PROGRAMME DES 3 WEEK ENDS

_____________________________

ACTE 1

La Fenice, a nocte temporis, Vesontio.

Du 15 au 17 juillet 2022

 

 

Vendredi 15 juillet à Belfort 21h, église Sainte-Odile,
La Fenice, Il Sagittario Venetiano

Célébration des 350 ans de la mort d’Heinrich SCHÜTZ (1585 – 1672) – L’ensemble LaFenice révèle la verve méridionale et le colorisme vénitien du ”musicien du Verbe” : ils lui furent inculqués au cours de sa jeunesse dans la cité des doges, passée auprès de son père spirituel Giovanni Gabrieli, qui lui remit son anneau d’or en quittant ce monde…

 

 

Samedi 16 juillet, à Luxeuil-les-Bains 21h, basilique Saint-Pierre et Saint-Paul, a nocte temporis, Jéliote, haute-contre de Rameau

Après Dumesny, haute-contre de Lully, a nocte temporis s’intéresse au grand haute-contre de l’histoire, Pierre de Jéliote du Béarn (né à Lasseube) qui fut aussi guitariste, violoncelliste et compositeur. Après des débuts remarqués en tant que ” Suivant d’Amour ” dans le prologue d’Hippolyte et Aricie, premier opéra de Jean-Philippe Rameau (1733), Jéliote doit attendre la retraite de son prédécesseur, Tribou, pour chanter les premiers rôles : ” Daphnis ” dans Daphnis et Alcimadure, opéra en langue occitane de Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville (chanté dans la langue maternelle de l’auteur en Narbonais) ; Abaris dans les répétitions des Boréades, dernière oeuvre de Rameau jamais créée au XVIIIe siècle en raison de la mort du compositeur. Retraité, Jéliote se retire dans les Pyrénées. Au programme de ce concert attendu : célèbres pages de Rameau, quelques airs en occitan de Mondonville, extraits de Dauvergne, La Borde, Colin de Blamont, et un air extrait de Zéilisca, opéra composé par le chanteur lui-même, agrémentés de pièces instrumentales, ouvertures et danses, extraites d’opéras créés par Pierre de Jéliote.

 

 

Dimanche 17 juillet, à Faucogney 11 h, chapelle Saint-Martin,
Vesontio, Rome le 1er octobre 1639…

En 1639, le célèbre violiste français André Maugars rédige ses impressions sur la musique exécutée alors dans les différentes églises de Rome… Son enthousiasme défend « la grande liberté et l’exubérance des pratiques musicales italiennes, comparées aux habitudes françaises corsetées ». Le témoignage est unique et d’un apport exceptionnel : y sont évoqués la disposition des musiciens dans les églises et leur nombre, l’omniprésence des orgues d’accompagnement, l’importance des violons, l’usage exacerbé du chromatisme, le génie du ” grand Frescobaldi ”, la possible présence du claviorganum (encore appelé clavecin organisé), instrument chimérique, qui tient aussi la vedette de son concert « par la couleur proprement inouïe qu’il viendra lui apporter : Maugars suggère d’ailleurs entre les lignes que Frescobaldi en jouait… »

 

 

Dimanche 17 juillet, Corravillers 17 h, église Saint-Jean Baptiste,
a nocte temporis, cantate « Ich habe genug »

Ich habe genug met en musique la poésie du cantique de Siméon (colonne vertébrale de l’oeuvre) : ” J’en ai assez ” n’est autre que le soulagement du vieux Siméon qui, ne pouvant mourir avant d’avoir vu le Messie, raconte – l’enfant Jésus dans ses bras – qu’il peut enfin s’en aller en paix. La version réalisée par a nocte temporis est celle dédiée par Bach à sa femme Anna Magdalena, pour voix aiguë et flûte allemande. Au programme également : Meine Seele rühmt und preist de Melchior Hoffman (- longtemps attribuée à Johann Sebastian Bach) ; Ich armer Mensch, ich Sündenknecht, unique cantate pour ténor seul du Cantor.

_____________________________

 

 

 

VOSGES DU SUD : le Festival Musique & Mémoire diffuse l'excellence au Pays des 1000 étangs

 

 

 

 

 

ACTE 2

Emmanuel Arakélian, Doulce Mémoire, a nocte temporis,
Les Traversées Baroques, Alia Mens, Ronald Martin Alonso, Olivier Spilmont
.

Du 18 au 24 juillet 22022

 

 

Lundi 18 juillet à Luxeuil-les-Bains 21h, basilique Saint-Pierre et Saint-Paul,
Emmanuel Arakélian, orgue. Compositeurs du Grand Siècle

Charles Piroye, Jean-Adam Guilain, Johann Sebastian Bach mais aussi Régis Campo (Capriccio écrite pour le grand- orgue de Mouzon), Nicolas de Grigny (versets du Veni Creator)

 

 

Mercredi 20 juillet à Lure 21h, parc botanique de l’abbaye,
Doulce Mémoire, Chanter en roulotte

DOULCE MÉMOIRE propose un concert Renaissance donné sur une roulotte déployée en petit théâtre sur tréteaux, comme à l’époque des troupes itinérantes. Dans un registre franchement joyeux, le répertoire abordé, plein de grâce et de saveurs, est composé de chansons et de musiques inspirées des danses de la Renaissance , évoquant le cadre du Val de Loire et de ses châteaux Renaissance, Chenonceau, Chambord, Azay-le-Rideau, etc. Prévoir une chaise pliante, une chilienne ou un transat.

 

 

Jeudi 21 juillet à Saint-Barthélemy 21h, église,
a nocte temporis, Quis ego domine

Petits motets de Campra et Salomon – Après plusieurs programmes de cantates profanes françaises, a nocte temporis aborde la musique sacrée en formation de chambre. Avant de se tourner vers l’Opéra, le prêtre originaire d’Aix en Provence, André Campra excelle dans la musique religieuse. En témoignent ses petits motets pour voix d’hommes mis en parallèle avec ceux méconnus de François-Joseph Salomon. Création / Commande du Festival Musique et Mémoire.

 

 

Vendredi 22 juillet à Lure 21h, église Saint-Martin,
Les Traversées Baroques, Bonaventura Aliotti, Il Trionfo della Morte

Composé et créé en 1677 par Bonaventura Aliotti (1640-1690), ce « Dialogo »/ dialogue souligne les tourments d’Adam et Ève confrontés à la tentation, que fragilise aussi leur passion amoureuse. Récitatifs courts, duos, airs, chœurs et arias accompagnati, sont autant de joyaux lyriques qui expriment les vertiges et la fragilité de l’âme humaine. Le drame d’Aliotti illustre le genre de l’histoire sacrée ”, ou dialoghi sacri, proche de l’oratorio, indissociable de l’ordre religieux des Oratoriens créé au XVIe siècle autour de Saint Philippe Néri. Les religieux en leur oratoire aimaient y commenter des textes sacrés entrecoupés de pièces polyphoniques de courte durée. Peu à peu, les pièces s’étoffent, deviennent drames et fresque vivante et spectaculaire, comme en témoigne le chef d’oeuvre d’Aliotti, reconstitué par Musique et Mémoire.

 

 

Samedi 23 juillet Héricourt 17h, église luthérienne, Alia Mens, Bach / Vivaldi : Concerto pour violon en Mi Majeur et Cantate BWV 56 de J.S. Bach /
Nisi Dominus, Vivaldi. JS Bach fut marqué dès sa jeunesse par la furià inventive des Concertos italiens de Vivaldi. La notion de construction est le fil rouge de ce programme. Lisible dans la musique de Bach, elle innerve la foi luthérienne qui insiste sur la nécessité de construire une forteresse (Ein Feste Burg), un rempart contre l’adversité. Ainsi la Cantate Wiederstehe doch der Sunde exhorte à cette résilience : « sois fort, fais face au pêché avant qu’il ne te distille son poison ». Le psaume de Vivaldi (Nisi Dominus), dit que si Dieu n’est pas présent, la construction est vaine.

 

 

Dimanche 24 juillet à Melisey 11h, chœur roman,
Ronald Martin Alonso, Dialogues (Saint-Colombe / Hersant)

Voyage inédit, dans un dialogue sans paroles où les sonorités de la viole et les affects se mêlent pour conter des histoires, réveiller des émotions intenses, passant d’une profonde tristesse à la joie vibrante. Du XVIIè au XXIè, de Sainte-Colombe à Philippe Hersant (grand amateur de Baroque français), un miroir entre passé et présent à travers un instrument qui a su revenir à la vie.

 

 

Dimanche 24 juillet à Faucogney 17h, chapelle Saint-Martin,
Olivier Spilmont, clavecin – Partitas (Bach) – Partitas BWV 826 et 828
Préludes et fugues du Clavier Bien Tempéré – Le programme aborde un grand cycle de Suites que Johann Sebastian Bach nommait comme son premier Opus et peut-être comme le plus important écrit pour le clavier. Ces Suites particulièrement développées ont été les premières à être éditées par le compositeur. Toutes les influences sont présentes et réalisent la synthèse des goûts, français, italiens et allemands. Défendu par le seul clavecin, le programme interroge encore le principe de construction dans l’œuvre de JS BACH, ses partitas étant tout aussi impressionnantes que ses grandes fresques, Passions ou grandes Cantates.

_____________________________

 

 

 

Festival Musique et Mémoire au Pays des 1000 étangs

 

 

 

 

 

ACTE 3

Les Chanteurs d’Oiseaux, Ensemble Masques.

Du 27 au 31 juillet 2022

 

 

Mercredi 27 juillet à Fougerolles 21h, écomusée du Pays de la Cerise,
Les Chanteurs d’Oiseaux, Syrinx, un air d’envol
Syrinx désigne à la foi l’organe sonore des oiseaux et aussi la flûte de pan, instrument emblématique de l’Amérique Andine. Il porte en lui également le parfum de l’Antiquité. Les oiseaux sont les guides et les maitres du premier univers sonore quand l’intelligence humaine fabrique des instruments et se montre sensible à la construction musicale… Premiers inspirateurs de la musique humaine, les oiseaux occupent la première place de ce programme qui est une rencontre entre ancien et nouveau monde, entre l’Amérique précolombienne et Pierre Hamon, et la fantaisie unique des chanteurs d’oiseaux, Jean Boucault et Johnny Rasse, sous le signe tutélaire de l’oiseau.

 

 

Jeudi 28 juillet à Écromagny 21h, église Saint-Martin,
Ensemble Masques, Le monde avant Bach

Quel est ce monde d’avant JS BACH, dans lequel vécurent de nombreux musiciens qui exercèrent une influence sur le Cantor de Leipzig. L’ensemble Masques jette un coup d’oeil à ces fondations pour y découvrir une atmosphère étonnante de ce monde d’” avant ” Bach.

 

 

Vendredi 29 juillet à Luxeuil-les-Bains 21h, basilique Saint-Pierre et Saint-Paul,
Ensemble Masques, Bach burlesque
Composées, la première, pour le divertissement des clients du célèbre café Zimmermann et l’autre pour la fête organisée à l’occasion du 36e anniversaire de Carl Heinrich von Dieskau, surintendant des impôts, deux cantates mettent en scène – telles des opérettes miniatures – des personnages pittoresques, leurs préoccupations, leurs intérêts. L’ensemble Masques dévoilent la verve du Bach humoristique qui amuse en mettant en musique des protagonistes aux caractéristiques humaines connues de tous. Deux pièces instrumentales viennent compléter ce programme.

 

 

Samedi 30 juillet à Servance 17 h, église Notre-Dame de l’Assomption,
Ensemble Masques, Le Théâtre musical de Telemann
Au programme, les Ouvertures-Suites théâtrales de Telemann, inspirées par son amour de la musique française et jouées dans une formation chambriste assumée par les Masques : un musicien par partie.

 

 

Dimanche 31 juillet à Luxeuil-les-Bains 21 h, basilique Saint-Pierre et Saint-Paul, Ensemble Masques, Oratorio La Morte Del cor Penitente (Legrenzi)
Giovanni_LegrenziCompositeur prolifique, Giovanni Legrenzi (1626-1690) excelle dans tous les genres et dans toutes les formes : l’église et l’opéra, la musique de chambre et les oratorios. Célébré, il assure la relève des plus grands : Gabrieli et Monteverdi et demeure un modèle pour tous, dont JS BACH… (Fugue sur un thème de Legrenzi ”, BWV 574). Récitatifs, ariosos, arias, sinfonias d’introduction et divisions en deux sections qui correspondent aux actes des opéras, les oratorios de Legrenzi sont des modèles du genre. Des 8 composés, seuls 3 nous sont parvenus. La morte del cor penitente (La mort du cœur pénitent), oratorio de chambre, probablement écrit en 1671, exprime le développement spirituel d’un ” pêcheur ”, personnage central de l’œuvre, qui doit payer sa dette à Dieu en prenant à cœur les commandements moraux de la pénitence afin de restaurer son honneur, assurer son salut. Du pèlerinage de la croix jusqu’à la lumière, le pénitent se repent afin d’accéder, à la rédemption finale.

_____________________________________

 

 

 

 

RÉSERVEZ VOS PLACES

BILLETTERIE sur le site du Festival MUSIQUE & MÉMOIRE

www.musiquetmemoire.com

////////////////

 

 

musique et memoire 2022 festival annonce critique classiquenews

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les lieux du festival dans le territoire des Vosges du sud :

musique-et-memoire-2022-lieux-du-festivals-classiquenews

 

______________

ENTRETIEN avec FABRICE CREUX, fondateur, directeur artistique - la 29è édition Musique et Mémoire 2022 :

musique et memoire 2022 festival annonce critique classiquenewsENTRETIEN avec Fabrice Creux – 29è Festival Musique & Mémoire 2022 – Le Festival visionnaire et expérimental dans les Vosges du Sud, MUSIQUE & MÉMOIRE poursuit son exploration des répertoires et des tempéraments artistiques ; Fabrice Creux, directeur artistique et fondateur, favorise le compagnonnage et la coopération sur la durée. Après une formidable aventure avec les Timbres, voici venu l’heure d’ « A nocte temporis », nouvel acteur d’une résidence originale et passionnante dont le 2è jalon s’écrit cet été (avec entre autres, le portrait-hommage du chanteur favori de Rameau : Jéliote). En invitant aussi « Masques », Musique & Mémoire renforce son accompagnement unique auprès des jeunes formations. Ici règne l’esprit de la troupe, soit un collectif cohérent, soudé, généreux… heureux de partager avec le public de nouvelles expériences musicales dans une ambiance familiale. Bach, Vivaldi, Sainte-Colombe, Hersant, sans omettre aussi un focus exceptionnel sur le genre oratorio (Legrenzi, Aliotti)… sont autant d’étapes enchanteresse d’un parcours unique, pastoral et patrimonial, inscrit dans les fabuleux paysages des Vosges du Sud. Présentation de cette édition 2022.

musique-et-memoire-cloitre-luxeuil-les-bains-classiquenews-festival-critique

– art 2

Comments are closed.