STREAMING concert : Grands Motets de LULLY (Les Epopées / Stéphane Fuguet, 2020)

epopees-stephane-fuguet-grands-motets-lully-critique-video-cd-classiquenewsSTREAMING vidéo : LULLY, Grands motets – Les Epopées, Stéphane Fuguet (Versailles, 2020)  -  Sous la direction de Stéphane Fuget, Les Epopées (fondés par ce dernier en 2018) interprètent trois grands motets de Jean-Baptiste Lully : Dies Irae, De profondis et O Lachrymae fideles. Le Dies Irae et le De profondis ont été joués en 1683 lors des funérailles de Marie-Thérèse d’Autriche, l’épouse de Louis XIV. En contrepoint à cette gravité, le O Lachrymae fideles invite quant à lui à la danse. Ensemble, ces trois œuvres soulignent le génie de l’un des plus grands compositeurs baroques du XVIIè.
En concertation avec les équipes artistiques du Château de Versailles, Stéphane Fuget qui a créé en 2018, « Les Epopées » entame un parcours spécifique dédié à l’œuvre sacrée de Lully. Focus apprécié tant il dévoile l’intensité de l’inspiration dans le registre non lyrique et opératique (où on l’attendrait d’emblée naturellement) mais sacré et liturgique. Lully, ce grand faiseur d’opéras, étant capable aussi de dévotion et de ferveur d’une noblesse, souple et grave. Sincère sous le décorum louislequatorzien. Car aux côtés de l’esprit de grandeur, s’exprime aussi librement, le sentiment d’angoisse individuelle, de terreur incarnée qui sous les ors de la Chapelle royale, sont comme régénérés par le geste détaillé, profond du chef Fuget. Le maestro démontre que la dévotion et l’esprit de lamentation s’accordent à la noblesse, de surcroît dans l’acoustique de la chapelle royale. Lully_versailles_portraitSa vibrante résonance, qui créée même des tourbillons sonores inédits n’a pas été connue de Lully, lequel ne vécut pas assez longtemps pour assister à l’édification du dernier chantier de Louis XIV à Versailles (la Chapelle royale est livrée en 1710). Nonosbtant, sous la voûte de l’écrin architectural conçu par Robert de Cotte, les Grands Motets s’imposent dans leur grandeur et leur austérité, la justesse des accents fervents, la somptueuse parure orchestral comme chorale de tutti, d’une sincérité directe.
Le programme de cette captation vidéo présentent des œuvres composées entre 1660 et 1668, avant que le Florentin ne signe sa première tragédie lyrique, Cadmus et Hermione (1673), 1er opéra français.

Parmi le choeur, des solistes de première valeur : Claire Lefilliâtre, Ambroisine Bré, Cyril Auvity, Marc Mauillon, Renaud Delaigue, Marco Angioloni, … autant de tempéraments qui dans la mesure et la nuance nécessaire, requise par la sensibilité orfévrée du chef Stéphane Fuget, expriment l’individualité des croyants assemblés. Ce sens de l’incarnation distingue l’approche de toutes celles qui l’ont précédée : collectif certes, surtout réunion de fervents dont l’ardeur personnelle et intime, revendiquent l’émotion, dans les duos, trios alanguis, les sursauts collectifs, rythmiquement intrusifs, comme précipités, qui leur succèdent… Remarquable compréhension de la ferveur lullyste et versaillaise.

Programme :

 

 

 

Jean-Baptiste Lully
Dies Irae
O Lachrymae fideles
De Profundis

Direction musicale : Stéphane Fuget – Orchestre : Les Épopées
Versailles, Chapelle royale – Les Grands Motets de Lully / Promenade musicale à Versailles – Concert capté en mars 2020 dans la chapelle royale du Château de Versailles.

 

 

 

VOIR EN REPLAY jusqu’au 11 nov 2023 :
https://www.arte.tv/fr/videos/098485-004-A/les-grands-motets-de-lully/