CD événement. Leipzig 1723 / Capricornus Consort Basel (1 cd Accent 2020)

accent leipzig 1723 stefan temmingh flute critique cd review classiquenewsCD Ă©vĂ©nement. Leipzig 1723 / Capricornus Consort Basel (1 cd Accent 2020). FlĂ»tiste virtuose, Stefan Temmingh rend hommage au feu ardent d’un Jean-Sebastien Bach d’une absolue plĂ©nitude, celui de son Concerto BWV 1057 pour 2 flĂ»tes. Autour de cette Ĺ“uvre clĂ©, le flĂ»tiste Ă©chafaude un programme d’une cohĂ©rence manifeste, rĂ©vĂ©latrice du bouillonnement des tempĂ©raments germaniques au dĂ©but des annĂ©es 1720… A la grâce lumineuse de ce portique rayonnant d’équilibre et de noblesse, le flĂ»tiste associe en un dialogue fĂ©cond, les Ĺ“uvres de Graupner (maĂ®tre des opĂ©ras italiens Ă  Darmstadt), Fasch (Ă©lève du premier et bientĂ´t maĂ®tre de chapelle Ă  Zerbst) et surtout Telemann, vĂ©ritable gĂ©nie Ă©quivalent en rĂ©alitĂ© Ă  celui de JS BACH, et qui profite de ce jeu de correspondances et de filiations… le choix des deux partitions du gĂ©nie de Hambourg s’avère des plus Ă©loquents : le Concerto TWV 51:C1 (sublime « tempo di minue » final), surtout le Quatuor TWV 43:g4 et son 3è et dernier mouvement – « allegro », dont le jeu rythmique contrastĂ© qui « oppose » et fait dialoguer cordes et flĂ»te, se rĂ©vèle ici …jubilatoire. Telemann devait diriger la musique Ă  Lepizig mais c’est finalement JS Bach qui prit ses fonctions comme director musices le 1er juin 1723. Les instrumentistes CLIC D'OR macaron 200(Capricornus Consort) se dĂ©lectent visiblement Ă  caractĂ©riser chacune des sĂ©quences : le jeu est brillant et nuancĂ©. La vitalitĂ© du geste exploite Ă  propos toutes les nuances agogiques de chaque Ă©criture ; restituant dans ce jeu brillant, la sincĂ©ritĂ© et la finesse, requises. D’une belle vivacitĂ©, l’approche Ă©claire la diversitĂ© des tempĂ©raments qui ont lien, direct ou indirect, avec la nomination de JS Bach Ă  Leipzig en 1723. Du baroque aussi pertinent que cela, on en redemande. CLIC de CLASSIQUENEWS d’octobre 2021.