LILLE. Orchestre National de Lille joue Brahms et Beethoven

LILLE, mer 13, jeu 14 OCT 2021. BEETHOVEN : « Pastorale »  L’Orchestre National de Lille invite pour la premiĂšre fois la cheffe estonienne Kristiina Poska. Au programme, le Concerto de Brahms, pilier du rĂ©pertoire romantique pour violon, occasion de retrouver Sergey Khachatryan qui jouait dĂ©jĂ  en septembre 2019 lors du prestigieux Festival Enescu de Bucarest la mĂȘme partition avec les instrumentistes lillois. Puis, l’Orchestre joue la « Pastorale », 6Ăšme symphonie de Beethoven, – piĂšce maĂźtresse des 3 concerts en mĂ©tropole lilloise (les 13, 14 et 15 octobre 2021), qui insuffle au cycle orchestral, une noblesse qui rĂ©sonne comme une ode aux forces de la Nature.

brahms 280ÉtĂ© 1877, Brahms dĂ©couvre la station balnĂ©aire de Pörtschach, (Alpes Autrichiennes). Le cadre favorise l’émergence de mĂ©lodies en une inspiration facilitĂ©e dont le climat lumineux et bienheureux lui inspire in fine sa Symphonie n°2. Une mĂȘme fĂ©licitĂ© et communion avec la Nature se rĂ©alise en 1878 dans l’écriture du Concerto pour violon.  Pourtant dĂšs sa crĂ©ation le 1er janvier 1879, les dĂ©tracteurs ne tardent pas Ă  fustiger une partition jugĂ©e injouable, manifestement conçue « contre le violon » (dixit le chef Hans von Bulow). La force intĂ©rieure de l’Ɠuvre revĂȘt un caractĂšre irrĂ©sistible comme l’a bien compris le cinĂ©aste amĂ©ricain Paul Thomas Anderson qui utilise quant Ă  lui, le dernier mouvement (Finale) dans le gĂ©nĂ©rique de son film Ă©pique et cynique « There will be blood” (2007).

beethoven-ludwig-concertos-piano-symphonies-dossier-beethoven-2020-classiquenewsConcernant La Pastorale de Beethoven, il reste inouĂŻ que lors du 22 dĂ©c 1808 Ă  Vienne, les auditeurs aient dĂ©couvert lors d’une mĂȘme soirĂ©e, les Symphonies n°5 et n°6 de Beethoven. Incroyable enchaĂźnement de deux univers orchestraux si diffĂ©rents et entiers, pourtant composĂ©s simultanĂ©ment ou presque. Si la 5Ăš, martiale voire guerriĂšre, convoque le destin et l’Histoire grĂące Ă  la volontĂ© d’un Beethoven dont le gĂ©nie veut en dĂ©coudre contre toute fatalitĂ©, la 6Ăš professe un tout autre message, plus harmonieux voire pacificateur, celui rayonnant qui cĂ©lĂšbre le miracle des Ă©lĂ©ments et d’une nature aussi gĂ©nĂ©reuse et terrifiante qu’enchanteresse et maternelle. Sa couleur printaniĂšre et lumineuse (fa majeur) berce une Ă©vocation plutĂŽt qu’une description du motif naturel. Beethoven se montre paysagiste et observateur sensible, incroyablement inspirĂ© par les Ă©lĂ©ments (comme le fut Vivaldi dans ses Quatre Saisons). Pour initier l’auditeur au miracle de ce cycle symphonique inĂ©dit, Beethoven dans l’édition de 1826, prĂ©cise pour chacun des 5 mouvements, son enjeu poĂ©tique, l’impression et le sentiments intimes qui en sont la source
 :
1- Eveil d’impressions joyeuses en arrivant Ă  la campagne »,
2- ScÚne au bord du ruisseau »,
3- Réunion joyeuse de paysans »,
4- Tonnerre, orage »,
5- Chant pastoral. Sentiments de contentement et de reconnaissance aprĂšs l’orage ».

Bien avant les Impressionnistes français, Beethoven inaugure une Ăšre nouvelle pour la crĂ©ation, celle oĂč il ne s’agit plus de copier la Nature mais d’en exprimer le mystĂšre et le miracle profond. Une telle rĂ©ussite allait grandir encore sous le feu de Richard Strauss et sa fabuleuse Symphonie Alpestre et aussi le cycle pictural dĂ©jĂ  abstrait et musical, des NymphĂ©as de Monet (au MusĂ©e de l’Orangerie).

________________________________________________________________________________________________

BRAHMS
Concerto pour violon

BEETHOVEN
Symphonie n°6, dite « Pastorale »

Kristiina Poska, direction
Sergey Khachatryan, violon
Orchestre National de Lille

Mercredi 13 & Jeudi 14 octobre, 20hboutonreservation
LILLE, Auditorium du Nouveau SiĂšcle

ACHETEZ VOS PLACES ici
https://www.onlille.com/saison_21-22/concert/la-symphonie-pastorale/

Programme repris le 15 oct 2021
Ă©galement en rĂ©gion Hauts-de-France: Vendredi 15 octobre — 20h
Seclin – CollĂ©giale Saint-Piat

Diffusion le vendredi 15 octobre Ă  20h30 sur RADIO CLASSIQUE

________________________________________________________________________________________________

VOIR
Concerto pour violon de Johannes Brahms
par Sergey Khachatryan, violin

Johannes Brahms:
Violinkonzert D-Dur op. 77 ∙

I. Allegro non troppo ∙
II. Adagio ∙
III. Allegro giocoso, ma non troppo vivace ∙

hr-Sinfonieorchester – Frankfurt Radio Symphony ∙
Sergey Khachatryan, Violine ∙
AndrĂ©s Orozco-Estrada, Dirigent ∙

Sendesaal Frankfurt, 12 mars 2020 ∙