Isabelle Faust joue le Concerto pour violon de Brahms (Paris, fév 2022)

faust-isabelle-violon-portraitARTE, les 21 puis 28 août 2022. Isabelle Faust joue Brahms. Klaus Mäkela, jeune et fringuant directeur musical finnois de l’Orchestre de Paris (26 ans), qui s’est récemment distingué dans une intégrale Sibelius aussi courageuse que convaincante (Decca) joue à la Philharmonie de Paris le 10 fév 2022, le Concerto pour violon de Brahms en ré majeur (1878) avec l’irrésistible violoniste Isabelle Faust.

Été 1877, Brahms découvre la station balnéaire de Pörtschach, (Alpes Autrichiennes). Le cadre favorise l’émergence de mélodies en une inspiration facilitée dont le climat lumineux et bienheureux lui inspire in fine sa Symphonie n°2. Une même félicité et communion avec la Nature se réalise en 1878 dans l’écriture du Concerto pour violon (opus 77). Pourtant dès sa création le 1er janvier 1879, les détracteurs ne tardent pas à fustiger une partition jugée injouable, manifestement conçue « contre le violon » (dixit le chef Hans von Bulow). La force intérieure de l’œuvre revêt un caractère irrésistible comme l’a bien compris le cinéaste américain Paul Thomas Anderson qui utilise quant à lui, le dernier mouvement (Finale) dans le générique de son film épique et cynique « There will be blood” (2007).

Le romantisme à la fois solennel et tragique de Brahms fut longtemps incompris et rejeté par le milieu contemporain français : Lalo, Fauré, comme le violoniste Sarasate le refusent et l’écartent d’emblée. On y goûte aujourd’hui l’ardente intensité d’une passion de haut vol, dont l’introduction par le hautbois de l’Adagio central (en fa majeur) qui expose un motif mélodique que le violon reprend ensuite à son compte dans une suite de variations de plus en plus complexes, d’esprit beethovénien.

_________________________________

ARTEconcert, du 21 août 2022 jusqu’26 sept 2022
ARTE (antenne), dim 28 août 2022, 18h40