LIVE STREAMING. Concert FABLES de LA FONTAINE

la-fontaine jean de la fontaine 400 ans en juillet 2021LIVE STREAMING : LAFONTAINE, Fables, sam 24 avril 2021, 18h. Pour ses 400 ans en 2021, Jean de La Fontaine mĂ©rite bien un cycle de concerts mettant en avant son gĂ©nie de la langue, son humour, ses pointes satiriques sur le genre humain : car s’il est question d’animaux, bien souvent le fabuliste Ă©pingle les travers de la barbarie humaine. Contre l’arrogance et l’orgueil, la convoitise et la jalousie, la manipulation, le mensonge et l’exploitation, Jean le philosophe, sans ĂȘtre dupe, nous invite Ă  rester Ă  notre juste place. Leçon de modestie, leçon morale, leçon de sagesse. Chant, rĂ©cit et dessin rĂ©alisĂ©s en direct ressuscitent en direct puis en replay le gĂ©nie de Jean de La Fontaine dans ce programme diffusĂ© en direct sur Youtube depuis le site du musĂ©e du Louvre


Samedi 24 avril,18h
LES FABLES DE LA FONTAINE
VOIR le concert ici
https://www.youtube.com/watch?v=dTyeHOLdsiU
Site du Louvre

Mathias Vidal, ténor
Jennifer Decker récitante (pensionnaire de la
Comédie Française
Giorgia Marras, dessin en direct
La Chapelle Harmonique
Valentin Tournet, direction

Avec des Ɠuvres de compositeurs du XVIIĂš et dĂ©but XVIIIĂš :
Louis-Nicolas ClĂ©rambault, Antoine BoĂ«sset, Étienne MoulinĂ©, Michel Lambert, Heinrich Biber

À la croisĂ©e des disciplines, la Chapelle Harmonique de Valentin Tournet mĂȘle rĂ©citation, mise en musique et dessin en direct autour des Fables de La Fontaine.

CONCERT en direct puis en différé sur la chaine YouTube du musée : https://www.youtube.com/c/MuseeLouvre/videos

Depuis le mois de novembre 2020, le musĂ©e du Louvre se mobilise pour que les concerts prĂ©vus Ă  l’auditorium puissent se tenir afin d’ĂȘtre diffusĂ©s gratuitement puis en diffĂ©rĂ© sur la chaĂźne Youtube du musĂ©e

LIRE aussi note re grand dossier JEAN DE LA FONTAINE 2021 : les 400 ans
http://www.classiquenews.com/jean-de-la-fontaine-2021-les-400-ans/

JEAN DE LA FONTAINE 2021 : les 400 ans

la-fontaine jean de la fontaine 400 ans en juillet 2021400 ANS de JEAN DE LA FONTAINE : 1621 – 2021 – NĂ© Ă  ChĂąteau-Thierry, Jean de La Fontaine aurait eu 
 400 ans, le 8 juillet prochain. GĂ©nie poĂ©tique, narrateur subtile autant que douĂ© d’une impertinence raffinĂ©e, le contemporain de Racine, n’eut pas contrairement Ă  ce dernier, les faveurs du Roi Soleil. Proche du surintendant Fouquet Ă  Vaux le Vicomte, La Fontaine prit la dĂ©fense du ministre malgrĂ© les foudres royales ; et la disgrĂące qui foudroya Fouquet, Ă©claboussa le poĂšte, Ă  jamais Ă©cartĂ© des privilĂšges et pensions de la Cour. Mais Ă  force de louanges et sollicitudes ciblĂ©es, il rĂ©ussira nĂ©anmoins Ă  se faire Ă©lire Ă  l’AcadĂ©mie, aprĂšs son contemporain (et ami) Boileau. On connaĂźt Ă©videmment ses fables (inspirĂ©es d’Esope), toujours Ă©tudiĂ©es, piliers dans l’apprentissage de notre langue, terrain propice pour aiguiser l’esprit critique de ous les Ă©coliers de France et de Navarre. Au total 3 recueils fondamentaux de Fables sont publiĂ©s en 1668, 1678 puis Ă  l’extrĂ©mitĂ© de la carriĂšre en 1694 (Livre XII) ; on connaĂźt moins ses Contes. La Fontaine autant moraliste que fabuliste de gĂ©nie, et orfĂšvre-narrateur devient acadĂ©micien en 1684.

D’abord avocat (diplĂŽme obtenu au Parlement de Paris en 1649), Jean de La Fontaine acquiert la charge de maĂźtre des eaux et des forĂȘts du duchĂ© de ChĂąteau-Thierry (charge revendue en 1672). Il publie son premier texte, une comĂ©die en 5 actes d’aprĂšs TĂ©rence, L’EUNUQUE en 1654. SĂ©parĂ© de sa premiĂšre Ă©pouse, Jean rejoint le cercle de Nicolas Fouquet, fastueux surintendant des Finances en 1658. Pour son protecteur, l’écrivain livre ADONIS d’aprĂšs Ovide, puis LE SONGE DE VAUX, laissĂ© inachevĂ© au moment de l’arrestation de Fouquet par Louis XIV. Pour dĂ©fendre son protecteur de la disgrĂące royale, Jean de La Fontaine Ă©crit au Souverain : l’ODE AU ROI (1662) puis L’ÉLÉGIE AUX NYMPHES DE VAUX. Manifestes favorables Ă  l’incarcĂ©rĂ© et qui suscitent la dĂ©sapprobation de Colbert et de Louis XIV lui-mĂȘme.

La premiĂšre fable JOCONDE d’aprĂšs Roland furieux de L’Arioste affirme l’ambition d’un poĂšte qui entre alors au service de la Duchesse de Bouillon (1664) et ambitionne de rĂ©Ă©crire les lĂ©gendes antĂ©rieures sans en trahir le sens ni la morale. Boileau dans sa dissertation sur la Joconde reconnaĂźt Ă  La Fontaine, sa maĂźtrise indiscutable comme narrateur et poĂšte. Deux recueils comprenant Contes et nouvelles en vers sont publiĂ©es en 1665 et 1666, pĂ©riode de l’apothĂ©ose littĂ©raire. L’époque est celle d’un Ăąge d’or poĂ©tique incarnĂ© alors par un quatuor illustre, tous amis qu’une lĂ©gende opiniĂątre a souhaitĂ© emblĂ©matique : MoliĂšre, Boileau, Racine, La Fontaine. C’est d’ailleurs La Fontaine qui prĂ©sente le premier au second. Racine, poĂšte officiel et historiographe Ă  Versailles, correspond avec La Fontaine.
AprĂšs JOCONDE, paraissent les Fables choisies et mises en vers, pour l’éducation du Grand Dauphin (1668). Inclassable et dĂ©routant (pour les contemporains), Les Amours de PsychĂ© (1669) affirme un nouveau modĂšle, rompant dĂ©sormais les liens avec l’idĂ©al classique, mĂȘlant en une apparente incohĂ©rence, prose, vers, mythologie (d’aprĂšs ApulĂ©e), conversations littĂ©raires
 La faveur du Roi se profile car en 1669, le poĂšte et fabuliste est reçu dans les salons de Versailles pour prĂ©senter au Souverain ses Amours de PsychĂ© et de Cupidon (1669). Suivent les poĂ©sies chrĂ©tiennes Ă©ditĂ©es par Port-Royal (1670), un 3Ăš recueil de Contes et Nouvelles en vers (1671). Le poĂšte est hĂ©bergĂ© chez son amie Marguerite de la SabliĂšre, esprit libre et indĂ©pendant qui aime la proximitĂ© des artistes et des philosophes.

 

 

400 ans de la naissance de JEAN DE LA FONTAINE

Un génie baroque de la Fable
qui Ă©crivit aussi plusieurs livrets d’opĂ©ras


 

 

En 1674, alors que l’opĂ©ra français voit le jour (Cadmus et Hermione, 1673), La Fontaine se rapproche de Lully pour un projet d’opĂ©ra (DaphnĂ©, 1674). Comme seront Ă©crits les livrets lyriques pour GalatĂ©e, AstrĂ©e

Mais leur collaboration avorte et le poĂšte Ă©crit une satire contre le surintendant de la musique, LE FLORENTIN. La publication des Nouveaux Contes est saisie et interdite.
Quand meurt sa protectrice (1693), La Fontaine sĂ©journe chez ses nouveaux bienfaiteurs, les d’Hervart en leur chĂąteau de Bois-le-Vicomte. Saisi par une brĂ»lante et rĂ©cente foi, il traduit du latin, Hymnes et psaumes. Il s’éteint le 13 avril 1695, « papillon du parnasse » ainsi qu’il aimait se prĂ©senter, curieux de tous les genres mais grand faiseur dans l’art de la fable, qu’elle soit 
 descriptive, galante, Ă©lĂ©giaque, dramatique, satirique, didactique. Pour lui, astre Ă©loquent, il ne s’agit pas tant de narrer, occupation bien ennuyeuse, que de distraire et plaire pour mieux instruire, c’est Ă  dire « faire passer le prĂ©cepte ». Une fable des LumiĂšres, en quelque sorte qui tout en dĂ©voilant et dĂ©nonçant la barbarie humaine, a su aussi dĂ©fendre un certain humaniste Ă©clairĂ©, sensible et proche de l’intelligence animale. Tout en prĂȘtant aux animaux, les caractĂšres humains, sentiments, passions, Ă©motions, Jean de La Fontaine est le premier animaliste de la littĂ©rature baroque ; un observateur et un penseur qui a parfaitement analysĂ© et compris ce qui fait la grandeur et la barbarie des hommes, comme ce qui fait le charme et le prix de chaque animal.

________________________________________________________________________________________________

 

 

A VISITER
Le musée Jean de la Fontaine dans sa ville natale de Chùteau-Thierry (hÎtel particulier de la famille, classé monument historique en 1887)

________________________________________________________________________________________________