LIVE STREAMING, concert, critique. LILLE, ONL, sam 10 avril 2021 : Ravel, Debussy. Orchestre National de Lille, AS OTT, piano / Elim CHAN, direction.

ELIM CHAN cheffe classiquenews ON LILLE steaming concert audito 2LIVE STREAMING, concert, critique. LILLE, ONL, sam 10 avril 2021 : Ravel, Debussy. Orchestre National de Lille, AS OTT, piano / Elim CHAN, direction. Comme un signe annonciateur, espéré du retour du public dans les salles de concerts, confirmant la continuité du travail musical de l’Orchestre National de Lille, ce malgré l’application des mesures sanitaires, voici un nouveau jalon de l’offre digitale de la phalange lilloise ; le catalogue des programmes ainsi captés depuis l’Auditorium du Nouveau Siècle à Lille (offre 100 numérique intitulée « AUDITO 2.0 ») est devenu pléthorique et varié : tout est accessible depuis la chaîne youtube de l’Orchestre National de Lille (ICI). / Photo : Elim CHAN (DR).

Pour ce concert double Ravel / Beethoven, deux tempĂ©raments asiatiques affrontent la vitalitĂ© de l’Ă©criture concertante et symphonique.
D’emblée l’entente, la complicité entre cheffe, soliste et instrumentistes portent leurs fruits ; le Premier mouvement du Concerto en sol de Ravel, à la vitalité enivrée et swinguée, « américaine » , réalise ce que recherchait Ravel après sa tournée aux USA (1928) : produire une pièce mouvante, parfois superactive dans l’esprit d’un « divertissement », où brille à armes égales, l’éloquence du piano et des instruments de l’orchestre, en particulier les vents. Le mouvement central (Adagio assai) a cette rêverie que chef et soliste inscrivent dans la nonchalance mozartienne (claire référence au Quintette pour clarinette de Wolfgang) entre abandon et suprême nostalgie (voire climat d’insaisissable rêverie enchantée) puis le finale (Presto) devient transe dans laquelle la cheffe soigne la vitalité des timbres auquel le piano frétillant de la pianiste (germano-nippone) Alice Sara Ott apporte une claque détaillée et lumineuse qui fouette les rythmes.

Dans la Symphonie n°2 de Beethoven (1802, créée en 1803), la cheffe hong-kongaise souligne l’énergie et l’impétuosité de l’écriture, celle qui affirme le génie créateur et conquérant d’un Beethoven qui a alors surmonté la crise d’Heiligenstadt ; dépression en liaison avec sa surdité croissante, finalement surpassée et sublimée par une rage déterminée : tout cela s’entend (Scherzo à la fois capricieux et allègre) et résonne sous la baguette vive, affûtée, musclée d’Elim Chan (Finale / Allegro molto d’un pur esprit de joie séditieuse). C’est la vigueur qui l’emporte ici sur toute virtuosité et élégance viennoise : Elim Chan confirme le souffle martial d’un Beethoven prêt à en découdre, armé pour surmonter tous les revers de sa destinée foudroyée.

LIVE STREAMING, concert, critique. LILLE, ONL, sam 10 avril 2021 : Ravel, Debussy. Orchestre National de Lille, AS OTT, piano / Elim CHAN, direction. CONCERT Ă  revoir sur la chaĂ®ne YOUTUBE de l’ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE ici :

ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE / ELIM CHAN joue Ravel et Beethoven

STREAMING concert. LILLE, sam 10 avril 2021, 20h. L’Orchestre National de Lille poursuit ses concerts 100% numériques en live streaming. Prochain direct depuis l’auditorium du Nouveau Siècle à Lille, samedi 10 avril 2021 : Concerto en sol de Ravel, Symphonie n°2 de Beethoven par la cheffe hong-kongaise ELIM CHAN (directrice musicale de l’Antwerp Symphony Orchestra) et la pianiste nippo-allemande Alice Sara Ott.

ELIM CHAN cheffe classiquenews ON LILLE steaming concert audito 2Ravel, de retour d’une tournée aux USA (1928), éblouit par son écriture virtuose, légère, néo mozartienne, à la fois classique et swinguée dans l’esprit aussi de Saint-Saëns. La Symphonie n°2 de Beethoven affirme en 1803, le tempérament réformateur du compositeur venu de Bonn et déjà établi à Vienne depuis 10 ans. Dans le sillons des génies locaux, Haydn et Mozart, Beethoven offre une synthèse puissante et originale qui recycle le format de la sonate : Ludwig y fixe définitivement le Scherzo ; surtout en récapitulant les tensions et contrastes, cultivés, canalisés dans les mouvements précédents, le Finale jugé « monstrueux » par les auditeurs et les interprètes, affirment une dimension jamais écoutée jusque là. L’énergie conquérante, la force insufflée par la seule volonté musicale contredit pourtant l’une des périodes les plus sombres de la vie de Beethoven, suicidaire et désespéré même, ressentant les effets de sa surdité et rédacteur d’un testament artistique bouleversant à Heiligenstadt. Ni défaite ni dépression dans la Symphonie n°2… mais la pleine conscience des vertus salvatrices de la musique.  Photo : Elim Chan (DR)

L’Orchestre National de Lille / ON LILLE retrouve pour la 3ème fois la cheffe hong-kongaise Elim Chan (venue en 2015 et 2016 Ă  Lille et en rĂ©gion Hauts-de-France) – première femme LaurĂ©ate du concours Donatella Flick Conducting Competition et pour la première fois la pianiste nippo-allemande Alice Sara Ott.

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

STREAMING CONCERTaudito-2.0-Orchestre-National-de-lille-concerts-annonce-critique-classiquenews
Samedi 10 avril 2021, 20h

En direct depuis l’Auditorium du Nouveau Siècle à Lille
RAVEL et BEETHOVEN

PLUS D’INFOS sur le site de l’ON LILLE / Orchestre National de Lille
http://www.onlille.com/saison_20-21/concert/ravel-et-beethoven/

 

RAVEL
Concerto pour piano et orchestre en Sol

BEETHOVEN
Symphonie n°2

 
Alice Sara Ott, piano
Orchestre National de Lille
Elim Chan, direction

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

L’ON LILLE / ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE poursuit son activité sur la toile grâce à son offre digitale intitulée « l’AUDITO 2.0 » :

La chaîne YouTube de l’Orchestre ? plus d’1 million de vues depuis sa création en 2009 : https://bit.ly/3ortO8b

Notes de programme à retrouver sur : www.onlille.com/saison_20-21/concert/ravel-et-beethoven/

Retrouvez en streaming gratuit les concerts de l’Orchestre dans L’Audito 2.0 : https://bit.ly/2INlAIg

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LIRE AUSSI nos critiques des concerts numériques précédents :

E-CONCERT, STREAMING, critique. LILLE, Nouveau Siècle, le 3 avril 2021. « Enchantements », Wagner, Sibelius / I. Brimberg / Orchestre National de Lille, D. Stasevska, direction. Après le nerf impétueux, vif argent du chef néerlandais Jan Willem De Vriend (concert Beethoven du 13 mars dernier), voici un nouveau volet de l’offre digitale du National de Lille ; ce programme diffusé sur internet du 3 avril 2021, dévoile la sensibilité de la chef invitée Dalia Stasevska, tempérament intérieur en communion avec les instrumentistes lillois ; d’abord précise aux éclats intérieurs mi enivrés mi tragiques de la (lente) Valse triste de Sibelius ; c’est un préambule tout en finesse suspendue pour le Prélude de Tristan : en kimono, la maestra ukrainienne recherche le sens derrière le son ; la résonance intime qui étire chaque accord, en sa tension irrésolue ; l’incandescence du sentiment amoureux, celui des amants maudits Tristan et Yseult se consume ainsi dans la clarté et la transparence ; une urgence intérieure qui creuse l’exaspération de désirs insatisfaits. La cheffe déploie des sortilèges de langueur sensuelle, toujours très soucieuse du son comme de la balance sonore.

ON-LILLE-concert-streaming-dalia-stasevska-concert-sibelius-wagner-critique-concert-critique-opera

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

roth-francois-xavier-concert-maestro-concert-classiquenews-critique-concert-classiquenewsCOMPTE-RENDU STREAMING, concert, critique. LILLE, le 13 février 2021. BEETHOVEN, STRAVINSKY. ON LILLE. FX Roth, direction. C’est un Beethoven (Concerto pour piano n°1, 1800) étonnamment clair et comme épuré, nerveux et musclé que François-Xavier Roth fait jaillir, grâce à l’implication de chaque instrumentistes du National de Lille. L’ouverture sonne nette, presque tranchante, avec des tutti précis et accentués ; une vision très architecturée et carrée à laquelle le piano de l’Andalou Javier Perianes apporte une sonorité tranchée elle aussi, souvent plus expressive et percussive voire crépitante que douce et chantante. L’équilibre sonore que préserve le chef, fait chanter chaque instrumentiste en dialogue avec le clavier ; une acuité lumineuse qui est le produit de sa vaste expérience avec son orchestre sur instruments historiques, Le Siècles. Photo : FX Roth (DR)

 

________________________________________________________________________________________________