LIVRE Ă©vĂ©nement, critique. Les MĂ©tamorphoses du ballet, histoire et identitĂ© d’une genre lyrique, XVIIè – XVIIIè siècles / Ă©ditions Aedam Musicae

ballet metamorphoses du ballet rameau cahusac rousseau gluck critique livre classiquenews aedam musicae 9782919046751LIVRE Ă©vĂ©nement, critique. Les MĂ©tamorphoses du ballet, histoire et identitĂ© d’une genre lyrique, XVIIè – XVIIIè siècles / Ă©ditions Aedam Musicae – Remarquable analyse sur le terme mĂŞme de « ballet » et tout ce qu’il signifie dans l’histoire de l’opĂ©ra français: dès la fin du XVIIè, – après l’offrande lullyste, les auteurs s’emparent du « ballet » Ă  la fois pièce dansĂ©e et vocable gĂ©nĂ©rique, pour rĂ©former et rĂ©gĂ©nĂ©rer le genre en le croisant avec le dĂ©veloppement chorĂ©graphique qui structure jusqu’à l’architecture dramatique des ouvrages ; on sait combien Ă  la naissance de l’opĂ©ra français versaillais, Lully et Molière (PsychĂ©) avaient dĂ©jĂ  conçu le futur opĂ©ra tragique en partant de la danse et du ballet de cour. Avant Rameau (et ses Indes Galantes de 1735), le temps est Ă  l’amour et Ă  la danse : le ballet, forme hybride, rĂ©invente l’opĂ©ra et offre Ă  la fin du règne de Louis XIV, un formidable rĂ©servoir de formes théâtrales : « Ballet hĂ©roĂŻque », « opĂ©ra-ballet », « ballet comique », « ballet bouffon », …
Le titre du prĂ©sent ouvrage « MĂ©tamorphoses » indique clairement l’évolution continue d’un genre polymorphe, jamais rĂ©ellement fixĂ©, entre danse, drame, chant (et effets de machinerie, mis de cĂ´tĂ© ici); vĂ©ritable laboratoire et vivier de possibilitĂ©s du spectacle vivant. A l’opposĂ© de notre conception exclusive sur la notion de cohĂ©rence dramatique, le spectacle baroque en France privilĂ©gie plutĂ´t la variĂ©tĂ© et les contrastes, cĂ©lĂ©brant le « fragment » oĂą la chanteuse doit chanter autant que danser ! L’époque et son esthĂ©tique sont Ă  la cĂ©lĂ©bration de l’action lyrique par le mouvement ; aucune tragĂ©die sans divertissements et ballets. Avant Rameau, dans le plein XVIIIè, les 4 opĂ©ras-ballets de Campra, comportent pas moins de 123 danses ! Le ballet structure tout opĂ©ra français ; son sujet mĂŞme (mis en scène sous forme de « divertissement ») Ă©claire et enrichit le sens gĂ©nĂ©ral du drame. D’esprit mobile et adaptable – voire mercantile, les directeurs optent pour des reprĂ©sentations en « fragments », soit une sĂ©rie de ballets courts sans unitĂ© poĂ©tique entre eux, – d’auteurs diffĂ©rents-, mais composites et disparates, vecteurs de surprises spectaculaires qui flatte le goĂ»t du public (moins de certains tĂ©moins comme JJ Rousseau…).
L’approche analytique est large et mesure toutes les composantes des arts du spectacle gravitant autour de la notion de ballet … outre la notion clé qu’apporte le cas emblématique du « Fragment », c’est la conception même du drame et de son déroulement formel sur la scène qui se précise à travers les diverses contributions ; la dernière partie (quatrième) est de ce point de vue la plus passionnante, apportant des éléments clés sur la genèse du « ballet héroïque » à l’orée du règne de Louis XV ; sur « le ballet figuré » conçu par le librettiste de Rameau, Cahusac (à l’épreuve de Zaïs de Rameau, 1748) ; sur « l’architecture harmonique des ballets à plusieurs actes ou entrées chez Rameau » ; enfin interroge l’esthétique du ballet chez Gluck et sa place au sein de l’Académie royale de musique… Incontournable.

______________________________

CLIC_macaron_2014LIVRE Ă©vĂ©nement, critique. Les MĂ©tamorphoses du ballet, histoire et identitĂ© d’une genre lyrique (XVIIè – XVIIIè siècles) – Aedam Musicae – Ouvrage collectif sous la direction de Alexandre De Craim, Thomas Soury
Paru en mars 2022 / CLIC de CLASSIQUENEWS printemps 2022.

PLUS D’INFOS sur le site de l’éditeur Aedam MUSICAE :
https://www.musicae.fr/livre-Les-metamorphoses-du-ballet-Ouvrage-collectif-sous-la-direction-de-Alexandre-De-Craim–Thomas-Soury-248-216,215.html